46 567 Avis BD |20 199 Albums BD | 7 889 séries BD
Accueil
Tome 1 : Gretchen
 

Zombillénium, tome 1 : Gretchen

 
 

Résumé

Zombillénium, tome 1 : GretchenAfin d'acceder au résumé de Zombillénium, tome 1 : Gretchen, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Zombillénium, tome 1 : GretchenUne Bd très originale basée sur les difficultés d'intégration des monstres dans la société. Ils ont monté un parc d'attractions, Zombillenium, ou ils travaillent. Mais ce n'est pas tous les jours facile...
Un jour, Aurélien, un homme sur le point de faire quelque chose qu'il va regretter, meurt dans un accident. Et qui conduisait la voiture? Le directeur du parc. Celui-ci mord Aurélien au cou (car Mr. Van Bloodt est un vampire), pour le transformer en monstre et l'embaucher à Zombillenium.

Mais une fois arrivé au parc, Aurélien se trouve un nouveau don: il peut se transformer en démon lorsqu'il est énervé! Et voir le nouveau petit ami de sa compagne, avec qui elle l'a trompé, c'est suffisant pour réveiller la bête.

Arthur de Pins ("Péchés mignons") signe une bande dessinée fantastique pleine d'humour et d'action! Par contre, je n'ai pas trop compris le rôle de Gretchen dans cette histoire... Oui, elle est une sorcière qui s'occupe de faire rentrer Aurélien dans le moule, mais je trouve qu'elle n'a pas de personnalité.

Et pour finir, j'aodre le dessin à l'odrinateur lorsqu'il n'a pas de but commercial, et celui de De Pins atteint des sommets! c'est réellement magnifique!
Le scénario a quelques longueurs, mais c'est une publication jeunesse, donc...

Ce premier tome a été publié dans Spirou en épisode, alors que c'est un 44 planches en album (façon de parler, il y en a 48), entre le numéro 3698 de Spirou du 24 février 2009 et le numéro 3732 du 9 septembre 2009.

Ajout: finalement, j'ai gagné l'album dans un concours organisé par le journal spirou et je le possède donc, ce que je ne regrette point, soit dit en passant! :)


Chronique rédigée par Belhou le 20/07/2010
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,50
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de BelhouReflet de l'avatar de Belhou
Statistiques posteur :
  • 405 (84,55 %)
  • 13 (2,71 %)
  • 61 (12,73 %)
  • Total : 479 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,50 Note générale
  • Originalité : 3,50 Originalité
  • Scénario : 3,00 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : Clic ! Clic ! Clic !
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.55
Dépôt légal : Aout 2010

Avis des lecteurs

11 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Zombillénium, tome 1 : Gretchen, lui attribuant une note moyenne de 3,55/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

18 5 2015
   

Bon ! Je sais, vous allez me dire : « Il faut vivre avec son temps ! ».
Mais : les dessins et la colorisation à l’ordinateur, est-ce encore de la Bande Dessinée !?!...

Bon, l’opus. Là, j’avoue ne pas être trahi par le titre : il y a des zombies partout MAIS le scénario tient plus que bien la route : des morts-vivants utilisés par une entreprise qui les utilise dans un parc d’attraction… qui traverse une crise économique. Pas mal pensé !
C’est aussi une véritable galerie de personnages dont la colorisation est très bien amenée.
Bon, il faut dire qu’avec un logiciel… plus besoin de coloriste car cette couleur fait partie intégrante de la saga.
Il est vrai que la technique utilisée par l’auteur l’est de façon plus qu’exhaustive MAIS : nostalgie aidant (hé, ho ! j’ai été coloriste !) je regretterai le « trait ».
Mais, je conclus que le travail de De Prins est une sorte de juxtaposition et on voit qu’il aime faire ce qu’il ressent.
Ce premier tome –très bien fait, même s’il me déboussole un peu- attend quand même une confirmation.
Je reconnais que l’ensemble est très bien construit et fort lisible.
L’informatique est-elle un vrai ajout pour la BD que je connais ?... Il est vrai que cette BD n’a pas encore été explorée de partout.
Je n’aime pas tellement –au vu de l’informatique- mais je reconnais que c’est drôlement bien réalisé.

