46 616 Avis BD |20 224 Albums BD | 7 891 séries BD
 

Wolverine - Old Man Logan : Old Man Logan

 
 

Résumé

Wolverine - Old Man Logan : Old Man LoganAfin d'acceder au résumé de Wolverine - Old Man Logan : Old Man Logan, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Wolverine - Old Man Logan : Old Man LoganCe road-movie à l’ambiance western post-apocalypse signé Mark Millar et Steve McNiven nous emmène dans un futur proche où les super-vilains ont pris le pouvoir. Au milieu de ce décor futuriste et apocalyptique sans super-slips, Logan a réussi à survivre grâce à son pouvoir de régénération.

Traumatisé par la fin sanglante des X-Men, Wolverine n’est plus que l’ombre de lui-même. Ayant renoncé à se servir de ses terribles griffes d'adamantium, il vit reclus avec sa famille et subit la loi du clan des Hulks sans broncher. Criblé de dettes, le vieux paysan griffu se rend cependant compte qu’il ne parviendra pas à payer son tribut mensuel en cultivant cette terre aride et accepte donc de servir de co-pilote à Oeil de Faucon, dans une mission qui consiste à livrer un colis de l’autre côté des Etats-Unis. C’est le début d’un road-movie qui permet de découvrir ce qu’est devenu le pays… et l’univers Marvel. De « Hulkland » au « Royaume du Caïd », en passant par « Osborn City », le périple n’est pas sans danger et s’avère parsemé de nombreux clins d’œil et de références amusantes. Au fil des pages, le scénariste écossais développe un univers extrêmement convaincant et la genèse de la famille Hulk, véritable bande de dégénérés cannibales, est une perle du genre.

Si l’histoire est d’une noirceur extrême et le monde imaginé par Millar d’une grande cohérence, le récit est évidemment porté par le vœu de non-violence prononcé par Logan. Une promesse qui semble à la fois très solide (surtout lorsqu’on en découvre l’origine), mais qui est évidemment également d’une fragilité extrême car au fond de ce vieil homme qui s’occupe bravement de sa petite famille sommeille Wolvie, l’un des héros les plus sanglants et les plus impitoyables de l’univers Marvel. Un vrai régal !

Visuellement, Steve McNiven livre également de l’excellent boulot. Ce Logan grisonnant, au visage buriné et vêtu d’un long trench-coat est charismatique au possible. Un mélange de classe et de haine contrôlée qui, au milieu de ces paysages arides et poussiéreux, fait penser à Clint Eastwood. S’appuyant sur un trait d’une grande précision et sur un découpage millimétré, le dessinateur canadien livre des planches de toute beauté et des scènes d’action fluides et dynamiques.

Bref, I-N-D-I-S-P-E-N-S-A-B-L-E !!!


Chronique rédigée par yvan le 09/10/2011
 
 
Statistiques posteur :
  • 2374 (58,34 %)
  • 1123 (27,60 %)
  • 572 (14,06 %)
  • Total : 4069 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 5,00 Note générale
  • Originalité : 5,00 Originalité
  • Scénario : 4,50 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : Clic ! Clic ! Clic !
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.93
Dépôt légal : Septembre 2011

Avis des lecteurs

7 internautes ont donné leur avis sur l'album Comics Wolverine - Old Man Logan : Old Man Logan, lui attribuant une note moyenne de 4,93/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

21 7 2016
   

I-N-D-I-S-P-E-N-S-A-B-L-E !!!

Que rajouter aux avis précédents ? Que pour un récit de super-héros, on a quand le même le droit à une superbe originalité, celle de voir un Wolverine vieillissant évoluer avec un Œil de Faucon aveugle dans une univers à la Mad Max ? Que le récit propose d’emblée une idée audacieuse, celle de soutenir que tous les super-héros sont morts 50 ans auparavant, décimés par les super-vilains qui se partagent aujourd’hui le monde ? Que la personnalité de Wolverine dans cet environnement est superbement travaillée ? Qu’en plus, cette personnalité pacifiste s’explique au travers d’une flash back tout aussi audacieux ? Que les surprises sont nombreuses, relançant toujours le récit, et ce même jusqu’aux dernières vignettes ? Que le dessin reste d’une superbe qualité tout au long du récit ? Qu’il met en scène des images que jamais on ne pensait voir, à l’image de ces corps de super-héros en décomposition ? Que certaines idées pourraient sembler ironiques (si Œil de Faucon n’avait pas été aveugle, ne se serait-il douté de rien quant à son commanditaire ?) alors que d’autres s’appuient efficacement sur les connaissances « classiques » de ce monde de super-héros (depuis les dinosaures du Continent jusqu’à Venom, en passant par la petite-fille de Spiderman) ? Qu’en plus des surprises, qu’en plus de l’action à gogo, il se permet quelques incursions réussies dans le domaine de l’émotion ?

