45 019 Avis BD |19 404 Albums BD | 7 698 séries BD
Accueil
Tome 14 : Secret défense
 

XIII, tome 14 : Secret défense

 
 

Résumé

XIII, tome 14 : Secret défenseAfin d'acceder au résumé de XIII, tome 14 : Secret défense, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de XIII, tome 14 : Secret défenseBon, pour l'instant l'histoire de l'agent XIII n'était pas trop rocambolesque, mais là ! Alors qu'on était presque certain de son identité, il paraitraît que ce n'est pas exactement ça !

M. Van Hamme, je suis désolé ! Vous avez beau m'avoir fait aimer la BD, là c'est vraiment trop ! J'aurai rien dit s'il avait continué de chercher des indications sur Jason Mac Lane, mais maintenant c'est comme si on était revenue à la case départ...c'est assez frustrant ! Je pense que XIII a vécue déjà beaucoup d'aventures, même trop, mais ici c'est vraiment trop gros quoi !

Les dessins sont toujours aussi réalistes et très agréables à lire de par leur clarté et l'abscence de trop de détails...Les couleurs de Pétra commence quelque peu à prendre un coup de vieux, un peu de fantaisie !!!

Un tome plus que décévant par rapport au chemin parcourue par XIII...dommage !


Chronique rédigée par Charly le 19/04/2002
 
 
Statistiques posteur :
  • 357 (94,44 %)
  • 5 (1,32 %)
  • 16 (4,23 %)
  • Total : 378 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 2,00 Note générale
  • Originalité : 3,00 Originalité
  • Scénario : 2,00 Scénario
  • Dessin : 3,00 Dessin
 
Acheter neuf : 11,39 11,39 11,39
Acheter d'occasion : 1,18
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 2.86
Dépôt légal : Octobre 2000

Avis des lecteurs

11 internautes ont donné leur avis sur l'album BD XIII, tome 14 : Secret défense, lui attribuant une note moyenne de 2,86/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

18 9 2017
   

Ce tome 14 me va bien, même si le scénario est mince et tiré par les cheveux. Le doute s’installe à nouveau sur l’identité de notre personnage principal amnésique : est il Jason Fly ou le fameux O’Neil comme le laisse supposer Giordino ? Peu importe puisque ce dernier a décidé qu’il devait mourir… Bon là encore, j’ai du mal à croire que Giordino puisse faire passer pour vrai cet espèce de procès, mais ce qui me fatigue encore plus c’est qu’on nous invente encore une identité pour XIII. Mais admettons, on sait que la série est tirée par les cheveux depuis le début.

La suite est noyée dans l’action, ce qui permet de se poser moins de questions. Je remarque juste que je n’aime pas beaucoup le personnage de Giordino, qui semble juste remplacer la mort de La Mangouste, et que je n’aime pas beaucoup Irina non plus, même ressuscitée.

Cet épisode pourrait donc être nettement moins bon, mais la moitié de l’album étant consacrée à une course poursuite rondement menée, je lui mettrai tout de même une bonne note, reflétant le plaisir que j’ai eu à la lecture.

15 12 2011
   

Les séries fleuves, ça débouche toujours sur des albums controversés, qui, même s'ils ne sont pas mauvais en soit, déçoivent tout de même un peu.
C'est le sentiment que cet album me laisse. Conçu comme un nouveau point de départ, il peut effectivement séduire le lecteur qui est passé à côté de la série. Mais pour le fidèle, c'est limite gavant. Primo, les deux premières planches, gavées du résumé de l'histoire, sont une entrée en matière bien indigeste. Et la surmultiplication des identités de XIII commence aussi à lasser...

Heureusement, il y a comme un petit air de Bond, donc de l'action, de sacrés jolies femmes (avec au passage le bon gros cliché du fantasme lesbien), et tout cela assez bien dessiné. Dommage pour les couleurs, que j'ai trouvé vieillottes dans ce tome.
Ce qui est sûr, c'est que le ressort narratif repose seulement sur la chasse à l'homme. C'est là qu'on commence à accrocher! Et la fin, toute en tension, réserve quand même un bon cliffhanger.
Alors même si je ne suis pas franchement emballé, parce qu'il y a une grosse impression de déjà vu, je ne trouve pas non plus que ce soit un mauvais album...

13 5 2010
   

Voilà que Van Hamme essaie de relancer son histoire, après avoir fait table rase du passé dans le tome 12, et tente de lui donner une nouvelle impulsion et une nouvelle direction. Mais c'est fait avec une certaine maladresse. XIII change à nouveau d'identité, ce qui est assez surprenant d'autant que Mullway revient sur ses déclarations antérieures. En fait, il s'appuie sur le fait que le Cascador s'appelait en fait Kelly Brian, un nom aux accents irlandais, pour le relier à l'IRA, mais personne n'y croit, personne ne comprends pourquoi mullway donne une nouvelle version de l'histoire et son émotion fait feinte. Voilà notre nouveau XIII pourchassé par des nouveaux ennemis, Giordino et la NSA d'un côté, Irina de l'autre. Le problème, c'est que tout fait toc, tout fait faux et on a vraiment du mal à avaler ces nouvelles histoires. De l'entreprise internationale dirigée par Irina, basée sur un bateau qui n'a rien à envier à un méchant dans James Bond, de l'introduction de Finkelstein dans cette histoire, du rôle d'agent double de Jessica Martin, tout fait faux et on a du mal à y croire. Mais je salue l'action qui, elle, est au rendez-vous. A ce moment de l'histoire, ca sent un peu le réchauffé, l'histoire de chasse à l'homme ne fait pas avancer l'histoire de fonds et je me demande où tout cela va me mener.... Enfin, bref, un tome qui part dans une nouvelle direction à laquelle je ne suis pas sûr d'adhérer, mais qui a le mérite de présenter beaucoup d'action et un peu de mystère. XIII est-il véritablement Seamus O'Neil (j'y crois moyen, surtout vu le gars qui révéle cette information). Dans ce cas, qui est Jason Fly et pourquoi n'est-il pas dans sa tombe.

