46 616 Avis BD |20 224 Albums BD | 7 891 séries BD
Accueil
Tome 1 : Le jour du soleil noir
 

XIII, tome 1 : Le jour du soleil noir

 
 

Résumé

XIII, tome 1 : Le jour du soleil noirAfin d'acceder au résumé de XIII, tome 1 : Le jour du soleil noir, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de XIII, tome 1 : Le jour du soleil noirJe crois que ce premier tome est le meilleur tome de toute la série, enfin...c'est mon avis personnel ! Car les dessins sont toujours les mêmes, je juge donc là par rapport au scénario surtout.

C'est vrai que Van Hamme a une grande qualité que j'apprécie, c'est cette facilité à faire un début des plus accrocheurs et interessants... dès le début, il sait installer l'histoire, les personnages et l'enigme : si ça c'est pas un professionnel de la BD !!!

Les personnages ont tous un côté énigmatique, je ne sais pas si vous avez remarqué ? même le personnage principale ici...c'est quand même bizarre d'avoir un héros et ne sachant rien de lui, assez original n'est ce pas ? Au point même de ne pas connaitre son nom !!

Les dessins sont un peu classiques, bien que réalistes, ce qui collent bien avec le scénario. A noter des couleurs trop uniformes et une très bonne couverture...

Je pense que XIII est une série culte rien que par la force du scénario...à lire d'urgence !!!


Chronique rédigée par Charly le 03/04/2002
 
 
Statistiques posteur :
  • 357 (94,44 %)
  • 5 (1,32 %)
  • 16 (4,23 %)
  • Total : 378 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 5,00 Originalité
  • Scénario : 5,00 Scénario
  • Dessin : 3,00 Dessin
 
Acheter neuf : 11,40 11,40 11,40
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.17
Dépôt légal : Septembre 1984

Avis des lecteurs

24 internautes ont donné leur avis sur l'album BD XIII, tome 1 : Le jour du soleil noir, lui attribuant une note moyenne de 4,17/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

30 5 2017
   

Pas grand-chose à rajouter par rapport aux nombreux avis ci-dessous.

Comme tous je trouve ce début de série parfaitement énigmatique et très addictive. Un personnage dont on ne sait rien, retrouvé à moitié mort, et surtout complétement amnésique, sur une plage… ça laisse un grand terrain de jeu pour Van Hamme. Et celui-ci a l’air d’avoir prévu le coup. Il nous ponctue ses pages, d’énigmes en révélations entrecoupées de scènes d’action. C’est minutieusement calculé et ça a l’air tout à fait plausible.
Les personnages secondaires sont déjà nombreux : la Mangouste, le colonel Amos, sans oublier Martha qui finiront tous par avoir leur one shot 30 ans après.

Le dessin de Vance, d’un grand réalisme, finit de nous immerger dans ce récit, qui nous amène déjà sur les traces du tueur du président des Etats Unis.

Certes ça a vieilli, mais rien à faire la (re-re-re…)lecture est toujours aussi agréable et fonctionne encore même sur les jeunes générations. Intemporelle, culte, la série XIII a inspiré des jeux vidéos, des séries télé et des films comme Jason Bourne dont le premier film est quasiment identique. SAUF QUE… il y a problème ! c’est Robert Ludlum en 1980 qui en a écrit le scénario, avant XIII donc… qui a copié sur l’autre alors ?

28 1 2016
   

C'est là que commence les aventures de XIII.
Scénario VAN HAMME, un des maîtres
Dessins de VANCE
Tout est dit ou presque.
L'idée de base est simple: un homme a perdu la mémoire et cherche son identité.
Seul grain de sable: il se découvre rompu aux méthodes de combat face à des inconnus qui veulent sa peau et au lieu de se cacher, il remonte sa propre piste relançant la traque de ceux qui souhaitaient qu'il soit définitivement disparu.
Ce premier volume nous permet de faire connaissance, de se poser la question: est il une victime ou un criminel?
Une histoire toute en rebondissement et ce n'est que le début

21 5 2014
   

Que dire sur ce monstre de la BD ?

