46 562 Avis BD |20 195 Albums BD | 7 889 séries BD
Accueil
Tome 15 : Deuil et espoir
 

Walking Dead, tome 15 : Deuil et espoir

 
 

Résumé

Walking Dead, tome 15 : Deuil et espoirAfin d'acceder au résumé de Walking Dead, tome 15 : Deuil et espoir, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Walking Dead, tome 15 : Deuil et espoirAprès le carnage du tome précédent, Robert Kirkman laisse un peu souffler les survivants de la communauté d’Alexandria, proposant ainsi un tome de transition au rythme plus lent. Ce moment de respiration, qui se concentre sur les conséquences de l’attaque des rôdeurs, permet d’établir un bilan des dégâts psychologiques subi par les personnages.

En entamant la lecture de ce quinzième tome, le lecteur a encore en mémoire cette double page choc, montrant Carl atteint par une balle perdue. L’auteur va donc également consacrer une grande partie de cet album au sort de Carl, tout en s’intéressant d’un peu plus près à la relation père/fils entre Rick et Carl.

Si le lecteur voulait absolument en savoir plus sur le sort de Carl, il était également curieux d’en apprendre plus sur la réaction des survivants après un tel massacre. Au fil des pages, un nouvel équilibre s’installe au sein de la communauté, permettant à l’auteur de développer de nouvelles relations entre les personnages secondaires et d’intégrer quelques histoires d’amour à son récit. Si Kirkman joue à nouveau à merveille avec la psychologie de plus en plus complexe des différents personnages, il donne également une nouvelle orientation à la lutte des survivants. En leur octroyant une vision à plus long terme, sous la devise de « l’union fait la force », il tente non seulement de s’éloigner de ce mode de vie qui consistait de survivre au quotidien, mais démontre surtout que la base de notre civilisation est la communauté. L’invention la plus importante de l’homme ne serait donc pas le feu ou la roue, mais bel et bien ce goal commun qui nous permet d’avancer tous ensemble.

Si cette nouvelle approche fait renaître l’espoir de pouvoir enfin relancer l’humanité, Kirkman n’oublie évidemment pas d’entretenir une tension très palpable au sein de la communauté. Car même si la menace zombie est aux abonnés absents dans ce tome, la rivalité entre les différents membres de la communauté est toujours présente, déplaçant une nouvelle fois la menace de l’extérieur à l’intérieur des murs. L’union ne fait donc pas seulement la force, elle s’avère également très fragile…

Bref, après 90 épisodes, force est de constater que l’on ne se lasse nullement du scénario proposé par Robert Kirkman, ni du dessin en noir et blanc de Charlie Adlard. Vivement la suite donc !


Chronique rédigée par yvan le 24/03/2012
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,50
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de yvanReflet de l'avatar de yvan
Statistiques posteur :
  • 2374 (58,34 %)
  • 1123 (27,60 %)
  • 572 (14,06 %)
  • Total : 4069 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,50 Note générale
  • Originalité : 3,50 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 3,50 Dessin
 
Acheter neuf : 13,78 13,78 13,78
Acheter d'occasion : 8,00
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.07
Dépôt légal : Février 2012

Avis des lecteurs

7 internautes ont donné leur avis sur l'album Comics Walking Dead, tome 15 : Deuil et espoir, lui attribuant une note moyenne de 4,07/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

21 6 2015
   

Le chaud et le froid soufflent sur la série, son génial scénariste ayant imprimé un vrai-faux rythme depuis 3 tomes.
Les accalmies sont relatives : en fait il s'agit de moments de tension assez extrêmes. La suspicion est partout, l'ambiance est à la parano. Chaque personnage est animé d'une motivation propre et il est quasiment impossible d'en deviner la conduite future, les options stratégiques que chacun choisira pour survivre.
Le gros truc de ce volume, c'est le sort du fils de Rick. Le cliffhanger qui clôture le volume précédent ne peut pas être oublié et le gamin s'en trouvera changé définitivement.

La survie, la survie et encore la survie. Mais quelle magnifique série !

7 4 2014
   

Après le carnage de l'épisode précédent, on panse les blessures, et Rick se met de nouveau à espérer, mais sans penser qu'il laisse la communauté entre les mains de Nicholas qui est toujours sous le choc de l'attaque du dernier tome...

On s'attarde ici sur les relations entre les différents protagonistes, qui sont très intéressantes, particulièrement Rick et Carl ; avec des moments qui mettent quasiment les larmes aux yeux quand Carl apprend la mort de sa mère et de sa soeur.

Rick a compris les erreurs passées et veut que la communauté s'entraide plus et devienne plus organisée...

