46 558 Avis BD |20 190 Albums BD | 7 887 séries BD
Accueil
Tome 14 : Piègés !
 

Walking Dead, tome 14 : Piègés !

 
 

Résumé

Walking Dead, tome 14 : Piègés !Afin d'acceder au résumé de Walking Dead, tome 14 : Piègés !, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Walking Dead, tome 14 : Piègés !Attention, album clé.

Depuis le tome 8, les choses s'étaient pour le moins calmées. Nos héros avaient dernièrement trouvé un véritable havre de paix dans la colonie de Douglas Monroe, et même si certains indices nous indiquaient que tout n'allait pas durer, on imaginait surtout une erreur commise par Rick et ses proches.

Cet album replonge de manière très brutale les protagonistes de cette histoire dans l'enfer de la survie. Mais le génie de Kirkman agit toujours, et à situations équivalentes, le scénariste trouve des axes de développements géniaux pour éviter la redite et continuer à captiver son lectorat.
Comme toujours, on en redemande, toujours plus ! Et le cliffhanger de fin d'album est juste... énorme. Difficile d'en dire plus sans vous gâcher la lecture de ce joyau...

Une chose est sûre, les conditions de vie extrêmes dans lesquelles les personnages évoluent ont une véritable résonance sur leur psychologie et leur comportement. Rick, depuis le premier tome, c'est petit à petit transformé, et prend encore ici de nouvelles résolutions lourdes de sens sous la pression de l'enfer dans lequel il survit. Effrayant...

On ne présente plus le travail de Charlie Adlard. Cet auteur, travaillant uniquement en noir et blanc, a véritablement donné toute son âme à "Walking Dead", par son trait et les ambiances qu'il parvient à mettre en place. Le découpage et le storyboard de l'album sont parfaits, le lecteur est littéralement happé par l'histoire et son graphisme, apportant un support narratif de choix au scénariste. Les cases muettes véhiculent toujours beaucoup d'informations et jouent un grand rôle dans tout le déroulement de cette histoire.

Scénario parfait, dessin parfait... Chaque album de "Walking Dead" apporte son lot de surprises, et c'est toujours un véritable plaisir pour moi de découvrir un nouvel opus de cette série. Encore !


Chronique rédigée par Piehr le 25/09/2011
 
 
Statistiques posteur :
  • 1099 (67,76 %)
  • 130 (8,01 %)
  • 393 (24,23 %)
  • Total : 1622 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,50 Note générale
  • Originalité : 4,50 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : Clic ! Clic ! Clic !
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.17
Dépôt légal : Septembre 2011

Avis des lecteurs

6 internautes ont donné leur avis sur l'album Comics Walking Dead, tome 14 : Piègés !, lui attribuant une note moyenne de 4,17/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

21 6 2015
   

Après un tome relativement calme, qui mettait en avant la tension entre les deux communautés, c'est une nouvelle boucherie !
Rick et sa bande semblent destinés, finalement comme le reste de l'humanité qui survit, à des tourments éternels.
Ce diable de Kirkman avait détourné l'attention du lecteur, en lui faisant croire que le danger Zombie s'éloignait et crac ! Retour aux fondamentales, ça va croquer, rangez-vous !
Voilà, le grand frisson passe à nouveau, avec la dose hardcore qui va bien.
Un album qui cartonne grave !

7 4 2014
   

Voila précisément à quoi servent les albums un peu plus "mous" ! Ils nous font oublier que dans "Walking Dead", on n'est jamais en sécurité, et ces albums un peu en dessous de la moyenne servent à installer un climat de confiance mais aussi à relever quelques détails psychologiques qui expliquent les comportements de chacun des protagonistes !

Nous sommes repartis dans le hardcore qui nous plait tellement dans cette série ! Plus personne ne seras pareil à partir de maintenant, Kirkman pousse le bouchon encore plus loin avec des scènes insoutenables, mais tellement réalistes par rapport à la situation. C'est chacun pour soi ou presque, j'ai hâte de voir les retombées psychologiques sur les personnages !!!

Bref RDV 15ème tome !