Le scénario est tout simplement parfait (il faut savoir que je n'ai jamais lu l'intégralité de cette série) en tout pour le moment. J'ai lu pas mal d'avis qui disaient que c"était trop long mais on verra à l'usage...
Le rythme de l'histoire est tellement élevé que l'on n'a pas le temps de souffler entre tous les protagonistes que l'on nous présente...
Les dessins ne m'ont pas du tout gêné. Ils sont plutôt bien réalisés je trouve, bien que certaines planches soient moins détaillées que d'autres mais dans l'ensemble c'est franchement bon. Les couleurs sont un peu plus vieillottes mais si on se remet à l'époque, c'est dans la vague de ce qui se faisait.

Un BD monument qui n'a pas sa réputation usurpée.

10 8 2012
   

Ca y est, j'me suis lancée! J'ai décidée d'attaquer la lecture de la série XIII! Et jusque là, je n'ai pas de regret! Le scénario est vraiment sympa, avec un suspense présent dès les premières planches. Le look des personnages secondaires à pris à bon coup de vieux, mais notre héros, lui, ne m'est pas apparu has-been! Le dessin est très correct, même si ce n'est pas le style que je préfère. Je n'ai qu'une hâte: lire les tomes suivants en espérant ne mes être déçue!

2 11 2011
   

Aucun round d’observation pour ce premier tome d’une série digne des meilleures superprodructions américaines des années 80 et un scénario aux petits oignons brillamment concocté par Jean Van Hamme. Entre le potentiel assassin du Président des Etats-Unis qui recherche son passé, les assassins de l’assassin qui cherchent à se rattraper de leur échec passé et ceux qui cherchent les vrais commanditaires de l’assassinat, la traque s’annonce mouvementée.
A ceux que la lecture de ce pitch sommaire aurait déjà donné la migraine, qu’ils se rassurent tout de suite : rien n’est inutilement complexe, on ne se perd pas au milieu d’une foule de protagonistes anonymes et inutiles et les évènements s’enchainent jusqu’à présent selon une progressivité et une fluidité exemplaires.
On pourra simplement regretter les moyens trop conventionnels par lesquels notre héros s’échappe systématiquement de situations pourtant compromises.
J’aime beaucoup le dessin de Vance même si je regrette un manque d’homogénéité dans ce tome : certaines cases fourmillent de détails alors que d’autres sont épurées au possible. Il en va de même avec la couleur. Parfois trop contrastées (XIII en tee-shirt noir, jean bleu longeant une maison rouge), j’avoue préférer l’ambiance plus nuancée rendue par les extérieurs, notamment ceux sous la pluie.
A la fin de cet album, on se délecte de la lecture passionnante qui nous a été offerte, on se projette déjà avec curiosité vers les futures révélations qui s’annoncent palpitantes.

20 4 2011
   

Je me souviens parfaitement avoir été soufflé par cet album, il y a environ 20 ans. Et puis les rééditions grand format lancées en 2010 par Le Figaro (que je ne lis jamais, au grand jamais ! ) ont été l'occasion de m'y frotter à nouveau.

Et quel plaisir ! Quelle narration ! Le temps d'installer le personnage et la chape d'oubli qui constitue son amnésie et ça enchaîne direct ! Entre l'action et le sentiment de persécution qui envahit XIII, on se retrouve à suivre son parcours semé d'embûches, de surprises et rebondissements.
Pas un temps mort et ce délicieux sentiment que Van Hamme a tout minuté en confectionnant au scénario en béton. Y'a pas à dire, c'est de la mécanique de haute précision.
Pour ce qui est du dessin, Vance est un maître. Son réalisme est sidérant et il contribue parfaitement à l'immersion immédiate du lecteur. Là encore, j'ai été soufflé par les décors.
Certes, les couleurs ont pris une petite gifle, mais rien de moche, loin de là.

Voilà, un peu comme tout le monde, j'ai adoré. A nouveau...

23 12 2010
   

Je me lance dans la saga XIII, du monstre sacré scénaristiquement parlant, Van Hamme (je pense qu'on a plus besoin de la présenter, j'avais déjà bien aimé voir adoré "Largo Winch" et "Thorgal").

