45 112 Avis BD |19 442 Albums BD | 7 703 séries BD
Accueil
Tome 7 : La nuit du 3 août
 

XIII, tome 7 : La nuit du 3 août

 
 

Résumé

XIII, tome 7 : La nuit du 3 aoûtAfin d'acceder au résumé de XIII, tome 7 : La nuit du 3 août, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de XIII, tome 7 : La nuit du 3 aoûtUn tome dans la continuité de l'album précédent qui nous avait laissé sur notre faim avec une énigme d'une très haute importance pour l'enquête de XIII...

Van Hamme nous impressionne dans ce tome qui sait altérner action et révélation. XIII commence à en savoir plus et le lecteur avec, il faut dire que connaître rien sur le héros de la BD est très original, je dirai même plus : c du jamais vu !!! Ici l'auteur nous amène petit à petit aux heures les plus attendues : les révélations ! C'est dans un univers assez crispant que se déroule ce tome, XIII et le major Jones sont constamment en poursuite et l'auteur sait nous faire sursauter quand il le faut !

Les dessins, un peu classiques, mettent en avant le caractère réaliste de l'histoire et servent surtout à rendre celle-ci plus crédible...Cependant un peu plus d'originalité dans la mise en couleur serait la bien venue....


Chronique rédigée par Charly le 18/04/2002
 
 
Statistiques posteur :
  • 357 (94,44 %)
  • 5 (1,32 %)
  • 16 (4,23 %)
  • Total : 378 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 3,00 Dessin
 
Acheter neuf : 11,39 11,39 11,39
Acheter d'occasion : 6,59
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.25
Dépôt légal : Octobre 1990

Avis des lecteurs

12 internautes ont donné leur avis sur l'album BD XIII, tome 7 : La nuit du 3 août, lui attribuant une note moyenne de 4,25/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

20 7 2017
   

Ce tome est particulièrement agréable à lire, et je me demande, outre le premier tome qui créé la surprise, si ce n’est pas le meilleur. Et pourtant nous ne sommes plus dans le complot, nous sommes dans la fin d’un diptyque où XIII en apprend un peu plus sur son passé (mais pas tout quand même, il faut en laisser pour plus tard). Là il est question de son père, de son arrivée à Greenfalls et de sa mort. Sous forme de Flash backs bien construits, on frémit en même temps que Jason sur l’apparition du KKK, et on réclame vengeance comme le héros. L’empathie est bien présente, les personnages sont tous bien vus et le tome est très addictif. La fin avec la Mangouste est très tirée par les cheveux mais qu’importe, nous sommes dans XIII et le héros s’en tire toujours de n’importe quelle façon.

Un diptyque très réussi, maintenant retour au complot et la découverte du n° I

27 1 2016
   

Le tome qui précède m’avait laissé un peu sur ma faim car plusieurs énigmes étaient posées sans qu’il y ait de réponses nettes. Mais, c'est sans doute ça le charme du tome.
Le héros est maintenant traqué dans la montagne, ce qui nous vaut de superbes paysages dessinés par Vance. Le noir/blanc ensuite donne une impression de calme, même si l’action prédomine (pauvre Jones, je n’aurais pas voulu être à sa place !).
La découpe des cases ensuite ; ben je m’attendais à quelque chose de plus « pétant » MAIS l’ensemble reste la plupart du temps de grand attrait, même si la page est de nombreuses fois scindée en trois parties quasi les mêmes.
J’adore cette page en couleurs, muette, avec Greenfalls vue du dessus et divers personnages sous la pluie. La « Mangouste » est maintenant prisonnier et les tenants et aboutissants de cette chasse enneigée, le tout emballé dans un grand scénario, semble comme avoir apaisé le héros à la fin du tome.
Exit Judith Warner, laquelle tournera le dos à Greenfalls pour s’établir en Californie. C’était une des plaques tournante de l’album et je PENSE qu’elle est « partie » avec quelques secrets.
Bien bel album qui clôt cette histoire de recherche du passé (entre autres ).

26 5 2012
   

Autant il est vrai que ça fait quelques albums de la séries que je lis où je dis que je ne suis pas fan, autant je dois reconnaitre que ce tome 7 est vraiment réussi.