8 6 2012
   

"Walking Dead" fait partie de ces séries dont j'attends désormais le prochain tome avec une certaine impatience. C'est dire que pour moi, cette série n'est pas mauvaise. Et ce tome est l'un des meilleurs des dernières productions. En effet, après plusieurs albums où les zombies n'étaient vécus que comme des éléments de contexte, étant passés à l'arrière plan derrière toutes les réflexions des uns et des autres, voilà qu'ils reviennent au premier plan. L'horreur, la tension et le mouvement sont de retour. Ce nouvel album nous plonge dans une animation qui semble presque nouvelle : à l'image des protagonistes, les zombies n'étaient plus vraiment une menace. Mais voilà que la horde qui a été alertée par les coups de feu se pressent contre les parois d'Alexandria, certaines d'entre elles n'étant pas assez solides... D'un côté, on renoue donc avec l'action caractéristique de cette série et de l'autre, on découvre comment les habitants de ce faux havre de paix apprennent qu'ils ne sont finalement pas à l'abri. Comme dans les meilleurs tomes de cette série, les auteurs ont décidé de parsemer ici ou là des images choc : la double page sur Carl est assez impressionnante, et c'est par ailleurs la première fois me semble-t-il, que l'on voit un enfant et sa mère attaqués par des zombies. Toute cette histoire permet également à Abraham et Rick de retrouver leurs anciens réflexes, et au pasteur de ne pas faire deux fois la même erreur. Seul le retour au calme après la tempête me semble bien rapide...

Du côté des dessins, j'ai eu une grosse déception à l'ouverture de l'ouvrage. Andrea sembla avoir rétréci et grossi, et sa cicactrice n'est quasiment plus : la première fois qu'elle est apparu, j'ai cru qu'il s'agissait de Carl ! Par ailleurs, je trouve que la fin de l'album est un peu fouillie et les détails sont moins soignés.

Mais ce sont là de bien maigres inconvénients pour ce nouvel album qui renoue avec ce que la série sait faire de mieux.

4 4 2012
   

Après deux albums assez faibles en action, voilà que ça repart enfin.
Pour la 1ere fois, je remarque que la mise en scène est très similaire à celle des séries télé américaines : 1mn (1 page) avec untel, 1mn (1 page) avec un autre...
Au départ ça trainaille encore un peu, tendance mélo qui commence à m'agacer : "j'aurai pas du faire ci...", "je comprend que tu ais fais ça..." Mais après ça repart enfin dans une débauche d'action en osant toujours l'horreur ultime qu'on n'osait pas imaginer.
J'ai bien aimé voir réapparaitre les survivants perdus de vue pendant la mêlée. Même si la mise en scène n'est parfois pas des plus claires.

Passons au gros point noir (que je soulignerai à chaque fois), le dessin de Adlard.
C'est de pire en pire ! (sauf les zombie bien sûr. ils sont moches par nature donc ça passe très bien). Mais le reste devient vraiment à ch... Les personnages sont de plus en plus mal dessinés et se ressemblent tous. On ne reconnaitrait personne s'il n'y avait les attributs vestimentaires ou les situations comme points de repères. Mais après tant d'albums, comment peut-il encore si mal dessiner ses personnages, voire, les dessiner de plus en plus mal ? Les illustrations de couvertures finales ne sont pourtant pas dégueux... quoi qu'elle sont signées "Cliff"...Un 3ème type ?

Je crois que je suis devenu allergique à son dessin, ce qui m'empêchera souvent de mettre une meilleure note que 3,5. C'est dire qu'heureusement, l'histoire reste passionnante et est toujours bien conduite.

18 10 2011
   

Robert Kirkman est un véritable monstre !

Après avoir offert un semblant de calme à ses personnages, il revient avec une horde de zombies, bien décidé à plonger la petite communauté d’Alexandria dans l’horreur. Alors que Rick et les siens pensaient avoir trouvé un moment de répit, une petite lueur d’espoir, Robert Kirkman va une nouvelle fois leur infliger le pire imaginable.

Voilà un auteur qui n’hésite pas à mutiler ses personnages et à les pousser à bout au fil des pages. Après avoir déshumanisé ses personnages, l’auteur se servait des zombies comme excuse, situant le véritable danger au sein même des survivants. Ce quatorzième tome vient cependant nous rappeler que le danger représenté par ces morts-vivants est bel et bien toujours présent. Ce retour aux avant-plans des zombies met donc fin à la brève période d’accalmie et fait à nouveau basculer la série un peu plus loin dans l’horreur, n’épargnant aucun des héros de cette saga.

Et alors que Robert Kirkman s’en donne à cœur joie, voilà que Charlie Adlard s’amène sur la pointe des pieds pour nous balancer une double page qui marque les esprits et confirme le message du scénariste : cette série n’épargnera rien ni personne !