45 930 Avis BD |19 891 Albums BD | 7 823 séries BD
Accueil
Tome 5 : Steve Rowland
 

XIII Mystery, tome 5 : Steve Rowland

 
 

Résumé

XIII Mystery, tome 5 : Steve RowlandAfin d'acceder au résumé de XIII Mystery, tome 5 : Steve Rowland, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de XIII Mystery, tome 5 : Steve RowlandJe n'étais pas a priori très convaincu de l'intérêt d'un album de "XIII Mystery" consacré à Steve Rowland. Je me demandais quel pouvait être l'intérêt d'un ouvrage sur celui qui n'est qu'un quidam dans la série "XIII", et qui n'y joue aucun rôle et pour cause : il est mort avant même que l'intrigue ne se noue. Autant dire que le lecteur de la série n'aura pas eu l'occasion de développer le moindre sentiment, positif ou négatif, envers ce personnage. Difficile, dans ces conditions, d'appâter le chaland.

Et pourtant, après la lecture, ce tome devient presque indispensable. D'une part, les auteurs ont su donner une histoire crédible et un caractère qui l'est tout autant à celui qui n'était jusque là qu'une ombre. Depuis la jeunesse dans le ranch de son père, jusqu'à cette présence dans cette chambre, en passant par les mouvements fascistes et le recrutement par l'armée puis par la conjuration des XX, on assiste à l'émergence d'un personnage à part entière, fait de failles, fait de réussite, fait d'amour. Ce personnage prend corps, et ce tout en respectant la trame de fonds délivrée dans la série principale. C'est l'autre grand atout de cet album : je n'ai relevé aucune incohérence avec la série principale. Je trouve d'ailleurs également très intelligent de réutiliser des vignettes de l'album "the XIII Mystery - l'enquête" pour appuyer sa crédibilité et sa place dans la série. Mieux, je trouve que le rôle de Kim Carrington dans cet album, qui elle aussi a ses failles, est beaucoup mieux exposé ici que dans la série principale. Ce qui n'était que relaté devient réalité, et je trouve que c'est une sacrée performance de donner du corps à tout cela. L'autre performance bien sûr, c'est de permettre au lecteur de se remémorer les moments forts de la série "XIII" sans l'avoir relu depuis un moment : réutiliser des images fortes comme la photo de là où va l'indien, comme ce père handicapé dont on comprend l'origine de l'handicap, comme cette Beth, comme les SPADS, comme l'explosion d'hélicoptère,... tout revient petit à petit en mémoire, ce qui est le comble puisque le second XIII, celui que l'on a connu dans la série éponyme, était amnésique...

Le dessin se déroule sans fausse note, dans le plus pur style de la série, avec ce réalisme un peu figé qui fait toujours mouche chez moi. La colorisation claire, appuyée, permet de donner beaucoup de vie à l'ensemble.

L'idée est ingénieuse, et l'ensemble est monté avec intelligence. Ce personnage, c'est le vrai XIII, c'est celui par qui tout commence, et bizarrement et enfin, ce n'est que dans ce tome que Steve Rowland devient un personnage à part entière de la série "XIII". Malgré un aspect un peu classique qui ne ravira pas tout le monde, voilà encore un très bon album de cette série.


Chronique rédigée par gdev le 02/11/2012
 
 
Statistiques posteur :
  • 3092 (74,34 %)
  • 332 (7,98 %)
  • 735 (17,67 %)
  • Total : 4159 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 11,40 11,40 11,40
Acheter d'occasion : 7,31
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.80
Dépôt légal : Novembre 2012

Avis des lecteurs

5 internautes ont donné leur avis sur l'album BD XIII Mystery, tome 5 : Steve Rowland, lui attribuant une note moyenne de 3,80/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

28 10 2018
   

Si on passe le fait que Steve Rowland est loin de faire partie des personnages principaux de la série, cet album est une réussite.

Pour quelqu'un qui n'a pas lu la série depuis longtemps, il est important de rappeler que Steve Rowland est la personne qui tue le président et dont XIII va usurper l'identité par la suite. Au niveau du tome 1 de la série mère, Steve Rowland est déjà mort et par la suite, son nom sera mentionné mais à aucun moment on nous fera un descriptif du personnage.
C'est ce que ce tome s'attache à faire: créer et raconter l'histoire de personnage, comment il est devenu extrémiste, comment il en venu a tuer le président, comment il a intégrer la conjuration des XX. Pas de grandes révélations dans ce tome mais une histoire bien construite, très intéressante et qui s'articule parfaitement avec la série mère. On y côtoie aussi Kim, et c'est aussi pour ça que ce tome est doublement captivant, car finalement Kim est un personnage plus emblématique que Steve Rowland.

Un bon tome bien construit autour d'un personnage méconnu, un one shot indispensable pour les amateurs de XIII.

