46 288 Avis BD |20 068 Albums BD | 7 866 séries BD
Accueil
Tome 3 : Toutes les larmes de l'enfer
 

XIII, tome 3 : Toutes les larmes de l'enfer

 
 

Résumé

XIII, tome 3 : Toutes les larmes de l'enferAfin d'acceder au résumé de XIII, tome 3 : Toutes les larmes de l'enfer, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de XIII, tome 3 : Toutes les larmes de l'enferJe pense que ce tome est l'un des meilleurs de toute la série. D'ailleurs, je pense que les cinq premiers sont les plus forts, et il m'est difficile de vous dire lequel est le meilleur, the best of the best ! Ils sont tous à peu près égaux en qualité (je parle là du scénario non pas du dessin qui est du tome 1 à 15 similaire...).

En effet, il y a toujours ce quelque chose qui fait que l'on a envie de continuer. C'est certainement le fait de ne pas savoir grand chose du héros, de son passé... ici, XIII s'enfuient de son asile et on en apprend un peu plus sur son identité : il n'est pas Steve Rowland ! Cette série est basé sur la force du scénario, ce suspense haletant, et ce jeu du scénariste à donner des éléments au compte-goutte ! Moi je dis : Bravo M. Van Hamme !

Les dessins sont quand à eux similaires de tome en tome, comme je l'ai déjà dit, et c'est vrai qu'il est agréable d'avoir toujours le même style et ne pas avoir un changement incessant... ils sont un peu classiques à mon goût mais collent bien avec le caractère réaliste de l'histoire...


Chronique rédigée par Charly le 05/04/2002
 
 
Statistiques posteur :
  • 357 (94,44 %)
  • 5 (1,32 %)
  • 16 (4,23 %)
  • Total : 378 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 5,00 Originalité
  • Scénario : 5,00 Scénario
  • Dessin : 3,00 Dessin
 
Acheter neuf : 11,40 11,40 11,40
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.09
Dépôt légal : Janvier 1986

Avis des lecteurs

17 internautes ont donné leur avis sur l'album BD XIII, tome 3 : Toutes les larmes de l'enfer, lui attribuant une note moyenne de 4,09/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

14 6 2017
   

Encore du très bon. C’est très addictif, l’action est présente, le suspens implacable. Cette fois-ci XIII est donc enfermé en prison, condamné à perpète, le but est maintenant de s’évader, car la mangouste le prévient que quelqu’un va lui faire la peau (sympa la Mangouste sur ce coup). On retrouve à nouveau les personnages principaux, Carrington mais surtout Jones prennent du galon, on les sent bien impliqué, mais il est difficile de savoir à ce stade qui sont les gentils des méchants. L’identité de XIII n’arrête pas de changer, dans ces conditions il n’est pas aisé de rechercher des indices sur son passé.

Les fausses pistes s’amoncèle et j’aime particulièrement même si les ficelles sont souvent très grosses.

J’ai quand même un gros bémol pour toutes les fautes d’orthographe dans ce tome, qui n’ont pas été corrigé et pourtant je suis loin de posséder une édition originale.

23 5 2014
   

Encore du tout bon ! La réputation de XIII est vraiment fondée ! C'est bien une des meilleures série que j'ai eu le plaisir de lire jusqu'ici ! J'ai trouvé ce tome très réussi malgré le fait qu'il soit un peu moins basé sur l'action mais plus sur le côté psychologique.

Je suis assez d'accord avec l'avis de Piehr qui disait que ça se lit quasi comme un one shot car ce tome n'apporte pas grand-chose en soit à l'histoire, mais il est superbement réalisé !

Les dessins sont toujours aussi fidèles et je commence vraiment à les apprécier ! Je me demande comment j'ai fait pour passer pendant aussi longtemps à côté d'une aussi bonne série !!!

