45 019 Avis BD |19 404 Albums BD | 7 698 séries BD
Accueil
Tome 22 : Une autre vie
 

Walking Dead, tome 22 : Une autre vie

 
 

Résumé

Walking Dead, tome 22 : Une autre vieAfin d'acceder au résumé de Walking Dead, tome 22 : Une autre vie, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Walking Dead, tome 22 : Une autre vieDepuis la fin de la guerre entre Negan et Rick, trois ans se sont écoulés. On retrouve nos personnages principaux qui ont tous évolué : Rick est devenu rasé et barbu, Carl aspire à l’émancipation, Maggie pouponne. Mais surtout leurs conditions de vie ont évolué, ils sont maintenant bien installé au sein d’une société bien organisée, la vie semble douce et facile. Il reste cependant quelques obstacles qu’il va falloir surmonter.

Si l’idée de Kirkman de projeter sa série 3 années plus tard m’a d’abord surpris, je dois avouer qu’après cette lecture je suis convaincu que c’est une bonne idée. Quoi de mieux que de faire table rase des arcs précédents et de repartir sur un tout neuf, où tout est possible. Le scénariste passe beaucoup de temps à nous décrire la nouvelle communauté et son organisation : la construction d’un moulin pour faire du pain, la constitution de corps de métier : les bâtisseurs, les cavaliers, le forgeron…, pour cela il utilise un petit groupe de nouveaux arrivants qui ont été sauvé de l’attaque d’une horde. C’est malin et très efficace, puisque cette situation a déjà été vécue plein de fois mais en sens inverse, à l’époque où c’était Rick qui cherchait un refuge. Un suspens grandit autour de ces nouveaux arrivants, dont on ne connait pas grand-chose et qui s’avèrent méfiants.

Ce qui me semble très réussi également de la part de Kirkman, c’est d’arrêter de nous montrer des nouveaux personnages tous plus charismatiques les uns que les autres et qui finalement n’apportent pas de véritable empathie, il est ainsi très peu question de Jésus et encore moins d’Ezéchiel. Par contre voir Rick en ombre du héros qu’il était, qui n’assume pas du tout le statu qu’il a atteint ; voir Carl en artiste qui n’aime pas la baston ; voir Maggie qui s’occupe de son bébé, ça ça me parait une bonne chose puisque ça fait évoluer les personnages principaux en les rendant plus humains.

Kirkman a réservé aussi son petit lot de surprises, pour rendre le récit un peu plus trépidant, parce que sinon ça ressemblerait trop au « pays des bisounours », je cite dans le désordre et pour ne pas en dire trop : Negan, le retour des zombies, et la fin avec l’arrivée de morts-vivants qui parlent. Je rajoute aussi Michonne, qu'on ne voit pas du tout dans ce tome 22, il y est juste fait allusion pour attiser notre curiosité et...ça marche à fond.

Bref, vous l’aurez compris, j’ai beaucoup aimé cet épisode, scénarisé intelligemment et toujours bien dessiné. Et même si j’ai trouvé le temps un peu long autour des problèmes d’ado de Carl, je trouve que la série est à nouveau relancée et ça fait du bien. Vivement la suite.


Chronique rédigée par Olivier73 le 22/01/2015
 
 
Avis de :Une excellente BD ! Note de l'album : 4,00
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de Olivier73Reflet de l'avatar de Olivier73
Statistiques posteur :
  • 1647 (80,77 %)
  • 34 (1,67 %)
  • 358 (17,56 %)
  • Total : 2039 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 14,20 14,20 14,20
Acheter d'occasion : 9,99
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.88
Dépôt légal : Janvier 2015

Avis des lecteurs

4 internautes ont donné leur avis sur l'album Comics Walking Dead, tome 22 : Une autre vie, lui attribuant une note moyenne de 3,88/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

9 2 2016
   

Ah!, revoilà enfin une belle couverture.
On se retrouve quelques mois après les derniers événements. Rick a changé de look, grosse barbe (pas terrible) et surtout, se retrouve bien diminué : déjà manchot et maintenant boiteux avec une canne.
Mais on découvre que la communauté s'est bien développée. Un vrai petit village qui organise une foire régionale, et d'autre part, devenus cavaliers, capables de mener les hordes de zombies où ils le veulent comme des bergers mèneraient un troupeau.
Là dessus s'ajoute un nouveau petit groupe qui les rejoint et qui se méfie d'eux comme le faisait Rick dans les mêmes circonstances. Et Negan, qui se retrouve encagé à vie mais ne semble pas renoncer à manigancer.
Plus quelques tensions internes à la communauté, vous le voyez, ce tome a de la matière.
Mais c'est pas assez, une nouvelle menace se profile. Il semblerait que des zombies parlent entre eux et s'organisent pour attaquer avec des armes ! Et quand on voit ça, l'angoisse monte en flèche et on attend impatiemment le suivant pour voir ce qu'il en est.
Encore un bon cru.

