46 567 Avis BD |20 199 Albums BD | 7 889 séries BD
Accueil
Tome 1 : Le piège
 

Tramp, tome 1 : Le piège

 
 

Résumé

Tramp, tome 1 : Le piègeAfin d'acceder au résumé de Tramp, tome 1 : Le piège, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Tramp, tome 1 : Le piègeVoilà une aventure qui démarre bien, très bien même. C'est très classique ; à tous points de vue : scénariste et graphique, mais c'est prenant, palpitant et passionant.

Le dessin est très élégant, la narration est limpide, le découpage est irréprochable.

Le seul reproche que j'aurais à faire c'est le manque d'originalité de cette intrigue, mais c'est un défaut qui s'efface bien vite derrière l'indéniable savoir-faire de ce scénariste qui égale des maîtres comme Greg ou Charlier.


Chronique rédigée par ArzaK le 15/12/2002
 
 
Statistiques posteur :
  • 100 (93,46 %)
  • 2 (1,87 %)
  • 5 (4,67 %)
  • Total : 107 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 2,00 Originalité
  • Scénario : 5,00 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 13,78 13,78 13,78
Acheter d'occasion : 3,25
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.05
Dépôt légal : Avril 1993

Avis des lecteurs

10 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Tramp, tome 1 : Le piège, lui attribuant une note moyenne de 4,05/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

Marsupilami :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,50
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de MarsupilamiReflet de l'avatar de Marsupilami
24 7 2014
   

Yann Calec, est un officier inexpérimenté de la marine marchande qui se voit confier le commandement d'un cargo dont il ignore qu'il va être coulé volontairement par le propriétaire d'une compagnie en faillite pour y toucher les primes d'assurance.

L'histoire bien ficelée plonge rapidement le lecteur dans l'univers du polar maritime. Ainsi le scénario peut correspondre aux événements réels de l'Histoire de Marine marchande. D’où ce coté classicisme qui fait apparaître de façon presque documentaire une histoire maritime.

Dès le premier tome, Yvan commence déjà à se douter sur la raison de son poste de commandement du Belle-Hélène. Le scénariste distille une intrigue de longue haleine dès les premières pages. Cependant, à ma grande surprise, l'aventure de ce premier tome est vraiment captivante aux rebondissements multiples bien que prévisible. La mort de la secrétaire, devenue la petite amie de Calec, la découverte des personnages du navire exploite dans toute sa finesse l'intrigue.

L'histoire mise en image m'a semblé distant et ennuyant mais fidèle aux classicisme du scénario. La peinture des personnages est réussite. Chaque personnage sont bien finis respirant un panel d'émotions.

Un bon tome d'introduction.

19 2 2012
   

Après la seconde guerre mondiale, les affaires de l'armateur De Trichère sont au plus bas.
Son moral aussi n'est plus au beau fixe car il vient d'apprendre que ses jours a vivre sont comptés et comme il ne veut pas laisser sa fille handicapée dans le besoin, il va alors tenter un gros coup: comploter une arnaque à l'assurance.
Il achète un vieux cargo et le rebaptise "la belle Hélène".
Yann Callac jeune commandant au chômage sera le chef de bord tandis que René Floss un vieux au passé trouble sera le second...

Une secrétaire amoureuse prête a prendre des risques, un jeune commandant qui se pose des questions sur ce "vieux" cargo...
Un scénario banal mais bien mis en place, la narration laisse le lecteur attentionné a l'histoire.
Un graphisme appliqué avec une bonne recherche sur les décors et des couleurs très convenables.
Un très bon tome d'introduction qui donne au lecteur envie de lire la suite avec impatience...J'y vais de suite.

5 10 2011
   

"La brune tenace qui n'avait cessé depuis le matin noyait la ville et trempait les âmes". "L'humidité poisseuse de l'air anesthésiait toutes les ardeurs (...)". Voici les premières phrases que j'ai découvertes en ouvrant cet ouvrage et tout de suite j'ai été séduit par ce style riche, presque poétique, signe d'une rigueur. Un niveau de langage qui s'annonce élevé et qui d'emblée, procure un grand charme à ce premier tome. Car ce souci de la qualité, on le retrouvera à chaque page et chaque vignette de cet album. J'ai apprécié également que les auteurs prennent leur temps, dans cet album, pour nous dévoiler toutes les facettes de l'entreprise malhonnête de Trichère : acheter un cargo, faire des réparation de façade, l'assurer pour une forte somme puis organiser sa mise par le fonds pour toucher la prime d'assurance. Sans compter l'embauche d'un jeune commandant, Calec, plus expérimenté et plus malin que sa jeunesse ne laissait présager, pour servir de bouc émissaire. L'intrigue en elle-même ne fait pas preuve d'une grande ingéniosité mais j'ai aimé l'ambiance développée dans ce premier tome, et le fait que l'on prenne le temps de bien exposer les personnages et les situations rend cet ouvrage d'autant plus intéressant.