27 12 2013
   

Pour ne rien vous cacher, j'avais déjà eu cette BD entre les mains une première fois, mais le dessin à l'ordinateur (c'est d'ailleurs écrit en toute première page) me rebutait énormément. Donc commençons par là, je n'aime pas le dessin, je trouve ça froid et sans saveur, je dois être un peu trop old school pour ce style. Bon voilà, ça c'est fait...

Maintenant pour le reste, je me suis donc repenché sur le sujet au vu des bonnes critiques que je lisais ici ou là. Et effectivement, c'est vraiment bien, la trame principale n'est pas fondamentale, il n'y a pas un suspens ébouriffant; non ce qui est séduisant ici, c'est cette ambiance autour du parc d'attraction, de ses règles et bien sûr de tout l'humour autour des personnages: zombies, monstres en tout genre, vampires, fantomes... le tout dans un climat de crise très actuel. C'est vraiment bien, et je me suis bien marré, le passage où Aurélien sera ou non un vampire ou un loup garou est tordant par exemple. La fin laisse aussi un petit suspens pas dénué d'intérêt.
Je me demande si ce "Zombillénium" n'est pas pour quelque chose au fait qu'il n'y ait pas de suite aux "démons d'Alexia", les deux jouants un peu sur le même registre chez le même éditeur et qui plus est dans le même magazine (spirou).

Vraiment une bonne découverte surtout qu'au final le dessin ne me rebute plus autant.

22 11 2013
   

Voici un album que j'ai vraiment aimé. Son originalité en fait son principal attrait : imaginez un parc d'attraction sur la thématique des monstres qui font peur, lesquels ne sont pas des humains déguisés, mais de vrais monstres... Le décor est planté, le théme est déjanté mais ce côté un peu fou est largement assumé et surtout, il est porteur d'une bonne dose d'humour qui passe plutôt bien dans les pages de cet ouvrage. J'ai aimé la gestion des ressources humaines dans ce monde un peu fou, depuis l'embaûche jusqu'au licenciement, en passant par les les pourparlers avec les syndicats. J'ai aimé la parodie de marketing qui se cache derrière, et j'ai aimé retrouver ce nouvel employé, un peu paumé, forcément, dans ce monde dont il doit apprendre tout les codes. L'ensemble est léger, le monde de l'entreprise est croqué avec délice, avec plein de références ici où là, et malgré une trame générale qui est très originale, le propos ne perd pas de sa cohérence.

Je n'avais jamais osé franchir la couverture de cette ouvrage, couverture ô combien alléchante et recherchée, car un rapide feuilletage avait fait apparaître un dessin simplet et qui me semblait un peu trop "blog". Mais une fois que l'on y est, on y est bien et ce style de dessin prend tout son charme. Pour moi, au-delà d'une histoire originale et drôle, j'ai découvert un nouveau style graphique, que je m'étonne d'apprécier.

Ce petit délire est une bien belle découverte.

8 1 2012
   

Après les plaisirs de la chaire dans "Péchés mignons", et ses courts métrages dont le plus connu fut adapté en BD récemment ("La Marche du crabe "), Arthur de Pins a fait pas mal parler de lui à la sortie du premier tome de sa série originale "Zombillénium", ayant pour thème, un parc d'attraction horrifique.

Et c'est vrai que c'est bien fichu.

Ce qu'on remarque tout de suite, c'est le dessin d'Arthur de Pins. Il a une technique très particulière. Tout est fait informatiquement (à l'aide du logiciel Adobe Illustrator), et ça donne un style, d'abord très reconnaissable et aussi il faut bien l'avouer, plutôt joli.
Les planches font en effet, assez épuré , puisqu'il n'y a pas de trait d'encrage, et qu'il n'y a pas énormément de changement de teintes de colorisation d'une case à l'autre (les couleurs sont d'ailleurs assez pastels/fades/ternes). Mais tous ces éléments rendent le style très virtuose, magistralement maitrisé, c'est magnifique esthétiquement parlant.