A vrai dire, j'avais déjà lu (seulement) ce premier tome (même si il s'était assez effacé de ma mémoire, au moment où on me tira une balle dans la tête et où on mon retrouva corps échoué....mais je m'égare là), et j'ai aussi joué au jeu vidéo (très sympa, pour le graphisme BD qui en ressort).

En fait, je sais pas trop quoi dire ; à part que c'est un excellent tome d'introduction.
Le scénario est très prenant, dès le début. Avec ce Alan/XIII/Jake Shelton plein de mystère. On a envie de le suivre dans sa quête pour qu'il retrouve sa mémoire, malgré ce qu'il a peut-être fait. On a pas vraiment le temps de s'attacher (ou haïr) à d'autres protagonistes, tous les personnages passent tellement vite. Bref la série s'annonce comme un thriller bien palpitant, et ça, ça fait plaisir.

Le dessin (malgré, comme souvent, une couverture mensongère sur le contenu) est assez précis. Ce réalisme poussé à fond, ce n'est pas trop mon style, et dans le même genre, je préfère un "Largo Winch", mais je dois reconnaitre qu'il est maitrisé à la perfection, il n'y a aucune erreur, bref, Vance est le meilleur dans sa catégorie.

Par contre, les couleurs sont légèrement kitschounette. Mais disons, que compte tenu de l'âge de la BD, ça a son charme.

Bref, un excellent tome d'introduction d'une longue série, plein de mystère et d'action.

31 5 2010
   

Wouah! Ce premier tome de la série sait nous tenir en haleine facilement!
De toute façons, je me doutais que j'aimerais, j'aime bien ce genre de BD.
Inutile de raconter l'histoire, même ceux qui n'ont jamais lu la série la connaissent.
Très beaux dessins (mais couleurs un peu vieillottes et lettrage des phylactères un tantinet petit) et scénario très très accrocheur. Van Hamme est un génie! (k)

On est rapidement entraîné dans les aventures de cet homme qui ne sait plus qui il est, et qu'on dit de lui qu'il est un assassin qui a tué le président des Etats-Unis. Bref, une fois ce tome (trop vite) refermé, j'arrête d'avoir peur de toutes les séries et le tome 2, je l'achète! :]

Par contre, un personnage que j'aimais bien meurt à la fin et ça c'est pas bien. Enfin, espèrons que la suite saura me consoler! :)
Au fait, le président Sheridan m'a fait penser à Kennedy, surtout dans sa posture.

Note historique: la série a été au départ publiée dans Spirou. Ils ont le flair pour reconnaître les histoires bien, Spirou!

4 5 2010
   

Voici un album qui pour moi est culte, en toute simplicité. Je me relance dans la lecture de cette série et c'est toujours un plaisir de relire ce premier tome. Il lance cette histoire très efficacement et peu de fausses notes sont à déplorer. Vraiment, voici un album qui n'a que des qualités à mes yeux. Le mystère sur l'identité de ce "naufragé" est prenant et s'épaissit de page en page, et on sent que dès le début, l'identité de ce personnage tatoué ne sera pas aisée. Dans ce premier tome, il est d'abord appelé Allan, puis il pense qu'il s'appelle Rowland, Steve de son prénom (à moins que ce ne soit Jake ?) pour enfin se faire appeler Shelton. On sent que c'est embrouillé et le lecteur navigue en plein flou, similaire à celui que vit cet étrange personnage, qui a tout oublié, sauf sa capacité à réagir lorsque la situation devient compliquée. Beaucoup de personnes sont à sa recherche, ce qui entretient un rythme effréné tout au long de l'album et malgré tout, dans ce premier tome, les choses avancent. Cela reste nébuleux mais Van Hamme nous fait avancer dans cette histoire, avec notamment ces dernières pages... Voilà une intrigue palpitante, servie efficacement, on ne s'ennuie pas une seconde, et en plus ici ou là, on ne peut s'empêcher d'avoir le cœur serré. C'est un savant mélange d'émotion, d'action, de mystère... C'est parfait.

