46 566 Avis BD |20 199 Albums BD | 7 889 séries BD
 

Vinland Saga, tome 12

 
 

Résumé

Vinland Saga, tome 12Afin d'acceder au résumé de Vinland Saga, tome 12, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Vinland Saga, tome 12Cette saga imaginée par l’auteur de l’excellente série "Planètes" nous plonge dans l’univers des Vikings. C’est donc à une époque où les hommes du Nord parcouraient les mers à la recherche de richesses, que Makoto Yukimura invite à suivre les pas de Thorfinn, un jeune viking obnubilé par sa quête de vengeance. Depuis que l’assassin de son père a été tué, Thorfinn n’est cependant plus un guerrier viking, mais un esclave de la péninsule du Jutland au Danemark, qui a perdu toute raison de vivre. Ce nouveau cycle plus campagnard qui a démarré à la fin du huitième tome permet de découvrir le milieu paysan et la manière dont les esclaves sont traités.

Lors du tome précédent, deux nouvelles menacent pesaient sur la ferme de Ketil où, grâce à leur travail acharné, Thorfinn et Einar commençaient à entrevoir l’espoir de se libérer assez rapidement de leur condition d’esclave. Si tout le monde espérait assister aux retrouvailles entre Thorfinn et Knut lors de ce douzième volet, l’auteur choisit cependant de s’attarder sur l’autre menace qui se profilait à l’horizon.

Le lecteur découvre donc l’histoire de cet esclave en fuite qui a tué son maître dans la ferme voisine afin de retrouver sa femme. Outre une chasse à l’homme passionnante, l’auteur lève également le voile sur le passé de Gardar et Arnéis avant qu’ils ne deviennent des esclaves. Si l’histoire de ce couple permet d’approfondir encore un peu plus la réflexion sur l’esclavage, elle confronte également notre héros à son serment de non-violence. Lui qui a tourné le dos à son passé de mercenaire doit maintenant faire face à un choix cornélien : reprendre les armes afin de sauver ses amis ou rester fidèle à cette nouvelle philosophie de vie dont le but ultime est le Vinland, ce merveilleux territoire découvert par Leif Eriksson où les gens pourraient vivre en paix.

Si Makoto Yukimura laisse beaucoup de place à la réflexion, tout en intégrant des éléments historiques et des aspects sociaux intéressants, il n’oublie pas non plus d’inclure une bonne dose d’action à son récit d’aventure. De la traque de Gardar aux talents de combattant de Serpent, il propose quelques scènes de combat toujours aussi dynamiques.

Visuellement, l’auteur restitue à merveille les décors et l’ambiance de l’époque, tout en proposant des personnages charismatiques et haut en couleurs. De plus, le découpage et le dynamisme lors des scènes de combats sont assez impressionnants.

Une excellente saga !


Chronique rédigée par yvan le 27/01/2014
 
 
Statistiques posteur :
  • 2374 (58,34 %)
  • 1123 (27,60 %)
  • 572 (14,06 %)
  • Total : 4069 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 3,50 Originalité
  • Scénario : 3,50 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 7,27 7,27 7,27
Acheter d'occasion : 8,61
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.67
Dépôt légal : Novembre 2013

Avis des lecteurs

3 internautes ont donné leur avis sur l'album Manga Vinland Saga, tome 12, lui attribuant une note moyenne de 3,67/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

4 5 2015
   

On sentait bien que les tomes précédents étaient des tomes de transition, d’ailleurs depuis ce début de second cycle je me demandais où l’auteur voulait en venir. Le rythme avait beau être descendu de plusieurs crans, en même temps que Thorfinn devenait esclave et semblait complétement déprimé, je trouvais toujours intéressant d’aborder la période viking sous un autre angle. Mais voilà, les esclaves, les travaux agricoles, on en a vite fait le tour et ce tome permet de redonner un peu de rythme tout en ouvrant une brèche vers un nouvel objectif : fuir, prendre la mer et partir vers un nouveau continent. Qui dit nouvel objectif, dit regain d’espoir et le récit qui partait en déprime devient plus motivant pour les protagonistes comme pour le lecteur.
Ce tome 12 est entièrement consacré au retour du mari de Arnéis, et avec lui les morts, les combats. Le sang et les larmes vont couler. Le rythme est de nouveau là, sauf que l’histoire principale est une fois de plus diluée…

Toujours les mêmes critiques positives et négatives autour de cette série qui reste toutefois très addictive, puisque j’ai forcément bien envie de connaitre la suite.

13 10 2014
   

Voici un album qui présente toute les qualités que nous propose la série jusque là : un univers viking parfaitement représenté, dans lequel on s'intéresse particulièrement au sort réservé aux esclaves ; des personnages qui sont devenus attachants au fil des tomes, avec notamment Einar et Thorfinn ; et surtout un rythme effréné qui fait que ces albums se lisent d'une traite. Ici, c'est encore le cas, avec cette histoire romantique entre deux esclaves, Gardar et Arneis. Une histoire qui poussera les deux amants à faire fi des conventions pour se retrouver. Mais le jeu de rôle assuré par Arnéis vient donner une dimension supplémentaire à ce qui n'aurait pu être qu'une petite histoire amoureuse. Le tout est entouré d'un accent dramatique qui vient en plus donner davantage de profondeur à cette histoire.

Toutefois, à ce stade de la série, je me languis un peu de voir Thorfinn reprendre les rênes de la série. Il n'est ici que spectateur du drame qui se joue et n'apporte pas sa pierre à l'édifice (sauf qu'il montre qu'il lui reste de beaux restes de sa période guerrière...). Par ailleurs, dans ce tome, il ne sera question que de cette histoire d'amour entre Gardar et Arnéis : tout le reste a disparu. On est donc coupé de la trame générale qui avait déjà bien du mal à se reconstituer dans le tome précédent. Les ingrédients tels que le roi Knut, Ketil, où encore la guerre qui se joue quelque part ont été ôtés. Si le rythme de l'album en lui-même est bien dosé, l'ouvrage vient mettre en revanche un coup d'arrêt à la dynamique générale de la série. Le seul avantage pour la suite des événements, c'est qu'au cours de ce tome, on nous reparle enfin du Vinland ( c'est pas mal, vu que c'est le titre de la série), un Vinland fantasmée par Thorfinn et Einar comme une terre promise d'égalité.

Le chemins de la série sont tortueux. Si chacun des tomes n'est pas inintéressant et nous propose une galerie intéressante de personnages, accompagnée d'un rythme avantageux, il est difficile de retrouver une histoire suivie depuis la fin du huitième tome. C'est encore un peu le cas ici, sauf qu'en réintroduisant l'idée du Vinland, on sent que la série va se réorienter vers un nouveau continent. J'attendais cela depuis longtemps.