45 122 Avis BD |19 449 Albums BD | 7 704 séries BD
Accueil
Tome 11 : Les spectres d'Inverloch
 

Valérian, tome 11 : Les spectres d'Inverloch

 
 

Résumé

Valérian, tome 11 : Les spectres d'InverlochAfin d'acceder au résumé de Valérian, tome 11 : Les spectres d'Inverloch, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Valérian, tome 11 : Les spectres d'InverlochC'est une nouvelle histoire en deux tomes que vont vivre nos deux héros, et qui est malheureusement assez en dessous du diptyque précédent. Mais certains diront certainement que l'ensemble forme un tout cohérent qui reste à ce jour leur meilleure aventure.

En ce qui concerne ce tome, le début est très très poussif. Il y a beaucoup de personnages et d'intrigues qui prennent naissances chacune de leur côté, sans qu'on y voie de lien réel, et cela rends l'introduction assez difficile à suivre.

En fait, on comprends que les auteurs ont envie de nous livrer les pièces du puzzle en vrac, mais comme on ne dispose d'aucun fil conducteur, l'effet tombe à plat. Au bout d'un moment, on a vraiment envie que ça commence, et même Valérian vers le milieu de l'aventure s'interroge : Mais qu'est-ce qu'on fout là ?

Au final, un album dont le scénario est assez décevant pour la série, qui donne à peine envie de lire la suite. Sauf si on espère vraiment connaître la chute et savoir comment nos héros vont s'en sortir. Mais on est dubitatif tant l'aspect paradoxe de l'espace temps est mal exploité (à mon avis). Si Galaxity n'existe plus, Valérian non plus, donc il n'interviendra pas, donc Galaxity va exister, donc ... et ainsi de suite.

Ce qui remonte vraiment le niveau de cet album, ce sont les dessins, qui ont encore gagné en maturité. Sans être sublimes, ils ont encore monté d'un cran, dans le mariage des couleurs, dans les détails, le souci des décors, et l'alternance Terre contemporaine/ planète futuriste. Voilà pourquoi ma note ne sera pas trop sévère, et que je conseillerai quand même de lire l'album ainsi que sa suite : Les foudres d'hypsis.


Chronique rédigée par Mike2a le 13/06/2006
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,00
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de Mike2aReflet de l'avatar de Mike2a
Statistiques posteur :
  • 448 (93,33 %)
  • 26 (5,42 %)
  • 6 (1,25 %)
  • Total : 480 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,00 Note générale
  • Originalité : 2,00 Originalité
  • Scénario : 2,00 Scénario
  • Dessin : 4,50 Dessin
 
Acheter neuf : 8,54 8,54 8,54
Acheter d'occasion : 17,99
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.17
Dépôt légal : Avril 1984

Avis des lecteurs

3 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Valérian, tome 11 : Les spectres d'Inverloch, lui attribuant une note moyenne de 3,17/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

22 10 2017
   

Début du deuxième diptyque de la collection, une belle couverture qui nous présente la plupart des protagonistes.
On voit donc que nos héros se retrouvent à nouveau en mission sur notre bonne vieille terre au début des années 80. Les auteurs abandonnent petit à petit les aventures hyper exotiques à l'autre bout de l'univers qui constituaient la plupart des albums précédents et nous amènent dans un cadre on ne peut plus familier. Mais il y a toujours des éléments extraterrestres heureusement, sinon Valérian ne serait pas Valérian. Il y a notamment la séquence de la chasse au Glapum'tien, qui rappelle beaucoup une histoire courte créé par Mézières pour Métal hurlant En 1979 et éditée dans l'album de Dargaud "Mézières et Christin avec ..." : "Retour à la nature".
Mais malgré son "grand prix de la ville d'Angoulême 1984" et beaucoup d'éléments prometteurs pour la suite, (ex : le drame annoncé en lien avec le tome 1), cet album laisse un peu sur sa faim. C'est essentiellement une introduction à la suite de l'histoire, une présentation des faits et des personnages. Car à part la mise en place d'une extraordinaire réunion, il ne se passe rien de marquant. Mais le style est toujours là pour donner un vrai plaisir de lecture.
On notera que la mise en page est très classique pour une fois. Sans fantaisie. Mézières nous avait habitué à plus de créativité. Mais c'est sûrement dû au fait qu'ici ce n'était pas nécessaire. Preuve que la créativité, l'originalité de sa mise en page est uniquement au service du récit et non pas par esprit de "m'as tu vu".
On attend donc la suite avec plaisir. Un élément notable de cet album, c'est le retour du chef de Galaxity. Amusant de voir ce que l'évolution du trait de Mézières vers plus de réalisme en a fait. Il a bien changé ce petit gnome ridicule des "Mauvais rêves" et de "La cité des eaux mouvantes".
En tout cas, Christin aura été assez visionnaire sur ce coup : trois ans avant l'accident de Tchernobyl il nous parle d'un accident nucléaire en Russie qui y fait nettement penser. À la même page, (29), il y a aussi un beau clin d'oeil à Enki Bilal.

10 1 2013
   

Avec ce nouveau diptyque qui s'ouvre ici, on sent que le scénariste a voulu reprendre les éléments de succès du diptyque précédent : on retrouve le pétillant Albert, on retrouve cette duplicité d'environnement (sauf que cette fois-ci, c'est Laureline qui est dans l'Ecosse de notre bonne vieille Terre des années 80, et Valérian quelque part dans un autre espace et un autre temps), on retrouve cette volonté d'introduire des personnages un peu fantasques (Lord Seal et la Lady), ainsi qu'un mélange des genres plus affirmé (avec les Shingouz qui débarquent au château d'Inverloch). Tout cela me fait penser aux ingrédients du diptyque précédent, qui marquait un vrai tournant dans la série, et je vois cela d'un bon oeil, d'autant que la rencontre entre la très collet monté Lady et les Shingouz donne de bons moments d'humour.

Mais la sauce a du mal à prendre parce que finalement, rien n'est vraiment dit dans cet ouvrage, qui consiste finalement à réunir au château d'inverloch un certains nombre de personnages, mais chacun cherche son rôle : Laureline et Valérian se demandent tout au long de l'album en quoi consiste leur mission et du coup le lecteur n'a pas de ligne directrice claire et on s'ennuie assez vite. En page 46, tout le monde est toujours en train de se demander ce qu'il fait là et l'explication de tout ceci n'est pas des plus claires. Quelque part en cours de récit, on apprend que les responsables militaires de tous les pays du monde disposant de l'arme nucléaire pètent les plombs, mais on se demande bien où cela nou mène. Bref, on s'ennuie ferme en attendant que l'intrigue enfin ne commence.

C'est un album qui marque une entrée en matière bien laborieuse. Heureusement que l'humour et que les personnages fantasques viennent donner un peu de relief à quelque chose qui n'a pour l'instant pas vraiment de goût.