5 11 2011
   

Le filon semble inépuisable ! Si XIII revêt une identité à chaque tome, le potentiel est infini. Aussi, même si j’ai ingurgité ce tome avec avidité comme ce fut le cas avec ses prédécesseurs et que j’y ai pris une nouvelle fois beaucoup de plaisir, je sens (déjà) une interrogation poindre désagréablement : cette quête aura-t-elle un jour un aboutissement ?
La lecture de cet opus reste néanmoins intrinsèquement captivante et dynamique et, une nouvelle fois, on ne s’ennuie pas une seule seconde.
Ma seule petite déception provient des co-détenus de XIII dans l’univers carcéral extrême qui nous est dépeint. Ils font un peu grand-guignolesques avec leurs mimiques de zombies caricaturaux tout-droit sortis d’un film de George A. Roméro. J’ai également trouvé quelques personnages centraux de cet album un peu insignifiants, le docteur Berger et Billy notamment.
Le dessin devient en revanche plus homogène et, à l’exception d’une colorisation tantôt fade tantôt criarde (ref. le rouge de la chemise du Général sur les dernières planches), on sent la maîtrise de Vance s’affirmer.
En conclusion, le seul véritable reproche que je formulerai est que ce 3ième tome ne fait pas beaucoup progresser la trame générale de l’histoire. N’allez pas pour autant traduire par là que l’on doit se dispenser de le lire. Ce serait assurément dommage!

22 4 2011
   

Une nouvelle fois pour la série, je fais bloc avec mes prédécesseurs : quel album !

Où l'on retrouve notre XIII dans sa camisole, enfermé dans un asile haute sécurité, qui a tout d'une prison, avec en plus le droit d'être soigné avec des électrochocs (sismothérapie, si vous êtes pudique) !
Et pendant ce temps, ça s'agite sévère en coulisses, puisque le Colonel Amos commence à débroussailler l'épais mystère qui entoure XIII.
Une fois de plus, le rythme ne souffre d'aucun temps mort, et malgré une partie du tome en huis clos, l'intensité ne baisse jamais non plus. Certes, quelques personnages secondaires ne trouvent leur raison d'être que par ce qu'ils sont un "support" qui permet des rebondissements, mais une fois de plus, quelle maîtrise et quel plaisir procuré au lecteur !

Voilà, la saga est sacrément bien lancée : 150 planches dévorées à toute vitesse, grâce à une narration irréprochable. Allez, on enchaîne !

12 1 2011
   

Un album vraiment bon...

Par contre, pour l'originalité, on repassera ! Bah oui, j'ai déjà vu le sujet des mauvais traitements dans les asiles et/ou prisons dans énormément d'autres œuvres de qualité, du coup, je savais plus ou moins à quoi m'attendre dans ce tome... Et je n'avais pas vraiment tord. Mais ce n'est pas grave, l'album se lit très bien, par contre : 3 albums ; 3 identités ; 4 appellations différentes pour le bonhomme XIII. Woohwooh, Van Hamme calme toi si tu veux que je suive.

Je trouve aussi que l'explication de la nouvelle identité supposé de XIII très tirée par les cheveux... ça ne passe qu'avec le talent de scénariste de Van Hamme. Mais sinon, toute la suite de l'album, son développement et l'action qui va avec, l'apparition du Lieutenant Jones et les autres personnages des tomes précédents, j'ai bien aimé.

Une bonne enquête, un bon divertissement, avec un dessin ultra réaliste qui ne bouge pas : moi j'ai aimé. Je suis toujours avec plaisir cette série... Pour l'instant.

5 5 2010
   

C'est très bon. La petite démonstration d'Amos tend à affubler notre XIII d'une nouvelle identité, à savoir Ross Tanner, permettant ainsi de faire table rase du passé et de déstabiliser le lecteur. Si je suis bien, Amos est persuadé qu'il s'agit de Ross Tanner (mais dans ce cas, pourquoi m'a-t-il appelé Shelton dans le premier tome ?), Carrington semble toujours penser qu'il s'agit de Steve Rowland, et XIII semble penser qu'il s'appellerait en fait Jake Shelton (comme le lui a dit sa femme dans le tome précédent). Si ce changement d'identité est source de rebondissements à répétitions, et moteur de l'intrigue, on commence un peu à s'emmêler les pinceaux. Il faut donc rester bien concentré sur ce mystère qui semble s'épaissir à chaque fois qu'un nouvel élément est dévoilé. Mais bon, dans l'ensemble, je n'ai pas encore la tête à l'envers....