8 4 2015
   

L'agréable surprise dans cet album, c'est que le scénariste semble avoir trouvé suffisamment d'inspiration pour lancer un nouveau cycle, et faire rebondir l'histoire après la chute de Négan. On retrouve ainsi Rick à la tête d'Alexandria florissante (un peu comme si le personnage était arrivé au bout de son jeu de gestion d'une ville), dans laquelle Eugène, personnage un peu terne et pataud des tomes précédents, trouve toute sa place. Tout le monde s'est assagi, tout le monde semble plus mature, ce qui permet de faire encore évoluer la psychologie des personnages : dans un environnement plus maîtrisé, moins dangereux et moins violent, un semblant de vie normale semble s'être installé. Entre un Carl qui appelle Angela "Maman", un Rick qui semble avoir accepté son rôle de leader, une Maggie qui a pris le contrôle de La Colline, et un Negan en prison, le scénariste profite de ce temps plus calme pour développer de nouvelles relations entre les protagonistes historiques de la série.

Mais il en ajoute également de nouveaux, avec le groupe de Magna qui arrive à Alexandria, et qui subit les mêmes épreuves que le groupe de Rick lui-même lorsqu'il est arrivé. L'inversion des rôle est assez marrantes et surtout fait naître un petit sentiment de nostalgie.

C'est lorsque l'on a l'impression que Rick a enfin réussi a bâtir son utopie, que plus aucun danger ne peut désormais survenir, que le scénariste en profite pour créer une nouvelle situation originale, en inventant ces zombies qui chuchotent. Pendant quelques pages, cette information laisse supposer que le monde lui-même évolue. Pour ma part, j'aurais toutefois réservé les dernières pages de cet ouvrage pour l'album suivant, afin d'entretenir le suspense quant à cette évolution supposée des morts-vivants. L'auteur en décide autrement et nous donne dès la dernière page une explication de cette nouveauté, laissant supposer que finalement Negan n'était pas si fou que cela.

Si j'ai un peu de mal à apprécier le laps de temps qui sépare cet opus du précédent (les personnages semblent avoir vieilli de plusieurs années alors que l'on nous dit que l'apparition des zombies ne date que de sept mois plus tôt), ce nouveau tome confirme tout le pouvoir addictif de cette série qui reste, au 22ème tome maintenant, un incontournable.

12 2 2015
   

Après deux tomes de moins bonne qualité et une confrontation finale entre Rick et Negan qui mettait fin à la guerre entre Rick à la communauté des « Sauveurs », tout le monde était curieux de voir si Robert Kirkman allait parvenir à rehausser le niveau de cette saga qui commençait à s’essouffler et à tourner en rond.

Force est de constater que l’auteur revient en très grande forme et que les épisodes #127 à #132 repris dans ce tome relancent totalement l’intérêt de sa série phare. Il surprend tout d’abord le lecteur en proposant un saut dans le temps qui permet de découvrir une communauté parfaitement organisée et un havre de paix où il fait bon vivre. Au fil des pages, le scénariste dévoile ce nouveau monde qui produit à nouveau du pain, de l’alcool et des matériaux et qui éloigne les hordes de zombies en les dirigeant comme du bétail.

Cette ellipse temporelle a également permis aux personnages d’évoluer. Carl est devenu un ado à la recherche sa propre indépendance et désireux de quitter le cocon familial. Les autres protagonistes semblent moins tendus, à l’image de Maggie qui élève son bébé en toute tranquillité, comme si toute menace avait disparue. Puis il y a Michonne, qui semble avoir disparu, mais dont l’évocation attise bien évidemment notre curiosité. De plus, Kirkman a la bonne idée d’introduire un petit groupe de survivants dirigé par une femme et qui décide de rejoindre la paisible communauté de Rick.

Evidemment, l’auteur n’oublie pas d’intégrer de nouvelles menaces afin d’entretenir le suspens. Il y a évidemment ce nouveau groupe dont on ne connaît pas les intentions. Il ne faudrait pas non plus oublier le fameux Negan, dont Rick a décidé d’épargner la vie. Mais il y a également ces zombies d’un nouveau genre, que certains ont entendu chuchoter… puis il y a ce cliff-hanger final insupportable et l’attente du tome suivant…

Visuellement, Charlie Adlard se fait aider par Stefano Gaudiano à l’encrage depuis quelques tomes, ce qui permet d’augmenter le rythme de production sans nuire à la qualité. Notons également la présence de couvertures en couleurs en fin d’album : une excellente initiative de la part des éditions Delcourt.

Un des meilleurs tomes de la série !