45 112 Avis BD |19 442 Albums BD | 7 703 séries BD
Accueil
Tome 26 : L'appel aux armes
 

Walking Dead, tome 26 : L'appel aux armes

 
 

Résumé

Walking Dead, tome 26 : L'appel aux armesAfin d'acceder au résumé de Walking Dead, tome 26 : L'appel aux armes, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Walking Dead, tome 26 : L'appel aux armesInutile de rappeler le succès de cette série devenue un best-seller incontournable et qui entame sa septième saison dans son adaptation à la télévision. "L'appel aux armes" est le 26e tome de "Walking Dead", ne commencez bien sûr pas avec celui-là si vous souhaitez découvrir la série ! Rappelons qu'au tome 22 on repart après une ellipse, donc si vous ne voulez pas attaquer au premier volume vous avez une opportunité de ne lire que quelques tomes sans être totalement largué (...mais un peu quand même).

Robert Kirkman, auquel on doit aussi "Invincible" qu'on vous recommande au passage, est passé maître dans l'art scénaristique. Sur des milliers de pages, il a mis en place une série-fleuve sur un thème assez fermé (le monde envahi par des morts-vivants) qui a su séduire un public incroyablement large. Dans ce tome 26 comme dans les précédents, Kirkman fait la part belle aux dialogues et à la psychologie de ses personnages tout en laissant un peu de place à des scènes d'action qui dynamisent le récit.

Pas de révolution dans cet épisode, évidemment. Kirkman fait du "Walking Dead" pur jus, Adlard aussi, on est en terrain connu. Disons que si vous faites partie des lecteurs qui n'ont pas aimé les tomes récemment parus parce qu'ils trouvent que la série s'éternise, "L'appel aux armes" ne vous fera pas changer d'avis. En revanche, si vous avez pris plaisir à la nouvelle intrigue autour des chuchoteurs, cette nouvelle livraison devrait vous satisfaire car elle fait avancer l'intrigue, jusque dans ses dernières pages qui nous rappellent qu'on est décidément dans un univers glaçant et violent où les meneurs sont souvent des monstres assoiffés de sang...

Ca se lit très bien, on poursuivra avec le suivant et "Walking Dead" reste une série assez addictive. Mais vous le saviez déjà, non ?


Chronique rédigée par Jean Loup le 21/10/2016
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,50
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de Jean LoupReflet de l'avatar de Jean Loup
Statistiques posteur :
  • 1288 (64,40 %)
  • 374 (18,70 %)
  • 338 (16,90 %)
  • Total : 2000 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,50 Note générale
  • Originalité : 3,00 Originalité
  • Scénario : 3,50 Scénario
  • Dessin : 3,00 Dessin
 
Acheter neuf : 14,20 14,20 14,20
Acheter d'occasion : 9,80
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.67
Dépôt légal : Octobre 2016

Avis des lecteurs

3 internautes ont donné leur avis sur l'album Comics Walking Dead, tome 26 : L'appel aux armes, lui attribuant une note moyenne de 3,67/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

16 11 2016
   

Ce vingt-sixième volet reprenant les épisodes US #151 à #156 met inévitablement la menace des Chuchoteurs en avant. Depuis l’introduction de ces étranges individus qui se cachent sous un masque de chairs pour passer inaperçu aux yeux des vrais morts-vivants, il ne faisait aucun doute que la saga allait se diriger vers une confrontation entre la communauté de Rick Grimes et ce groupe qui ne cherche pas à reconstruire l’ancien monde, mais qui souhaite au contraire vivre en harmonie avec les morts-vivants.

Ce tome est donc marqué par la tension qui règne au sein de la communauté de Rick depuis que les Chuchoteurs ont décapité une douzaine d’habitants de la communauté et planté leurs têtes sur des pics afin de délimiter la frontière avec leur camp. Rick ayant préféré ne pas céder à la violence irréfléchie, tente donc de canaliser les peurs au sein de la communauté d’Alexandria et les prépare à la guerre. S’il est à ce titre intéressant de découvrir le nouveau rôle de Dwight, dorénavant en charge de l’entraînement militaire des habitants, la plus grande menace pour Rick se situe cependant une nouvelle fois au sein de sa propre communauté… surtout qu’un certain Negan y croupit toujours au fond d’une cellule.

Si l’on s’attendait inévitablement à ce que le lion s’échappe un jour de sa cage, Robert Kirkman livre tout de même un tome riche en surprises et en rebondissements. Outre le plaisir de retrouver Negan sur le devant de la scène, il faut surtout souligner la capacité de Robert Kirkman de nous surprendre à travers les actions de ce personnage charismatique… à l’image de ce cliff-hanger totalement inattendu en fin de tome. Il ne faudrait pas non plus oublier les actions d’Eugène Porter qui, à force de chipoter avec sa radio, parvient à entrer en contact avec un mystérieux interlocuteur et, connaissant Kirkman, cela voudrait dire qu’une nouvelle menace se profile à l’horizon.

En fait, le seul petit bémol de ce tome découle du fait que l’auteur s’est amusé à multiplier/diviser les communautés. Les nombreux personnages et les discussions parfois moins intéressantes concernant l’organisation des différents endroits m’incitent en effet parfois à décrocher. Heureusement, ces passages n’étaient pas très nombreux lors de cet excellent tome, que vous pouvez d’ailleurs retrouver dans mon Top comics de l’année.

Visuellement, Charlie Adlard se fait aider par Stefano Gaudiano à l’encrage depuis plusieurs tomes et le duo continue de gagner en efficacité. Une collaboration fortement saluée car elle permet d’augmenter le rythme de production sans nuire à la qualité de l’ensemble.

25 10 2016
   

Effectivement, 26ème tome qui n’a rien de différent par rapport aux précédents. Walking Dead possède un rythme qui lui est propre, à l’instar de la série télé d’ailleurs. Alors, oui, c’est parfois lent, et dans ce tome c’est encore plus flagrant. Quasiment tout l’album est constitué de pas mal de blabla, où on voit Rick expliquer tantôt à l’un tantôt à l’autre pourquoi il prend telle ou telle décision, on suit également le ressenti des gens qui viennent de perdre leur conjoint. Bien sûr on aimerait qu’il y ait plus d’action, mais cela rendrait la série moins réaliste.

Pas grand-chose à rajouter sur cet album qui est finalement comme les autres. On peut évidemment critiquer les choix du scénariste sur quelques passages qui peuvent paraitre plutôt faciles. On sentait bien que Negan n’allait pas rester enfermé toute sa vie dans sa cellule et que sa présence sur les deux ou trois derniers tomes devaient forcément servir à quelque chose. On sent bien que les discussions en message privé à la CB, ne vont pas amener que des bonnes choses, on peut même sentir la fin de cet épisode et se demander pourquoi on n’y a pas penser plus tôt. En tout cas l’effet de surprise fonctionne encore, car on en a l’habitude, dans ce monde de zombies sans foi ni loi, tout peut arriver.