46 542 Avis BD |20 181 Albums BD | 7 885 séries BD
Accueil
Tome 7 : Betty Barnowsky
 

XIII Mystery, tome 7 : Betty Barnowsky

 
 

Résumé

XIII Mystery, tome 7 : Betty BarnowskyAfin d'acceder au résumé de XIII Mystery, tome 7 : Betty Barnowsky, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

C’est la première fois que je lis un album de la série "XIII Mystery", je ne peux donc pas comparer par rapport à un autre tome. La particularité de cette série est de s’attacher à un personnage de la série mère pour révéler une partie de son histoire. Comme son titre l’indique, ce tome 7 va donc suivre la très emblématique Betty Barnowsky, jolie rousse membre des SPADS aux côtés de Carrington. Par la suite Betty épousera Armand de Préseau et sortira ensuite régulièrement de son château français pour venir en aide à XIII, surtout à partir de l’épisode 20 où elle a un rôle prépondérant.

Bref, cette fois-ci ce n’est pas une illustre inconnue dont on nous brosse le portrait. Ce one-shot se passe après les tomes « spads » et « Rouge-total », que je n’ai pas relus pour l’occasion, mais ça ne m’a absolument pas gêné, je me rappelle encore bien tous les épisodes et en plus on nous rappelle les événements clés.

Il faut dire également que le scénario n’est pas révolutionnaire, c’est particulièrement tourné vers l’action, il n’y a ici aucun mystère ou stratégie quelconque qui pourrait nous perdre complétement. C’est loin d’être aussi alambiqué qu’un tome de la série phare "XIII". Ici Betty part simplement avec Carrington dans la jungle du San Miguel faire la fête aux déserteurs des SPADS. Bon, évidemment, il y a une surprise qui fait qu’on s’intéresse d’un peu plus près à cette histoire, qui pourrait sinon se révélée complétement insipide.

Graphiquement, c’est joli rien à dire, c’est dynamique et on reconnait bien les personnages. Cependant, on est assez loin du trait de Vance : c’est moins détaillé, les cases sont plus grosses et du coup ça se lit très vite, même avec un nombre de pages plus important que dans un tome classique. Les couleurs font parfois très informatiques, les arrières plans flous font modernes, mais je n’aime pas trop ça, mais ça c’est mon avis perso.

Malgré tous ses défauts, j’adhère encore complétement au principe, et à ma lecture, je me suis vu serrer les dents en même temps que Betty souffrait… je ne regrette absolument cet achat à 2euros dans une brocante alors que la BD ne sort que dans 3 semaines.


Chronique rédigée par Olivier73 le 23/05/2014
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,50
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de Olivier73Reflet de l'avatar de Olivier73
Statistiques posteur :
  • 1912 (80,20 %)
  • 39 (1,64 %)
  • 433 (18,16 %)
  • Total : 2384 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,50 Note générale
  • Originalité : 3,00 Originalité
  • Scénario : 3,00 Scénario
  • Dessin : 3,50 Dessin
 
Acheter d'occasion : 7,83
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.33
Dépôt légal : Juin 2014

Avis des lecteurs

3 internautes ont donné leur avis sur l'album BD XIII Mystery, tome 7 : Betty Barnowsky, lui attribuant une note moyenne de 3,33/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

3 1 2016
   

Allez zou ! Je continue de rattraper mon retard sur cette série qui compte déjà neuf tomes. Si les cinq premiers tomes de ce spin-off visant à approfondir l’univers de XIII se concentraient à chaque fois sur l’un des personnages-phare de la saga (la Mangouste, Irina, Little Jones, le colonel Samuel Amos et, en moindre mesure, Steve Rowland), le volet précédent levait le voile sur un personnage secondaire assez méconnu de la saga (Billy Stockton). Pour ce septième album, le lecteur a droit à un personnage secondaire qui apparaît à plusieurs reprises au fil de la série principale : Betty Barnowsky !

Chaque tome de cette saga étant attribué à un duo inédit d’auteurs (tandis que Jean Van Hamme garde un œil sur l’ensemble afin d’éviter au maximum les incohérences scénaristiques), le lecteur ne sait jamais trop à quoi s’attendre. À l’inverse de la plupart des autres tomes, Joël Callède et Sylvain Vallée ne s’attaquent d’ailleurs pas à la genèse du personnage, mais proposent une aventure en compagnie de la sympathique rouquine des SPADS après son rôle dans la mise en échec de l’opération Rouge Total.