Sinon, le scénario de ce troisième tome est bien conduit en nous présentant un XIII enfermé dans un établissement pénitentiaire psychiatrique. L'univers est parfaitement décrit, même si certains protagonistes peuvent paraître caricaturaux, comme ce bon Dr. Johannssen, à qui l'on doit le titre de l'album. Mais dans l'ensemble, on se demande bien comment XIII va pouvoir sortir de cette prison (à ce sujet, il faudrait que les prisons renforcent la sécurité dans leurs infirmeries, aussi bien BD que séries TV utilisant généralement cet endroit pour faire faire la belle aux prisonniers). L'atmosphère est prenante, XIII ne pense qu'à sortir de cet endroit et ses préoccupations ne sont donc plus tournées vers l'assassinat de Sheridan, ce qui éloigne notre héros de la trame principale de la série. Il y a certaines petites choses qui m'ont chagriné dans cet album, comme la visite de la Mangouste (on se demande bien pourquoi il vient s'exposer gratuitement), comme le rôle de Jones, un peu tiré par les cheveux dans cet opus. Mais dans l'ensemble, le spectacle est assuré, le suspense reste entier, de nouveaux éléments sont apportés et l'atmosphère dans laquelle se déroule cet album est bien rendue.

C'est encore un bien bon tome qu'il m'a été donné de lire....

23 4 2010
   

Très bon 3e tome. J'avoue commencer ici seulement à être pris par cette série, après deux premiers albums très valables mais qui ne permettaient pas encore à l'intrigue d'atteindre toute sa densité.

Le huis-clos à l'asile-pénitentier est sordide à souhait. Référence assez directe à Vol au dessus d'un nid de coucou, le classique du cinéma. Mais en plus sanglant.

Les auteurs ont d'ailleurs un curieux rapport sadique avec le personnage central, dont le corps sans identité fixe semble offert à toutes les violences. Parfois sans qu'il ne réagisse, comme s'il acceptait son destin. Comme si cet homme sans identité devenait le résumé de toutes les absurdités que l'humanité s'inflige.

D'autres personnages commencent par ailleurs à prendre du tonus.

14 4 2008
   

Une bonne continuité de cette saga imaginée par deux auteurs qui savent ce que « raconter une histoire » veut dire.
« XIII » est emprisonné. Parviendra-t-il à s’enfuir ?… comment ?… trouvera-t-il encore des informations qui l’aideront à recomposer son passé ?… Car qui est-il ?… qu’a-t-il fait ou vécu dans sa vie « d’avant » ?
Impossible encore de le savoir en fin de ce tome. Van Hamme a tissé son scénario en une véritable toile d’araignée dans laquelle se débat son héros ; une toile d’araignée qui d’ailleurs ne fait que s’élargir en cours de lecture. Hé oui, il ne serait pas Steve Rowland comme cru antécédemment mais un certain Ross Tanner, un baroudeur ayant disparu de la circulation.
Van Hamme ouvre ainsi de nouvelles portes –assez complexes- quant à cette recherche d’identité. Beaucoup de narratif, d’explications… mais aussi d’action, le tout habilement mêlé dans une progression constante de l’intrigue.
Le dessin ?… toujours aussi bon. Le style graphique de Vance se prête vraiment bien –de par son trait réaliste, ses ambiances et situations imaginées- au scénario cousu main rédigé par Van Hamme. Qui plus est, la mise en scène de certains passages est vraiment bellement colorisée par Petra qui joue de tons basiques ou fondus suivant telle ou telle situation. Couleurs froides et chaudes sont ainsi habilement mêlées pour un vrai plaisir général de lecture. Encore du bien bon travail.

9 1 2008
   

Mettez une personne avec un tatouage en prison et faite que celle-ci tente de s'enfuir. Cela vous rappelle vaguement quelque chose ?
Bien vu ! Il s'agit du tome 3 des aventures de XIII.

Ah, si vous pensiez à autre chose, ne vous attendez pas à un scénario aussi long et complexe, vous seriez forcément déçu, car ici nous n'avons qu'un seul album pour réussir le tour de passe-passe.

