46 533 Avis BD |20 176 Albums BD | 7 885 séries BD
Accueil
Tome 1 : L'or et le fer
 

Vasco, tome 1 : L'or et le fer

 
 

Résumé

Vasco, tome 1 : L'or et le ferAfin d'acceder au résumé de Vasco, tome 1 : L'or et le fer, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Vasco, tome 1 : L'or et le ferQuelle superbe série débute ici !...

Un récit fort, qui va mettre en place les différents acteurs de cette longue et magnifique saga. Chaillet s'efforce d'être crédible. Une énorme documentation lui pemet de restituer toute l'authenticité d'une époque.

Ses récits, personnages, costumes, décors... tout est digne d'éloges.
Vasco est héros à part, un peu "Marco Polo", qui va vivre des aventures dans lesquelles la partie historique prend une très grande place.

Vasco ?... Un jeune homme pris sous la protection de son oncle, riche banquier lombard, qui lui confiera différentes missions diplomatiques. Il visitera, parfois avec les yeux d'un enfant, ce monde de la Renaissance. L'argent prédomine déjà le vieux monde de la chevalerie. Les grandes décisions vont plus se décider autour d'une table de banquiers que sur les champs de batailles.

D'emblée, Chaillet "met le paquet" (et ne décevra pas par la suite). Un solide scénario, un magnifique trait, une très belle mise en page, de magnifiques reconstitutions résultantes d'un grand pointillisme.
C'est parti pour une très bonne série. Jetez-y un coup d'oeil, vous ne le regretterez pas !
"Lone Sloane" est "mon" pote; "Vasco" est "ma" série.

NOTICE INFO :
Gilles Chaillet, dessinateur/scénariste, est né à Paris le 03 Juin 1946. Il est "l'ombre inconnue de Jacques Martin" (Alix) pour lequel il a oeuvré sur divers albums. En 1976, Martin lui confie sa série "Lefranc". C'est vrai qu'on sent le style de Martin derrière celui de Chaillet. Mais ce dernier, avec Vasco, nous propose avec talent la dure discipline du réalisme historique. Il a trouvé sa voie et s'impose comme l'un des créateurs (avec Pleyers, Simon, Pâques) les plus représentatifs du genre.


Chronique rédigée par LYmagier le 24/10/2005
 
 
Statistiques posteur :
  • 2911 (92,44 %)
  • 154 (4,89 %)
  • 84 (2,67 %)
  • Total : 3149 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 8,98 8,98 8,98
Acheter d'occasion : 4,15
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.00
Dépôt légal : Juin 1983

Avis des lecteurs

2 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Vasco, tome 1 : L'or et le fer, lui attribuant une note moyenne de 4,00/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

19 11 2013
   

Voici le début d'une saga médiévale qui va s'avérer passionnante grâce au grand talent de son auteur Gilles Chaillet avec qui j'ai eu la joie de dialoguer lors de dédicaces en 2009 et 2010, et il m'a révélé quelques secrets de travail et sa collaboration avec Jacques Martin qui fut parfois orageuse.
C'est en effet dans la grande tradition de la veine historique à la française qui a occupé la décennie 1980-90, qu'il lance sa série dans le journal Tintin en 1980, organisant sa reconstitution avec une minutie héritée de Jacques Martin ; son soin du décor est irréprochable, il se déploie d'une façon magistrale dans de somptueux palais et monuments italiens qu'il restitue à l'aide d'une documentation fournie, et qu'il complète par son sens précis des costumes et des fonds de cases.

Ce trop grand soin du décor sacrifie un peu les visages de ses personnages, dont certains gros plans ne sont pas terribles. On peut aussi reprocher à ce premier épisode un aspect un peu trop politique et comploteur qui peut rebuter un peu, car constituant un récit qui s'avère un peu compliqué si on n'est pas attentif. Le tout est noyé par un beau dialogue à l'ancienne mais pas trop rébarbatif, parfois trop abondant, c'est le défaut des Bd disciples de Martin.

Tout ceci ne me gêne pas ouvertement, étant d'une génération habituée à ce type de bande franco-belge très verbeuse et aux mises en page parfois à l'ancienne ; certaines me gênent un peu, pas ici, ça passe grâce à la qualité du dessin qui rattrape un peu ces défauts. Pour les jeunes générations, ça peut s'avérer un peu plus difficile à supporter.