45 063 Avis BD |19 420 Albums BD | 7 701 séries BD
Accueil
Tome 19 : Le dernier round
 

XIII, tome 19 : Le dernier round

 
 

Résumé

XIII, tome 19 : Le dernier roundAfin d'acceder au résumé de XIII, tome 19 : Le dernier round, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de XIII, tome 19 : Le dernier roundAprès un dix-huitième tome original (idées et illustrations) voici le dernier.
Certes, William Vance ne s'est pas interdit une suite, bien au contraire, mais continuera, au mieux (au pire ?) sans Jean Van Hamme.
Continuer, mais pourquoi ?
De la force de XIII, extraite de son amnésie, que restera-t-il? Il faudra un bien bon scénariste pour donner corps à un second cycle...

Revenons au 19e tome maintenant.
Bon, il y a quelques bons passages, l'affrontement de trois clans à la recherche de XIII notamment.
Mais le reste... Doit-on se réjouir à la fin de ce livre, qui nous expose tout clairement, mais qui n'apporte guère de nouveauté si ce n'est une mort par ci par là ?
Carrington n'est plus qu'un faire-valoir et la dernière page (offerte avec la première édition en reproduction si vous laissez vos coordonnées à Dargaud) lue, on reste avec Jason Mac Lane, même plus avec Jones, avec un vague rêve de ... Jessica Martin !
Enfoncer des portes ouvertes, terminer le travail, ce sont de bons sentiments, mais honnêtement, même si je suis satisfait de voir la boucle bouclée, je suis aussi heureux de la fin de cette aventure, riche, forte, haletante, mais un peu galvaudée désormais.

Alors, malgré le moment agréable (ils savent y faire les bougres !) de lecture de ce 19ème tome (qui reste lisible tout de même), je termine dubitatif, interrogatif devant ces auteurs qui utilisent leurs livres comme preuves et comme éléments essentiels de conclusion.
Un peu de modestie, associée à plus d'humour, auraient certainement ouvert d'autres visions finales.
Là, une ombre mercantile demeure.

Des piles de BD dans les supermarchés, une foire commerciale.
Triste fin pour un baroudeur !


Chronique rédigée par Pierrizan le 18/11/2007
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,00
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de PierrizanReflet de l'avatar de Pierrizan
Statistiques posteur :
  • 817 (96,46 %)
  • 13 (1,53 %)
  • 17 (2,01 %)
  • Total : 847 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,00 Note générale
  • Originalité : 3,00 Originalité
  • Scénario : 3,00 Scénario
  • Dessin : 2,50 Dessin
 
Acheter neuf : 11,39 11,39 11,39
Acheter d'occasion : 7,01
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 2.25
Dépôt légal : Novembre 2007

Avis des lecteurs

10 internautes ont donné leur avis sur l'album BD XIII, tome 19 : Le dernier round, lui attribuant une note moyenne de 2,25/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

14 11 2017
   

Voici donc le dernier épisode de XIII dans sa version originale, c’est-à-dire fait par les créateurs : Jean Van Hamme et Vance. Pas grand-chose à dire de particulier sur cet épisode qui ne referme pas beaucoup de portes. Tout ce qui est dit ou fait n’est là que pour meubler, ou résumer les épisodes précédents. Beaucoup de personnages meurent, sans que cela soit très mémorable, preuve qu’ils n’étaient pas indispensables. Je n’y ai donc pas appris grand-chose à la lecture, mais j’ai quand même été content de retrouver Jason Mac Lane.

Je reprocherai qu’on voit énormément la couverture du tome précédent, paru en même temps me semble t il, ce qui laisse penser que cette répétition est avant tout marketing. Et je trouve aussi dommage qu’on n’ait pas garder quelques révélations dignes de ce nom pour ce dernier opus. Cette conclusion semble un peu foireuse.

Pas indispensable.

23 12 2011
   

Curieux dernier round, puisque ce n'est pas le cas...
A l'image de mes prédécesseurs, je garde une meilleure image de la série jusqu'à "L'enquête", parce que pour ce tome également, ça traîne en longueur, ça revient sans cesse sur les éléments précédents... Et pourquoi boucler la boucle, quand ce n'est toujours pas le cas ?

