45 122 Avis BD |19 449 Albums BD | 7 704 séries BD
Accueil
Un maillot pour l'Algérie
 

Un maillot pour l'Algérie

 
 

Résumé

Un maillot pour l'AlgérieAfin d'acceder au résumé de Un maillot pour l'Algérie, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Un maillot pour l'Algérie« Un Maillot pour l’Algérie » raconte l’histoire de footballeurs d’origine algérienne qui jouent pour de grandes équipes françaises, mais qui décident de fuir la France pour constituer la première équipe nationale algérienne de football.

Le récit débute par leur évasion rocambolesque du sol français la nuit du 13 au 14 avril 1958 et invite ensuite à suivre les pérégrinations de ces sportifs qui multiplient les matchs amicaux à travers le monde afin de militer pour l’indépendance de l’Algérie. En narrant l’histoire de ces hommes qui abandonnent une carrière professionnelle prometteuse par amour pour leur pays, les auteurs lèvent le voile sur cet aspect méconnu de l’Histoire. En transformant le ballon rond en outil de propagande politique, la petite histoire se met progressivement au service de la grande, faisant de ces sportifs des héros qui participent à la quête d’Independence de l’Algérie.

En s’inspirant de faits historiques et en partageant leur passion du foot, les auteurs parviennent à livrer un one-shot prenant, qui mêle habilement politique et rebondissements sportifs. L’aspect didactique se retrouve d’ailleurs renforcé par le copieux dossier qui ponctue cet album. Visuellement, le style réaliste de Javi Rey contribue à restituer les ambiances de ce long périple sportif et politique.

Un superbe album de la collection Aire Libre, qui devrait également ravir ceux qui n’aiment pas forcément le foot ou la politique…


Chronique rédigée par yvan le 07/05/2016
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,50
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de yvanReflet de l'avatar de yvan
Statistiques posteur :
  • 2344 (58,32 %)
  • 1104 (27,47 %)
  • 571 (14,21 %)
  • Total : 4019 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,50 Note générale
  • Originalité : 3,50 Originalité
  • Scénario : 3,50 Scénario
  • Dessin : 3,50 Dessin
 
Acheter neuf : 22,80 22,80 22,80
Acheter d'occasion : 16,89
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.75
Dépôt légal : Avril 2016

Avis des lecteurs

2 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Un maillot pour l'Algérie, lui attribuant une note moyenne de 3,75/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

2 12 2017
   

Cet album traitant à la fois du foot et de la guerre d’Algérie ne m’attirait pas de prime abord : les sujets semblaient bien loin de mes centres d’intérêt. J’aurais eu tort de passer à côté de cette histoire, qui raconte une histoire vraie, même si des éléments additionnels ont été ajoutés pour les besoins de la fiction. En pleine guerre d’Algérie, en 1958, le FLN a recruté les Algériens jouant dans les clubs de football français de l’époque, pour créer une équipe d’Algérie, qui servira de porte étendard à la révolution algérienne. La France se réveille un matin d’Avril 1958 et se rend compte que tous les joueurs algériens de leurs équipes ont disparu : un coup dur pour la France à quelques mois de la coupe du monde. Mais surtout un coup dur pour la France, qui ne reconnaît aucune Algérie si ce n’est la France elle-même. Il faut reconnaître toutefois que l’idée de se servir d’une équipe de Foot pour véhiculer le message de l’Algérie indépendante est assez ingénieuse, et a fait moins de victimes que des attentats (une vision angélique, j’en conviens, surtout que cela n’a pas pour autant empêché la guerre d’Algérie et ses morts…). En suivant tous ces personnages, on suit le destin d’un groupe qui est devenue la vitrine d’une revendication, avec toute les implications diplomatiques que cela impose. C’est bien narré, et on sent un véritable effort de documentation tout au long de la lecture, un effort qui est objectivé par le « Making of » de fin d’album, fait de coupures de presse de l’époque (notamment celle de l’Equipe de l’époque relatant la disparition des joueurs algériens) et entretiens avec les acteurs directs de ce qui a été vécu comme une trahison par les uns, et comme un acte d’héroïsme par les autres.

Au-delà de cette aventure footballistique, aux accents tant sportifs que diplomatiques, le scénariste nous propose également de revenir sur certaines personnalité de ces joueurs. Depuis leur arrivée en France jusqu’à leur exploit dans leurs clubs de foot respectifs, il seront la star adulée lorsqu’un buet et marqué mais resteront des « bicots » pour bon nombres de la population française lorsqu’ils quitteront le stade. On s’attache également au ressenti de ces sportifs : leur escapade qui permet de servir leur pays a quand même quelques implication sur leur vie personnelle. D’une part, l’équipe d’Algérie n’est pas reconnue par la FIFA, et l’équipe se borne donc à des matchs avec les pays d’Afrqiue du Nord, et leur niveau baisse, au point que les rencontres avec les clubs des pays de l’Est soviétique sont plus difficiles à gagner. Ces sportifs se sont engagés dans cette aventure mais ont du faire une croix sur ce qu’ils aimaient vraiment faire, à savoir jouer du « vrai » football et on les voit se réjouir des succès de leurs clubs respectifs français, et même de l’équipe de France. Ces hommes sont ainsi tiraillé entre leur devoir patriotique et la nostalgie de leur vie d’avant. D’autant que, pour réaliser cette entreprise, les footballeurs ont dû s’exiler en Tunisie, et certains y perdent au passage leur vie de famille… Au-delà des aspects politiques on s’intéresse ainsi au destin personnel des individus, ce qui donne au récit une dimension plus humaine et plus sensible.

Supporté par un dessin mi-réaliste, traité en douceur par une colorisation appropriée, l’album est aussi agréable à regarder qu’il est intéressant à lire.

Je n’avais pas de très grandes attentes en voyant la couverture, mais j’ai été conquis par le sujet, et ce dès les premières pages de l’ouvrage .