45 062 Avis BD |19 419 Albums BD | 7 701 séries BD
Accueil
Tome 2 : Cette vie derrière nous
 

Walking Dead, tome 2 : Cette vie derrière nous

 
 

Résumé

Walking Dead, tome 2 : Cette vie derrière nousAfin d'acceder au résumé de Walking Dead, tome 2 : Cette vie derrière nous, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Walking Dead, tome 2 : Cette vie derrière nousSorti en même temps que le premier tome, ce deuxième tome de "Walking Dead" reprend les épisodes US #7 à 12 et permet lecteurs francophones de connaître enfin la suite de ce premier tome qui fut déjà publié par Semic en 2005.

Un deuxième tome qui ne livre toujours pas l’origine de ce fléau et où les zombies sont moins présents. Du coup l’influence des nombreuses références du genre («Night of the Living-dead», «Zombie, Land of the dead», «28 jours plus tard») se fait moins sentir et le récit peut donc totalement se tourner vers son point fort : le développement des relations humaines.

L’étau se resserre sur le petit groupe de survivants dirigé par ce flic qui se retrouva subitement dans un monde qu’il ne reconnaissait plus, de nouvelles disparitions affectent mentalement le groupe, la nourriture se fait plus rare … Bref, tous les éléments sont présents pour augmenter encore les tensions entre les différents protagonistes.

Les dialogues restent de qualité et le dosage entre moments de réflexion et d’action est excellent. Au niveau du graphisme la reprise de flambeau entre le début de Tony Moore et cette suite de Charlie Adlard se fait sans pénaliser la continuité graphique de l’ensemble, même si le dessin de ce dernier est un peu moins léché que celui de Tony Moore.


Chronique rédigée par yvan le 24/07/2007
 
 
Statistiques posteur :
  • 2344 (58,32 %)
  • 1104 (27,47 %)
  • 571 (14,21 %)
  • Total : 4019 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 3,50 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 3,50 Dessin
 
Acheter neuf : 13,78 13,78 13,78
Acheter d'occasion : 8,95
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.56
Dépôt légal : Juin 2007

Avis des lecteurs

9 internautes ont donné leur avis sur l'album Comics Walking Dead, tome 2 : Cette vie derrière nous, lui attribuant une note moyenne de 3,56/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

5 3 2014
   

Toujours aussi bon, mais même encore meilleur je dirais car j'aime la façon dont Kirkman nous pousse vers une situation un poil plus positive pour ensuite en faire un enfer!

Les pulsions humaines sont là et sont bien exploitées, il n'y a pas de d'hypocrisie quand par exemple Hershel vire tout le monde... j'espère que je spoile personne...

Elle est vraiment bien foutue cette série et à ce stade on peut se demander vers où elle va nous envoyer. Mais en tout cas j'y serai ...

29 10 2013
   

J'ai trouvé ce tome encore plus intéressant que le premier, qui, bien que de qualité, commençait de manière bien classique mais avait le mérite de poser les bases du phénomène "Walking Dead".
Mais ce deuxième tome est réussi, car déjà, Kirkman renouvelle son récit en ajoutant de nouveaux personnages et de nouvelles situations. Et tout est formidablement bien écrit. Les zombies ne sont plus l'unique menace : les autres, votre meilleur ami même, peuvent devenir un danger bien plus oppressant en présence d'un stress trop grand à gérer ou tout simplement parce que les règles sociales sont bouleversées. et c'est la réussite de la série que de nous placer, nous lecteurs, devant nos propres réactions dans ce genre de situations. Serions-nous meilleurs ou pire que ces gens-là ?
Ajoutons que la réflexion sur le statut de zombie (malade à guérir ou mort en sursis qu'il faut éliminer sans pitié ?) complexifie le propos et démontre la volonté de l'auteur de sortir d'un manichéisme de base. A mon sens, c'est juste dommage que cette réflexion ne soit pas plus "divisante" pour le groupe, ça aurait ajouté du piment.
Encore que celui-ci n'a pas vraiment besoin d'être plus corsé... c'est pas comme s'il ne se passait rien. Quelle que soit la situation, on alterne entre action et pauses et Kirkman joue avec son lecteur en lui faisant miroiter un espoir illusoire.
Côté graphique, c'est Adlard qui reprend les rênes. C'est moins léché que Moore, mais avec le recul, ça colle beaucoup mieux avec l'ambiance du truc. En relisant le premier tome, j'ai trouvé le graphisme très chouette, mais aussi trop cartoon. Avec Adlard, c'est plus poisseux. Et j'aime ça.

Au final, du tout bon.

2 4 2013
   

Le premier opus a été une vraie gifle. Une immersion immédiate dans cette Amérique zombifiée, avec son terrible cliffhanger. La lecture immédiate de la suite s'imposait. Bref, je me suis dit tenir là une série diablement addictive et moi qui avait loupé le départ du train des morts-vivants, je comprenais mieux l'énorme succès de cette série.

