46 534 Avis BD |20 177 Albums BD | 7 885 séries BD
Accueil
Tome 4 : Colonel Amos
 

XIII Mystery, tome 4 : Colonel Amos

 
 

Résumé

XIII Mystery, tome 4 : Colonel AmosAfin d'acceder au résumé de XIII Mystery, tome 4 : Colonel Amos, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de XIII Mystery, tome 4 : Colonel AmosEt voilà le 4ème tome consacré au colonel Amos, une des figures clés de la série XIII. Et encore une fois, je trouve la lecture de ce tome intéressante, comme les précédents albums. Le pari de faire une histoire consacrée à l’un des personnages secondaires est encore réussi.

L’histoire est bien construite, avec une bonne enquête qui se déroule petit à petit, à un bon rythme, du début à la fin. Didier Alcante nous livre un scénario original, où il a reprit le personnage du colonel Amos à sa sauce à lui, en étoffant son background afin qu’il colle à sa vision. Pour les puristes de "XIII", il me semble que ces derniers pourraient être en désaccord avec les deux révélations que l’on a à la fin du tome, qui sont en désaccord d’après moi avec la série originale, même si elles sont tout à fait plausibles. Pour ma part, cela ne m’a pas choqué, plutôt donné envie de relire la série originale.

Le dessin de Boucq est classique, très propre, tout à fait maitrisé. Il a su allier ses propres traits à ceux de la série ce qui permet de retrouver l’ambiance originale, les personnages de Vance…

Une histoire qui se lit très bien et nous fait passer un très bon moment.


Chronique rédigée par Cha le 23/11/2011
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,50
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de ChaReflet de l'avatar de Cha
Statistiques posteur :
  • 236 (19,92 %)
  • 18 (1,52 %)
  • 931 (78,57 %)
  • Total : 1185 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,50 Note générale
  • Originalité : 3,50 Originalité
  • Scénario : 3,50 Scénario
  • Dessin : 3,50 Dessin
 
Acheter neuf : Clic ! Clic ! Clic !
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.00
Dépôt légal : Novembre 2011

Avis des lecteurs

5 internautes ont donné leur avis sur l'album BD XIII Mystery, tome 4 : Colonel Amos, lui attribuant une note moyenne de 4,00/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

6 3 2012
   

Je dois avouer que depuis le début de cette série Spin Off, je suis agréablement surprise par la tournure des choses.
Chaque nouvel épisode apporte un scénario sympathique, et bien souvent des éclaircissements bienvenus sur le passés des principaux protagonistes de la série mère "XIII".
Avec un dessinateur différent à chaque album, on pourrait aussi craindre pour l’uniformité de la série, pour les codes graphiques et avoir légitimement peur de perdre nos repères. Mais à chaque fois, la magie opère.

Cet album n’échappe pas à la règle.
Le dessinateur réussit une fois encore à accrocher les codes de la série avec une belle maitrise. Le dessin est clair, lisible. Pourtant s’il ressemble à s’y méprendre au dessin de W Vance, la touche perso est bien présente et donne un charme certain à cet album.
J’avoue avoir fortement apprécié le travail fourni ici.

Le scénario est lui aussi très bien monté. Le Colonel Amos est une figure emblématique de la série "XIII". Le retrouver ici et découvrir son passé apporte un éclairage, en tout cas pour moi, complètement nouveau.
Bon, je dois avouer que cela fait de longues années que je n’ai pas relu les XIII et que ma mémoire est défaillante, mais les éléments portés à notre connaissance ici, me semblent vraiment nouveaux et de fait, intéressants.
Dans ce scénario, nous avons droit aussi une fois de plus à l’apparition éclair d’autres personnages tel que le président Sheridan, Irina…Et cela ajoute à la cohérence de l’œuvre.
Le scénario présente une trame intelligente, un beau dynamisme, des rebondissements imprévus...

Bref, j’ai pris du plaisir à lire cet album et je le conseille à tous les fans de la série.

22 1 2012
   

D'abord le dessin de Boucq : Il y a une chose que je n'aime pas du tout chez lui, c'est les visages de ses personnages, presque tous ont ces mêmes yeux trop écartés que je trouve particulièrement laids. Je ne parle pas des (horribles) bébés dont il ne sait pas dessiner les proportions particulières. Et personnellement, je n'aime pas du tout sa couverture. Mais cela mis à part, c'est un très bon dessin réaliste qui sait être dynamique et parfaitement mis en scène dans les moments d'action. La colorisation est sobre mais toujours bien choisie.

Quand à l'histoire, ce pourrait être complètement indépendant de XIII, hormis quelques apparitions de personnages connus, tant le lien avec l'histoire de notre amnésique préféré est absent.

Cela dit, c'est une excellente histoire d'espionnage avec ses agents infiltrés et ses coups tordus des plus ingénieux où l'on ne recule devant absolument rien pour arriver à mener une mission à bien.
Les plans qui se déroulent sous nos yeux, muris de longue date ou créés dans l'urgence, sont tellement vicieux et brillants qu'ils sentent le vrai au point qu'on pourrait croire que le scénariste a eu les confidences d'un véritable agent de l'ombre.

Le revers de la médaille est que l'histoire est complexe et qu'il faut s'accrocher pour ne pas perdre le fil entre les noms de personnages, leurs actions et motivations. Mais c'est inévitable si l'on veut une histoire d'espionnage dans les plus hautes sphères qui soit crédible. et c'est le cas.

