46 495 Avis BD |20 158 Albums BD | 7 882 séries BD
Accueil
Tue-moi à en crever
 

Tue-moi à en crever

 
 

Résumé

Tue-moi à en creverAfin d'acceder au résumé de Tue-moi à en crever, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Tue-moi à en creverTue-moi à en crever est un mélange de polar noir et de thriller vraiment bien ficelé. Une œuvre pleine d’actions et de rebondissements. Le scénario est intelligemment mené. On suit avec intérêt la vie mouvementé de Steven, il y a peu d’accalmie. Le file conducteur de toute l’histoire est l’amour ce qui permet de donner du souffle au récit car la violence est omniprésente.

Le dessin en noir et blanc est très bon. Les scènes de bagarre sont excellentes, il y a une bonne dynamique. Le style du dessin colle parfaitement au style de narration.


Chronique rédigée par Arwen le 14/05/2006
 
 
Statistiques posteur :
  • 223 (90,65 %)
  • 13 (5,28 %)
  • 10 (4,07 %)
  • Total : 246 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,50 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 4,50 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 18,99 18,99 18,99
Acheter d'occasion : 17,36
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.13
Dépôt légal : Avril 2006

Avis des lecteurs

4 internautes ont donné leur avis sur l'album Comics Tue-moi à en crever, lui attribuant une note moyenne de 4,13/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

13 11 2013
   

C'est avec «Stray Bullets» ("Balles perdues") que Lapham s'est fait connaître du public et reconnaître dans le métier.
Fort de ce succès, il entame son roman graphique quelques années après, pour un projet qui lui a pris deux ans.
"Tue-moi à en crever" a tout du roman noir, le côté fleuve avec. C'est un drame moderne qui aborde presque tous les sujets que le polar peut traiter.
L'histoire d'un type dont une relation amoureuse va devenir sa malédiction.
J'avoue qu'une partie des éléments de la chute est plutôt téléphonée, ce qui est une exception dans cette histoire. Certes, la logique tragique du récit est respectée, mais cette fin enlève (juste un) peu de force à l'ensemble.

Le dessin est très agréable, avec une touche rétro qui colle parfaitement au genre. On peut aussi noter une évolution progressive dans la composition des planches, qui deviennent au fur et à mesure plus aérée...

Bref, cet album reste marquant et constitue une belle réussite. A conseiller à tous les fans de polar noir, en particulier à ceux non familiarisés avec le comics, pour lesquels il constitue une très bonne porte d'entrée. La preuve : ma femme a aimé !!!

15 8 2006
   

Comme le titre et la couverture laissent présager, ceci est un polar bien noir : un genre dont David Lapham est grand amateur.

L’auteur connaît vraisemblablement les classiques du genre et se laisse clairement influencer par les polars cinématographiques des années 50 dans ce one-shot qui regroupe tous les éléments connus du polar noir.

Pendant environs 250 pages on va pouvoir suivre la descente aux enfers du personnage principal. Un scénario non révolutionnaire, mais intelligent et dense, des personnages bien faits et un dessin noir et blanc un peu figé, mais qui colle parfaitement à l’ambiance du polar d’époque.

A conseiller aux amateurs de polars noirs.

26 6 2006
   

L'auteur explique en préface sa passion pour les films des années 40-50, ces "polars" à l'atmosphère aujourd'hui désuette... mais tellement classe.
Lapham s'inscrit volontairement dans cette lignée, tout en introduisant dans son récit des éléments modernes pour actualiser le propos.
On se régale à suivre Steven tout au long du récit, lui qui persiste à foncer droit dans le mur à chaque occasion, ou sa belle-famille, snob et revancharde.
On ne tombe pas de son siège à chaque rebondissement, mais l'ambiance est vraiment réussie... tout comme le dénouement.
Bon graphisme noir et blanc qui me fait penser à celui de Forton.
Pas mal fait. Et vous en aurez pour votre argent : 252 pages (!)...