45 122 Avis BD |19 449 Albums BD | 7 704 séries BD
Accueil
Tome 15 : Les cercles du pouvoir
 

Valérian, tome 15 : Les cercles du pouvoir

 
 

Résumé

Valérian, tome 15 : Les cercles du pouvoirAfin d'acceder au résumé de Valérian, tome 15 : Les cercles du pouvoir, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Pour ce 15e album, on a de quoi se demander : Est-ce que ça vaut le coup ? Qu'y a t-il de nouveau ? Le scénario va t-il encore réussir à nous tenir en haleine ? Votre serviteur réponds oui à toutes les questions.

Le scénario est très original, même si la fin peut sembler un peu rapide. Nos héros vont tout simplement laisser les protagonistes se débrouiller entre eux, sans chercher à provoquer un quelconque happy end. Eux s'en sortent, leur vaisseau fonctionne, alors, les autres, qu'ils se démerdent. C'est rien moins qu'original, non ?

Pas beaucoup de progression dans le dessin, si ce n'est un dynamisme efféné qui nous plonge au coeur du film "Le cinquième élément", en tout cas je trouve que ça y ressemble beaucoup. Il y a aussi deux ou trois essais graphiques, on dirait que les images sont peintes, je ne connais pas la technique, mais c'est pas mal du tout.

Et enfin, pour le lecteur habitué, on retrouve tout notre petit monde : les Shingouz, le colonel Tloq, le transmuteur grognon de bluxte, et les gadgets : le crétiniseur entre autres. Il y a aussi quelques nouvelles têtes que nous retrouverons par la suite ..... A ce propos, le fin est-elle volontairement bâclée pour relancer l'intrige dans un prochain épisode ? Vous le saurez en lisant .....


Chronique rédigée par Mike2a le 24/08/2006
 
 
Statistiques posteur :
  • 448 (93,33 %)
  • 26 (5,42 %)
  • 6 (1,25 %)
  • Total : 480 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter d'occasion : 8,00
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.67
Dépôt légal : Mai 1994

Avis des lecteurs

3 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Valérian, tome 15 : Les cercles du pouvoir, lui attribuant une note moyenne de 3,67/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

26 11 2017
   

Moi j'ai moyennement accroché. Voilà nos héros de retour sur la planète Rubanis (voir diptyque Inverloch/Hypsis) pour faire réparer leur astronef, ça c'est la continuité de la trame centrale. Ils sont toujours livrés à eux-mêmes après la disparition de Galaxity, sans mission, sans le sou (ça ils avaient commencé à y remédier dans le tome précédent et terminent de se refaire ici), et avec un vaisseau qui se détériore toujours plus faute d'entretien, ils vont donc essayer de régler ce problème dans ce tome et ensuite, peut-être, se lanceront-ils à la recherche de Galaxity....
Mais si l'environnement de la planète est réussi, si les décors sont superbes, le rythme et le ton adoptés toujours aussi plaisant, toute une brochette de personnages anciens ou nouveaux très reussis, ça reste un peu comme une coquille vide, à l'image du 5ème cercle en fait, celui du pouvoir.
C'est une bonne aventure mais on n'en sait pas assez à la fin : d'où vient ce virus ? Qui le diffuse ? Quels sont ces écrans qui abrutissent tout le monde et qui les produit ? Qui c'est cet hyper prince ?....
Beaucoup de questions sans réponses.
Après tout on est en phase avec Valérian et Laureline qui ne cherchent pas à savoir non plus. Ils veulent juste du pognon, réparer leur vaisseau et repartir.
C'est vrai que c'est par moment comme "le cinquième élément" sur papier. Sûrement pas par hasard....
Et le chauffeur de taxi volant rappelle le jeune personnage des oiseaux du maître. Un peu aussi celui d'une histoire courte parue dans l'album "Mézières et Christin avec..." titrée "Les baroudeurs de l'espace".
Je note aussi que depuis 3 albums les auteurs dépassent largement les 46 planches réglementaires (62 ici). Ça permet de prendre l'espace nécessaire pour raconter ce qu'il y a à raconter sans forcément partir sur un diptyque.

25 1 2013
   

Il y a énormément de choses que j'ai appréciées dans cet album, au premier rang desquelles l'environnement proposé : c'est varié, c'est dynamique, et les différents cercles de cette planète permettent au dessinateur de se faire plaisir, et de faire plaisir au lecteur en inventant tout un tas d'architectures, d'ambiances et... de moyens de locomotions. Même si on ne retient rien de cette histoire, les taxis volants et les courses poursuites entre les buildings restent des moments d'anthologie de la BD. C'est superbe et pour la première fois, je remarque la netteté et aussi la finesse de ce dessin qui peut parfois se revéler compliqué.

Sur le scénario, je fais le deuil de la trame abordée dans le tome 13 : Valérian et Laureline repartent au hasard des planètes de l'univers, et on n'entend plus parler de la Terre, de Galaxity, d'Albert ou encore de Jal. Je reste toutefois confiant, car cet album peut apparaître comme une simple escale, le temps de retaper le vaisseau spatio-temporel, réparation qui conduit nos héros à accepter une mission pour la financer. Je suis un peu surpris de retrouver Tlocq, qui était apparu comme une cheveu sur la soupe dans un tome précédent, mais je trouve que c'est une bonne idée de reprendre certains éléments des tomes précédents (la bestiole aux oeufs d'or, le crétiniseur, et les Shingouz) qui assurent un sentiment de continuité dans toute cette série. Le début de cette nouvelle intrigue est bien mené et c'est accrocheur, même si on ne comprend pas bien tout, et en premier lieu, cette mystérieuse maladie. De même, la fin m'est restée inaccessible et je ne suis pas sûr que Valérian ait trouvé ce qui'il était venu chercher. Mais tout au long de l'album, le rythme est assuré, tout s'enchaîne correctement, et de nouveaux personnages forts apparaissent. Il en ressort une impression de lecture agréable.