45 930 Avis BD |19 891 Albums BD | 7 823 séries BD
Accueil
Tome 1 : L'Armure du Jakolass
 

Valérian vu par ..., tome 1 : L'Armure du Jakolass

 
 
 

Résumé

Valérian vu par ..., tome 1 : L'Armure du JakolassAfin d'acceder au résumé de Valérian vu par ..., tome 1 : L'Armure du Jakolass, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Valérian vu par ..., tome 1 : L'Armure du JakolassUn nouveau Valérian, c'est un événement, un nouveau Larcenet, c'est un délice. De là à dire que cet album est un évènement délicieux, il n'y a qu'un pas. Quoique. Lorsqu'un nouvel auteur s'empare de l'une de vos séries préférées, il y a toujours un petit mouaais, qui fleurit en permanence sur vos lèvres, comme pour dire que c'est pas mal, mais que c'est pas vraiment ça, quoi.

Et puis à la réflexion, on se dit que c'est normal. C'est pas du Christin Mézières, c'est du Larcenet. Et que c'est pas le même style, c'est pas le même genre d'histoire, et c'est tout. Et en plus, vu que c'est le tome un, et que c'est à peu près clair dans le résumé éditeur, y'en aura d'autres qui vont jouer avec notre play-boy galactique.

Oui, c'est un peu ça qui me gêne le plus, c'est le terme "jouer". Larcenent s'amuse, et m'a même fait rire dans cet album, parce que j'aime son humour. Depuis Bill Baroud, je suis presque un inconditionnel. Mais là, je regrette un peu que ce soit aux dépendes de Valérian. Sinon, je n'ai aucun reproche particulier à faire à cet album. L'histoire m'a plu, les dessins sont ceux de Larcenet, rien à dire, et globalement, c'est marrant. Il ne fallait pas en demander plus à ce genre d'album, voilà tout.

Donc si vous aimez Larcenez, allez-y, c'est pas du commercial sale et vulgaire. Mais attention, si vous aimez trop Valérian, vous allez peut-être crier au sacrilège. Moi je suis un peu entre les deux, mais en fait j'aime bien quand même, et cet album va figurer en bonne place dans ma collection.


Chronique rédigée par Mike2a le 01/11/2011
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,50
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de Mike2aReflet de l'avatar de Mike2a
Statistiques posteur :
  • 468 (93,60 %)
  • 26 (5,20 %)
  • 6 (1,20 %)
  • Total : 500 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,50 Note générale
  • Originalité : 3,00 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 3,50 Dessin
 
Acheter neuf : Clic ! Clic ! Clic !
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.67
Dépôt légal : Octobre 2011

Avis des lecteurs

3 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Valérian vu par ..., tome 1 : L'Armure du Jakolass, lui attribuant une note moyenne de 3,67/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

14 11 2011
   

Comme yvan je n'ai jamais ouvert un album de valérian. C'est donc par le prisme de Larcenet que je vais découvrir cette série mythique.

Et je ne me suis pas trompé, c'est du Larcenet 100 %. On retrouve dans cet album un peu de "Une aventure rocambolesque de..." ou du "Chez Francisque". Le scénario est complétement déjanté bien que parfaitement construit. Mais si les fan de Larcenet seront ravi par la tournure des événements et se payeront une bonne tranche de rigolade sur les dialogues ciselé de l'auteur, Les fan de Valérian seront peu être déçu, perdu dans cet humour et cette narration bien loin des autres aventures de leur héros. (Je me plante peut être totalement je répète que je n'ai jamais lu Valérian :) )

Pour le dessin, Larcenet est comme les bon vins. Il se bonifie avec le temps. Les décors sont magnifiques, l'action bien rendu. Les personnages , bien travaillé, ont une tronche. D'ailleurs ont reconnait Émilie "Le Combat ordinaire" derrière les traits de Laureline. Pour le bestiaire L’auteur a convié plusieurs copains pour remplir ses planches de bestioles en tout genre, super sympa pour le lecteur !

A noter le très beau travail d'éditeur de Dargaud sur cet album. Une couverture mat très agréable au touché, des pages qui renvoient bien la couleur. Le plaisir de lecture en est renforcé. Avec de belle édition comme cela le livre peux dormir tranquille, ce n'est pas demain que le numérique le tuera.

Sans vouloir spoillé un petit mot sur la fin tout de même. Je me suis encore fait avoir. L'auteur utilise une ficelle scénaristique bien connu, mais toujours aussi efficace quand elle est bien mené comme ici ;). Une très bonne fin qui vient clore une ellipse bien sympathique dans la vie de Valérian.

10 11 2011
   

Qui ne connaît pas l’histoire de Valérian et Laureline, véritable référence en matière de science-fiction, signée Christin et Mézières ? Ben moi ! Mais néanmoins bien décidé d’attaquer cet album signé Manu Larcenet (dans un genre qui n’est pas forcément mon genre de prédilection), j’effectue vite un petit détour par Wikipedia pour connaître les bases de l’histoire avant d’attaquer cette revisite par l’auteur des incontournables "Blast" et "Le Combat ordinaire".

L’avantage de ne pas connaître la série originelle est que je ne risque pas d’être choqué par ce que Manu Larcenet réserve comme sort au célèbre agent spatio-temporel. Il faut dire que le héros est plutôt malmené par l’auteur. Dès les premières pages, on le retrouve bedonnant et accoudé au bar de Chez Francisque en compagnie d’un autre poivrot qui n’a rien d’un héros intergalactique. Ce contre-pied brillantissime ne manquera pas de faire crier les plus grands fans au sacrilège, mais personnellement j’ai plutôt apprécié cet exercice totalement décalé et débordant d’humour. Et la science-fiction me direz-vous ? Pas de panique, car notre héros s’envole très vite à bord d’épicerie arabe spatiale à la rencontres de planètes lointaines, d'extra-terrestres étranges et d’aventures rocambolesques. Mission accomplie, en ce qui me concerne !

Le risque de ne pas connaître la série originelle était par contre d’être largué par l’histoire, mais ce ne fut pas le cas car Larcenet parvient à livrer une histoire totalement indépendante qui s’approprie les personnages et l’univers de Valérian. Alors certes, j’ai peut-être loupé l’une ou l’autre référence/allusion, mais rien qui n’empêche de profiter pleinement de ce one-shot totalement déjanté, pourvu de dialogues assez loufoques.

Au niveau du graphisme, l’album multiplie les personnages aux trognes caricaturales au sein de décors intersidéraux particulièrement réussis. La colorisation somptueuse de Jeff Pourquié ponctue cet exercice divertissant, amusant et efficace.
En attendant le tome suivant de cette revisite, il ne me reste donc plus qu’à lire la série de Christin et Mézières.