46 098 Avis BD |19 967 Albums BD | 7 839 séries BD
Accueil
Yakuza
 
Note moyenne de la série : 3.00

Yakuza

Yakuza est une série BD qui est ou a été éditée chez Soleil Productions.
Corteggiani (Scénariste), Barison (Dessinateur) ont travaillé sur cette bande dessinée.

Yakuza est parue initialement en Aout 1996, le plus récent album référencé sur Coin BD datant de Novembre 2001.

A ce jour, 3 albums BD concernant Yakuza sont référencés dans notre base, et 3 avis BD lui attribuent une note moyenne de 3,00/5.

 

  • Statut : Série abandonnée
  • Type d'histoire : Histoire en plusieurs tomes
  • Albums parus : 3

 
Aucun mot-clé n'a été défini. Ajoutez-en !
 
Ajouter un album à cette série
 
 
Evolution de la série Yakuza au fil des tomes :
Evolution de la série Yakuza au fil des tomes
Export Graphique de l'évolution de la série
 

Yakuza, tome 1 : Océan Noir

Note moyenne de l'album : 3,00
Aout 1996
 
Tome 1 Océan Noir Quartier de Ginza, 23h. Un mendiant abat deux portes flingues Yakuzas et emporte avec lui leur mallette. Ce ‘mendiant’ s’enfuit à bord d’une grosse berline conduite par un complice. Mieko vient de réussir ! Il ne lui reste plus qu’à tuer ce complice si naïf et à rejoindre son vrai complice. Mais pourquoi ce dernier est il accompagné ? Traquenard ! Les complices se trahissent mutuellement…Commence alors pour... [suite du résumé]
 
 

Yakuza, tome 2 : Makusatsu

Note moyenne de l'album : 3,00
Juin 1998
 
Obata Hayakawa, porte flingue Toseï Kaï, Masami Endo, Trésorier de la fédération rencontrent Yoshihiro Hiraoka, patron de l’unité action de la secte Aum vérité suprême. Rencontre qui s’avère vite explosive, lorsque la baraque de chantier dans laquelle ils se trouvent vole en éclat, pulvérisant ses occupants. Au même moment, l’oncle de Mieko arrive des USA. Son accueil à l’aéroport par de faux agents de police le met immédiatement... [suite du résumé]
 
 

Yakuza, tome 3 : Zen Ai Kaigi

Note moyenne de l'album : 3,00
Novembre 2001
 
Le commissaire Nakatomi a une piste. Il a mis en place une filature d’un porte flingue de la Toseï Kaï, société Yakuza vers laquelle il porte ses soupçons. Mais cette filature se termine de manière rapide, sanglante et froide comme le tranchant d’un Katana dans l’enceinte d’un temple appartenant à la secte Aum. Harrison San délivre enfin Mieko et l’amène sous la protection de Saizo Kosaka, le vendeur de jouet. La partie est... [suite du résumé]