De mon point de vue, c’est certainement le meilleur album de super-héros que j’ai lu jusqu’à présent. Mais je suis bien conscient que pour l’apprécier pleinement, il faut quand même avoir lu au préalable certaines des aventures de Wolverine quand il était plus jeune.

31 5 2013
   

Premier coup d'oeil sur la cover: Un vieux en trenchcoat qui brandit des griffes d'une main. Tient les rênes d'un canasson de l'autre?
Et en ouvrant le livre crée par le tandem Millar/Mc Niven... Une baffe. Que dis-je: un Hulk uppercut qui nous envoie en orbite interstellaire.

Dans ce futur hypothétique où les Vilains règnent en maître sur les Etats-Désunis, on retrouve Logan, le mutant le plus colérique et le plus impulsif que l'éditeur Marvel a jamais crée, incroyablement vieilli, façon Charles Ingalls dans le grand Canyon? Wow.
Il doit payer une rente à un gang de Hulks rednecks qui se baladent en Fantasticar? Et un vieux croulant aveugle -pardon, c'est Hawkeye?- lui propose de faire une livraison à l'autre bout du continent pour réler sa dette? Re-wow.
Et Wolverine, qui plus d'une fois a l'occasion de dégainer ses griffes... ne le fait pas? IL SE RETIENT? MAIS DEPUIS QUAND? POURQUOI?
Encore des "wow" lâché tout au long de ce récit dantesque...
Et il y en aura beaucoup.
Et la fulgurance visuel de McNiven y est pour quelque chose. Pour beaucoup, même. Il offre ainsi des landscapes ravagés par des combats que l'on devine épiques; il donne libre cours à sa créativité quand il s'agit de créer des combats acharnés... Essentiellement par souci de survivre pour nos deux jeunes... Pardon, pour nos deux vieux papys qui n'ont jamais étés aussi classes qu'avec des cheveux blancs sur leur tête fripée.

Embarqué dans un road-movie délirant, on se prend très facilement à la lecture de cet univers riche et complexe. un monde que l'aurait aimé voir décliné sur d'autre titres, tel une ligne éditoriale façon "Ultimate bis"... chose qui ne verra malheureusement jamais le jour. Et c'est fort dommage. Parce que dans un monde où les vilains auraient gagnés, les héros qui en émergent n'ont jamais étés aussi bien rendus!!

Un must have OBLIGATOIRE sous peine de passer à coté d'une PEPITE!!

30 6 2012
   

Tout le monde a souligné l'excellence de ce volume, et je ne dérogerai pas aux avis précédents.

On peut dire qu'ici, tout y est. Une refonte originale du Marvelverse, basée sur l'hypothèse d'une déroute généralisée des super-héros, décimés 50 ans plus tôt. Un Logan que la culpabilité amène à la soumission, et qui s'illusionne à vivre une vie normale : celle d'un père de famille racketté par le clan des Banner. Et puis un baroud de folie en compagnie d'Oeil de Faucon, pour l'argent, pour garantir la survie des siens.
Mais si Logan finit par tout perdre, son honneur sera sa rédemption. Et après un road-movie plein de rebondissements, il va finir par lâcher la Bête qui est en lui, dans un final apocalyptique. Plus que jamais, il est le bras armé des griffes de la vengeance.

Bref, c'est du grand spectacle, orchestré par un Mark Millar en grande forme, qui s'amuse à singer le Marvelverse en remettant Wolverine au centre de tout.
Ajoutez le dessin précis de Steve McNiven et son art du cadrage et on obtient une des toutes meilleures sagas du Mutos.

Tout le monde l'a dit et je vais faire mon petit perroquet : I/N/D/I/S/P/E/N/S/A/B/L/E !

18 1 2012
   

Cela fait maintenant de nombreuses années que je suis les aventures des héros en collants de chez Marvel d'un seul oeil, et très distrait qui plus est. Pourquoi ? à cause d'un politique éditoriale qui manque de courage selon moi. Tout est toujours très cadré et quand un événement semble important (exemple de "Civil War" par exemple avec la mort de Captain America ou Spider Man qui dévoile sa véritable identité au monde entier devant des caméras de TV), ses conséquences sont tout de suite escamotées par des pirouettes scénaristiques à la fois vulgaires et scandaleuses qui prouvent que chez Marvel, on a du mal à prendre le lecteur pour un adulte mais aucun à le prendre pour un con. Pirouettes qui enlèvent tout ce qui est sensé faire le sel d'une histoire de super-héros : l'EPIQUE. Bah oui merde, on parle de mythologie il me semble !!!!! Et en effet, si aucun événement n'est définitif, comment s'émouvoir ? comment croire à la mort d'un personnage qui sera ressuscité, on le sait à l'avance, 6 mois après ?