2 1 2013
   

Après quelques albums qui avaient un lien plutôt fin avec la série mère, on replonge ici en plein dedans puisqu'il s'agit d'une des personnalités endossées par XIII : l'auteur de l'attentat présidentiel.
J'avoue que pour juger de la pleine cohérence ou pas de cet album avec la série XIII il faudrait se la relire avant, voire, avec cet album ouvert à côté aux moments cruciaux. Je n'ai pas encore eu le courage de le faire, et "XIII" est tellement complexe avec tous ces changements d'identités qu'il est très dur de faire tous les liens de mémoire.
Mais, évidemment, dans l'ensemble tout colle plutôt bien et on prend encore bien du plaisir à revoir le point crucial de l'histoire mère sous un nouveau point de vue. De plus, ce dernier tome s'imbrique étroitement avec celui de la mangouste (T.1) et donne encore une occasion de comparer les points de vues.
Alors il faut reconnaitre que c'est sympa et admirable de voir les différents auteurs imbriquer leurs histoires les unes dans les autres mais le revers de la médaille est que plus on nous donne de point de vues, plus on nous embrouille (dans une histoire qui l'était déjà bien assez). Car à chaque album, forcément, il y a de petites incohérences, de petites différences, Et tout ça additionné...
D'autant plus que ce volume donne aussi une part belle à Kim Rowland (qui aura certainement bientôt son album), et que son parcours n'est pas des plus limpides non plus. Et si on compare avec ce qui lui arrive dans "La mangouste", je ne vois pas trop comment se fait le lien. Comme si elle vivait deux destinées différentes.
Et la dernière page n'est pas faite pour éclaircir les choses.
Mais comme je l'ai dit, il faudrait relire toute cette série en parallèle avec la série XIII, en restant trrèèès concentré, pour juger de la cohérence générale. Ce que je n'ai pas (encore) fait.
Je n'ai pas parlé du dessin. Un style réaliste de bon niveau avec l'ordi dans le rôle du coloriste. Très joli, mais qui ne se démarque pas du flot de la production BD.

23 11 2012
   

Voici déjà le cinquième tome de ce spin-off visant à approfondir l’univers de XIII en se concentrant à chaque fois sur l’un des personnages-phare de la saga. Après la Mangouste, Irina, Little Jones et le colonel Samuel Amos, la série « XIII Mystery » lève donc le voile sur l’un des personnages clés de la saga : Steve Rowland.

Chaque tome de cette saga étant attribué à un duo inédit d’auteurs (tandis que Jean Van Hamme garde un œil sur l’ensemble afin d’éviter au maximum les incohérences scénaristiques), le lecteur ne sait jamais trop à quoi s’attendre. En voyant l’un des meilleurs scénaristes du moment aux manettes de ce cinquième tome, il pouvait néanmoins s’attendre à du tout bon… et c’est bel et bien le cas !

Si Steve Rowland n’est présent qu’au début de l’intrigue de la série mère, il demeure néanmoins le premier XIII, celui qui a appuyé sur la gâchette lors de l’assassinat du Président William Sheridan. L’album s’ouvre d’ailleurs sur cette scène pour ensuite revenir sur le passé du personnage. De son enfance dans un environnement ségrégationniste et violent à son enrôlement dans le complot des XX, en passant par son passage chez les SPADS, l’auteur n’oublie aucun détail. Utilisant plusieurs personnages de la série mère à très bon escient et octroyant un rôle particulièrement intéressant à Kim Carrington, Fabien Nury propose une intrigue d’espionnage rondement menée et alliant avec brio action, développement psychologique et suspense.

Si cet album suit tellement bien la série mère que l’histoire a finalement du mal à surprendre, on le quitte néanmoins avec l’impression d’enfin connaître Steve Rowland et c’est bien là que se situe le but de cette saga. Si ce one-shot dresse un portrait d’une grande justesse, le graphisme respecte également à merveille la charte graphique de la série.

Un très bon one-shot !

19 11 2012
   

Avec "XIII", quand y'en a plus, y'en a encore. C'est déjà comme ça avec la série "régulière", et c'est carrément le concept de cette série dérivée.
Et ce tome sonne comme un zénith. Focus sur Steve Rowland, le XIII primal ! Parcequ'un des points forts de cette histoire au long cours, que tous les lecteurs ont apprécié, même si c'est tellement gros que ça en devient presque grotesque, c'est cette vingtaine d'identités qui abritent XIII... Et Rowland, c'est le nom qui scande le début de tout.

En commençant l'album par l’assassinat du président, on regoûte instantanément au rythme et à la narration de la série originelle. Puis le flashback ouvre le background, qui va s'avérer riche et convainquant. Je ne vais pas trop en dévoiler, mais le profil psychologique du garçon est vraiment bien creusé. C'est vachement bien écrit, ça se lit avec plaisir, et à une exception près, la fluidité du récit fait des merveilles.

Avoir réussi à faire émerger une nouvelle histoire, s'être incrusté au milieu des rouages d'un scénario déjà très dense, pour faire le portrait de ce Rowland, c'est du très costaud.

Quant aux dessins, ils ont le mérite de s'être éloigné du clonage, mais d'offrir un réalisme suffisant pour ne jamais trahir la charte graphique de la série.

Ce spin-off a délivré de bons albums, d'autres m'ont moins convaincu, mais je réserve à celui-là une place de choix...