39 071 Avis BD |16 608 Albums BD | 6 666 séries BD
Accueil
Tome 12 : Passé 4
 

Voyageur, tome 12 : Passé 4

 
 

Résumé

Voyageur, tome 12 : Passé 4Afin d'acceder au résumé de Voyageur, tome 12 : Passé 4, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Voyageur, tome 12 : Passé 4Ce douzième tome conclut le troisième et dernier cycle de cette série blockbuster de Glénat prévue en 13 tomes. Après un cycle dédié au Futur et un dédié au Présent, c'est dans le Passé que se poursuit cette grande aventure spatio-temporelle, constituée de 3 cycles de 4 tomes et d’un épilogue qui vient de paraître.

Le fil rouge de ce troisième cycle invite à reconstruire un album photo du futur et la trame de chaque album s’avère à chaque fois identique. Alors que les auteurs développent à chaque fois une histoire divertissante en adéquation avec l’époque en question, le jeu consiste toujours à réunir les deux frères afin d’effectuer un bond vers l’époque suivante. Si ce cycle s’avère pour l’instant assez dispensable au niveau de l’intrigue globale, cette nouvelle incursion dans le passé n’est cependant pas dénuée d’intérêt.

Il y a tout d’abord la présence d’Issa, personnage clé de cette saga, qui ajoute un peu de piment à ce tome, tout comme le fait de savoir d’avance que ce passage par les arènes de l’époque romaine sera fatal pour l’un des protagonistes. Puis, il y a cette ambiance digne de Murena, qui plonge le lecteur dans les arènes de Lutèce pour un tome axé sur les combats entre gladiateurs. Ce tome permet également de ponctuer de manière assez crédible le développement psychologique des deux frères au fil des tomes.

Au niveau du graphisme, après deux cycles respectivement dessinés par Eric Stalner et par Marc Bourgne, un tome dessiné par Lucien Rollin, un par Siro et un par Eric Lambert, c’est Eric Liberge qui se charge d’illustrer cet album. Autant dire que les auteurs ont gardé le meilleur pour la fin, car la mise en images de cet album est assez somptueuse. Il faut également souligner la colorisation experte de Jean Jacques Chagnaud, qui contribue à propulser le lecteur au milieu de combats poussiéreux et ensanglantés. La couverture de Juanjo Guarnido ("Blacksad"), qui dessinera toutes les couvertures et l’épilogue de la série, contribue à insuffler une certaine uniformité graphique à l’ensemble.

Un tome efficace, servi par un graphisme somptueux, qui ponctue un cycle tout de même assez dispensable.

Vivement la conclusion !


Chronique rédigée par yvan le 13/12/2011
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,50
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de yvanReflet de l'avatar de yvan
Statistiques posteur :
  • 2092 (59,67 %)
  • 866 (24,70 %)
  • 548 (15,63 %)
  • Total : 3506 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,50 Note générale
  • Originalité : 3,00 Originalité
  • Scénario : 3,50 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : Clic !13,21 Clic ! Clic !
Acheter d'occasion : 38,01
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.50
Dépôt légal : Avril 2011

Avis des lecteurs

2 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Voyageur, tome 12 : Passé 4, lui attribuant une note moyenne de 3,50/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

27 3 2014
   

12ème tome d'une série qui traine en longueur, surtout ce cycle du passé (après celui du futur qui ne m'a pas convaincu et celui du présent plus intéressant).

Pourtant ce tome est surement le meilleur tome du cycle, les combats de gladiateurs dans les arènes de Lutèce font évidemment penser à "Murena", ça saigne, ça castagne, ça bastonne. La vie de l'époque offre son lot de femmes dénudées mais pas forcément jolies.
En bref, c'est sympa, l'histoire se suit bien, et puis on voit Issa qui aura son importance dans le futur.
Pour autant je trouve que le voyage temporel n'est pas assez exploité et l'ensemble de la série souffre de beaucoup de longueur. Ce tome a beau être meilleur, il reste à l'image des autres assez plat.
Graphiquement Eric Liberge nous offre quelque chose de réellement différent des tomes précédents où les dessinateurs se sont succéder sans apporter de gros changements. La mise en couleur est recherchée et l'ensemble est beau.

Je vais lire le dernier tome sous peu, l'épilogue dessiné par Guarnido himself, on verra bien ce qu'il apporte de plus à cette série qui à mon sens a déjà tout dit...