46 284 Avis BD |20 067 Albums BD | 7 866 séries BD
Accueil
Tome 4 : L'Ombre d'Hippocrate
 

Undertaker, tome 4 : L'Ombre d'Hippocrate

 
 

Résumé

Undertaker, tome 4 : L'Ombre d'HippocrateAfin d'acceder au résumé de Undertaker, tome 4 : L'Ombre d'Hippocrate, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Undertaker, tome 4 : L'Ombre d'HippocrateCe quatrième tome constitue la fin du diptyque concernant l'Ogre de Sutter Camp. Le personnage, particulièrement bien développé dans l'épisode précédent, nous avait laissé sur un cliffhanger de fou. Rose allait-elle mourir ? L'undertaker arriverait-il à la sauver ?
Après un rapide flash-back explicatif sur la rencontre des deux personnages phares de l'album, nous voilà revenu dans la course poursuite où Jonas et Lin essaient de rattraper Jeronimus et Rose. C'est un parcours semé d’embûches qui les attendent avant la rencontre finale, celle qui risque d'être définitive pour l'un des deux.

J'attendais finalement beaucoup trop de cet album conclusif. D'une part parce que le premier tome m'avait captivé mais aussi parce que le second ne répond pas à toute mes attentes. Rappelons que l'Ogre est un personnage réussi, à la fois antipathique et psychopathe, il fait souffrir ses victimes pour l'avancée de la médecine. Du coup le suspens est à la hauteur. On flippe pour Rose et on voudrait bien voir Jeronimus souffrir également. Le deuxième tome ne répond pas à cela. La course poursuite est intéressante mais dure trop longtemps, la fin m'a semblé un peu mièvre. Sans trop spoiler, cette dernière page m'a paru mal amenée.

Il reste cependant un diptyque réussi, avec des personnages bien développés (on retiendra particulièrement Lin qui tient les premiers rôles) et des punchlines qui font mouches régulièrement. Même si on risque de ne plus voir dans les futurs tomes certains personnages principaux, j'ai hâte de les découvrir.


Chronique rédigée par Olivier73 le 07/01/2018
 
 
Avis de :Une excellente BD ! Note de l'album : 4,00
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de Olivier73Reflet de l'avatar de Olivier73
Statistiques posteur :
  • 1879 (80,40 %)
  • 39 (1,67 %)
  • 419 (17,93 %)
  • Total : 2337 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 3,50 Scénario
  • Dessin : 4,50 Dessin
 
Acheter neuf : 13,30 13,30 13,30
Acheter d'occasion : 9,91
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.00
Dépôt légal : Novembre 2017

Avis des lecteurs

2 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Undertaker, tome 4 : L'Ombre d'Hippocrate, lui attribuant une note moyenne de 4,00/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

22 3 2019
   

Cette fin de diptyque est pour moi une belle réussite.
Je trouve que le scénariste a réussi à enrichir une bête course-poursuite de personnage aux tourments psychologiques qui viennent donner tout le sel à cette fin d’histoire. Parce qu’il y aura tout d’abord Quint, ce chirurgien psychopathe qui sait jouer sur la peur de la maladie et de la mort pour se faire des alliés, un personnage particulièrement dérangé qui se prendrait presque pour Dieu lui-même. Quint, par sa personnalité, embarque le lecteur de sa seule présence inquiétante et presque horrifique. Mais il y a également Rose, qui souffre le martyr mais qui est obligée de rester près de son bourreau, le seul à pouvoir soulager son corps tout en martyrisant son esprit. N’oublions pas, dans cette galerie de personnages forts, Lin, qui apporte également sa propre originalité et sa propre émotion là-dedans : elle n’était qu’un second couteau mais mérite sa place de personnage principal. Et enfin, il y a notre Undertaker qui, compte tenu des fortes personnalités qui l’entourent, paraîtrait presque plus fade : il est toutefois nécessaire pour apporter la dose d’actions qui permettra à toute ces tourments psychologiques de gagner en spectaculaire. C’est une bonne fin de diptyque parce que c’est une bonne histoire ; et c’est une bonne histoire car il y a en son centre un personnage de haute volée, Quint.
Au niveau des dessins, on est dans du très bon western, un brin réaliste, cruel et poussiéreux, et il accompagne parfaitement cette histoire, sachant se montrer plus inquiétant lorsque le besoin s’en fait sentir.
C’est une bonne fin d’histoire, qui est portée par des personnages forts.