46 508 Avis BD |20 168 Albums BD | 7 885 séries BD
Accueil
Tome 1 : Le temps du père
 

Une vie chinoise, tome 1 : Le temps du père

 
 

Résumé

Une vie chinoise, tome 1 : Le temps du pèreAfin d'acceder au résumé de Une vie chinoise, tome 1 : Le temps du père, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Une vie chinoise, tome 1 : Le temps du pèreVoilà une bande dessinée atypique ! Les régimes communistes totalitaires n'ont pas beaucoup inspiré la bande dessinée, peut-être parce que le totalitarisme nazi est plus fascinant pour les Occidentaux. Rabaté a un peu évoqué le régime soviétique dans "Ibicus" mais on attend toujours le "Maus" stalinien. Pour la Chine, il n'y avait quasiment rien à se mettre sous la dent à ma connaissance : "Une vie chinoise" vient combler ce surprenant vide, par un récit dense et très intéressant.

On sait que les régimes communistes gardent jalousement secrètes les informations concernant leurs pays. Il aura quasiment fallu attendre Tian-An-Men pour que les Occidentaux regardent le totalitarisme chinois en face. Le témoignage de Li Kunwu est donc exceptionnel et captivant, car il apprend long sur les méthodes utilisées par Mao et l'appareil communiste chinois pour imposer ses idées et manipuler la population. On savait l'importance de la jeunesse pour Hitler et pour Staline ; on découvre ici à travers les yeux d'enfant du personnage principal tout l'embrigadement subi par les jeunes Chinois après 1949.

Cela fait froid dans le dos, bien sûr, d'autant que le scénario ne cherche pas à faire dans le dramatique et que les personnages restent très stoïques face aux divers événements et aux revirements du Parti. Le poids du message de l'État sur des populations rapides à s'enflammer pour telle ou telle nouvelle idée présentée comme révolutionnaire, l'adoration aveugle pour le chef de l'État (le fameux culte de la personnalité, indissociable du totalitarisme), la capacité à se voiler la face devant les millions de victimes de la politique communiste : tout cela est très bien rendu.

Le seul reproche à adresser à l'album concerne son graphisme, assez particulier et difficile d'accès, avec des proportions parfois surprenantes chez les personnages. On s'habitue cependant assez vite au style de Li Kunwu, porté par le récit riche et dense de la révolution culturelle vécue de l'intérieur.

Un témoignage très intéressant, à recommander à toute personne s'intéressant à la Chine, à l'Histoire ou ayant aimé des BD comme "Persepolis", "Kaboul Disco" ou "La Guerre d'Alan" (pour ne citer que ceux-là !).


Chronique rédigée par Jean Loup le 10/07/2010
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,50
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de Jean LoupReflet de l'avatar de Jean Loup
Statistiques posteur :
  • 1313 (63,80 %)
  • 390 (18,95 %)
  • 355 (17,25 %)
  • Total : 2058 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,50 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 2,50 Dessin
 
Acheter neuf : 18,95 18,95 18,95
Acheter d'occasion : 9,94
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.67
Dépôt légal : Juin 2009

Avis des lecteurs

3 internautes ont donné leur avis sur l'album Manga Une vie chinoise, tome 1 : Le temps du père, lui attribuant une note moyenne de 3,67/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

16 3 2015
   

Ca, c’est comme un véritable document de l’Histoire.
Scénariste et dessinateur essaient d’ôter ce qui était le mythe de la Chine MAIS en vouant une réelle passion à Mao.
Ce dernier –ultérieurement appelé « Le Grand Timonier »- fit faire un grand bond en avant à ces étendues.
MAIS : en découlèrent une sorte de famine culturelle ET, surtout, un « petit livre rouge » qui s’associe à une véritable révolution.
Cette dernière donna lieu à un véritable endoctrinement qui, l’air de rien, arriva à s’autodétruire MAIS de l’intérieur.
Ce premier tome est quasi réservé au règne, car il n’y a pas d’autre mot, de Mao et de sa prise de pouvoir en 1949.
Ce tome est une distraction, c’est vrai, mais aussi un témoignage. De nombreuses anecdotes vont ainsi émailler le récit, nous faire comprendre ce qui en découlera.
Par petites touches, on ira jusqu’en 1976 avant la Chine… moderne.
Le modus vivendi occidental –celui dans lequel nous nous trouvons- est complètement différent de celui de la Chine et c’est avec une surprise certaine que moi, humble lecteur, ai découvert cette sorte d’ampleur dont la masse se satisfaisait.
Etonnant !...

10 7 2010
   

Depuis le temps que j'attendais de lire ce genre d'ouvrage ! Quand sont apparues en France les premières BDs chinoises, chez Xiaopan notamment, j'espérais pouvoir découvrir la Chine de l'intérieur et notamment son histoire durant la longue période où le pays fut fermé et inaccessible aux occidentaux. Des mots comme Révolution Culturelle, petit Livre Rouge et Grand Bond en Avant résonnaient pour moi dans un grand flou où je mélangeais un peu tout. Et surtout je n'en avais qu'une vision de livre d'Histoire, avec des noms et des dates mais rien de concret à ressentir.
Ce n'est qu'avec cette série parue chez Kana que j'ai enfin un aperçu de la vie intime d'un jeune chinois durant ces décennies, de 1950 à nos jours.

C'est vraiment très instructif. J'ai enfin pu différencier toutes les phases de ces évènements dont certains paraissent aberrants de nos jours, mouvements populaires aux conséquences catastrophiques, dénonciations collectives, camps de rééducation, guerres civiles larvées ou non...
En vivant au plus près de la jeunesse de l'auteur, on découvre aussi comment étaient (dé)formés les esprits populaires et ceux des enfants qui devenaient eux-mêmes des instruments du parti.
Et pourtant l'auteur ne manque pas de montrer le côté humain et attachant de tous ces personnages, leurs défauts, leurs qualités, leurs relations teintées d'amitié, de rivalité, d'amour familial et de romances enfantines.

Le dessin est très personnel, mélangeant quelques décors dans un style d'anciennes peintures chinoises avec des personnages plus modernes. J'ai trouvé ce graphisme très agréable et souvent beau malgré quelques scènes d'action un peu confuses.

Bref, c'est une très bonne bande dessinée, intéressante et bien construite, idéale pour découvrir, comme son nom l'indique, la vie d'un authentique chinois de 1950 à nos jours.