46 491 Avis BD |20 156 Albums BD | 7 883 séries BD
 

Wolfsmund, tome 3

 
 

Résumé

Wolfsmund, tome 3Afin d'acceder au résumé de Wolfsmund, tome 3, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Wolfsmund, tome 3"Wolfsmund" est décidément une série qui se bonifie grandement avec l'âge.
Partant d'un concept de départ simple (les mises en échec de voyageurs tentant de passer la frontière et de traverser le Col du Loup) mais qui enfermait clairement le récit dans une répétition qui finirait par le déservir, elle a su évoluer, par le biais de ce troisième volume, vers un ensemble bien plus construit.

Une véritable histoire de fond vient en effet habiller la série, lui donnant un intérêt nouveau, et venant par là-même répondre aux détracteurs de ce manga qui craignaient le précédent manque de fil rouge.

La grande nouveauté ? Cette fois, c'est clair, Wolfsmund s'est trouvé un héros, j'ai nommé Walter Tell. Répondant à l'archétype du personnage shonen classique (malgré la classification seinen du titre), il est à la fois ingénu et très doué, un peu naïf mais déterminé, et semble être à même de faire tomber Wolfsmund. On suit en filigrane ses pérégrinations depuis la fin du premier tome, c'est donc finalement en toute logique il revient au devant de la scène. Mitsuhisa Kuji, plutôt que de s'endormir sur des nouvelles pessimistes sans véritable lien, a donc fait un choix fort et qui propulse littéralement Wolfsmund au rang de série phare des éditions Ki-oon 2012.

Attention, "Wolfsmund" est une série violente. Si les scènes de combat ne sont particulièrement sanglantes, la cruauté de Wolfsram donne lieu à des scènes de torture physique comme psychologique particulièrement brutales. Vous êtes prévenus !

Graphiquement, c'est la claque : Le style si personnel et particulier de l'auteur, qui divise littéralement tous les amateurs de manga, ne saura vous laisser de marbre. Si certains d'entre vous craindront un style trop angulaire, presque minimaliste sur certains aspects, d'autres (dont je fais partie !) salueront les prises de risques et une véritable volonté de vouloir sortir d'un style hyper formaté et calibré pour présenter un trait vraiment différent de ce que l'on rencontre habituellement. On tombe d'ailleurs très vite sous le charme des illustrations de Mitshuhisa Kuji...

Un presque sans faute, donc, pour ce troisième volume de Wolfsmund. Pourquoi presque ? Peut-être parcequ'une illustration d'introduction de chapitre, sans aucun rapport avec le récit, est un peu de trop... Je vous laisse d'ailleurs partir à sa recherche, bande de curieux !

Décidemment, Wolfsmund fait vraiment partie du meilleur des nouvelles licences de Ki-oon pour 2012, aux côtés de "Prophecy" et autres "The arms peddler". Une valeur sûre !

Tous les visuels de cette chronique sont © Mitsuhisa Kuji


Chronique rédigée par Piehr le 24/10/2012
 
 
Statistiques posteur :
  • 1099 (67,76 %)
  • 130 (8,01 %)
  • 393 (24,23 %)
  • Total : 1622 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 7,27 7,27 7,27
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.00
Dépôt légal : Octobre 2012

Avis des lecteurs

2 internautes ont donné leur avis sur l'album Manga Wolfsmund, tome 3, lui attribuant une note moyenne de 4,00/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

4 8 2013
   

Cette saga sans véritable héros semble initialement se poursuivre sur base du même concept narratif, avec un nouveau couple de personnages qui se heurtent à la cruauté du Duc Léopold Ier et de ses acolytes qui dirigent l’état d’une main de fer. Le lecteur retrouve donc Wolfsmund, la Gueule du Loup, ce passage stratégique réputé infranchissable et gardé par l’impitoyable Wolfsram, mais il va également retrouver un ancien personnage qui se profile lentement comme le héros de cette saga médiévale.

Alors que le seul fil conducteur de cette série semblait être l’impitoyable gardien de ce cette infranchissable Gueule du Loup, Walter, le fils de Guillaume Tell, endosse progressivement le rôle de héros de cette saga. Le lecteur est même un peu surpris de découvrir une véritable histoire de fond dans cette mission de ralliement du Nord pour l’organisation d’une rébellion minutieusement coordonnée. Ces nouveautés viennent s’ajouter à la cruauté d’un Wolfsram qui nous réserve une nouvelle scène de torture particulièrement insoutenable en compagnie de la mère et du frère cadet de William Tell.

Visuellement, je ne suis toujours pas fan du style de Mitsuhisa Kuji, l’ancien assistant de l’auteur de Berserk (Kentarô Miura). Je reconnais cependant l’excellent boulot au niveau des personnages, que l’auteur parvient à rendre attachants (ou détestables) en seulement quelques pages. Cette femme dont la réputation et les talents de guerrière contribuent à sceller le résultat de cette rébellion, est un nouvel exemple de la capacité de l’auteur à donner vie à des personnages intéressants, auxquels le lecteur s’attache finalement très vite.

Une saga médiévale particulièrement sombre qui se déroule en Suisse au quatorzième siècle et que je vous conseille vivement.