Cependant, ceci n'est nullement une critique négative, juste une boutade au vu de l'actualité télévisuelle.
Car cet album, même s'il n'apporte pas d'eau au moulin de l'identité de XIII, est de très bonne facture et continue à nous plonger dans les alliances en train de se créer dans la série.
Les personnages principaux se distinguent bien et agissent dans un scénario parfaitement cohérent et bien ficelé. Les rebondissements sont au rendez vous et nous nous laissons guider jusqu'à la fin avec plaisir.
En même temps, c'est aussi cela qui a fait la force de XIII, la série. C'est cette faculté de construire une intrigue au milieu de l'intrigue sur l'intrigue. Ce que j'entends par là, c'est que si cet épisode n'est pas utile, il utilise toutes les pièces de l'histoire principale tout en réussissant à être une histoire à lui seul. Le scénario s'en trouve donc enrichi d'autant. Et comme les nombreux rebondissements concernant l'identité n'ont pas encore joué, comme Van Hamme à ce moment ne donne pas encore l'impression de se perdre lui-même dans la trame tordue et commerciale de la série, alors, c'est du tout bon.

Coté dessin, que dire ? Vance est d'une régularité absolu d'un tome à l'autre. Son trait fin et précis, un peu vieille école, est d'une redoutable efficacité.

8 11 2007
   

Cet album garde aussi une grande partie de suspense dans cette série.
Cette fois XIII est enfermé a Plain Rock pour le meurtre de la famille Rowland avec des aliénés tant que prisonnier que medecins et cette belle Lieutenant Jones essayant de le faire sortir.
On y retrouve aussi "La Mangouste" a la trace de Rowland.
Nous avons aussi la rencontre avec le general Carrington,le colonel Amos et le juge Allenby.
Cette série tient toujours la route.
De l'amelioration au niveau des couleurs.
Un tres bon album

8 4 2007
   

Jake Shelton, Steve Rowland, et maintenant Ross Tanner. XIII ne cesse d'endosser de nouvelles identités, vite dépassées en général.
Ce tome, moins mobile car XIII est incarcéré, joue davantage sur les comportements humains et sur les relations entre individus (en vase clos de plus).
Ainsi, ressortent toutes les vicissitudes du genre humain, ses bassesses et ses corruptions.
C'est un ton nouveau, même si les deux premiers tomes nous avaient aussi gâtés en baroudeurs sans foi ni loi.
Ici, Van Hamme se sert bien du milieu des prisonniers, et nous fournit des gardiens dégoûtants à souhait.

En jouant en parallèle sur Amos et Carrington, cet ouvrage arrive à faire avancer le scénario, sans grande aventure. C'est intelligent et bien réfléchi (contrairement à des tomes ultérieurs qui donneront beaucoup de mouvement et peu de contenu).
J'ai bien aimé cette atmosphère où XIII s'affirme vraiment, et où son pendant féminin, le Lieutenant Jones sort de sa réserve et passe elle aussi à l'action (et pas des moindres !).
Carrington, Jones, Amos, XIII, (et la Mangouste) la série est bien sur ses rails.

Je trouve que ce livre montre des qualités évidentes car il recentre l’histoire, avec les personnages essentiels, et les enjeux, les liens, et sans y toucher, sans vraiment tout bouleverser, il permet une pause, complétant la richesse des deux premiers livres, la renforçant, mais par petites touches.
Le lecteur a moins d’informations à se mettre sous la dent, mais c’est bien, car on frôlait déjà l’indigestion. Ce qui est fantastique c’est que ce tome se marie bien avec les autres, et qu’il apparaît comme véritable, j’entends par là que l’aventure comptée ici ne semble pas artificielle, parachutée.

Et ce n'est pas le dessin de Vance, avec ses limites, qui empêchera le lecteur d'avoir envie de suite. Car c'est haletant, c'est un poison que cette histoire: on s'y accroche, dépendant.
Terrible ?

9 5 2006
   

Encore un album sublime. XIII est incarcéré dans des conditions inhumaines dans l'asile pénitentiaire de Plain Rock. Nous allons alors découvrir un XIII qui sait encaisser les coups, dans l'attente de mettre en place son plan d'évasion. Encore une fois, Van Hamme nous fait comprendre que son héro est loin d'être un homme ordinaire.