Quant aux dessins, après 26 ans il semble un peu vieilli. La représentation des ordinateurs, de la mode, des voitures, tout nous fait revenir dans les années 80. La couleur est un peu passée mais qu'importe, le graphisme participe grandement au charme de cet album. Quel talent pour rendre tout le sordide d'un hôtel, toute la quiétude d'une plage, tout le feutre d'une banque, toute l'ingéniosité d'une planque. Quel talent pour présenter des morts apaisés, pour présenter la colère, l'étonnement, le doute... Étudiez bien les personnages de Martha et de Amos notamment et sachez apprécier ce côté un peu flouté, qui manque parfois de netteté mais qui donne énormément de caractère aux personnages.

Pour moi, un album culte d'une série qui ne l'est pas moins et qui aura marqué son époque (au moins un bon moment).

14 4 2008
   

Un premier tome qui pose les jalons de ce qui sera une très grosse série à succès. Un inconnu, blessé et amnésique, est recueilli par un couple âgé. Une marque « XIII » est trouvée tatouée à la base du cou. Qui est-il ?… d’où vient-il ?…Sauvé par une doctoresse alcoolique l’homme ne récupère pourtant pas la mémoire.
Des tueurs inconnus. Le couple abattu et, soudain, l’inconnu qui montre des réflexes de combattant endurci ; ce qui lui sauve la vie. Une photo d’un homme et d’une jeune femme. Est-ce lui ?… Le début d’une longue quête d’identité débute alors…
Un scénario explosif, une mise en scène baroque, de nombreux intervenants font –rapidement- plonger le lecteur dans de nombreuses questions : qui, que, quoi, dont, où ?… et aucune réponse ne sera apportée en fin de tome ; car plus l’action –et il y en a- avance, plus des portes s’ouvrent et offrent divers indices au « héros » à la recherche de son identité.
Un scénario calibré, millimétré, où le lecteur participe en même temps que « XIII » à cette quête aux nombreux rebondissements.
Le dessin ?… un magnifique graphisme au trait réaliste, puissant, bien lisible ; mis au service d’une mise en pages attirante. Bien aimé le final sous la pluie ; trois pages où l’art de la mise en scène de Vance fait transparaître une véritable puissance graphique où le coloriage de Petra joue des couleurs chaudes ou froides dans des atmosphères diverses vraiment prenantes. Chose rare en fin de lecture, je me suis dit –à l’époque- « vite, vite, la suite !… ». Du bon et solide travail de personnes qui connaissent leur métier.

27 11 2007
   

Que c'est bon de retrouver ce héro qui fut l'un des premiers à me mettre les pieds à l'étrier de la Bande dessinée !
Cela faisait longtemps que j'avais lu ce premier tome. J'en avais d'excellents souvenirs et je ne fus pas déçu. La sortie des "deux derniers" épisodes de la série ne sont pas étrangers à mon renouveau d'intérêt. Car, je dois avouer que j'avais décroché avec l'album n°13 et un dossier qui sentait trop le merchandising.
Trêve de tergiversation, cet album est vraiment bon. Tant du point de vue scénaristique que graphique. Le style de Vance n'a pas vieilli alors que ce tome date de 24 ans !!! Un trait dynamique, personnel, avec du caractère. On a l'impression d'une abondance de détails, mais c'est ce style finalement basé sur l'inachevé qui donne cette impression et se joue de notre cerveau. Les personnages ont de vraies gueules et la précision des attitudes et des cadres est parfaites. Le style réaliste est peut être une peu vieille école, mais extrêmement efficace.
Seules les couleurs manquant un peu de peps et de luminosité pâtissent de l'âge de la création.

Coté scénario, nous avons là l'entame d'une série culte dans le monde de la Bande dessinée. Nous avons affaire ici à un pionnier de la bande dessinée commerciale de qualité qui pullule aujourd'hui chez tous les bons boulangers-charcutiers.