Cette suite, je m'y suis précipité elle développe l'idée que Kirkman a voulue illustrer : comment chacun d'entre-nous se comporterait en condition permanente de survie. Je n'invente rien, dans sa postface de l'édition «Album double», l'auteur lui-même développe le propos. "Walking Dead" est bien plus qu'une histoire d'épouvante, c'est une histoire qui s'appuie sur la psychologie humaine lorsqu'elle est exposée à un stress extrême, sur les interrelations, sur le sentiment nécessaire à la vie d'appartenir à un groupe, sur les stratégies de survie.

Les péripéties de la bande à Rick prennent des allures de métaphores, où ce qui est encore plus épouvantable que les Zombies naît du comportement des uns et des autres...
Volume 1, une gifle, volume deux, une tarte... Je dois être maso, je m'en vais croquer le volume 3 !

6 2 2012
   

Je trouve ce tome meilleur que le précédent, car mine de rien, c'est dans ce tome que je commence à éprouver un semblant d'attachement pour certains personnages. Le début de l'ouvrage permet de donner un nouveau souffle à cette histoire, avec tout d'abord un groupe qui rejoint le groupe de Rick. Malheureusement, dans ce groupe, seule la personnalité de Tyreese semble émerger. Ainsi, pour l'instant, plutôt que d'avoir un groupe de personnalités qui doivent se battre pour survivre en temps de crise, j'ai plutôt l'impression de suivre Rick, Tyresse, et tout un groupe de personnages qui gravitent autour. Les personnages secondaires ont ainsi, selon moi, du mal à s'imposer. On retrouve dans la première partie de cet ouvrage l'ambiance qui m'avait particulièrement plu dans le tome précédent : inquiétante, oppressante et tendue. Je trouve que l'auteur a réussi cette ambiance qui mêle ce sentiment de confort et de protection qu'offre le lotissement, avec cette inquiétude latente qui sied tellement bien à tout environnement inconnu. Je suis juste un peu surpris que les zombies ne se réveillent pas immédiatement, mais bon... Pendant un temps, on peut avoir l'espoir que notre groupe va vivre en sécurité et c'est cet espoir qui est particulièrement travaillé.

La deuxième partie de ce tome est également assez intéressante. Notre groupe de rescapés en découvre un autre, celui d'Hershel et des siens (encore une fois, on s'intéresse au "chef" et les autres font un peu de la figuration). Ce que j'ai apprécié, dans cette partie, c'est toute cette discussion entre Hershel et Rick sur le sort qu'il faut réserver aux zombies. J'y est vu une certaine finesse, et encore une fois, un certain espoir. J'aurais bien aimé que le doute sur les motivations et les éventuelles pensées des Zombies soit un petit peu maintenu. Encore une fois, on découvre ici une véritable ambiance, très travaillée, très bien gérée. En revanche là où je suis déçu, c'est au niveau des relations humaines : je les trouve encore une fois factices, un peu surjouées, et peu crédibles. C'est dommage, car comme le rappelle l'auteur en fin d'ouvrage, c'est justement ce qu'il a essayé de développer. Je trouve ces relations encore trop superficielles pour qu'elles apparaissent à mes yeux comme un point saillant de cette série.

Le dessin est très clair, pas encore totalement stabilisé en ce qui concerne le visage de Rick, ou la physionomie de l'un ou l'autre personnages secondaire (j'ai l'impression de découvrir un nouveau Dale à chaque apparition de ce personnage). L'ensemble est toutefois aéré et présente un véritable confort de lecture. Dans un environnement moins chargé que les faubourgs d'Atlanta, j'ai également "apprécié" les détails des zombies.

La dernière page de l'album est plein de promesses pour la suite des événements. Suite que malgré tout, j'attends de lire avec une certaine impatience, signe certainement que je suis pris dans l'ambiance.

18 12 2011
   

Pour ma part j'ai du mal à comprendre l'enthousiasme géneral.
Le premier tome m'avait plutôt convaincu, même si le traitement psychologique restait à mon goût un poil grossier, je veux dire pour une série qui prétend en faire sa priorité.
On est extrêmement loin de la subtilité de la bd franco belge, ou même de certains Seinen Mangas.

D'autre part les personnages n'ont pas tous la même valeur, il y a en gros le héros... et les autres. Ce qui crée un déséquilibre et empêche de donner à cet axe psychologique la dimension qu'il aurait pu avoir si le scénariste avait choisi de faire se confronter des humains sur un même plan d'égalité, et non un héros / et des personnages secondaires.

Ensuite, situations et comportements sont prévisibles, et parfois caricaturaux. On retrouve beaucoup d'archétypes du film hollywoodien de base. D'autre part, bonjour le traitement des femmes. Quasiment aucune initiative. Elles sont en second plan et l'essentiel des questionnements et agissement est mené par les hommes.
C'est d'autant plus frappant que le héros, arrivé pourtant le dernier dans la "tribu", est lui traité comme un véritable sauveur, un décideur, la pièce maitresse du jeu.
Ce qui est à mon avis l'erreur principale. D'en avoir fait un héros va a l'encontre de l'intention initiale du narrateur, celle de vouloir aborder la thématique zombie sous un angle plus fin, pour qu'on puisse s'approprier les sentiments des personnages.
On s'identifie pas à un héros. On s'identifie à un personnage qui a la même place que les autres, et qui peut mourrir.

