45 930 Avis BD |19 891 Albums BD | 7 823 séries BD
Accueil
Tome 13 : Judith Warner
 

XIII Mystery, tome 13 : Judith Warner

 
 

Résumé

XIII Mystery, tome 13 : Judith WarnerAfin d'acceder au résumé de XIII Mystery, tome 13 : Judith Warner, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de XIII Mystery, tome 13 : Judith WarnerEh bien, le treizième tome de "XIII Mystery" est une arnaque grossière comme on en a rarement vue. Sur le scénario, on va faire très vite parce que ca ne nécessite pas d’en dire plus : figurez-vous que Carol Kennedy, qui débarque un jour et prend un chambre par hasard chez Judith Warner – la « copine » de XIII à Greenfalls qui a déménagé à Santa Barbara – n’est autre que Jessica Davis, alias, Diane, la tueuse aux ordres de Giordino qui elle aussi a eu une aventure avec le héros amnésique. Dès le début, ca sent mauvais, c’est cousu de fil blanc et on se dit qu’il faut quand même ne pas avoir beaucoup de respect pour le lecteur pour proposer cette rencontre hasardeuse.

Mais à partir de là, forcément, nos deux belles jeunes femmes vont connaître une passion enflammée. Certes, le monde de la BD doit suivre celui de la société et le fait de mettre en scène un couple lesbien ne me dérange absolument pas. Mais là, c’est quand même traité avec un sens du spectacle tel que l’on pourrait supposer qu’il ne s’agit aucunement d’une ode à la féminité ou à un amour entre deux personnes du même sexe, mais d’un mauvais scénario permettant d’assouvir les pulsions et fantasmes d’un lectorat libidineux en recherche de ce type d’image. L’intention n’y est pas, ca fait toc, pas sincère pour deux sous et du coup, on n’y croit pas, le couple d’héroïne que l’on nous présente étant trop peu crédible pour être entrainantes. Bref, on aurait pu nous présenter une vraie histoire d’amour, mais le fait que ni l’une ni l’autre n’ait vraiment ces préférences, ainsi que la mise en image, me font penser à un racolage de bas étage.

D’autant qu’il ne faut pas oublier que si Judith et Jessie font route ensemble, c’est parce qu’elle sont poursuivies par la police et le FBI. Et ce pour une sombre histoire tout aussi peu emballante qui fait encore la part belle à la caricature. En fait, c’est un gars plutôt bien placé dans une administration qui cherche à se venger de Jessie qui a refusé ses avances en envoyant à la pharmacie de Judith une bande de punks pour démonter l’établissement et si possible la propriétaire. Je pense qu’il ne peut pas y avoir plus ridicule dans le scénario… Le personnage de Swinson est raciste, antisémite, laid, et extrême et donc caricatural et on n’y croit pas plus. D’autant que, comme tout le monde sait qu’il est derrière cette agression, on comprend encore d’autant moins sa volonté de tuer les témoins. Voilà donc un gars qui a été juste lourd avec un nana qui l’a éconduit, et qui en arrive au meurtre ou à la tentative de meurtre sur un agent de police. On est où, là ? C’est quoi ce truc ? D’autant qu’on pourrait se dire que le personnage est un peu taré, mais on nous achève avec David qui a le même réflexe de vengeance lorsqu’il est éconduit….

Ben, il faut dire qu’en l’absence de la confrérie des XIII, il n’y a plus vraiment de grand méchant derrière tout cela. Il a donc fallu trouver un quidam pour faire le sale boulot… Ah oui, parce que je ne vous ai pas encore dit, mais dans cet ouvrage, on est après toute la série XIII, après l’assassinat de Giordino. Ca n’a l’air de rien mais on pourra se poser la question suivante : pourquoi, alors que les autres albums de cette série dérivée s’attachent à explorer le passé des personnages afin de leur donner plus de relief dans la série-mère, cet album fait fi du concept pour nous proposer une histoire suite à tout ce qui s’est passé ? Et pourquoi, dans cette aventure, on fait intervenir des personnages autrement plus importants que Judith et notamment Jessie et le journaliste Finkelstein ? C’est un très bon moyen de rappeler, en diverses occasions du récit, qu’il y a une enquête dédiée, permettant de présenter tous les personnages de la série : c’est l’album 13 de la série « XIII ». Mais voilà, Cet album sort à peu près au même moment que la Partie 2 de l’Enquête (parce que la première partie ne portait que sur les 12 premiers tomes) et quoi de mieux pour assurer sa promotion que de lui réserver un album complet ? D’autant que Danny est super fort puisque même le FBI lui demande de retrouver Jessie… Il est vrai qu’un journaliste seul fera mieux que l’agence fédérale… Pathétique.

Et c’est là que ca sent l’arnaque : on a pris Judith Warner comme on aurait pu prendre Early (le vagabond qui prend le train avec notre héros en dernière pas du premier ouvrage) ou Joe (celui qui tient la boutique de photographie dans « là où va l’indien ») – bref des quidams – et on lui fait vivre une histoire tellement caricaturale que ca en devient de mauvais goût. Mais tout cela n’a pas d’importance puisque le but premier de cet album, qui porte le numéro 13, est seulement de pousser à l’achat du tome 2 de l’Enquête.

A part le dessin qui est conforme à ce que l’on attend dans cette série, rien ne retient l’attention et on sort quand même de cet ouvrage avec cette impression de s’être fait avoir. Le pire, c’est que c’est Van Hamme qui est aux commandes de cette catastrophe, comme s’il devenait vraiment trop vieux pour capter et restituer l’ambiance de son époque (et plus celle des années 70 et 80) ou pour, plus simplement, construire un vrai scénario.

Au risque de m’attirer les foudres des fans le série – j’en reste moi-même un – cet album me semble être – et ca n’engage que moi – une scandaleuse escroquerie intellectuelle.


Chronique rédigée par gdev le 08/11/2018
 
 
Statistiques posteur :
  • 3092 (74,34 %)
  • 332 (7,98 %)
  • 735 (17,67 %)
  • Total : 4159 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 1,50 Note générale
  • Originalité : 1,00 Originalité
  • Scénario : 0,50 Scénario
  • Dessin : 3,50 Dessin
 
Acheter neuf : 11,40 11,40 11,40
Acheter d'occasion : 11,76
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 1.50
Dépôt légal : Octobre 2018