45 063 Avis BD |19 420 Albums BD | 7 701 séries BD
Accueil
Tome 18 : La version irlandaise
 

XIII, tome 18 : La version irlandaise

 
 

Résumé

XIII, tome 18 : La version irlandaiseAfin d'acceder au résumé de XIII, tome 18 : La version irlandaise, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de XIII, tome 18 : La version irlandaiseCet épisode, dix-huitième du nom, diffère nettement de ce qui précède.
Par le dessin, d'abord, car, et c'est le fait le plus marquant, ceci sera le seul album du cycle à ne pas être mis en pages par Vance.
Le trait de Giraud est forcément différent, et son goût des couleurs ou sa façon de représenter les personnages tout autres.
Ca peut surprendre au début, mais finalement j'y ai plus trouvé mon compte que dans ce dessin immortel, mais un peu figé de Vance.
Les héros sont rendus plus humains, plus variés, et j'ai bien aimé.

Quant au contenu, Van Hamme ne se trahit pas, ici.
C'est dense, c'est original (un flash back rempli d'idées nouvelles) et des personnages existant déjà tous pour la plupart dans la série sont réutilisés intelligemment.
De plus, ça se tient et ça renforce la cohérence su récit général.

Bref, j'ai retrouvé l'élan de certains tomes du début de XIII, avec le piment de la surprise, de la découverte. D’ailleurs, chronologiquement, on en revient à la genèse du héros.

D’accord, Van Hamme nous aura fait attendre (avec des tomes pas forcément utiles) pour arriver jusqu'au bout, mais je ne suis pas déçu, loin de là.
Reste à conclure dans le tome 19. Ce ne sera pas le plus simple...


Chronique rédigée par Pierrizan le 17/11/2007
 
 
Avis de :Une excellente BD ! Note de l'album : 4,00
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de PierrizanReflet de l'avatar de Pierrizan
Statistiques posteur :
  • 817 (96,46 %)
  • 13 (1,53 %)
  • 17 (2,01 %)
  • Total : 847 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 4,50 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 11,39 11,39 11,39
Acheter d'occasion : 5,85
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.20
Dépôt légal : Novembre 2007

Avis des lecteurs

10 internautes ont donné leur avis sur l'album BD XIII, tome 18 : La version irlandaise, lui attribuant une note moyenne de 3,20/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

8 11 2017
   

La première chose qui diffère dans ce tome qui sort en même temps que le suivant, c’est que pour la première fois, un autre dessinateur que Vance s’attaque à la série, et non des moindre : Giraud. Celui-ci ne se contente pas de faire du Vance, mais conserve son trait qu’on lui connait. La transition peut sembler dure de prime abord, mais finalement elle passe plutôt bien. Car le scénariste a délibérément choisi de nous raconter autre chose, il nous conte ce qui s’est passé dans la montagne, des années auparavant antre Jason et Seamus, les deux amis dont un seul reviendra de la balade.

L’histoire est intéressante, à défaut d’être captivante. Il y a de l’action et les personnages sont à la fois bien développés et plausibles. Le contexte aide beaucoup, à la fois dépaysant et historique. On peut regretter cependant que ça manque souvent d’originalité, j’ai eu l’impression d’avoir déjà vu plein de films avec des développements similaires.

Mais finalement ce qui m’a le plus gêné c’est de ne pas savoir qui raconte cette histoire. D’habitude il n’y a pas de doute possible, c’est XIII le personnage principal et on suit ses aventures. Mais là ? ce ne peut être XIII puisqu’il n’a toujours pas retrouvé la mémoire. En réalité le narrateur n’apparait qu’à la fin mais c’est surtout dans le tome suivant qu’on comprend qui raconte. Pour moi ça manque de clarté et surtout on se demande bien si toute cette histoire méritait un tome entier.

23 12 2011
   

J'avoue être très partagé pour ce tome. Parce qu'il n'apporte pas grand chose à la série, si ce n'est qu'il met en scène le fameux moment en montagne, où seul un des deux (Seamus/Kelly et Jason) en sortira vivant, amorçant ainsi le début d'une multiplication ahurissante (je crois avoir arrêté de compter au delà de 15) des identités de XIII...

Côté nouveauté, l'intérêt est donc très limité, mais cela fait un moment que ça s'applique aussi à la série-fleuve...

Parallèlement, bouder le plaisir qu'on a à lire Gir, ce serait pédant, et limite intellectuellement malhonnête...
Pour autant, je me demande ce qu'un lecteur lambda pourrait y comprendre si le hasard l'amenait à lire ce tome sans connaître les autres. Et ça c'est un vrai problème à mes yeux...

