45 855 Avis BD |19 853 Albums BD | 7 815 séries BD
Accueil
Tome 3 : L'Ogre de Sutter Camp
 

Undertaker, tome 3 : L'Ogre de Sutter Camp

 
 

Résumé

Undertaker, tome 3 : L'Ogre de Sutter CampAfin d'acceder au résumé de Undertaker, tome 3 : L'Ogre de Sutter Camp, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Undertaker, tome 3 : L'Ogre de Sutter CampC’est le début d’un nouveau diptyque que ce 3ème album. Cette fois-ci Jonas Crow le croque-mort part à la recherche de l’ogre de Sutter Camp. La chasse à l’homme promet d’être belle, surtout que Jonas n’est plus tout seul : il est accompagné de Rose et de Mademoiselle Lin.

S’il y a un genre que j’aime bien, c’est bien le western. Avec »Undertaker » je suis servi, l’ambiance est bien présente, les personnages sont toujours hauts en couleur et ça suffit déjà à mon plaisir. On connaissait déjà le personnage principal de Jonas, on apprend à connaître un peu plus Rose et Lin et on rajoute Quint le médecin, qui fait franchement peur, et si on n’était pas dans « undertaker », il pourrait très bien être aussi le psychopathe d’un bon thriller. L’opposition promet, bien qu’on en est un aperçu dans ce tome introductif, j’espère que la fin sera au niveau. L’horreur du personnage est souvent contrebalancé par de l’humour apporté par Jonas et Lin. Il n’y a pas de baisse de rythme sur tout le tome, c’est dynamique à souhait.

Graphiquement c’est de toute beauté, Meyer lorgne du côté de Giraud, et même si le récit se déroule quasiment entièrement dans la pénombre, il s’en tire à merveille.

Tout n’est pas parfait non plus, on peut critiquer des personnages trop caricaturaux dont les faits et gestes ne semblent pas toujours crédibles (que viennent faire Rose et Lin dans cette vengeance toute personnelle ?), et des situations parfois exagérées. Qu’importe je ne boude pas mon plaisir et j’attends la suite avec impatience.


Chronique rédigée par Olivier73 le 28/03/2017
 
 
Avis de :Une excellente BD ! Note de l'album : 4,00
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de Olivier73Reflet de l'avatar de Olivier73
Statistiques posteur :
  • 1804 (80,32 %)
  • 36 (1,60 %)
  • 406 (18,08 %)
  • Total : 2246 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 3,50 Originalité
  • Scénario : 3,50 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 13,30 13,30 13,30
Acheter d'occasion : 10,46
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.83
Dépôt légal : Janvier 2017

Avis des lecteurs

3 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Undertaker, tome 3 : L'Ogre de Sutter Camp, lui attribuant une note moyenne de 3,83/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

3 6 2018
   

Encore une fois dans cette série, voici une ambiance western parfaitement rendue, dans laquelle on retrouve notre héros peu commun, l’Undertaker. Ce dernier forme une équipe avec Rose Prairie et Lin, renouvelant ainsi les bandes de héros que l’on a l’habitude de voir. Il y a ainsi une certaine originalité dans la présentation de ces personnages, qui suscite d’emblée l’intérêt. Le rythme fait le reste et à peine nos héros ont-ils accepté un nouveau contrat, visant juste à faire le boulot de croque-mort, que les voilà embarqués à la recherche d’un monstre, qui tient autant du génie médical que du Serial killer. Là encore, on saura nous faire partager des ambiances, notamment grâce à un dessin parfaitement crédible, et des environnements effroyablement réaliste. Bref, en s’appuyant sur des personnages peu commun et en développant une ambiance de western crédible, l’album assurera sans nul doute le succès de la série.

Mais je dois avouer que je reste sur ma faim côté scénario. Je passe assez rapidement sur le fait que c’est bien par hasard que Strikland retrouve son ancien colonel, pour m’intéresser au nœud du scénario. Parce que l’on se demande bien, tout au long de l’album, ce qui pousse notre Undertaker à prendre part à cette chasse-à-l’homme, si ce n’est quelques sous-entendus que l’on aurait aimé voir davantage développés pour véritablement les comprendre. La motivation même de notre hors-la-loi pour traquer le Docteur Quinn (non, pas celle à laquelle vous pourriez penser !) est somme toute assez peu étayée et on se retrouve avec un scénario qui perd un petit peu de sa légitimité.

Donc oui, il y a énormément d’ingrédients là-dedans qui font que l’album ne peut pas être mauvais : rythme, dessin, colorisation, ambiances, personnages. Mais j’aurais pour ma part aimé que le scénario de cet album soit un petit peu plus prenant.

29 9 2017
   

Pour le second diptyque de cette saga imaginée par Xavier Dorison et dessinée par Ralph Meyer, on retrouve non seulement notre ami fossoyeur flanqué de son vautour domestiqué, mais également la belle gouvernante Rose Prairie et la domestique asiatique Madame Lin. Les deux accompagnent dorénavant notre croque-mort et apportent une touche féminine particulièrement bienvenue.

Si le fait de devoir se coltiner deux femmes au caractère bien trempé ne suffisait pas à son malheur, Jonas Crow a toujours une bande de marshals aux basques et apprend de surcroît que « l’Ogre de Sutter Camp » est toujours vivant. Cette dernière nouvelle, issue de son passé trouble, semble d’ailleurs le perturber le plus et il décide donc de se lancer à la poursuite de ce docteur aux pratiques monstrueuses, afin de mettre un terme définitif à ses crimes.

Xavier Dorison continue de donner corps à des personnages hauts en couleurs, emmenés par ce héros attachant et cynique, qui dissimule un passé inavouable. Jeronimus Quint, le vilain auquel il est confronté, n’est pas en reste et insuffle beaucoup de barbarie et une tension psychologique certaine à cette nouvelle aventure visiblement plus sombre que la précédente. Malgré un côté plus glauque, ce road-movie parsemé de cadavres demeure néanmoins accompagné d’une petite touche d’humour qui ne manque pas de faire mouche.

Si l’intrigue proposée par Xavier Dorison (Red Skin, Long John Silver, Asgard, W.E.S.T., Le Troisième Testament) est toujours aussi solide, il faut une nouvelle fois saluer l’excellent travail de Ralph Meyer (Lisez Berceuse Assassine !!!) au dessin. Ce dernier a déjà travaillé avec Xavier Dorison sur Asgard et sur le XIII Mystery consacré à la Mangouste et livre à nouveau un dessin précis, expressif et dynamique. Il y a d’une part l’ambiance sombre et poussiéreuse qu’il insuffle à ce western, mais il y a aussi des personnages particulièrement charismatiques, ainsi qu’un découpage cinématographique parfaitement maîtrisé. Notons d’ailleurs la présence d’un superbe cahier graphique, réservé à la première édition de cet album, qui permet de mettre le talent de Ralph Meyer encore un peu plus en valeur.

Vivement la conclusion (intitulée « L’Ombre d’Hippocrate ») de cette première partie de diptyque qui se termine bien évidemment sur un cliff-hanger insupportable !

Un album coup de cœur !