46 004 Avis BD |19 921 Albums BD | 7 830 séries BD
Accueil
Winter Road
 

Winter Road

 
 

Résumé

Winter RoadAfin d'acceder au résumé de Winter Road, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Winter RoadÀ l’instar d’ "Essex County", Jeff Lemire ("Sweet Tooth", "Jack Joseph soudeur sous-marin", "Trillium")nous emmène une nouvelle fois dans son pays natal. L’action de « Roughneck » (titre original) se déroule en effet dans un bled perdu de la province de l’Ontario au Canada.

Dans cet univers hostile et enneigé qui n’est pas sans faire penser à celui de « Fargo », l’auteur invite à suivre les pas de Derek Ouelette. Cet ancien joueur de hockey, reconverti en loser qui dort dans un petit local de la patinoire, passe ses journées accoudé au bar en attendant la prochaine occasion de se bagarrer. Sa sœur Bethy n’est pas beaucoup mieux lotie : partie treize ans auparavant en direction de Toronto, elle revient dans sa ville natale sans un radis, complètement camée et poursuivie par un ex violent. Avec son frère comme seul espoir, ses chances de s’en sortir semblent bien minces… à moins qu’elle lui redonne un but dans la vie…

Jeff Lemire signe donc un one-shot basé sur les relations familiales, dans un environnement où les conflits se règlent par la violence. L’auteur nous immerge lentement dans ce huis clos au milieu de nulle part, dévoilant progressivement le poids qui pèse sur les différents personnages. Les décors dépouillés et la colorisation bleutée renforcent encore la froideur et le calme qui règnent dans cet endroit aux conditions climatiques rudes, où le silence est roi. Seul les flash-backs sont en couleurs, comme pour souligner des temps meilleurs. Le trait brut et particulièrement expressif contribue également à faire ressortir la dureté des visages de ces personnages torturés par une vie difficile et marqués par ce climat hostile.

Très bon, même si l’intrigue ne déborde pas forcément d’originalité.


Chronique rédigée par yvan le 07/01/2017
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,50
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de yvanReflet de l'avatar de yvan
Statistiques posteur :
  • 2374 (58,34 %)
  • 1123 (27,60 %)
  • 572 (14,06 %)
  • Total : 4069 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,50 Note générale
  • Originalité : 3,00 Originalité
  • Scénario : 3,50 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 26,60 26,60 26,60
Acheter d'occasion : 23,00
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.75
Dépôt légal : Septembre 2016

Avis des lecteurs

2 internautes ont donné leur avis sur l'album Comics Winter Road, lui attribuant une note moyenne de 3,75/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

6 10 2018
   

L’histoire de ce comics est assez poignante, et met l’accent sur les liens qui unissent un frère et une sœur. Derek est un ancien hockeyeur qui a tout perdu suite à un excès de violence, et qui continue de détruire sa vie à coup d’alcool et de bagarres. Une vie qui ne mène nulle part, sans but, faite de remords et de regrets. Une vie qu’il subit plus qu’il ne la vit. Bethy, quant à elle, a fui la violence de son compagnon Wade qui la maintenait sous son emprise grâce à la drogue et retrouve son frère dans le village où ils ont grandi, à Pimitamon, un coin perdu de l’Ontario canadien. Pour sauver sa sœur, et pour l’aider à sortir de sa dépendance, Derek devra faire un important travail sur lui-même, reprendre pieds. Ce qui est bien trouvé dans cette intrigue, c’est que l’on part d’une situation désespérée, où il n’est question que de drogue, d’alcool, de violence (dont Bethy est victime, mais à laquelle s’adonne Derek) pour évoluer doucement vers une normalisation des relations. Comme si, finalement, l’amour entre un frère et une sœur était plus fort que tout et que malgré les failles, malgré des histoires difficiles, vécues en commun ou séparément, cet amour permettra de sortir de toute les situations. Il y a aussi cette idée selon laquelle les failles de Bethy poussent Derek à aller au-delà de ses propres problèmes pour aider sa sœur. Il y a dans ces pages beaucoup d’abnégation, beaucoup de réflexion, et surtout beaucoup d’amour que l’on découvre petit à petit, bien caché sous la crasse des existences des deux paumés qui vont nous servir de héros. Le message est joli, et la façon de le délivrer est tout sauf empreint de bons sentiments gentillets qui l’auraient fait voler en éclat. Ici, on reste de bout en bout dans une narration sans concession, avec des personnages qui sont toujours sur le fil du rasoir, pour lesquels on se demande à chaque instants si la rédemption leur est possible. Il y a près de 300 pages dans cet ouvrage, peuplées en majorité par uniquement deux protagonistes confrontés à leur démons : on aurait pu imaginer un album vide, mais il se révèle extrêmement riche en émotions et en relations.

Le dessin accompagne cette vérité brute : un trait esquissé avec vigueur, des couleurs rares. Un album aussi accueillant que les personnages dont il relate l’histoire. Et pourtant, petit à petit, certains aplats prennent plus d’intensité, et au final, c’est toute l’atmosphère de l’ouvrage qui y gagne.

C’est un ouvrage très beau, même si cette beauté ne se révèle qu’après avoir nettoyé la crasse qui recouvre le parcours des personnages.