45 019 Avis BD |19 404 Albums BD | 7 698 séries BD
Accueil
Tome 5 : Les oiseaux du Maître
 

Valérian, tome 5 : Les oiseaux du Maître

 
 

Résumé

Valérian, tome 5 : Les oiseaux du MaîtreAfin d'acceder au résumé de Valérian, tome 5 : Les oiseaux du Maître, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Valérian, tome 5 : Les oiseaux du MaîtrePlusieurs points très positifs dans cet album, malgré un scénario succinct. La couverture, dans sa simplicité, évoque tout à la fois le mystère, l'aventure, et donne vraiment envie de connaître l'histoire. Le thème des oiseaux, qui n'est pas sans rappeler le fameux film d'Hitchkok, y est pour beaucoup.

A l'intérieur de l'album, on découvre une nouvelle technique de Mézières, celles des vignettes qui représentent bout à bout l'ensemble du paysage tandis qu'à chaque fois Valérian et Laureline ont progressé, ce qui donne une grande dynamique à l'histoire. Les dessins, personnages et décors, se sont aussi grandement améliorés.

Le scénario est malgré tout assez léger, dans l'introduction et la conclusion. Le scénario règle l'arrivée de Valérian et Laureline sur la planète en tois phrases, et on n'en saura pas plus. Ils sont échoués sur la planète, point. La fin aussi est traitée par dessous la jambe, mais je préfère ne pas la raconter. Disons simplement qu'elle vous laissera sur votre ... faim.
Par contre le dévelloppement, est très bon, depuis la mise en esclavage des héros, leur évasion, les coté hétéroclite du groupe, jusqu'au final.

Mais encore une fois Christin a abandonné le coté spatio-temporel et c'est tant mieux. C'est donc un très bon album de cette série que vous pouvez acheter en toute confiance. Une valeur sure.


Chronique rédigée par Mike2a le 25/03/2006
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,50
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de Mike2aReflet de l'avatar de Mike2a
Statistiques posteur :
  • 448 (93,33 %)
  • 26 (5,42 %)
  • 6 (1,25 %)
  • Total : 480 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,50 Note générale
  • Originalité : 3,50 Originalité
  • Scénario : 3,00 Scénario
  • Dessin : 3,50 Dessin
 
Acheter neuf : 4,49 4,49 4,49
Acheter d'occasion : 18,97
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.70
Dépôt légal : Octobre 1973

Avis des lecteurs

5 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Valérian, tome 5 : Les oiseaux du Maître, lui attribuant une note moyenne de 3,70/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

2 10 2017
   

Une excellente couverture qui annonce l'excellent travail du dessinateur sur cet album. Mézières a atteint un niveau remarquable. Il va encore évoluer mais il a déjà une parfaite maîtrise de son style, très reconnaissable. Son trait est toujours un peu gras mais je trouve que ça participe beaucoup à la beauté de ses cases. Mais il n'y a pas que la beauté du dessin. Mézières est très doué aussi pour les cadrages de ses cases et leur agencement sur la page. Il est très imaginatif et efficace. Il est simplement doué pour raconter en images. Il complète parfaitement l'imagination du scénariste.
Ce dernier a le don de créer des mondes et des créatures vraiment originaux et étonnants. Et il nous parle toujours de nous même et notre société à travers ses petites fables.
Je trouve aussi que c'est dans cet album que l'équilibre est trouvé dans les rapports de nos deux héros. Leurs caractères sont bien dosés.
L'histoire est bonne aussi (pas seulement parcequ'on voit Laureline dénudée. ..hé hé !) . Nos héros sont sur une mission que l'on suppose être d'expliquer la disparition de plusieurs vaisseaux spatiaux. Je dis qu'on suppose parcequ'ils parlent plusieurs fois d'une mission mais elle ne nous est jamais expliquée.
Sur le scénario j'ai particulièrement apprécié les fous ! Il semble que ce soient les seuls qui disent des choses sensées. A méditer. .. Par contre le petit raté c'est que Valérian et Laureline, une fois mordus, continuent de raisonner comme avant alors que les autres "divaguent immédiatement après la morsure".
C'est pour moi un album important de la série. Un régal pour les yeux, une nouvelle évasion à l'autre bout de l'espace.
Ça se termine avec une dernière case un peu farce. Les auteurs ne se prennent pas au sérieux. Ça ressemble à la fin de "Alflolol" : le péril va droit sur Galaxity, volontairement ou pas. A nous d'imaginer la suite... que l'on ne lira jamais. Moi je préfère imaginer que ce n'est qu'une farce des auteurs et que l'album se termine une case avant.

20 12 2012
   

Ce nouvel album de "Valérian" confirmer la capacité du scénariste à lancer ses intrigues aussi rapidement qu'efficacement. En effet, après 4 phylactères, voilà que l'on comprend que Valérian et Laureline sont envoyés enquêter sur la disparition inquiétante de vaisseaux au-dessus d'une planète, et que leur propre aéronef a subi le même sort. Après un planche , l'histoire peut donc commencer et les auteurs nous offrent une réflexion autour de l'esclavage et d'une revisite du syndrôme de Stockholm. La présentation de cette folie ambiante, des différents groupes de cette planète, des personnalités des membres qui rejoignent Valérian et Laureline, amènent une belle diversité des situations, ainsi qu'un certain rythme à cette histoire. Et pourtant, je trouve que le scénariste n'est pas allé au bout de son idée, et la fin de l'ouvrage me semble tronquée : on ne saura pas vraiment le rôle des oiseaux qui pourtant apparaissent en titre, l'entité maîtresse de tout cela me reste bien obscure, et l'expérience un peu métaphysique de la fin de l'ouvrage, qui prend une dimension psychédélique avec ces couleurs d'un autre âge, fait un peu bâclée. C'est une aventure qui reste intéressante par les différents personnages qui y prennent part, mais qui laisse tout de même un fort sentiment d'inachevé.

28 6 2009
   

Je trouve que les idées reviennent, et que l'atmosphère est moins "plan-plan" qu'au livre précédent.
Autour d'une tribu de prisonniers échoués, comme eux, Valérian et Laureline se soumettent au Maître, mais avec la ferme intention d'observer avant de s'échapper.
Si certains passages s'avèrent un peu longs, les oiseaux, la folie et la découverte finale du Maître sont de vrais bons éléments de Science Fiction.
Les relations entre les êtres, assez complexes, sont un net plus de cet ouvrage (finalement, c'est l'échange entre Valérian et Laureline qui reste le plus trivial).
Bon, la fin est rapide, comme souvent dans cette série, mais j'ai passé un bon moment avec ce tome, aux trouvailles intéressantes (le coup des peurs, chapeau !).

Je rajoute en plus un bel environnement sur cette planète, avec des couleurs porteuses, et vous comprendrez pourquoi il s'agit d'un ouvrage que je vous conseille sans risque.

3 1 2009
   

Cette fois réussite presque complète. Exposé simple et puissant de la servitude volontaire.

On entre directement dans l'atmosphère et la situation, sans inutile introduction. La tonalité oppressante du récit est constamment soutenue par le dessin. La présence des deux prisonniers philosophes qui ergotent sans cesse aurait pu encombrer le propos - mais en témoignant involontairement du dérisoire de la réflexion, face au mal, ils ajoutent une dimension à l'ensemble. Très belle finale, ou avant finale, qui vient complexifier le manichéisme qui risquait de devenir trop marqué.

Un must de la série !