Sous un faux air de conclusion rondement menée, cet album recèle sont lot d'incohérences (en particulier pour le parcours qu'y décrit Frank Giordino et le plan séquence raté de la mort d'Irina) qui mettent une nouvelle fois à mal la crédibilité initiale de la série.
Mais là aussi, des bons points subsistent. En premier lieu le travail du dessinateur, toujours aussi à l'aise. D'autre part, la mise en abime de l'enquête (avec ces deux livres, dont La version Irlandaise et son édition Moebius) m'a bien plu...
Le rythme souffre pourtant des dialogues fleuves et la fin s'avère aussi un chouia décevante. Le coup du mec qui se met à l'ombre après autant de rebondissements et la paix qu'on est sensé lui accorder alors qu'il est LA personnalité la plus exposée aux médias, faut avouer que ça ne ressemble plus à grand chose...

Bon, il me reste plus qu'à me pencher sur le tome récent, ainsi qu'attaquer le spin-off Mystery, histoire de faire le tour complet. Jusqu'aux prochains rounds que l'éditeur se réservera de commander, parce qu'il est de notoriété publique que Dargaud tient là une poule aux œufs d'or qu'il ne souhaite pas interrompre pour sa belle rentabilité...

Adios Cascador et en même temps, hasta luego...

18 5 2010
   

A mon sens, cet album présente l'unique avantage de mettre un point final à cette série, mais les véritables révélations ont déjà eu lieu dans les albums précédents. L'ensemble est assez lourd à digérer, avec de grandes phases narratives pour expliquer ce que l'on connaît déjà, et avec des phases d'actions un peu tirées par les cheveux. Car en effet, l'implication de la famille de mafieux dans cette histoire, conduite par Félicity, on aurait pu s'en passer. L'utilisation de tome 13 et du tome précédent, présentés comme des œuvres littéraires servant de pièces à conviction dans le procès, c'est un peu gros (d'autant que l'on se demande comment Diane aurait pu écrire un bouquin en si peu de temps). Les événements s'enchainent donc sans grande surprises, en remettant les choses dans l'ordre mais sans forcément apporter de nouveaux éléments de preuves ou de nouvelles informations sur la vie de XIII. De plus, les aveux de Giordino sont assez pauvres et on aurait pu s'attendre à ce qu'il démente tout ce que Jessica Martin a déclaré, nécessitant ainsi une recherche de preuves... Mais là, rien.

Relire les 19 XIII d'un coup, ça fait du bien : cela permet de comprendre ce qui a fait le succès de la série pendant la première dizaine de tomes. Cela permet aussi de constater l'appauvrissement de la série après le tome 12. Mais surtout, cela permet véritablement de suivre les différentes identités prises par XIII et de bien comprendre l’enchainement des idées dans le scénario. Du coup, on comprend mal l'intérêt de ce tome conclusif, si ce n'est tenter de présenter un happy end pour les gentils, et un moins happy pour les méchants.

21 8 2008
   

J'ai toujours été fasciné par la capacité de cette série à tirer sur la corde, cette sensation de l'épisode de trop à se dire "ça va finir par s'essoufler" à force de retournement, et puis non le diabolique duo des auteurs a réussi la une des plus grande réussite de la BD.

Ce dernier tome aurait du être l'appothéose, mais tout était déjà révélé, il n'y avait plus rien à raconter il sert juste à clore la série.

Pas indispensable mais il est l'ultime épisode de cette série énormissime.

1 6 2008
   

Je viens de refermer ce dernier album de XIII. Bon, je sais maintenant qui est XIII, comme tous le monde, mais je ne pense pas que cela fasse avancer grand-chose dans l’histoire. Par contre, le scénario de Jean Van Hamme est comme d’habitude bien mené, avec ce qu’il faut d’actions et de suspense pour rester scotché à l’album jusqu’à la fin. J’ai retrouvé avec plaisir tous les acteurs principaux de cette grande intrigue, et apprécié les règlements de compte de chacun. Tout le monde a lavé son linge sale et l’aventure se termine avec l’élimination des méchants et la récompense pour tous les acteurs de ce récit qui ont permis de sauver l’Amérique.
J’ai apprécié de retrouver le dessin Vance, toujours aussi précis et minutieux, avec un soin dans le détail qui transforme certaines cases en chef d’œuvre.
J’ai évidemment nettement plus apprécié cette version que l’épisode Irlandais, trop éloigné de cette saga.
Finalement, c’est un beau récit d’aventure, qui clôt la série, mais qui peut exister tout seul. Et, franchement, connaître l’identité de XIII m’a finalement laissé assez indifférent.