Dès le début nous rentrons dans l'action d'un polar bien ficelé. Les règles de bases sont posées rapidement sans être bâclées. On sent immédiatement que Van Hamme maitrise son sujet. Ce n'est d'ailleurs pas pour rien si tant de monde a lu cette série et si celle-ci à par la même occasion connu son immense succès.
On sent un énorme complot dont nous ne sommes pas prêt de connaitre les ficelles (l'histoire nous donnera raison "malheureusement" avec un série un peu trop longue à mon goût). Tout cela est alléchant. Je retrouve avec plaisir chacun des protagonistes et admire le courage de Van Hamme qui sacrifie d'emblée certaines pièces fragiles afin de jouer avec nos émotions.
De l'action, des émotions ou au contraire une absence d'émotion, des sacrifices, des douleurs et des pleurs. Tous les ingrédients sont réunis pour une grande et passionnante histoire !

Malgré l'âge de ce tome, malgré toutes les BDs que j'ai lu depuis, malgré l'appréhension que j'avais à relire une BD culte dans ma mémoire, et bien ce fut à nouveau un vrai plaisir.

Nous avons simplement, ici, un exemple typique de ce qui ce fait de mieux et d'indémodable dans le monde bédéistique.

5 11 2007
   

je vais commencer par le dessin contrairement a blaidd je ne trouve pas du tout que ça ressemble a Thorgal. Je préfere amplement les traits de Mr Vance que Mr Rosinki (mais ça c'est un avis personnel) pour un premier album nous avons la chance d'avoir un dessin tres correct bon c'est vrai les couleurs sont pas fameuses mais ça se lit tres bien...

coté scenario nous sommes habitués avec Mr Van hamme d'avoir des tres bons debuts d'intrigues (Thorgal,Largo winch,Les maitres de l'orge etc...)
un homme se reveille amnésique cherchant son identité avec des hommes a ses trousses, il a deja 2 identitées; Simple mais intrigant et passionnant
il est vrai que l'auteur s'inspire de "faits divers" et de la constitution americaine.
pour les fans d'aventure et de suspense ceci est pour vous
on a hate de lire la suite

6 4 2007
   

Evaluer XIII. Pas simple !
Pensez: une BD culte, qui date de 1984, hyper relue, un des best-sellers de la fin du XXème siècle.
C'est pour dire, mon tome, qui date de 1995, en est à la treizième (ça ne s'invente pas !) édition.
Je m'y risque quand même.

D’abord, je trouve que le dessin a (énormément ?) vieilli. Vance, ça n'a jamais trop été ma tasse de thé mais ces personnages aux visages incertains, ces décors "carte-postale", j'ai du mal à me les approprier.
Pourtant, ce qui est original, qui place la BD dans son esprit, ce sont les cadrages et les points de vue des cases, souvent très cinématographiques.
J'imagine qu'à l'époque ça a dû représenter un sacré coup. Aujourd'hui, plus de 20 ans après, on est moins dérouté.
Les couleurs sont parfois hideuses (violets, fonds orange foncé ou vert émeraude) et les mâchoires exagérées, ça m’a plutôt gêné dans ma lecture.

Heureusement, il reste de scénario de Van Hamme qui, ici, met les pistes parallèles en place, nous expose les personnages et commence à nous livrer des tonnes de complexités.
Du rythme, de l'action, des poursuites, on connaît les ingrédients de cette série à succès.
On a tout ça ici, mais à un niveau moindre, car il s'agit d'un tout premier tome, introductif. C’est ici pourtant que le lecteur commence à se poser plein de questions, et à se prendre au jeu (et pas qu’un peu !).

Je me souviens aussi avec quelle ferveur je m'y suis jeté, courant 90, en dévorant les suites. Cette fuite en avant, ce désir de découverte, ce piège redoutable, font de XIII quelque chose de particulier, d'inventif, de familier.
Ces qualités, je les respecte aussi, même si aujourd'hui je me plais à démonter un peu la machine. Mettre les mains dans le moteur, parfois, ça aide à comprendre...

1 4 2007
   

J'ai beaucoup entendu parler de cette série... ca y est! enfin j'ai l'occasion de les lires...

