46 601 Avis BD |20 217 Albums BD | 7 891 séries BD
Accueil
Tome 2 : Le prisonnier de Satan
 

Vasco, tome 2 : Le prisonnier de Satan

 
 

Résumé

Vasco, tome 2 : Le prisonnier de SatanAfin d'acceder au résumé de Vasco, tome 2 : Le prisonnier de Satan, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Vasco, tome 2 : Le prisonnier de SatanUn lourd complot va entaîner notre ami dans les méandres de la nouvelle politique romaine. Rienzo, le "libérateur" se prend pour le "nouveau César".
Les griefs s'amoncellent, la révolte gronde...
Et tout cela nous est offert par un Gilles Chaillet en grande forme. Un scénario de très bonne facture détaillé en de magnifiques planches nous permet d'apprécier le talent de ce dessinateur/scénariste. Il n'est pas facile, en effet, de cumuler ces deux "fonctions"; ce que Chaillet réussit très bien.
C'est inventif, bondissant, sur fond de vérité historique.
Une fois de plus, l'auteur nous en met plein les yeux par le pointillisme et la minutie qu'il accorde à ses personnages, à ses ambiances, à ses reconstitutions architecturales. Par moment on aimerait participer à la vie de Vasco, passer un peu de temps avec lui, découvrir cette Toscane du milieu du 14ème siècle.
Une excellente histoire, un très beau graphisme, une belle mise en couleurs; tout cela nous fait un très bon album.


Chronique rédigée par LYmagier le 24/10/2005
 
 
Statistiques posteur :
  • 2911 (92,44 %)
  • 154 (4,89 %)
  • 84 (2,67 %)
  • Total : 3149 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 4,50 Dessin
 
Acheter neuf : 8,98 8,98 8,98
Acheter d'occasion : 2,87
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.00
Dépôt légal : Janvier 1984

Avis des lecteurs

2 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Vasco, tome 2 : Le prisonnier de Satan, lui attribuant une note moyenne de 4,00/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

19 11 2013
   

Ce qui est intéressant avec cette série, c'est qu'elle ne se contente pas de rester dans le même lieu, variant les décors ; et là, ça commence fort dès les premières images où Vasco se retrouve au Palais des papes d'Avignon, on y entrevoit aussi des vues d'Aigues-Mortes et du château de Beaucaire, avant de revenir vers les beaux décors de palais italiens où Chaillet donne la pleine mesure de son talent graphique. Son dessin accuse un net progrès, même s'il y a encore des visages peu réussis.

On est toujours dans les intrigues tortueuses politiques, où l'argent est le nerf de la guerre, et où dans cette Europe du XIVème siècle, ce sont les banquiers qui détiennent le pouvoir en prêtant de l'argent aux rois. Dans des planches magnifiques, Chaillet mêle la politique à la sorcellerie, et éclaircit un peu son récit qui s'avère moins ardu que le précédent.