46 512 Avis BD |20 172 Albums BD | 7 885 séries BD
Accueil
Etat de New York, hiver 1634-1635
 

Voyage en pays Mohawk : Etat de New York, hiver 1634-1635

 
 

Résumé

Voyage en pays Mohawk : Etat de New York, hiver 1634-1635Afin d'acceder au résumé de Voyage en pays Mohawk : Etat de New York, hiver 1634-1635, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Voyage en pays Mohawk : Etat de New York, hiver 1634-1635Un ouvrage vraiment intéressant pour qui est curieux d'Histoire.
Je le classe en "comics" car l'auteur est américain, mais bon...
La colonisation américaine est un sujet accrocheur, mais d'autant plus ici puisqu'on traite d'une époque et d'un lieu rarement abordés : les premières années des toutes premières colonies (Hollandaises) de la côte est. Et plus encore, puisqu'il ne s'agit pas d'une fiction historique mais du texte original tiré du journal d'un véritable colon et mis en images avec talent par George O'connor.

Le réel talent de l'auteur est de n'utiliser que le texte original, qui est somme toute assez lapidaire, pas toujours très descriptif, et pourtant, d'arriver à "lire entre les lignes" pour nous décrire des situations parfois amusantes, non écrites mais paraissant toujours logiques et très probables.
Ca donne un document historique vivant, qui est un véritable témoignage directement arrivé du 17ème siècle. Des scènes souvent sans paroles mais très expressives, qui illustrent les textes du journal de Van Bogaert.
On voyage à l'emplacement actuel de New York à l'époque où ce n'était que forêts, prairies et rivières...quel rêve !

On regrettera juste le dessin de style naïf (mais talentueux quand même) qui donne des décors souvent succins, bien qu'on sente une sérieuse documentation derrière. J'aurai aimé un dessin plus réaliste et plus fouillé, qui nous fasse mieux ressentir l'épaisseur d'une nature vierge et sauvage, l'authenticité des villages indigènes...
En jouant nous aussi à deviner les non dits du journal, on peut également regretter que certaines scènes "lues entre les lignes" ne soient pas assez ou pas du tout exploitées. Ce qui aurait donné un peu plus de vie à certains moments et plus de moments comiques.
Il y a aussi des scènes totalement dues au dessinateur et très réussies ou Bogaert est suivi par un mystérieux indien (imaginaire ?) et où, dans une sorte de délire onirique, il entrevoit sans le comprendre, ce qui semble être les futures "forêts de béton" qui envahiront bientôt les lieux.

Un joli travail d'adaptation et d'imagination à partir d'un document difficile à exploiter, historiquement intéressant et pas ennuyeux. Bravo à M. O'Connor.


Chronique rédigée par kklodd le 18/06/2012
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,50
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de kkloddReflet de l'avatar de kklodd
Statistiques posteur :
  • 1133 (95,21 %)
  • 43 (3,61 %)
  • 14 (1,18 %)
  • Total : 1190 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,50 Note générale
  • Originalité : 3,50 Originalité
  • Scénario : 2,50 Scénario
  • Dessin : 3,00 Dessin
 
Acheter neuf : Clic ! Clic ! Clic !
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.50
Dépôt légal : Juillet 2007

Avis des lecteurs

2 internautes ont donné leur avis sur l'album Comics Voyage en pays Mohawk : Etat de New York, hiver 1634-1635, lui attribuant une note moyenne de 3,50/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

23 6 2015
   

Cet opus mérite qu’on s’y attarde.
Bon, je sais que ça fait une histoire d’Indiens de plus MAIS j’ai fait une découverte.
Et ceci grâce au dessinateur américain –inconnu à mon bataillon- qui a pris le journal écrit par Van den Bogaert. Un inconnu aussi ?... oui, jusqu’à je me rende compte que ce « batave », jeune à l’époque, avait découvert les Amériques en 1634.
Ce qu’il a vu, et mis sur papier, est une véritable encyclopédie des indiens Mohawks.
Anthropologiquement, je suis arrivé, grâce à l’adaptation donnée, dans un univers autre que celui auquel mon idée était établie.
Le dessinateur, grâce à une imposante documentation très précise, est ainsi parvenu à me rendre ce modus vivendi d’alors sobrement efficace.
Je connaissais, sans plus, la nation Mohawk, de l’Etat de New York, mais cette méconnaissance de l’histoire américaine est maintenant plus à jour, plus assouvie par cette très bonne adaptation.