éh bah... ca pas mal... les dessins sont d'époque (dans le genre Thorgal), donc pas exceptionel mais il ne faut pas oublier que ce livre ne date pas d'hier...

le scénario est interessant, on rentre facilement dans l'intrigue, qui est d'ailleur un peu spéciale mais plutot bien faite...

Les personnages sont interressants,

je suis quand meme un peu décu du passage a la J.F.Kennedy mais bon... on verra ce que donne la suite...

30 4 2006
   

Je me replonge une énième fois dans la lecture de cette série culte et j'en profite pour l'aviser.

Est-ce que mon avis a une importance ? Est-ce que dire que ce premier tome est une bombe, un bijou de scénario, un des meilleurs de la série, est important ? Et bien oui, il faut le répéter, en ces sombres temps où les derniers XIII sorties sont un peu moisis : XIII est une superbe série (jusqu'au tome 12) et cet album d'introduction est une merveille.

D'emblée, le lecteur se prend dans l'intrigue de ce mystérieux XIII (du nom de son tatouage), retrouvé quasi-mort sur une plage, blessé par balle et devenu amnésique à cause de cet "accident".

Qui est-il ? Pourquoi et qui semble en vouloir à sa vie ? C'est ce que XIII va tâcher de découvrir avec nous, car vraiment on ne peut que être pris par l'histoire et s'impliquer totalement dedans. A lire sans hésitation (même si les très beaux dessins de Vance souffrent d'une couleur qui a un peu vieillit).

6 4 2006
   

Que vois-je? je n'avais encore rien posté sur cette formidable série. Eh bien corrigeons cette mégarde. Ce premier tome est sensationnel et je suis d'accord avec Charly, quand il dit que c'est sans doute le meilleur de la série.

L'intrigue est plutot originalle, bien imaginée, mais aussi bien mis en scène. On se plonge immédiatement dans la peau de cet adulte amnésique, retrouvé avec cet étange tatouage et dont la présence gène apparemment pas mal de monde.... L'intrigue est bien étoffée et les dessins ne font rien perdre en qualité à ce premier tome d'une série déja culte pour certains.

voila premier tome d'une grande série qui nous donne déja envie de nous jeter sur les tomes suivants.

26 2 2006
   

Le premier album de la (trop) longue série XIII est aussi un des meilleurs.
En effet, Van Hamme, prolifique scénariste aux nombreux blockbusters du monde de la bande dessinée, a une grande qualité : à quelques exceptions près, il sait lancer de nouvelles séries par le biais de premiers tomes particulièrement bien pensés et bien contés.

Ce premier opus ne fait pas défaut, bien au contraire !
Histoire mystérieuse sur fond de meurtre, d'amnésie, de recheche d'identité, dans un contexte sombre et tendu, on suit XIII de la première à la dernière page, en venant à le plaindre lorsqu'on apprend sa (véritable ?) identité... Le lecteur fait preuve d'une réelle empathie pour cet homme dont il ne connait finalement rien... c'est la vraie force de ce premier album.

Le style de Vance, très classique et un peu daté (le premier tome de XIII n'est plus tout jeune !), est détaillé et fin. On ne lui reconnaitra pas de grandes qualités (la couleur qui lui est appliquée n'arrangeant rien), mais il saura faire son travail et mettre en image le scénario complexe et prenant de Van Hamme.

Premier album d'une série culte de la bande dessinée (et en dépis des derniers albums qui sont très mauvais...), il introduit toute une histoire que vous vous devez de suivre... indispensable.

7 12 2005
   

Une introduction qui tient toutes ses promesses ...
Ce polar est supra efficace pour une raison toute bête : le mystère est total de par l'amnésie du héros ... on avance donc au même rythme que lui, on possède les mêmes informations que lui : l'identification est totale !
Et ce tome pose d'ores et déjà de nombreuses questions, toutes plus haletantes les unes que les autres : qui est XIII ? pourquoi ce chiffre romain tatoué ? pourquoi veut-on le tuer ? est-il victime ou bourreau ?
Bref, c'est diablement efficace, surtout qu'au fil du tome, on se rapproche d'un bon polar politique ...
Par contre, le dessin a vraiment vieilli : c'est un trait réaliste assez dépouillé à la colorisation maladroite ... pas très beau à regarder, mais suffisamment correct pour s'accrocher !
A posséder !

