46 534 Avis BD |20 177 Albums BD | 7 885 séries BD
Accueil
Tome 3 : Little Jones
 

XIII Mystery, tome 3 : Little Jones

 
 

Résumé

XIII Mystery, tome 3 : Little JonesAfin d'acceder au résumé de XIII Mystery, tome 3 : Little Jones, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de XIII Mystery, tome 3 : Little JonesVoici un troisième album qui présente, une fois n'est pas coutume, un "gentil" de la série. Ce tome dédié à Jones, voici longtemps que je l'attendais, tellement ce personnage est important dans la série "XIII", presque l'égale du héros lui-même. Cet album est très difficile à noter et même si je salue Yann de s'en être plutôt bien sorti dans cet exercice imposé, certains éléments restent quand même difficile à comprendre ou à croire.

Du côté des éléments très positifs, je citerais en premier lieu le dessin, très dynamique et suffisamment réaliste pour respecter la série mère. Certains éléments sont parfaitement rendus, comme cette première vignette, comme cette autre où l'on ressent bien tout le mouvement de la scène, comme cette autre encore qui présente une belle maîtrise des ombres sous les arbres. Dans l'ensemble, j'ai vraiment accroché à ce dessin, même s'il lui manque parfois un peu de sentiment. C'est bien fait et plutôt joli à regarder, tout en gardant un style académique. L'autre élément intéressant de cet album, c'est sa densité : on évoque Martin Luther King, les Black Panthers, l'industrie cinématographique, la ségrégation raciale, une enquête policière, une machination d'état,... Ouf, ca en fait des sujets en si peu de pages, on a l'impression d'une véritable recherche d'un scénario complexe et c'est bien emmené. Par ailleurs, la densité des sujets impose à l'histoire un rythme. Je ne me suis pas ennuyé. Je trouve que c'est bien documenté et l'ensemble se tient. Enfin, on découvre le prénom de Jones et on comprend mieux pourquoi elle est réticente à en parler dans la série principale. La filiation à la série mère est respectée, et le fait de retomber sur les pages présentée dans XIII-The Mystery permet d'approfondir ce lien.

En revanche, je suis déçu sur plusieurs plans. Tout d'abord, dans cette densité, la pauvre petite Jones n'apparaît que comme spectatrice des événements qui se jouent. C'est dommage. On a un peu l'impression que cet album permet de présenter une page de l'histoire américaine : c'est certainement bien fait mais je cherche toujours le lien avec la petite Jones; Autrement dit, cette histoire aurait pu être présentée dans un one-shot, non lié au monde de XIII, qu'il aurait été tout aussi efficace. Par ailleurs, je trouve un peu dommage que l'auteur ait souhaité nous présenter la vie des enfants de Martin Luther King : Angela, Elroy et Phoenix sont les véritables personnages centraux de cette histoire. Ancrer autant le récit dans la réalité enlève peut-être sa légèreté et finalement, la rend peu crédible.

Mais dans l'ensemble, c'est plutôt bien conduit, c'est servi par des dessins de qualité, c'est sans concessions pour les uns ou pour les autres et certains passages sont assez poignant. J'ai donc apprécié cet album qui a su m'intéresser et me surprendre dans un univers que je pensais connaître. Cette originalité est donc plutôt bien passée à mes yeux.


Chronique rédigée par gdev le 12/10/2010
 
 
Statistiques posteur :
  • 3285 (74,22 %)
  • 367 (8,29 %)
  • 774 (17,49 %)
  • Total : 4426 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 4,50 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 4,50 Dessin
 
Acheter neuf : 11,40 11,40 11,40
Acheter d'occasion : 8,01
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.75
Dépôt légal : Octobre 2010

Avis des lecteurs

4 internautes ont donné leur avis sur l'album BD XIII Mystery, tome 3 : Little Jones, lui attribuant une note moyenne de 3,75/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

31 5 2012
   

Voici le troisième tome de cette série spin-off visant à approfondir l’univers de XIII en se concentrant à chaque fois sur l’un des personnages-phare de la saga. Tandis que Jean Van Hamme garde un œil sur l’ensemble afin d’éviter au maximum les incohérences scénaristiques, chaque tome est concocté par un duo inédit d’auteurs.