Le deuxième tome sera pour moi le dernier car le dessin plutôt bon du premier a été remplacé, par quelque chose de franchement bancal. Expressions parfois inadéquates, dessin très hétérogène, personnages que l'on ne reconnait pas d'une case à l'autre, enfants hideux, et absence de singularité, là ou le premier dessinateur apportait une valeur ajoutée, et faisait des choix forts.

2 9 2009
   

On continue d'explorer ce monde mourant et toutes les possibilités de situations pour les survivants. Des couples se forment, des rencontres et des départs, on s'attache toujours plus à eux, ce qui rend d'autant plus pénibles les moments où certains périssent.
Mais OH malheur! Adlard est maintenant seul au pinceau, et qu'est-ce que je trouve son dessin mauvais! Comparé au dessin du 1er tome je n'ai fais que regretter Tony Moore page après page! Dommage car l'histoire reste très prenante.
Adlard dessine des personnages aux visages approximatifs et mal proportionnés. La plupart ont perdu les belles caractéristiques physiques que Moore leur avait données et il faut se faire à leurs nouveaux traits. La beauté particulière de Lori par exemple a disparue pour un visage banal. Et les enfants qui étaient si mignons avec Moore sont carrément vilains avec Adlard qui ne sait pas les dessiner. Ils ont des traits d'adultes. J'espère que s'il garde le dessin de cette série il s'améliorera rapidement. Il n'y a que les zombis qui sont réussis. Faut dire que pour eux, pas besoin de se soucier d'harmonie des visages!
La précision dans l'évolution des scènes, dont je parlais pour le tome 1 pâtit aussi de ce changement de dessinateur. Certaines scènes sont moins claires.
Côté scénario c'est toujours bon. On continue de s'intéresser et de s'inquiéter pour la survie du petit groupe. Les relations évoluent. Ca aurait pu faire une bonne série télé aussi!
Attention ! Au début il y a un petit résumé de l’aventure précédente qui nous révèle des choses pas encore lues !
Mais ne nous y trompons pas, malgré ma grosse déception sur le dessin, (qui m'empêche de mettre 4 ou 4,5), cet album mérite largement d'être lu.

10 7 2009
   

"Cette vie derrière nous", voilà le titre de ce deuxième tome de "Walking Dead". Il faut bien reconnaître que les personnages se retrouvent plongés dans un enfer sur Terre qui ne ressemble en rien à la vie qu'ils ont connue, ni même à la vie tout court : Robert Kirkman et Charlie Adlard s'acharnent à laisser peu de place à l'espoir pour leurs infortunés héros.

Après un premier tome mettant en place le monde apocalyptique de la série, cette deuxième livraison suit le groupe de rescapés qui, après la mort de Shane, se résout à changer d'endroit en s'entassant dans un camping-car pour tailler la route. C'est l'occasion de croiser des zombies, évidemment, mais c'est surtout les relations entre les personnages qui dominent. En élargissant le cercle des survivants, le scénariste complexifie le champ des tensions et des accointances. Difficile de rester zen quand la mort fait partie de la vie quotidienne !

Un poil en dessous du tome inaugural, sans doute parce qu'il n'y a plus le plaisir de la découverte, "Cette vie derrière nous" confirme cependant le bien qu'on pouvait penser de la série. Attention : on devient très vite accro et on a envie de se jeter sur l'épisode 3 !

13 1 2008
   

Et c'est reparti pour un tour !

Dans la plus grande détresse, Rick et les autres survivants décident de bouger d'un endroit particulièrement exposé afin de trouver un havre de paix ou reconstruire leur vie. Lors de cet album, ils rencontreront des personnages forts tels que Tyreese, qui vont permettre au scénariste des rebondissements inattendus (et pourtant bienvenus !) dans une histoire avant tout centrée sur les relations humaines et les comportements en état de crise.

L'ensemble continu à tenir en haleine le lecteur qui dévore le récit comme on dévore une bonne série américaine. Au scénario solide et au suspense haletant, cet album fait beaucoup réfléchir le lecteur sur le comportement de cette petite troupe perdu au milieu de rien.. il le fait anticiper des réactions, se questionner, imaginer.. en pleine lecture. bref, le lecteur joue un rôle particulièrement actif ici, et c'est ce que j'aime vraiment dans cette série.

Et comme Charlie Adlard pour sa part réalise un travail impeccable tout en noir et blanc, tout va pour le mieux. C'est lisible et clair, chargé d'émotions et d'ambiances.

Le scénariste, en prologue, annonce qu'il compte bien raconter la totalité de la vie de Rick dans cet univers.. et nous fait comprendre, à demi-mot, que la série n'est pas prête de s'arrêter tant que Kirkman et son (ses ?) dessinateur s'amuseront. Tant que la qualité reste à ce niveau, ça ne me dérange pas du tout :) Toutefois, attention à ne pas se répéter trop vite...

En attendant, ne boudons pas notre bonheur.. La lecture du tome suivant est d'ailleurs pleine de surprises.. de taille !