46 543 Avis BD |20 181 Albums BD | 7 885 séries BD
Accueil
Tome 9 : Felicity Brown
 

XIII Mystery, tome 9 : Felicity Brown

 
 

Résumé

XIII Mystery, tome 9 : Felicity BrownAfin d'acceder au résumé de XIII Mystery, tome 9 : Felicity Brown, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de XIII Mystery, tome 9 : Felicity BrownLa vénéneuse Felicity Brown ne fait que quelques apparitions dans la série "XIII", mais ces dernières sont assez marquantes. Il faut dire que le tempérament que lui a concocté Van Hamme et que le physique que lui prête Vance forme un ensemble assez détonnant. C’est donc assez naturellement qu’un album de la série « XIII Mystery » lui est dédié.

Et le premier constat est que cet ouvrage est bien construit. Non seulement, il permet de découvrir le passé de ce personnage, un joli petit lot qui a tiré le gros lot, mais surtout, il comble un manque dans la linéarité de la série "XIII". En effet, dans la série principale, on quitte Felicity Brown au tome 2 pour retrouver une Felicidad Moreno au Costa Verde, quelques ouvrages plus tard. Si les événements qui séparent ces deux tomes sont abordés sous forme d’ellipses dans la série mère, cet album se propose de reconstituer le fil de ces derniers de façon beaucoup plus détaillés. Ainsi, par rapport aux autres ouvrages de la série, on ne se contente pas de dévoiler le passé de tel ou tel personnage : on vient utilement combler un manque dans la série mère.

Le scénario de Matz se veut violent. On se doutait que Felicity n’était pas une oie blanche, mais là, Matz en rajoute un couche : la jeune femme est en fait une terrible tueuse, n’hésitant pas à se débarrasser de témoins gênants. Ce n’est donc pas une simple manipulatrice qui offre son corps pour gagner une meilleure qualité de vie, c’est également une tueuse lorsqu’elle juge que la situation le nécessite. Par ailleurs, on revient en détail sur son voyage vers le Costa Verde, en compagnie d’un certain Préseau, où elle rencontrera finalement Peralta et le général Ortiz. S’il n’y a pas vraiment de surprises fracassantes dans ces pages, Matz donne toutefois une note assez violente et malsaine à ce personnage principal et relève assez fièrement le challenge que représente d’intervenir sur un album de "XIII Mystery". L’atmosphère l’emporte certainement sur les événements relatés, qui peuvent sembler, eux, tantôt un peu rapides, et tantôt un peu lourds (comme par exemple ces agents un peu patauds du FBI).

Mais ce qui vient avant tout emporter la mise, c’est ce dessin de Rossi. On sent que le dessinateur tente de s’inscrire dans la teinte très réaliste de Vance, tout en s’en éloignant suffisamment pour imposer un style plus aéré, plus aérien, et plus évanescent, ce qui convient très bien à ce personnage. On notera également la très jolie luminosité des couleurs apportées par Marquebreucq, qui viennent souligner le joli trait de Rossi. La charte graphique de cet album a ainsi réussi à me surprendre tout en s’inscrivant dans un certain héritage de Vance. J’ai beaucoup aimé ce dessin.

Avec cet album, Matz arrive à s’insinuer dans les espaces laissés par Van Hamme pour nous présenter plus en détail un personnage qui me semble désormais plus légitime dans la série. Le défi est donc relevé et réussi, d’autant que le dessin amène un charme supplémentaire à un personnage qui en avait déjà beaucoup.


Chronique rédigée par gdev le 04/11/2015
 
 
Statistiques posteur :
  • 3285 (74,22 %)
  • 367 (8,29 %)
  • 774 (17,49 %)
  • Total : 4426 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 3,50 Originalité
  • Scénario : 3,50 Scénario
  • Dessin : 4,50 Dessin
 
Acheter neuf : 11,40 11,40 11,40
Acheter d'occasion : 8,01
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.17
Dépôt légal : Octobre 2015

Avis des lecteurs

3 internautes ont donné leur avis sur l'album BD XIII Mystery, tome 9 : Felicity Brown, lui attribuant une note moyenne de 3,17/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

Rémy :Une BD décevante... Note de l'album : 2,00
Avatar de Reflet de l'avatar de
29 11 2015
   

Certaines situations sont invraisemblables et il y a une petite incohérence entre les planches 19 et 31.
Contrairement aux autres XIII Mystery, l'histoire se déroule sur un temps très court et les rares passages sur son passé me laisse sur ma faim.
Le dessein est super et les couleurs sont parfaites.

11 11 2015
   

Voici déjà le neuvième tome de ce spin-off visant à approfondir l’univers de XIII en se concentrant à chaque fois sur l’un des personnages de la saga. Chaque tome de cette saga étant attribué à un duo inédit d’auteurs (tandis que Jean Van Hamme garde un œil sur l’ensemble afin d’éviter au maximum les incohérences scénaristiques), le lecteur ne sait jamais trop à quoi s’attendre. Avec Matz ("Le Tueur") au scénario et Christian Rossi ("W.E.S.T.") au dessin on pouvait cependant s’attendre à du lourd !

Les deux auteurs s’attèlent donc à combler les vides dans l’histoire de l’ex-belle-mère de Steve Rowland. Entre « Là où va l’indien » (Tome 2) et « El Cascador » (Tome 10), la biographie de Felicity Brown comporte en effet quelques trous qui justifient la création de ce tome. De l’Alabama au Costa Verde, en passant par Los Angeles, Matz nous raconte la cavale de cette ancienne call-girl qui est prête à tout pour arriver à ses fins. Ce road-movie qui débute après l’évasion de Steve Rowland et se termine en compagnie du général Raul Ortiz, dresse le portrait d’un femme séduisante et arriviste qui n’a pas froid aux yeux… ni ailleurs d’ailleurs. Si l’intrigue ne réserve finalement que peu de surprises et que ce scénario très linéaire s’avère assez classique, l’ensemble est néanmoins parfaitement rythmé et raconté.

Visuellement, si je n’accroche pas trop à la couverture, je suis par contre assez fan du travail de Christian Rossi. Le graphisme est certes plus classique que dans "W.E.S.T.", où certaines planches de l’auteur sont carrément à tomber à la renverse, mais son trait est toujours aussi précis et élégant et son héroïne plutôt sexy.

Un album classique et efficace, qui n’apporte certes pas grand-chose à l’univers de XIII, mais qui se referme néanmoins avec l’impression d’en savoir plus sur Felicity Brown et c’est bien là que se situe le but de cette saga.