Enfin, dernier paradoxe, le boulot de documentation relatif à l'histoire de l'Irlande et des luttes d'indépendance, via l'IRA, est assez colossal. Il amène un apport culturel non négligeable au milieu de pure fiction, dont de larges passages renvoient à un divertissement type polar d'espionnage...

Donc, pour moi, c'est difficile de dire que c'est un bon album, tout comme il s'avère impossible de dire qu'il est mauvais... Disons qu'il m'a relativement plu...

18 5 2010
   

Ce tome, c'est comme une petite bouffée d'oxygène après plusieurs albums d'une qualité qui laissait à désirer. Même si je suis très admiratif du travail de Vance, je reconnais que faire intervenir un autre dessinateur apporte un peu de nouveauté qui manquait depuis quelques tomes. Je n'irai pas jusqu'à dire que le dessin de Giraud est magnifique, il est un peu froid et un peu terne; un peu statique également. Mais il a une véritable personnalité et donne une vraie identité à cet album. C'est d'autant bien vu que c'est dans cet album que l'identité de XIII est dévoilée. Je dirais donc que le dessin est en accord avec le fonds l'album, ce qui est plutôt appréciable.

Sur le fonds de l'histoire, Van Hamme nous propose de revenir sur la passé de Seamus O'Neil, activiste de l'IRA, qui pourrait être notre XIII. On est bien loin des intrigues et complots des premiers tomes de cette série mais la présentation de cette Irlande est plutôt bien traitée, au moins dans la première partie de l'album. Le caractère perturbé de Seamus est également bien mis en lumière et donne un peu de corps à l'ensemble. La deuxième partie de l'histoire, qui se déroule aux USA, est plus délicate à suivre, avec notamment la volonté maladroite de relier Giordino aux destins de Seamus et de Jason. Le début est assez bien vu et pourrait se lire indépendamment de la série XIII, la fin est peut-être moins aboutie, mais a le mérite de lever les doutes sur l'identité du héros que l'on suit depuis un bon moment déjà.

Un album qui dans sa première partie apporte, je trouve, quelque chose de plus à la série, un dessin qui rompt avec la tradition pour créer de l'originalité, mais une fin d'album un peu décevante.

21 4 2008
   

QUOI !?!… un « XIII » dessiné par Giraud !?!… « le » Giraud de Blueberry !?!… j’achète de suite !… Et j’ai lu cette suite… J’ai d’abord été décontenancé : deux jeunes gars en montagne dont l’un raconte sa vie ; une vie passée en Irlande du Nord pendant cette véritable guerre entre catholiques et protestants. L’un raconte, l’autre écoute. Et, doucement, l’histoire se met en place. Ca y est, pigé, je suis entré dans les jeunes années du futur « XIII ». Bien fait ; un bon scénario qui répond à quelques questions posées depuis le début de la saga.

J’ai lu une sorte de long flash-back, comme une grande pièce de théâtre qui se passe dans un seul lieu (ce coin de montagne) et dans une unité de temps donnée (celle que dure la lecture de l’album). J’ai appris des choses, me suis encore posé des questions sur d’autres. Bien aimé ces fondus d’histoires dans l’histoire, ces souvenirs d’un passé qui construisent celui d’un futur amnésique.
Album à part qui lève une partie du voile qui entoure l’identité de XIII, album qui offre une meilleure compréhension de l’entité que forme cette véritable saga (en attente du dénouement), album « intermédiaire »… comme une sorte de jeu de piste avant l’affrontement final.

Le dessin ?… c’est « du Giraud » en plein. Un magnifique trait réaliste au service d’une mise en scène qui, l’air de rien, a un certain côté « westernien ». Certains personnages (dont Terence Parnell, l’oncle) semblent sortis tous droits d’une planche de Blueberry de la meilleure veine. Il y a des visages… et des tronches, des gueules, des faciès dans un ensemble scénique calibré, inventif, créatif. Jolies couleurs aussi, qui jouent sur des tons divers suivant les diverses époques où les divers faits relatés se sont produits.
Album vraiment utile ?… Oui car il répond, à sa façon, à des questions existentielles : qui suis-je ?… d’où viens-je ?… quant au « où vais-je », j’espère que XIII le saura dans le dernier ( ?) album.