Pour ce qui du scénario, pour l'instant, on en est à l'introduction, mais c'est très agréable à lire. Pour l'instant, on apprend juste à découvrir les personnages, le fonctionnement de Zombillénium et la mission de Gretchen, mais franchement, on passe un très bon moment de lecture et on ne s'ennuie pas.

Je vais m'empresser de lire le second tome paru.

8 10 2011
   

Série encore toute jeune mais qui a déjà su se mettre sous les feux de la rampe, "Zombillénium" n'a pas usurpé son succès. "Gretchen", premier tome assez emballant, possède bien des qualités.

Si vous avez succombé au charme graphique des "Péchés mignons", vous savez que le dessin d'Arthur de Pins est un point fort. Toujours réalisées par ordinateur, ses planches sont un bon exemple de que les auteurs arrivent désormais à faire avec un outil informatique suffisamment bien maîtrisé pour se faire oublier. Pas de couleurs glaçantes ni d'impression figée. Les personnages sont au contraire très expressifs, les teintes ne font pas mal aux yeux et l'ensemble laisse un sentiment de fluidité. Techniquement, c'est donc très bien fait et bien agréable à regarder.

Arthur de Pins ne s'est pas adjoint de scénariste. Et là où d'autres se sont cassé les dents, le jeune homme assure aussi bien dans la menée de son récit que dans sa réalisation graphique. C'est très rythmé, très drôle (et pas dans du scabreux, pas de redite de "Péchés mignons" à craindre !), et suffisamment inventif pour qu'on morde à pleines dents à l'hameçon de ce premier épisode. L'album se lit d'une traite, avec un plaisir qui s'affirme dès les premières pages et qui ne se dément pas ensuite.

On s'est déjà attaché à la petite troupe de monstres de "Zombillénium". Alors évidemment qu'on va reprendre des places pour le deuxième album !

16 9 2011
   

A ma première lecture de cet album (lors de sa sortie), j'avais été quelque peu décontenancé par celui-ci. Assez déçu par le graphisme à l'époque, j'avais eu beaucoup de mal à rentrer dans l'histoire.

J'ai donc attendu l'occasion de la sortie du second opus pour relire ce premier tome, et j'ai maintenant une vision (un peu) meilleure de celui-ci.

Commençons par le dessin : j'adore le style de Arthur de Pins sur sa série "Péchés mignons". Tous ces petits personnages colorés, à la limite du cartoon, sont vraiment funs, une vraie bouffée d'air frais en BD. Hélas, on ne peut pas dire que je retrouve ce que j'aime chez cet auteur dans "Zombillénium". Les couleurs sont hyper froides, et le dessin se promène entre le caricatural et le réaliste de case en case. Difficile donc pour moi de vraiment apprécier le graphisme de "Zombillénium", je regrette trop le trait de la série coquine de l'auteur.
Toutefois, j'avoue avoir un petit faible pour Gretchen, qui malgré le nez dont elle est affublée possède un charme très particulier... Vraiment sympa.

Par contre, l'histoire originale de cette série est bien introduite dans cet album. Humoristique, prenant, les dialogues sont en général assez savoureux et fins. On appréciera la légèreté de certaines situations qui ne deviennent jamais vulgaires ou lourdingues. Les personnages ont une personnalité bien trempée, et on apprécie la créativité dont a fait preuve Arthur de Pins dans la description de ce parc d'attraction pas comme les autres.

Au final, je reste donc mitigé, même si cette seconde lecture m'a réconcilié avec l'histoire.
Le dessin de cette série est pour le moment bien trop froid (limite sans âme) pour moi. Espérons que le second tome me plaise plus !

15 9 2011
   

Je ne sais pas pourquoi mais j'ai toujours pensé que cette BD, par son graphisme et sa colorisation très "informatiques", et son sujet "mode du moment" serait un bel objet, mais creux.
Et bien pas du tout. après lecture j'ai passé un très agréable moment. Le thème des monstres est peut-être "mode", mais il est traité avec originalité. Et surtout l'humour est très bon. Je me suis vraiment amusé. Les dialogues sont excellents, empreints d'humour, ils sonnent très naturels.
Le dessin, où tout parait être fait par ordinateur, est finalement superbe. L'aspect des personnages est constant et les expressions de visages très réussies. C'est farci de bons personnages que De Pins tient déjà très bien, autant par le graphisme que par le caractère.
Gretchen est vraiment craquante, même avec son gros nez ! Un "plus" de charme dont personne n'avait osé affubler son héroïne jusqu'ici.
Et pour ne rien gâter, la fin est accrocheuse. Ce qui en fait une véritable histoire qu'on a envie de suivre et non pas une série de scénettes creuses, exploitant une bonne idée dans un album vide. (Ce que je m'attendais à trouver).
Une très bonne surprise donc et un succès (il me semble) mérité.

