45 022 Avis BD |19 404 Albums BD | 7 698 séries BD
Accueil
Tome 2 : La terre promise
 

Universal War Two, tome 2 : La terre promise

 
 

Résumé

Universal War Two, tome 2 : La terre promiseAfin d'acceder au résumé de Universal War Two, tome 2 : La terre promise, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Universal War Two, tome 2 : La terre promiseRéglé comme un métronome, Bajram nous propose le deuxième tome de son nouveau cycle tout juste un an après. Et vu qu'il est tout seul à la barre, on ne peut que saluer le travail effectué.
En effet, les planches sont de toute beauté. Le gars sait y faire quand il doit nous montrer l'espace, les planètes et les paysages. Il gère également la colorisation qui emporte les lecteurs dans des ambiances tantôt chaudes, tantôt glaciales. On retrouve avec un immense plaisir le style Bajram avec ces vaisseaux "géométriques", ces personnages au physique caractéristique etc... Je regrette juste le côté un peu "crado" du premier cycle qui donnait un aspect un peu "poussiéreux" à l'univers. Mais je chipote car c'est franchement beau.

Bon, mais le dessin, c'est bien joli, mais il faudrait que le scénario suive. De ce côté-là, pas de souci, ça tourne tout seul. Il y a juste certains passages et dialogues un peu "moralisateurs" que j'ai trouvés parfois gonflants, mais noyés dans le reste, ça passe bien.
Comme je l'ai déjà dit, Bajram n'a pas son pareil pour nous conter des guerres spatiales et temporelles où le mystère reste entier. Là encore, il réussit à convaincre et nous laisse en fin de tome sur un suspense assez haletant.
Pourtant, après ces deux premiers tomes, on a un peu l'impression de ne pas avoir tellement avancé et qu'on est encore dans l'introduction.
Il faut dire aussi qu'il y a une "faiblesse" dans le scénario à mon sens (les guillemets sont à multiplier). "Universal War One", en plus de son scénario brillant, s'appuyait sur un groupe de personnages qui faisait tout le sel de la série : l'escadron Purgatory. Ici, on n'a pas de personnage "fort" pour le moment, même si certains peuvent être intéressants. Mais disons que pour le moment, on ne les a pas encore intégrés. Il faut dire aussi que les personnages du premier cycle étaient juste parfaits.

Au final, une suite prometteuse pour un univers totalement maîtrisé par son auteur. Vivement la suite !


Chronique rédigée par david le 12/10/2014
 
 
Statistiques posteur :
  • 559 (44,51 %)
  • 290 (23,09 %)
  • 407 (32,40 %)
  • Total : 1256 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 13,25 13,25 13,25
Acheter d'occasion : 11,72
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.00
Dépôt légal : Septembre 2014

Avis des lecteurs

5 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Universal War Two, tome 2 : La terre promise, lui attribuant une note moyenne de 4,00/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

29 4 2017
   

Le premier tome était efficace, celui-ci l’est tout autant. Après Mars et les derniers humains, ce sont les Canéens eux-mêmes qui sont la cible de ces étranges triangles noirs qui ont cette particularité de détruire des planètes. Les Canéens, très avancés technologiquement, vont-ils avoir les moyens de repousser cette attaque ? C’est cette question qui fera monter doucement la tension tout au long de cet album, et qui rend ce récit tellement prenant. L’autre bonne idée là-dedans, c’est de réutiliser les voyages dans le temps, concept qui faisait d’autant plus l’originalité du premier cycle qu’il était exploité avec talent. On renoue avec cette faculté déconcertante de nous faire adhérer au concept, balayant d’un revers de main le paradoxe temporel, qui est souvent la cause d’échec lorsque l’on développe des histoires sur ce thème. A croire même que le récit évolue : le voyage dans le temps ne serait plus au cœur de ce second cycle, ce serait bien le paradoxe qui le remplacerait. Le tout avec un auteur amusé qui se moque de son lectorat, qu’il suppose avoir mal au crâne suite à ces explications. Par ailleurs, cet album marque également le retour de Kalish : le nom n’est plus seulement évoqué pour faire le lien avec le premier album, ce n’est plus un lointain ancêtre, il revient au cœur des événements pour en être acteur. C’est sans doute l’idée la plus audacieuse de cet album : faire revenir ce héros, au risque qu’il ne trouve pas sa place dans ce récit, son introduction venant remettre en cause l’ensemble de l’univers de la série. Mais pour l’instant, pas de fausse note, et on ne peut qu’apprécier ce retour.

Le graphisme reste magistral, peut-être un peu trop propre au regard du côté expérimental des premiers tomes du premier cycle, mais ce côté ordonné est bien en cohérence avec cette civilisation canéenne.