L’action débute après les tomes 4 (SPADS) et 5 (Rouge Total) de la série mère, au moment où Betty est décorée par le président Sheridan et officiellement promue sergent-chef. Elle n’a cependant pas le temps de se reposer sur ses lauriers car elle se voit immédiatement invitée par le général Carrington pour participer à une mission au San Miguel. Ce dernier a en effet décidé d’aller y éradiquer les derniers SPADS restés fidèles à Mac Call.

Les premières pages de l’album m’ont franchement fait peur au niveau du scénario car les nausées de l’héroïne et ses questionnements avaient du mal à m’emballer. Heureusement, une fois dans la jungle de San Miguel, l’action prend le dessus et Joël Callede (Enchainés) nous livre un scénario certes très classique, mais particulièrement efficace. Outre plusieurs scènes musclées, l’auteur prend également le temps de combler les zones d’ombre qui entourent le personnage. Des raisons qui la conduisent à s’engager chez les SPADS à son mariage avec Armand de Préseau, le lecteur apprend à mieux connaître Betty et c’est bien là le but de cette série parallèle.

Visuellement, le travail de Sylvain Vallée ("Il Etait Une Fois en France") est une nouvelle fois impeccable. Aucune raison donc de se priver de ce tome qui contribue à enrichir l’univers de XIII.

16 6 2014
   

Cet album centré sur le personnage de Betty Barnowsky se situe après les événements des tomes 4 et 5 ("SPADS" et "Rouge Total") de la série "XIII". C'est dans ces albums notamment que l'on rencontre pour la première fois Betty au San Miguel, où notre amnésique de héros débarque et démasque les premiers félons de la confrérie des XX, au premier rang desquels Mc Call, qui dirige les SPADS localement. Dans cet ouvrage, Carrignton veut faire le ménage : si Mc Call est démasqué, il reste des SPADS à San Miguel qui lui sont resté fidèles et il faut aller les chercher. Il emmène avec lui Betty, qui les connaît bien. C'est donc un tome de grande aventure qui est proposé ici, avec un environnement hostile, et des explosions dans tous les sens. Ca manque un peu d'envergure, comme histoire, et l'ensemble n'est pas toujours cohérent. C'est un petit peu ce que je reprocherai à cet ouvrage : les auteurs font le job honorablement, mais ce n'est pas non plus tonitruand.

Betty est un personnage un peu paumé, et les raisons qui la conduisent à s'engager chez les SPADS sont rapides mais finalement assez crédibles. On retrouve dans ce tome sa soeur Abigaël, que XIII a rencontré dans le premier tome de la série principale : j'aime ce petit clin d'oeil, car en fait, le lien de parenté entre Betty et Abigaël a été présenté dans le tome 13 de "XIII". On sent un vraie volonté d'assurer la cohérence dans l'univers. De même, l'état de Betty, qui représente la seule vraie surprise de cet album, est assez bien amené et notre héroïne se pose de fait beaucoup de questions. Ainsi, au-delà de l'aventure dans la jungle de certains militaires en prise avec d'autres, on sent que les auteurs ont tenté de respecter l'univers de "XIII" tout en apportant quelque chose de nouveau. Le problème, c'est que tout cela a du mal à s'agencer ensemble...

A noter toutefois que dans ce tome, on comprend enfin comment et pourquoi Betty est retournée à San Miguel, et a renoué ainsi avec Préseau, et donc a conduit au mariage...

Callède est un bon scénariste, que j'ai beaucoup apprècié dans "Haute sécurité", mais également "Enchaînés", "Comptine d'Halloween" ou encore "Tatanka". Il réussit à se fondre dans l'univers de "XIII" avec beaucoup de rigueur. Dommage que l'aventure proposée soit un peu grosse pour être vraiment crédible (que Carrington se déplace en personne avec 3 gus alors qu'il aurait pu encvoyer un comando beaucoup plus nombreux, que Betty qui a dénoncé Mc Call fasse partie du voyage dans son état, que l'on retrouve Quinn, etc...). Même si l'univers permet ce genre d'exagération (on n'en est plus à une près), le personnage de Betty aurait permis plus de travail d'introspection. Quant à Vallée, son style réaliste utilisé dans "Gil saint André", qu'il a su faire évoluer dans "Il Etait Une Fois en France", fait toujours mouche chez moi.

Il y a de bons éléments dans cet ouvrage. Compte tenu des noms en couverture, on pouvait s'attendre à cette rigueur et cette fidélité au style "XIII". Il est dommage qu'ils n'aient pas su aller au-delà.