24 11 2007
   

moins de scénario mais de la très bonne action .Album qui tient la route.

20 11 2007
   

Est-ce un album d'attente ?
Maintenant que 2 personnages principaux sont morts, XIII doit lutter contre Giordino et son passé.
XIII n'est pas le fils de Mullway: info ou intox
Mullway a-t-il été manipulé ?
Arrivé d'un nouveau personnage Jessica "amie" de Irena.
Cet album nous donne une belle chasse a l'homme.
Beaucoup d'actions mais les auteurs nous laisse sur notre faim.
Dessins identiques avec une petite amelioration dans les couleurs...

22 4 2007
   

XIII contre Giordino, acte 1.
Cette fois, c'est XIII contre le reste du monde: la CIA, la NSA, les Services secrets, le contre-espionnage, la mafia, bref plus de soutien pour notre héros à la mémoire incertaine.
Il ne lui reste comme amis que les fidèles autour de Préseau, loin.

J'ai trouvé que ce tome, inférieur à tous les précédents, se tenait quand même pas mal.
C'est vrai que ça recèle moins d'imagination, moins de fantaisie, et qu'on se place déjà (hélas) dans une chasse à l'homme de base.
C'est XIII en homme d'action, pourquoi pas, mais le problème est la nature de la poursuite: une vengeance, et c'est tout. Bref, c'est brut de décoffrage, et, il faut bien le dire, minimaliste et un peu désolant.
Malgré tout, les nouvelles révélations sur XIII, le retour d'Irina, fonctionnent assez bien.
Par contre, Irina et Jessica, le fugitif éternel, un Giordino qui fait peur mais dont on ignore les motivations profondes, c'est typé "livre de péripéties", pas livre de récit construit.

La série glisse donc sur une pente que je trouve dangereuse, choisissant moins de contenu à plus de mouvement.
Et, au meilleur moment de XIII, c'est son scénario qui a toujours fait la différence.
Ici, qu'a-t-on réellement appris sur la quête d'identité de XIII, sur la recherche de son passé ? C'est pauvre pour un ouvrage entier ! On diffère, on diffère, comme en manque d'idées (quand même pas en recherche de fonds ?). J'espère que ce n'est pas le cas.

Un choix des auteurs, un mauvais. Qui ne laisse rien augurer de bon.
Je crains le pire...

20 5 2006
   

Un album qui sert à rien.
Là où on avait une série terminée correctement, l'auteur essaie de balayer les certitudes sur l'identité de XIII en deux secondes... et ça marche pas vraiment !!!!
Au niveau scénario, rien d'utile ni de transcendant ! on a juste le droit à une chasse à l'homme inutile de laquelle XIII se sort sans problèmes.
Le dessin reste classique : c'est du XIII. Par contre, on ne peut pas échapper à cette dose d'érotisme inutile elle aussi.
Très bof !

15 5 2006
   

Nouvelle aventure de l'agent secret amnésique ayant trempé dans les pires complots jamais rencontrés par la plus grande démocratie du monde.
Jean Van Hamme s'y amuse certainement et balaie d'un revers de main toutes les pseudo-certitudes que l'on Cvroyait avoir bâties au fils des 13 autres épisodes.
Comme un bête château de cartes, les identités de XIII s'envolent de nouveau, emportées par une bourrasque.
Côté dessin, peu de surprises. Vance demeure égal à lui-même. C'est à dire que c'est quand même bon !..
Le couple formé par les deux auteurs fonctionne bien. Ils parviennent toujours à séduire un large public.
Mais le succès ne se commande pas (tout comme pour "Astérix 33") : il se mérite. Et ici, ça commence doucement à tourner en rond et à sentir -un peu- le "remplissage".

10 3 2006
   

Le lecteur pas trop regardant pourra trouver cet album correct. En effet, le rythme y est de qualité, l'histoire avance, de nouveaux seconds rôles font leur apparition...

Le problème, c'est le scénario.. Les deux personnages les plus importants de la série sont morts et enterrés, seule l'identité de XIII reste à découvrir. Pourtant, on la connaissait, non ?

Van Hamme se sert donc d'une pirouette scénaristique assez... pourrave, dirons-nous. Le père de XIII ne serait pas son père ? Allons donc.. Personne n'y croit, tellement c'est mal fichu, même pas Van Hamme lui-même, j'en suis certain.

Ce tome inaugure par la même occasion la venue des "plans nichons", comme si le lecteur de XIII saurait s'en contenter et fermer les yeux sur le reste...

Le dessin est toujours aussi propre, malgré son côté trop classique. La couleur, quant à elle, continue dans le bon chemin. Plus de contraste, plus de nuances... On aura au moins gagné ça.

25 8 2004
   

Après la mort de deux des personnages principaux dans Le Jugement, XIII aurait sans doute mieux fait de s’arrêter là, mais Van Hamme en a décidé autrement…

Décidément, XIII s’accroche et ne veut pas en finir… Van Hamme prend ici un malin plaisir à tout remettre en question… voilà plusieurs tomes que XIII n’avait pas changé d’identité, on pensait en être sûr, et bien apparemment non…
Je n’accroche pas du tout à ce retournement de situation inattendu et qui fait traîner l’histoire et la série en longueur…

Vance lui ne change pas, et c’est sans doute mieux ainsi, même si les couleurs sont toujours parfois assez peu nuancées…

Un album de trop ? Peut-être… en tout cas un album décevant