2 1 2008
   

Que dire de cet album qui devait normalement nous donner toutes les infos sur XIII. Enfin, on allait savoir qui il était vraiment. Hé bien, je suis déçu complètement. Avoir attendu autant de temps et d’albums, plus ou moins réussis, pour arriver à une révélation aussi triste.
Ce n’est pas que l’histoire racontée soit mauvaise, bien au contraire, mais en achetant XIII, je ne comptais pas lire une histoire sur les événements Irlandais. C’est, certes intéressant, mais à mon avis trop long. Ce n’est qu’à la fin de l’album qu’enfin, tout à coup, on découvre qu’effectivement on parle de XIII. Alors bon, franchement je me suis senti floué. Heureusement, je ne l’ai pas acheté neuf cet album, mais quand même l’impression d’être pris dans une énorme machine commerciale est très grande.
Je crains le pire pour le dernier album, mais finalement, je me demande si c’est si important de savoir qui est vraiment XIII.
Ceci dit, j’ai apprécié le dessin de Giraud qui est de qualité, fin et précis , harmonieux même si certains dessins de corps nus semblent poser quelques problèmes.
En conclusion, j’aurais apprécié cet album dans son contexte irlandais, mais il me semble totalement hors sujet pour notre héros. Tiens au fait, maintenant que l’on sait d’où il vient, pourquoi est t’il amnésique ?

19 12 2007
   

Il fut un temps où j'attendais un nouvel album de "XIII" avec beaucoup d'impatience. Ce temps me paraissait révolu, au moins depuis l'album "le jugement" qui frisait le ridicule dans les situations.
A partir de ce moment, j'ai toujours trouvé que la série allait en déclinant que ce soit au point de vue du scénario ou du dessin de plus en plus figé de Vance.
Or, cet album est une bonne surprise ; il faut dire que je l'ai acheté principalement parce que Van Hamme avait fait appel à un dessinateur que j'adore Jean Giraud.
Celui-ci (dans un style d'ailleurs plus proche de Moebius que de Giraud) nous livre de très belles planches.
Quant, au scénario, même si l'identité de XIII m'est d'un tout aussi grand intérêt que la reproduction des langoustes en milieu marin ; et bien, je dois plutôt avouer qu'il est très efficace et très bien ficelé. Van Hamme semble s'être parfaitement bien documenté sur le contexte politique irlandais et on se laisse porter par cette aventure pleine d'allant.
Au final, sans aucun doute, un des meilleurs albums de la série, à ne pas louper...

st-bruno :Une BD sans intérêt ! Note de l'album : 1,00
Avatar de Reflet de l'avatar de
19 12 2007
   

Je me suis ennuyé à la lecture de cet opus, j'ai même sauté des pages d'un livre qui soit disant devait être l'album de la grande révélation... La seule révélation que j'ai eu c'est le sentiment de mettre fait avoir par la grande machine à fric qu'est devenu XIII.


Non il n'y a plus rien et même XIII qui s'ennuie et ce depuis le tome 9 ne dira pas le contraire et ce ne sont pas les bons dessins de Giraud qui vont y changer quoi que ce soit le scénario est usé à la corde depuis si longtemps, j'espère seulement que Van Hamme n'a pas dans l'idée de nous sortir le jeunesse de XIII car à la lecture de ce tome un instant j'ai craint que cela nous arrive...

Moi je part me faire rembourser !!!

16 12 2007
   

Enfin, après tant de temps, il se passe quelque chose dans un album de XIII. EN effet voici une série que je n'achetais plus que par un vieux scrupule de complétion de série, mais dont je n'attendais plus grand chose depuis le tome 9, c'est pour dire.
Et finalement Van Hamme parvient à éveiller mon intérêt. Le scénario est solide, malgré quelques grosses ficèles notamment l'intervention de Giordino, et de grandes zones d'ombres de l'histoire s'éclaircissent.
Mais la force première de cet album vient du graphisme de Giraud, qui romps avec le trait au fil des albums de plus en plus figé de Vance. Les personnages ne donnent pas l'impression de poser pour la photo, la mise en couleur est plus vive. Le talent de Giraud n'est plus a démontrer et s'accorde parfaitement au personnage de XIII.

29 11 2007
   

Apres une longue attente voila enfin les 2 derniers albums, on va enfin savoir qui est ce XIII.
En feuilletant "La version Irlandaise" j'ai été surpris et deçu du changement de dessinateur.
Mais rassurer vous on s'y fait tres vite et apres lecture je trouve qu'ils ont bien fait de changer de dessinateur car cet album est un flash-back notre héros a l'epoque de l'université...
Mais personnellement je prefere les traits de Mr Vance mais bon...

Coté scenario on retrouve un Mr Van Hamme a la hauteur des premiers albums.
Tout s'y tient meme les details ne sont pas oubliés, on a beau relire les anciens tout concorde bien.
apres nous avoir deçu avec les 3 derniers albums il prouve ici qu'il est le roi des histoires a rebondissements et du suspense.
Je connais enfin le passé de XIII et je suis satisfait de cette version qu'il a choisi.
Reste le "Dernier round" a lire et j'espere qu'il concluera cette serie avec brio comme il a fait avec le passé de XIII