Van Hamme arrive à conclure son diptyque d'une manière magistrale, en mettant en scène un complot dans l’Amérique profonde, raciste et violente qui s'inscrit dans un contexte historico-geo-politique, le tout avec beaucoup de talent, d'action, de suspens et de coups de théâtre.
Je suis impatient de lire la suite pour savoir comment Van Hamme va rebondir sur cette histoire.
La mise en image de Vance est propre, d'un réalisme irréprochable et soigné. Certes je ne suis pas fan du style mais je sais reconnaitre le talent.

9 5 2011
   

Un volet magistral, où, une fois de plus, Van Hamme réussit l'exploit de délivrer énormément d'éléments de l'histoire personnelle de XIII, tout en maintenant du rythme et de la tension.
On apprécie particulièrement la rivalité entre le Major Jones et Judith, qui renforce encore un peu plus l'aspect psychologique du récit. Tout comme ces flashbacks en noir et blanc, qui viennent éclairer l'identité de XIII...
Le rôle tenu par le shérif et ses sbires, la référence au Klan des campagnes américaines sont aussi un des éléments centraux de la narration, faisant de ce volume une sorte de huis clos, Greenfalls étant isolée par une avalanche... On se croirait presque dans Shining !
Et la cerise sur le gâteau, c'est le règlement de comptes, après qu'Amos soit revenu au premier plan : la Mangouste en prend plein la tronche !
Bon, il reste encore deux-trois détails forts de roquefort : même les vieillards aveugles font des cartons à la winchester !
Mais on va pas bouder notre plaisir: c'est du tout bon !

8 5 2010
   

Voilà certainement l'un des albums de cette série que je préfère, et pourtant, on est bien loin du complot ourdi précédemment. Cet opus conclut un diptyque permettant de revenir sur l'enfance de Jason Fly, en présentant une enquête sur le décès de son père, Jonathan. Il y a beaucoup de rythme et d'actions dans ce tome, beaucoup de courage et de sentiments contradictoires, beaucoup de révélations. On en perd pas une miette et même les scènes d'explications, sous forme de flash back, sont soignées et léchées... non vraiment, dans un style différent que précédemment, car plus intimiste et peut être moins original (il ne s'agit que d'une histoire de meurtre après tout), cet album ne présente que des qualités. Le dessin reste également d'une très grande beauté.

L'ensemble reste cohérent : je me demandais dans le tome précédent pourquoi la Mangouste était encore à la poursuite de XIII et j'ai ma réponse dans ce tome (XIII connaissait le n°I avant de perdre la mémoire et on ne peut pas se permettre de laisser vivre un tel témoin).
Il y a juste un petit truc qui me chiffonne : on apprend dans ce tome que Jonathan Fly s'appelait en fait Jonathan MacLane, et comme il avait Jason avec lui au moment d'arriver à Greenfalls, il est un peu surprenant que les dossiers de Carrington soient erronés. En effet, dans les flashs back du tome précédent, Carrington dit à XIII que Jason Fly est le fils de Jonathan Fly et d'une Mullway. Compte tenu de l'enchainement des événements, je suis surpris que le vrai nom de Jonathan ne soit pas connu au plus haut niveau des services de renseignements.

Bon, ca, c'est un détail : voilà donc encore un tome excellent qui a su me ravir...

10 11 2007
   

Cet album est la suite du "dossier de Jason Fly".
Une traque a l'homme est organisé dans Grennfalls pour tuer Flemming,Fly ou Mc Lane ( comme on veut).
Ce livre nous offre beaucoup de rebondissements et d'actions. Il nous apprend surtout la vie du père de XIII soupçonné d'espionnage au service des communistes et qu'il s'appelle en réalité Mc Lane.
XIII va fouiller le passé de son père et déranger beaucoup d'habitants...
Un tres bon album.
Les dessins sont identiques.