16 6 2011
   

Comme pour "Péchés mignons" le dessin est fait a l'aide de l'informatique, peut-etre facile mais De pins se débrouille très bien, c'est efficace, propre nets et les couleurs sont biens choisies...
Pour le scénario, Francis gère un parc d'attraction pas comme les autres, il est tenu par des vrais monstres...
Pour un premier tome, j'ai apprécié. L'histoire se lit bien ,c'est original voir drole par moment.
Je m'attendais a une série très enfants mais le premier album est pour tout publics...
Je lirais la suite car je veux voir comment l'auteur va se débrouiller pour nous surprendre (dans le train fantome)...

6 9 2010
   

Arthur De Pins met son graphisme au service d'un récit d'aventure, de fantastique et d'humour et c'est très agréable.

C'est le style informatique du dessin qui saute aux yeux pour qui découvre cet album. L'auteur, qui s'en est fait avec succès une vraie spécialité depuis des années, rend d'ailleurs crédit à son outil de travail, Adobe Illustrator, dans la page de remerciements. Et c'est vrai qu'à voir le rendu des planches, il en fait une belle publicité. C'est beau et très plaisant à la lecture. Les personnages sont parfaitement expressifs et c'est fou le charme qu'il arrive à donner à sa petite sorcière Gretchen malgré ce gros nez sensé masquer sa beauté.

Mais une bande-dessinée ne s'arrête pas à son dessin et doit aussi valoir par son scénario. En cela, Zombillénium tient très bien la route. L'idée de base de ce parc d'attractions pour morts-vivants et monstres est amusante et excellemment utilisée par la suite. Les personnages sont bons et crédibles, drôles quand il le faut, touchants quand ils doivent l'être. Certains passages m'ont véritablement fait rire. Je retiens notamment la case se déroulant lorsque Gretchen était à la Fac des Sorciers. :)
En 48 pages, Arthur De Pins nous offre un récit dense qui laisse entrevoir une trame ne manquant ni de profondeur ni d'originalité. On a une histoire complète qui fait espérer de nombreuses suites pour permettre à l'ensemble de déployer sa belle envergure.
Comptez-moi parmi les clients du Zombillénium !

6 9 2010
   

Après sa série "Péchés mignons", Arthur de Pins propose une histoire fantastique peuplée de monstres. La vedette de cette saga horrifique parsemée d’humour : Aurélien, un brave gars transformé en vampire à son insu et engagé ad vitam aeternam au sein d’un étrange parc d’attraction nommée Zombillenium.

Ce tome de mise en place présente les différents personnages, dont Gretchen la sorcière stagiaire, Aton la momie, Elvis le chef des zombies, José le Michaël Jackson local, Blaise le loup-garou et Francis le vampire. En suivant ces personnages, l’auteur invite à découvrir les tribulations au sein du personnel de ce parc d’attraction pas comme les autres, dont les employés sont de vrais monstres.

Les dialogues sont amusant et plaisant à suivre et le casting des personnages est aussi amusant que réussi. Malheureusement, malgré un début d’album assez prometteur, l’intrigue devient vite assez banale. Cela manque un peu de noirceur et l’on a parfois l’impression de se retrouver dans un épisode de Scoubidou.

Le graphisme, porté par des personnages très expressifs et un choix de couleurs parfaitement adapté, est par contre très séduisant et colle parfaitement au ton amusant du scénario.

Bref, une idée de base intéressante, des personnages attachants et drôles, un graphisme séduisant, mais une intrigue qui ne casse malheureusement pas trois pattes à un canard.