Un tome un peu plus calme que le quatorzième mais bon, on peut largement comprendre...

19 9 2012
   

Encore un album relativement calme question revenants. Pourtant il se passe beaucoup de choses au sein de la communauté qui donnent de l'intérêt sa lecture.
D'abord on suit avec enthousiasme le nouveau projet de Rick qu'il développe en collaboration avec les autres au cours d'une séance d'échanges d'idées destinée à renforcer la sécurité de tous. Les idées sont logiques et sensées, gardant la série dans une ambiance ultra réaliste qui permet au lecteur de s'y projeter facilement.
C'est toujours très bavard, chacun développant ses sentiments à chaque conversation, mais ça permet d'entrer pleinement dans l'état d'esprit de chaque personnage et encore une fois, les sentiments affichés sont toujours réalistes et logiques.
Et même sans (ou presque) zombies, il se passe toujours quelque chose de fort pour nous tenir en haleine. que ce soit les conflits ou liaisons entre deux personnages, ou une révolte qui couve, ou une nouvelle (et terrible) épreuve pour Rick à la sortie de coma de son fils... Et à la fin, encore une très bonne accroche finale que j'attendais depuis longtemps, la trouvant évidente, mais que je désespérai de voir un jour...Ils se sont enfin embrassés...
Côté dessin, j'ai déjà dis maintes fois tout le mal que je pensais d'Adlard, il n'y a pas de raison que ça change, même si sur cet album j'ai été moins souvent frappé par des ratés affligeants.
Alors pour être sympa, je soulignerai la beauté de la couverture et le beau rendu des effets de brasiers dans les premières pages, et je regretterai juste que le noir et blanc ne permette pas de différencier clairement les jour et les nuit.

8 6 2012
   

Le ton de cet album est plus calme. Après le déferlement d'horreur du tome précédent, la communauté panse ses plaies et tente de se reconstruire. Rick devient le chef naturel des survivants, mais peut encore être contesté ici ou là. La vie se réorganise autour de Rick, qui prend les leçons de ce qui vient de se passer, mais qui, pour une fois dans cette série, envisage l'avenir de façon optimiste. On découvre ainsi quels sont ses plans pour mettre se qui reste d'humanité à l'abri, définitivement, et les relations personnelles, tumutueuses et complexes, entre les personnages, reprennent le dessus. Le désarroi d'un père devant son fils durement touché, le travail de deuil que chacun devra endurer pour aller de l'avant, les relations amoureuses entre les uns et les autres, la méfiance et la rebellion de certains, un sentiment de sécurité qu'il faut reconstruire : autant de situation avec lesquelles l'auteur pourra jouer pour décliner les sentiments. Je regrette un peu ce ton plus calme, je suis un peu surpris qu'après la horde qui s'est déversée, les zombies semblent totalement absents, mais dans l'ensemble, on retrouve ce qui fait le succès de cette série : des personnages auxquels on s'est attaché à force de les côtoyer (reprenant ainsi ce qui fait le succès des meilleures séries TV), une évolution de la psychologie des différents protagonistes et de leur sentiment, et surtout, la promesse que tout cela n'est pas fini (entretenant ainsi le suspense frustrant pour le lecteur)... Bref, c'est un accalmie mais, à n'en pas douter, le décisions qui se prennent maintenant et les relations qui se tissent dans cet album préparent des événements dans les tomes suivants que l'on a hâte de découvrir.

Du côté des dessins, c'est toujours assez mitigé. Glenn ressemble de plus en plus à Maggie, Andrea est devenue boulotte au fil des tomes, Rick a un visage moins longiligne, Abraham semble moins mastoc : à chaque tome, on a l'impression qu'il faut se réapproprier les physiques de héros et c'est un peu fatigant à la longue.

Sinon, c'est du bon, comme d'habitude maintenant.

7 5 2012
   

On touche vraiment du bout du doigt le travail de Romero ici , on a jamais été autant en immersion dans la psychologie des personnages que dans ce tome , on sent que la série atteints un tournant ... Vivement Septembre que l'on sache de quoi il en retourne !

dadoo23 :Une BD culte ! Note de l'album : 5,00
Avatar de Reflet de l'avatar de
6 4 2012
   

Très réussit !! Je suis décidément fan de cette BD ! Chaque Tome est une merveille !

C'est rare de voir une oeuvre aussi réelle et qui nous prend par les sentiments. Dès le moment où on croit quelque chose d'acquis, c'est là que commence le drame !

Je n'en dis pas plus, je vous laisse découvrir ce nouveau tome qui porte bien son nom.