Tout ça pour dire qu'avec "Old man Logan", on a droit à un "What if...", c'est-à-dire un récit hors continuité qui permet aux scénaristes de sortir du cadre marvelien de base et d'aller plus loin... si loin qu'on atteint parfois le chef d'oeuvre. Et c'est clairement le cas ici...

Prenez le personnage le plus charismatique, le plus sauvage, le plus tourmenté et le plus dangereux de chez Marvel et placez-le dans un monde post-apocalyptique à la "Mad Max" version super-héroique. Saupoudrez le tout avec une ambiance western crépusculaire à la "Impitoyable" de Clint Eastwood (le scénario est exactement le même) et vous obtenez ce qui s'est fait de mieux chez Marvel depuis des années.

Quel plaisir de tendre la joue et de se prendre cette baffe-là. Franchement, j'ai trouvé que tout était parfait. La dégaine du vieux Logan, le side-kick avec Oeil de Faucon (personnage assez secondaire en général mais qui ici prend une dimension incroyable), les méchants savoureux au possible, les clins d'oeil au lecteur fidèle (et âgé) de Marvel, le road-movie et la révélation finale, qui fait froid dans le dos puisque justement, elle est DEFINITIVE.

Et là vous me direz, "parfait, ok... mais le dessin ?". ET bien, c'est parfait aussi. Moderne, dynamique avec un découpage cinématographique et puissant. Certaines scènes sont à tomber (je pense notamment à la scène du Caid VS la fille d'Oeil de Faucon), d'autres vous tirent presque la larme à l'oeil (Hammer Fall) et les flash-backs de Wolvie donnés au compte-goutte au lecteur avide viennent parachever l'ensemble.

Bref, tout le monde le dit, tout le monde le sait. Ce comics est une bombe. Il est violent, intelligent, adulte... donc I.N.D.I.S.P.E.N.S.A.B.L.E !!!!!!

31 10 2011
   

Attention, chef-d'oeuvre !
Le gros problème des poids lourds comme Marvel ou DC, c'est d'intéresser le lectorat tout en conservant une cohérence dans la continuité ainsi qu'un côté "grand public".
Marvel avait tenté que briser ce carcan en sortant un autre univers "Ultimate", mais qu'on se le dise, jamais les grandes maisons n'ont été aussi bonnes que lorsqu'elles produisent des "What if ?".
Enfin libérés de ces contraintes, les auteurs peuvent se lâcher et pour le coup, Mark Millar montre qu'il est un des meilleurs dans sa partie. On retrouve ici un Wolverine âgé dans un univers post-apocalyptique où les vilains se sont emparés du monde pour se le partager. Le pourquoi du comment arrive au compte-goute dans un road-movie où Logan et son ami Hawkeye partent en mission pour finalement se retrouver et découvrir la vérité sur la chute des héros.
"Old man Logan" est tout simplement ce qui s'est fait de mieux dans la "maison des idées" depuis une dizaine d'années. L'histoire somme toute assez courte mais tellement bien pensée qu'elle se lit d'une traite. Les surprises abondent en découvrant comment les plus grands héros ont pu tomber jusqu'à l'abominable vérité...
Au passage Steve McNiven nous sort sans conteste parmi ses meilleures planches superbement encrées par Dexter Vines, Jay Leisten et... Mark Morales (excusez du peu).

12 10 2011
   

Quel baffe !

Millar livre ici l'une de ses meilleurs histoires : noir, profonde, extrêmement violente, intimiste, cohérente, apocalyptique, etc...
Les superlatif ne manque pas, chaque chapitres est un bijou en lui même. La naration est limpide, ni trop ni pas assé.
Les perso sont intelligemment choisi et on trepigne d'impatiente de savoir pourquoi tout ce bordel ! Sur fond de roadmovie on a rarement vu un Wolverine aussi calme et rempli de sang froid, carrément apathique au début du récit !

McNiven est lui aussi dans le vrai, loin de son travail en demi-teinte sur NEMESIS, ici l'alchimie avec le scenario lui scié parfaitement. Sans trop en faire, il a su trouver le ton juste, l'action est claire comme de l'eau roche, les décors post-apocalyptique son somptueux et on se régale de tel ou tel détail qui ramène le lecteur au passé.

Mené par brio par un tandem de feu (Hawkeye-Logan/Millar-McNiven) OLD MAN LOGAN est une œuvre magistrale et comme le dit si bien Yvan :

I-N-D-I-S-P-E-N-S-A-B-L-E !!!