21 4 2008
   

Déçu je suis. Je m’attendais à de grandes révélations, du suspense, des règlements de comptes et –pourquoi pas ?- de nouvelles portes s’ouvrant dans la vie de XIII.
Ben non, rien de quasi tout ça. Une quête journalistique entrecoupée de quelques cadavres, des explications qui embrouillent plus qu’elles n’expliquent ; une sorte d’essoreuse à salade sans couvercle qui s’emballe et dont le contenu s’éparpille dans tous les sens. Un tome qui ne répond pas à de nombreuses questions posées pendant cette longue saga. Oui, les « méchants » sont punis mais je m’attendais à autre chose.

Je ne dis pas que cette fin est bâclée, non, mais la série a offert tellement d’informations, a ouvert tellement de portes pour trouver des éléments, qu’elle se termine ( ?) en peu –avis perso- en eau de boudin. En fin de lecture j’ai pensé « c’est tout ?… » ben oui. Beaucoup de ramdam pendant des années, une action soutenue continue pour en arriver à une sorte de gros soufflé alléchant se dégonflant au moment d’être servi.

Fallait-il cet album ? Je dirai un petit « oui » car les meilleures fins sont celles que l’on se crée soi-même dans l’esprit. Ici, j’ai plus été un lecteur contemplatif qu’un lecteur participatif de l’action. Ce n’est pas ce que j’espérais.

st-bruno :Une BD sans intérêt ! Note de l'album : 1,00
Avatar de Reflet de l'avatar de
19 12 2007
   

La seule révélation que l'on a, à la lecture des deux derniers opus, c'est de s'être fait prendre par la grande machine à fric qu'est devenu XIII. Le summum c'est de voir l'auto promotion/publicité quand apparaissent au fil des pages les couvertures des albums (pages 5, 7, 9, 18, 21, 36 et 37, et sans compter les différentes allusions...) !!! C'est une honte de pousser la promo à ce paroxysme. Ma critique du tome 19 est la même que pour le tome 18 il n'y a plus rien on s'ennuie !!! Restent effectivement les bons dessins de Vance, mais malheureusement avec un scénario complètement élimé, le dernier round ne restera pas dans les annales de la bd... Moi je pars me faire rembourser !!!

16 12 2007
   

Il était temps que cela s'arrête. Cet album marque donc la fin d'une très bonne série, sur un album qui fait un peu liquidation totale avant travaux.
Je ne peux qu'admirer la maitrise technique de Vance. On voit la masse de documentation utilisée afin de représenter plus que fidèlement le moindre véhicule, le moindre costume. Et quel réalisme.
Mais que le résultat est lourd et pénible, les personnages figés, les planches peu vivantes. Décidément je n'aime pas l'orientation qu'à pris le travail de Vance sur les derniers XIII.
Quant au scénario, Van Hamme conclue toute ces intrigues, réponds à toutes les questions. Mais si on regarde attentivement, il ne se passe strictement rien, il n'y a aucun suspens. Untel se fait éliminer, celui ci reçoit une médaille, celui la une récompense, et ainsi de suite. C'est aussi passionnant que la remise des prix de la fête de fin d'année de l'école.
Un album quasiment dispensable, la série pouvant se finir sans problème sur le 18ème tome.

2 12 2007
   

Ce dernier album de M. Van Hamme me laisse un goût amer...
( Il vaut mieux s’arrêter à "La version Irlandaise").

Avec cet album on retrouve les bons dessins (très correct depuis le début de la série) de M. Vance.
Par contre la fin de cette aventure nous laisse sur notre faim.
Nos amis ont décidés de retrouver les USA.
Plusieurs clans s'affrontent avec un bel armement.
Que devient Felicity ?
Un jugement trop vite bâclé, trop superficiel...

Il aurait mieux valu faire un album 2 en 1
Mêlant jugement et le passé de XIII au lieu de les séparer.

Le prochain scénariste (car je pense que ça va continuer comme Thorgal) aura du boulot pour reprendre tout ça.
Pour conclure, je suis satisfait pour le passé de XIII mais déçu par ce "dernier round".