26 10 2004
   

Le premier tome est intéressant.
Van Hamme est décidemment un grand scénariste. Le théme accroche, l'intrigue est bonne on a envie de savoir qui est XIII. Nous avons les mêmes informations que le personnage principal au fur et à mesure du tome. C'est ce qui me plaît aussi car nous ne voyons jamais ce qui se passe avec d'autres personnages, donc nous n'avons pas d'autre information, cela permet de mieux comprendre la détresse de XIII.

En ce qui concerne le graphisme c'est assez moyen, de toute façon ce n'est pas pour le gtraphisme que je lirais cette série. Peut être que les couleurs devraient être mieux utilisées, car ce n'est pas vraiment agréable à regarder.

Un premier tome à lire.

23 8 2004
   

XIII, autoproclamé « BD culte », mérite bien son titre malgré les récents albums… Et ne serait-ce rien que pour ce tome qui est une introduction plus que réussie…

D’un point de vue scénaristique, il est vrai que cet album est un des meilleurs premiers albums de série que je connaisse… Il est vrai qu’il est toujours difficile de faire un bon premier tome, car il faut mettre en place l’histoire et les personnages… mais pas pour Van Hamme qui fait ça de façon naturelle…

Les dessins de Vance sont réalistes et classiques, ce qui peut gêner certains… mais qui ne me dérange pas, au contraire. L’ensemble reste dynamique et surtout Vance est très régulier, et tout au long de la série les illustrations sont à peu prés de même qualité… Les couleurs quand à elles sont parfois un peu fades et tristes, mais participent à l’ambiance….

Le premier tome indispensable d’une série incontournable du neuvième art…

27 4 2003
   

Voila le 1er tome de cette série à succes : XIII !*

Dans ce tome d'introduction, Van Hamme plante bien les décors, les bases de l'histoire, c'est évident que ca va être une grande histoire, pleine de rebondissements, de suspense etc... C'est clair qu'on va pas etre au bout de nos surprises...
En tout cas, ce 1er tome est très enigmatique, on est encore un peu dans le flou, on se demande vraiment ce qu'il va se passer dans la suite, on a envie de lire la suite, c'est donc une mission accomple pour ce 1er tome !

Sinon coté dessins, Vance donne un style très réaliste à la bd, mais il faut l'avouer, c'est quand meme pas bien original et surtout pas bien joli tout ca... quand aux couleurs... hum...

Enfin bref, de toute facon, tout amateur de bd se doit d'avoir lu XIII :)

17 11 2002
   

Après la publication de Lâchez les chiens, 15e tome de cette "série culte", je me suis dit qu’il était peut-être temps de voir de quoi il retourne exactement. Mais qui est donc ce XIII dont tout le monde parle? Quel est son véritable nom? Steve Rowland? Jake Shelton? C’est bien là le problème : personne ne sait vraiment qui il est.

Les histoires d’espionnage et de politique ne sont pas ma tasse de thé mais je dois reconnaître que Van Hamme maîtrise pas mal son affaire. Le scénario est jalonné de références à l’histoire contemporaine. Je pense en particulier à la séquence qui a donné sur titre à l’album et qui s’inspire clairement des événements du 22 novembre 1963 à Dallas. La planche montre un William B. Sheridan, debout dans sa voiture, saluant le public à la manière d’un John F. Kennedy.

Les dessins de William Vance sont d’un réalisme surprenant. Je ne connais rien de sa biographie, mais sa représentation des Etats-Unis est convaincante.

21 8 2002
   

Pour une fois, le XIII portera bonheur, du moins pour ce premier album (on ne pourra pas en dire autant pour les tous les autres).
D'emblée, on comprend que le scénario sera en béton (mais pourquoi on-t-il le prolonger inutilement ?) et que tout est bien en place. Pas de fausse note, ni au niveau des dessins d'ailleurs. C'est fort, c'est dynamique, c'est à lire absolument !