Ce tome a une saveur particulière, assez angoissante (d'ailleurs, la première fois que j'ai lu cet album, la scène dans les douches m'a énormément marquée). Un album où le mystère n'avance pas d'un poil mais qui reste dynamique et assez complexe malgré tout. Une vraie réussite.

26 2 2006
   

Ce troisième tome, excellent, pourrait presque être lu comme un one-shot tant l'action est centrée sur la détention de XIII, du début à la fin du tome.

Notre héros, accusé à tord de meurtres, va connaître l'enfer, alors qu'à l'extérieur le Colonel Amos tente le tout pour le tout afin de découvrir la véritable identité de XIII et par là même découvrir l'organisation aillant commandité le meurtre du président américain.

Ce tome est de grande qualité : on découvre un univers carcéral très dur, et on comprend, au fil des pages, que XIII n'est pas un être comme les autres. Il endure cet univers avec un courage et une force hors du commun.
Toutefois, Van Hamme prend garde à rendre les choses cohérentes, et ce jusqu'à l'aide providencielle du général, qui prépare de son côté quelques plans mettant en jeu XIII...
C'est comme toujours très complexe et très bien écrit, la quête d'identité se revellant particulièrement hardue.

Le dessin de Vance est pareil à lui-même, mais c'est surtout la couleur qui fait un sacré bon en avant. Fini les couleurs vieillotes années 80, on a ici affaire à une colorisation certes classique, mais bien plus efficace, plus net, plus jolie (n'ayons pas peur des mots).

Un troisième tome effrayant et captivant...

9 12 2005
   

Un de mes albums préférés !
Le huis clos à l'asile y est surement pour beaucoup, même si cet univers n'est pas décrit dans les détails. Mais ce qu'on sait est suffisant pour obtenir ce sentiment d'étouffement et de folie ...
Le tome en lui même semble être une pause dans l'intrigue, qui avance peu (quelques révélations tout de même) : on est orienté vers l'action ... mais c'est fort réussi !
Le dessin, pour ma part, semble s'améliorer (à moins que ce soit la colorisation) ... en tous cas, je trouve cet album bien plus agréable visuellement ...
Un point que j'ai apprécié : le personnel de l'asile n'est pas dépeint, comme souvent, comme un ensemble de sadiques pervers qui maltraitent les aliénés (il y en a au moins un, mais c'est pour le scenario ...), et on ne tombe pas dans un manichéisme primaire qui voudrait que les fous soient des victimes et les gardiens des pourris ...

Bref, une suite encore excellente ... mais où va s'arrêter XIII ?

23 8 2004
   

On tourne les pages de cet album avec une certaine fébrilité, et une certaine impatience, ce qui sera désormais le cas pour chaque nouvelle album (ou presque) de cette série tellement elle nous tient en haleine…

XIII en prison à Plain Rock, voilà un début intéressant qui nous promet de l’action (évasion)… En effet, cet album bien que pauvre en détails sur notre Héro amnésique, est surtout orienté action, et tourne autour de l’évasion de notre ami XIII… Cela n’empêche pas qu’à la fin de l’album, la même impatience de lire le prochain tome nous gagne…

Vance est toujours aussi constant, nous dépeint un univers carcéral plutôt réussi… je n’aimerais pas trop passer mes vacances à Plain Rock… non pas trop…

XIII a encore frappé, et frappé fort !

27 4 2003
   

Il n'y a rien à dire : les 1ers albums de XIII sont vraiment tous autant excellent les uns que les autres !
Cet album est particulièrement réussit, avec les passages dans la prison, il y a de l'action (l'évasion...) des révélations lors de l'entretiens entre le Général et le colonel Amos (révélations peu nombreuses certes mais qui relance l'interet !)
Enfin tout ca pour dire que Van Hamme maitrise parfaitement sont sujet dans cet album !
Les dessins de Vance sont fidèles à eux-meme : c'est à dire pas géniaux avec des couleurs peu reluisantes... (j'ose meme pas imaginer ce qu'aurai pu donner XIII avec un dessinateur plus original avec des couleurs plus chaleureuses... :))