C’est du bien beau et intelligent divertissement, de la belle science fiction rigoureusement imaginée.

8 6 2015
   

Après un tome 1 qui servait logiquement, mais de fort belle manière, à relancer le scénario, Bajram fait incontestablement monter la tension avec cet album.
L’apparition étrange d’un triangle en toute fin de T1, nous avait laissé pantelant.
Le début de T2 m’a légèrement perturbé car quelques temps semblent s’être écoulés depuis et j’ai eu du mal de prime abord à recoller les morceaux. Mais après 3 ou 4 pages, tout devient clair et le plaisir reprend le dessus sur la consternation.
Un plaisir d’autant plus fort que Bajram nous montre à nouveau au fil des pages sa maîtrise de sa conception des voyages temporels ; Voyages temporels qui étaient au centre de UW1 et qui en faisait une part de sa puissance.
Bajram nous démontre et nous rassure, si besoin était, que son scénario n’est pas inventé au fil de pages mais qu’il a travaillé dessus et qu’il sait parfaitement où nous mener et comment nous y mener.
C’est donc un réel bonheur que de se laisser porter au fil des pages et de découvrir les prémices de cette nouvelle guerre universelle. La menace est bien différente, et bien surprenante. Le final nous interloque une fois de plus et attendre le prochain tome sera bel et bien une nouvelle souffrance !!!

12 11 2014
   

Ah, quel plaisir de découvrir la suite de cette épopée galactique qui se déroule treize après la victoire contre les CIC, quarante-trois ans après la destruction de la Terre et deux cents quatre-vingt-dix-neuf ans après la création de Canaan. Lors du volet précédent, l’apparition de gigantesques triangles noirs plongeait les descendants de Kalish dans une nouvelle crise et abandonnait le lecteur en plein suspense avec l’anéantissement du soleil.

La suite de cette saga spatiale se déroule donc sur Canaan, toujours en compagnie de Théa, une femme au caractère bien trempé et particulièrement attachante, digne descendante du héros d’Universal War One. Malgré ce repli tactique, Bajram continue de faire monter la pression en éradiquant tous les humains du système solaire et en lançant une attaque d’origine inconnue sur la colonie de Canaan. Si la menace s’étend de manière exponentielle, Bajram en profite également pour démontrer les limites de cette civilisation fondée par Kalish…

L’auteur continue donc de poser les pièces de ce nouveau puzzle en six tomes, tout en jonglant comme nul autre avec les sauts et les paradoxes temporels. De plus, ceux qui trouvaient la nouvelle héroïne un peu « légère » par rapport aux personnages du premier cycle, se réjouiront du retour de Kalish au sein de l’équation. Et pour couronner le tout, visuellement, Bajram continue d’en mettre plein la vue avec des planches d’une grande puissance. Passant de tons froids, qui accompagnent avec brio ce vide spatial plongé dans le noir, à des ambiances plus chaudes lors des attaques, la colorisation n’est évidemment pas en reste.

Bref, ce qui se fait de mieux dans le genre SF et… avec quatre autres tomes au menu, plus un troisième cycle (Universal War Three) de six tomes, les bédéphiles ont vraiment de quoi se réjouir.

15 10 2014
   

Je ne cache pas que j'ai adoré le premier cycle et que j'étais très dubitatif quand j'ai vu qu'un deuxième cycle était en route.

La lecture du premier album avait oté une partie de mes doutes. On retrouve Bajram avec plaisir dans une histoire qui a du sens. Pourtant après l'explosion de la Terre dans UW1, on pouvait se demander ce qu'il allait bien pouvoir nous pondre. On comprend dès ce premier tome que l'arrivée des triangles qui se dédoublent à l'infini pourrait bien être le départ de nouveaux ennuis pour les descendants de Kadish.

Ce deuxième tome nous conforte dans cette idée, la guerre, ou tout du moins une extermination de population est en train de se produire. Mais pas que. Et c'est là qu'on reconnait tout de suite Bajram, comme il l'avait fait dans le 3ème tome du premier cycle, il nous fait deux pages sur le voyage dans le temps d'une clarté déconcertante, et tout ça expliqué par Kadish himself.

C'est avec entrain que les yeux parcourent les cases, les pages, le dessin de l'auteur est brillant, très informatisé comme dans le premier cycle, mais brillant. Peut etre pourra t-on reprocher qu'il n'a guère évolué entre les deux cycles. Personnellement, j'aime beaucoup.

Enfin, je peux aussi dire que Bajram sait faire monter le suspens puisque maintenant j'attends le tome 3 avec impatience.