14 4 2007
   

Avec ce livre, se termine la digression à Greenfalls.
On a résolu quelques problèmes encore, on a retrouvé Amos et capturé la Mangouste.
Van Hamme en a profité pour utiliser des moments pas très glorieux de l'histoire américaine, et XIII a fait le ménage là dedans, avec discernement, mais sans retenue.
Des moments intenses succèdent aux actions fortes, et on lève le voile sur le père de Jason Fly.
Les auteurs nous livrent même innocemment le nom de Mac Lane, comme si de rien n'était.
Or, on sait quelle envergure ce patronyme va avoir par la suite.
Bref, c'est bien arrangé, emberlificoté comme il faut pour préparer le terrain des livres suivants.
Mais la fin, directe, clôturant la parenthèse, m'a laissé un peu en plan: j'avais un goût d'inachevé sur les lèvres, avec le sentiment de ne pas avoir avancé énormément dans la compréhension de l'amnésie de XIII.
Là encore, pourtant, à bien y réfléchir, la Mangouste en dit beaucoup et ces propos innocents de bateau mèneront loin ensuite.
Il faut donc se méfier, ce tome, qui semble "facile" regorge de la maîtrise structurée.
Jamais, Van Hamm ne navigue à vue. Une fois de plus, c'est nous qu'il promène.
Et c'est un gentil voyage. Organisé.

28 2 2006
   

Quel claque, cet album !
Le scénario est de grande qualité, mais c'est surtout le rythme général qui marquera le lecteur : action, révélations, introspection, une telle densité dans un album classique est vraiment rare... et recherché.

On découvre vraiment le passé du père de Jason Fly (le père de XIII, semblerait-il) dans cette amérique profonde perdue dans les montagnes, de manière tragique et vraie. Et pour le coup, c'est le personnage de XIII lui-même dont on se sent vraiment proche, et ce malgré sa coupe de cheveux affreusement démodée.

Vous l'aurez compris : ce tome ferme une courte histoire en deux volumes, qui représente la perle de ce que Van Hamme a écrit pour cette série. Très joliement mis en image par un Vance en forme (les paysages sont vraiment à tomber par terre), il restera une référence pour beaucoup de lecteurs ayant apprécié XIII.

Une belle lecture, vraiment.

10 12 2005
   

Trop bon !
J'ai adoré le scénario de ce tome : action, révélations, atmosphère sombre, flashbacks bien sentis ...
On a une grosse critique de l'Amérique profonde, archaique et raciste. A la limite, ce tome et le précédent se suffiraient à eux-même pour faire une histoire : c'est vraiment du beau boulot ! Le thème du journalisme de gauche en pleine Guerre Froide est vraiment très bien traité.
On en sait encore un peu plus sur le passé de XIII, et on sait aussi que I ne l'a pas oublié, ce qui augure encore beaucoup de problèmes pour notre héros ...
Le dessin est toujours aussi conventionnel et sans surprises ... mais ça a au moins le mérite de donner une unité graphique à la série ...
Presque parfait !

24 8 2004
   

La nuit du 3 août est la suite du dossier Jason Fly, cet album commence précisément où et quand le tome précédent s’est arrêté…

Nous sommes toujours Greenfalls dans les montagnes, et XIII est poursuivit par la mangouste, tueur professionnel… Van Hamme nous offre ici un des tomes qui dévoile le plus de choses sur le passé de XIII… On apprend énormément dans ce tome, et par conséquent l’action passe quelque peu au deuxième plan…

Avec un dessin toujours aussi réaliste, Vance nous dépeint les événements de cette fameuse nuit du 3 août… et nous montre une montagne toujours aussi belle…

Un album très important, qui conclut les événements entamés dans le tome précédent…

Plein de révélations, ce tome est croustillant

2 5 2003
   

"La nuit du 3 Août", c'est la suite et fin du très bon album "Le dossier Jason Fly", et c'est un très bon tome ! Il conclut de superbe façon cette mini histoire sur le passé de XIII, passé antérieur à son opération et son amnésie... passé ô combien à problème, ce qui lui a attiré bien des ennuis dans cette petite de montagne...
J'ai particulièrement aimé le passage ou XIII découvre le livre, la confession de Zeke Hattaway, l'ami du défunt père de XIII.... Tant d'informations sur son passé, un tournant assurément dans l'histoire de XIII...
Je ne reviens pas sur le dessin de Vance, toujours le meme....
En bref, un très bon album qui nous apprend énormement de chose sur notre héros...