45 570 Avis BD |19 708 Albums BD | 7 785 séries BD
Accueil
Tome 28 : Vainqueurs
 

Walking Dead, tome 28 : Vainqueurs

 
 

Résumé

Walking Dead, tome 28 : VainqueursAfin d'acceder au résumé de Walking Dead, tome 28 : Vainqueurs, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Walking Dead, tome 28 : VainqueursAu fil des années, "Walking Dead" est devenu une locomotive de l'édition comics et un quasi-phénomène de société. Portée à l'écran sous la forme d'une série TV elle aussi à succès, la bande dessinée de Robert Kirkman et Charlie Adlard a mis à l'honneur les zombies comme jamais auparavant. Éclipsant la mode du vampirisme et égalant celle des super-héros.

Et donc, déjà le 28e épisode. Un lecteur qui se lancerait maintenant dans la série aurait pas mal d'albums à acquérir - mais la diffusion des manga a sans doute appris au lecteur à faire de la place sur ses étagères et dans son porte-monnaie.

On sait que depuis plusieurs tomes, la série est repartie sur une nouvelle intrigue qui se situe quelques années après la précédente. La couverture rappelle au lecteur distrait que Negan n'a pas disparu et qu'il a même tout récemment retrouvé une mobilité hors de sa cellule. Qu'en fera-t-il ? On ne saurait dire à l'heure où l'on rédige ces lignes comment la psychologie de ce psychopathe va évoluer. Kirkman saura sans doute en faire quelque chose en tout cas...

C'est la gestion d'une horde de morts-vivants par la communauté de Rick qui occupe ce tome. C'est mené avec expérience et efficacité par un scénariste qui connait désormais très bien son affaire. On regrette qu'il n'y ait pas davantage de surprise d'ailleurs, même si un personnage important de la série sortira perdant de ce "Vainqueurs".

Kirkman ne ménage pas son groupe, on en a pris l'habitude, et ce nouvel épisode est plaisant à lire sans apporter de neuf. Il y a tout de même une efficacité narrative assez impressionnante sur l'ensemble de cette série, qu'on continue à suivre avec plaisir. Et ce tome-là se lit encore d'une traite, avec l'envie de découvrir le suivant dans quelques mois. C'est un signe de la vitalité persistante de "Walking Dead" !


Chronique rédigée par Jean Loup le 21/10/2017
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,00
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de Jean LoupReflet de l'avatar de Jean Loup
Statistiques posteur :
  • 1312 (64,03 %)
  • 388 (18,94 %)
  • 349 (17,03 %)
  • Total : 2049 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,00 Note générale
  • Originalité : 3,00 Originalité
  • Scénario : 3,00 Scénario
  • Dessin : 3,00 Dessin
 
Acheter neuf : Clic ! Clic ! Clic !
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.33
Dépôt légal : Octobre 2017

Avis des lecteurs

3 internautes ont donné leur avis sur l'album Comics Walking Dead, tome 28 : Vainqueurs, lui attribuant une note moyenne de 3,33/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

3 3 2018
   

Depuis l’introduction des Chuchoteurs, ces étranges individus qui se cachent sous un masque de chairs pour passer inaperçu aux yeux des vrais morts-vivants, il ne faisait aucun doute que la saga allait se diriger vers une confrontation entre la communauté de Rick Grimes et ce groupe qui ne cherche pas à reconstruire l’ancien monde, mais qui souhaite au contraire vivre en harmonie avec les morts-vivants. En utilisant et en se mêlant aux hordes de zombies, les Chuchoteurs insufflaient une nouveauté bienvenue à la menace des morts-vivants, obligeant la communauté de Rick à imaginer des nouvelles stratégies de combat afin de venir à bout de ce nouvel ennemi.

La gigantesque vague de morts-vivants qui se dirige en direction d’Alexandria semble cependant difficile à éviter et cela, malgré les tentatives qui visent à faire dévier cette horde sans précédent vers la mer. L’affrontement est donc inévitable et les brèches qui se forment, ne se situent pas uniquement à hauteur de la porte d’entrée de la ville, mais également au niveau de l’unité de cette communauté. L’heure de l’entraide a donc sonné, mais également celle des coups bas, dévoilant au passage la véritable nature de certains personnages.

Ce tome est d’ailleurs marqué par une disparition d’envergure, qui assène un nouvel uppercut à Rick Grimes. Depuis le décès de Glenn, lors du dix-septième tome, la saga n’avait plus connu d’adieux aussi douloureux. Si le lecteur vit cet évènement tragique en compagnie des personnages, il a également droit à quelques révélations surprenantes de la part d’un Negan qui vole à nouveau la vedette aux autres protagonistes durant de nombreux passages.

À la fin de ce tome, le calme semble revenu après la tempête, mais nul ne doute que Robert Kirkman ne compte pas en rester là et qu’il nous concocte encore quelques menaces intéressantes, dont le mystérieux interlocuteur contacté via la radio d’Eugène Porter…

Visuellement, Charlie Adlard se fait aider par Stefano Gaudiano à l’encrage depuis plusieurs tomes et le duo continue de se montrer particulièrement efficace. Une collaboration fortement saluée car elle permet d’augmenter le rythme de production sans nuire à la qualité de l’ensemble.

24 10 2017
   

Tome 28 ! La série continue de sortir avec une fréquence de métronome et elle rencontre toujours autant de succès que ce soit en série télé ou en comics. Rappelons qu’à la fin du tome 27, la bande de Rick avait vaincu les chuchoteurs, pour autant un autre danger s’annonçait puisqu’une horde de plusieurs milliers de zombies se dirigeait vers leur camp. C’est donc cette gestion de la horde qui va occuper la majorité du livre. Bien sûr il y aura aussi quelques sous intrigues qui mèneront la vie dure à Rick.

Comme souvent Kirkman nous prouve qu’il sait relater avec talent ces phases d’action, même s’il est obligé de dédoubler les séquences en suivant les protagonistes selon le lieu où ils se situent . ça pourrait être casse gueule, mais lui s’en tire parfaitement. Ainsi les scènes d’action restent fluides et on n’est jamais complétement perdus.
Comme vous l’aurez compris, les personnages sont de plus en plus nombreux et il n’est pas étonnant que quelques-uns meurent de temps en temps. Ce tome ne manque pas à la règle, ce qui permet aussi de voir que l’empathie fonctionne plutôt bien, même pour une série où on a l’habitude que les personnages décèdent dans d’atroces souffrances.
Il reste aussi Negan, qui occupe toujours une place importante dans ce tome, il en avait déjà une dans le précédent. Il reste un gros point d’interrogation sur lui, difficile de savoir ce que Kirkman a projeter de faire avec lui, mais nul doute qu’il nous réserve des surprises.

Graphiquement c’est encore pas mal, mais c’est surtout sur le découpage que « walking dead » fait la différence, que ce soit une image forte par page ou un format gaufrier de plusieurs dizaines de cases, toutes les émotions et toutes les actions sont minutieusement détaillées.

Le tome 27 était très fort, du coup celui-ci m’a semblé un peu moins bon mais ça reste très addictif.