Après un excellent premier volet signé Xavier Dorison ("Le Troisième testament", "W.E.S.T.", "Long John Silver") et Ralph Meyer ("IAN", "Berceuse assassine"), consacré au personnage de la Mangouste, et un tome assez moyen signé Eric Corbeyran et Philippe Berthet, qui s’attaquait au passé d’Irina Svetlanova, ce sont Yann et Eric Henninot qui s’attaquent à l'enfance du major Jones.

Pour cette histoire, Yann se base sur un passage du tome 13 de la série mère (L’enquête) où la petite Jones empêche un attentat et rencontre le général Ben Carrington. Situant son récit dans le Chicago ségrégationniste des années 60, il invite à suivre les pas d’une petite orpheline nommée Jones. Au fil des pages, le lecteur a cependant l’impression que ce one-shot n’est pas vraiment dédié à Jones, qui demeure surtout spectatrice des événements, mais à une page de l’histoire des Black Panthers. En évoquant Martin Luther King, les Black Panthers, Malcolm X, Sharon Tate et Roman Polanski, le scénariste donne l’impression de vouloir présenter une page de l’histoire des Etats-Unis, mais sans l’assumer totalement car il modifie tous les noms des personnages historiques.

D’un autre côté, Yann n’oublie pas non plus de conserver le lien avec la série mère en livrant quelques secrets concernant l’enfance de Jones, en s’attardant sur le passé de l'officier Elroy Wittaker et en intégrant plusieurs personnages connus, tels que la Mangouste, Frank Giordino ou Ben Carrington. Si l’ensemble est parfaitement maîtrisé et très bien fait, cet ancrage historique et le rôle secondaire de Jones ne donnent pas toujours l’impression d’être en train de lire un one-shot consacré à Little Jones.

Au niveau du graphisme, le style réaliste d’Eric Henninot respecte parfaitement l’esprit de la série mère.

Un bon one-shot !

26 8 2011
   

Voici l'enfance du Major Jones en passant par les ghettos jusqu'a la rencontre avec le général Carrington...
Du très bon travail de la part du scénariste d'avoir intégrer Wittaker et Standwell a l'histoire et aux événements des années 60...Actions, complots, règlement de compte et suspense sont les ingrédients de ce très bon tome.
Mr Yann a choisi également un très bon dessinateur; Henninot.
Un travail très appliqué, soigné et propre avec des décors "sixties".
Les couleurs sont très bien choisies également...
Un trio parfait pour la réalisation de ce troisième tome...
Pour l'instant, cet album est le meilleur de la série XIII mystery...

6 1 2011
   

Je suis un peu perplexe et mitigé sur cette BD.
En tant que série rattachée à la série XIII, le lien est vraiment ténu. Certes c'est l'histoire du major Jones, mais dans son enfance. Alors il n'est pas évident de faire le lien comme si l'on avait raconté son histoire juste avant son entrée en piste dans XIII, par exemple. Il y a quelques personnages connus qui apparaissent, mais juste pour nous rappeler de quelle série on sort !
En fait ça ressemble plus à un one shot sur la période des Black panthers aux USA, et de ce point de vue uniquement, l'album n'est pas mauvais. En fait, la marque XIII permet à cette histoire presque indépendante d'avoir une ouverture sur un large public.
C'est vrai que l'utilisation d'un pseudo Polansky parait un peu curieuse tant il est évident qu'il s'agit de lui. Mais pas vraiment puisqu'il lui arrive un truc qui n'est pas arrivé au vrai. Et son histoire est peut-être un fait marquant de la période choisie ?...
Finalement, sur ce point, on reste dans la lignée de la série mère en parlant d'évènements réels et en changeant les noms et un peu les faits. XIII prenait pour point de départ l'assassinat de Kennedy non ? Et ce n'était pas Kennedy... Comme ici ce n'est pas vraiment Polansky, ni Sharon Tate (mais Sharon Bate) etc... Par contre on parle de la vrai Jean Seberg !? pourquoi ne pas changer son nom aussi ?
Le dessin de Henninot et très bon la plupart du temps, mais curieusement, par moments, il y a d'énormes erreurs de proportions ou de perspectives (bas des pages 14 et 17). Dommage, mais il s'améliorera surement. Il était peut-être prit par le temps ?...
DOnc, BD pas mal du tout mais le lien avec XIII et de plus en plus fin.