25 11 2011
   

Parallèlement à la sortie du nouveau "XIII", paraît également le quatrième tome de ce spin-off visant à approfondir l’univers de XIII en se concentrant à chaque fois sur l’un des personnages-phare de la saga. Après la Mangouste, Irina et Little Jones, la série "XIII Mystery" lève donc le voile sur l’un des personnages clés de la saga : le colonel Samuel Amos.

Chaque tome de cette saga étant attribué à un duo inédit d’auteurs (tandis que Jean Van Hamme garde un œil sur l’ensemble afin d’éviter au maximum les incohérences scénaristiques), le lecteur ne sait jamais trop à quoi s’attendre. En voyant un excellent scénariste et l’un des meilleurs dessinateurs du moment aux manettes de ce quatrième tome, il pouvait néanmoins s’attendre à du tout bon… et c’est bel et bien le cas !

Utilisant plusieurs personnages de la série mère (Frank Giordino, le président Sheridan, Irina, …) à très bon escient, Alcante propose une intrigue d’espionnage rondement menée et alliant avec brio action, développement psychologique et suspense. Au fil d’un tome qui tient en haleine de la première à la dernière page, le lecteur en apprend plus sur le passé de cet ancien agent du Mossad devenu directeur du département anti-terroriste américain et découvre un personnage rusé, manipulateur et implacable, mais finalement très humain. Confronté à son passé suite à une enquête sur un agent dormant israélien, il est également confronté à une révélation beaucoup plus personnelle qui permet non seulement à l’auteur de le rendre plus attachant, mais également de nous concocter une dernière case particulièrement réussie.

Si ce thriller diplomatique et psychologique palpitant multiplie les rebondissements, tout en dressant un portrait d’une grande justesse, il est également dessiné par l’un des artistes les plus doués de sa génération. Ayant déjà fait ses preuves sur un autre manchot lors de l’excellente série Bouncer, François Boucq livre de l’excellent boulot sur le personnage de William Vance. Dans un style réaliste, respectueux de la charte graphique de cette série, il propose à nouveau des planches ultra-lisibles et des protagonistes très expressifs.

Un excellent one-shot !

23 11 2011
   

Un album qui est une réussite sur toute la ligne. Tout commence avec cette couverture superbe, exceptionnelle, présentant un colonel Amos dans un environnement un peu flouté, mis en valeur par ce fonds vert super travaillé. Depuis bien longtemps une couverture n'avait pas attiré l'oeil de la sorte. C'est faussement simple, on sent tout le travail qu'il y a derrière et surtout, on retrouve ce côté un peu hésitant qui m'a fait penser à la première rencontre avec le colonel Amos dans le tome 1 de la série "XIII"... Pour moi, rien que la couvertrure vaudrait le déplacement.

Mais le plus bon se situe certainement à l'intérieur. Les auteurs nous proposent ici une bien belle histoire d'espionnage, rondement menée, ingénieuse et surprenante. Ca pourrait presque se lire comme un one shot indépendant, tant le lien avec la série est ténu, mais la sympathie que j'ai développée pour Amos au cours de la série "XIII" lui donne une dimension supplémentaire. Et puis il y a avant tout cette histoire efficace, ce jeu de relations diplomatiques entre Giordino, Heidegger, Amos et les Israeliens, ce plan parfaitement réalisé mêlant les Iraniens, cette surprise ménagée jusqu'à la dernière page... Car même si l'on se doute de quelque chose, même si quelque chose titille notre subconscient, ce n'est que dans les dernières pages que tout s'éclaire parfaitement et que l'on se rend compte de l'ingéniosité et de la rigueur du scénariste dans cette histoire. Je ne puis en dire plus sans spoilé involontairement cette histoire, mais je suis resté assis sur les révélations finales, et surtout, sur la cohérence de l'ensemble (je suis juste un peu surpris que cette fameuse caméra n'ait été vue par personne...). Mais comme l'histoire d'espionnage n'a rien à voir avec la série "XIII" et qui'il faut bien relier, d'une façon ou d'une autre, cet album aux développements de la série mère, le scénariste a encore une fois, cette intelligence d'établir ce lien par la bande. Comme pour l'histoire principale, on se demande bien où on veut en venir avec cette histoire sentimentale d'Amos... jusqu'à la dernière page, où boum, le scénariste a le culot d'introduire ce fameux lien d'une façon encore surprenante. Ainsi, sur l'ensemble du tome, on suit une histoire bien construite pendant les deux premiers tiers, et le dernier fourmille de surprises... J'ai vraiment été porté par cette histoire.

Côté dessins, les promesses de la couverture ne se retrouve pas dans chaque vignette : l'intérieur est plus sobre et parfois les proportions des visages semblent bizarres. Mais l'ensemble reste propre et clair, le style est quand même loin d'être celui d'un amateur, et finalement, je me suis laissé porté par ce dessin.

Il y a bien deux/trois trucs, dans le scénario ou dans le dessin, qui ont eu plus de mal à passer mais dans l'ensemble, on trouve ici une superbe histoire, construite avec rigueur et qui sait ménager suspense et surprises. J'ai été conquis par ce nouvel album, relié à la série "XIII" par son personnage principal et son titre, mais qui constitue un one shot des plus efficace que l'on pourra également apprécier sans avoir lu aucun autre ouvrage de la série. Et ca, c'est fort !