Au premier abord, le dessin m'a semblé froid, et Calec a du mal à imposer son charisme. Mais là où je commençais à me demander comment le scénariste allait arriver à communiquer la moindre émotion avec ce type de dessin, Boum, voilà que le calvaire d'Ester commence. Et ces quelques planches font froid dans le dos et j'ai su apprécier toute la force que pouvait développer ce dessin.

Une galerie de personnages qui s'affirment au fil des pages, un dessin au premier abord peu expressif qui se révèle en fin d'ouvrage, une intrigue patiemment et rigoureusement construite, une narration irréprochable, un suspense qui se prolonge au-delà de la dernière page : voici les promesses de ce premier tome qui ne manque pas de charme, d'intérêt et de richesse.

5 1 2010
   

Le premier tome de cette superbe série ne nous emmène pas très loin encore (mis à part une petite escapade en Amérique du Sud) mais nous tansporte littéralement. Cet album est avant tout marqué par une ambiance mélancolique et désenchantée, une ambiance magistralement assurée par les décors (Rouen sous la bruine, le bassin des navires désarmés, l’appartement de Julien de Trichère bercé par Brahms…) et des personnages d’une complexité et d’un cynisme grandioses (Julien de Trichère, René Floss). Le scénario est, lui aussi, remarquablement construit. Un excellent polar, assez classique et peu innovant certes, mais d’une entière crédibilité et dont le dénouement (partiel car ce n’est que le premier volume d’une quadrilogie) est d’une cruauté apocalyptique.
Tout est parfaitement dosé, on ne s’ennuie pas et on n’avance jamais plus vite que la musique. On savoure avec délice la progression de l’intrigue, pas à pas. Aucune scène ou évènement inutile, aucun court-circuit dommageable à notre bonne compréhension, bref, une fluidité absolue.
Le dessin de Jusseaume est un véritable émerveillement, sans doute mon préféré en matière de neuvième art. Il est au service de l’histoire qui nous est contée, il fait corps avec le scénario et assure une immersion totale du lecteur. Réaliste et fin, il traduit avec une précision extrême les émotions et restitue impéccablement les caractères des différents protagonistes. On regrettera peut-être que Calec se présente sous des traits encore un peu juvéniles mais c’est sans doute logique pour un premier tome et, en tout état de cause, ça ne choquera pas celui qui découvre la série.
Une mention doit également être faite à la colorisation, là encore, en totale harmonie avec le reste. Une dominante de gris et d’orangés discrets mais du plus bel effet à mon goût.
A la relecture de ce commentaire, je ne crois pas avoir oublié de superlatifs et j’espère vous avoir donné envie de plonger dans l’aventure. En tout cas, moi, je m’y noie sans me débattre.

1 1 2010
   

Très bon premier album. Scénario de roman noir assez classique mais plausible et bien construit. Un seul petit détail m'a semblé incongru (la perte de ce stylo aurait dû... mais je n'en dis pas plus !) Le dessin est fluide, efficace et élégant. Très belle page couverture, d'ailleurs, qui annonce bien l'atmosphère, toujours bien rendue. Dans ces années d'après-guerre, on devait fréquemment croiser en effet de forte dose de cynisme désabusé. Le piège est bien tendu et on ne demande qu'à lire la suite !

21 6 2006
   

je mets la meilleure note car les aventures maritimes sont mes préférées.
Le héros est bien sympathique et son entètement de petit breton nous change des gens qui ne prennent jamais parti pour ne jamais se mouiller.
Les sentiments humains sont très présents dans cet album et c'est ce qui rend ce récit chaleureux et en même temps très réaliste.
L'amour mais aussi les trafics font partie de cette aventure ou le meurtre va bouleversé le coeur de notre héros à la veille de son embarquement sur le Belle Hélène.
La vie sur le cargo ets bien décrite et ce monde clos est vite étouffant pour l'équipage.Surtout quand il se trame une arnaque à l'assurance,ce qui nécessite un plan à long terme.
Kraen signe un scénario bien construit avec des rebondissements qui éclaire peu à peu le récit etJusseaume est complètement à l'aise dans ce monde maritime.
J'aime sans concession

8 11 2005
   

La première chose que l’on remarque en ouvrant ce premier tome c’est un dessin et un découpage très classique. Ensuite, dès qu’on commence à lire, on est vite pris par la narration fluide et captivante.

On se retrouve au milieu d’un thriller maritime avec une intrigue, certes classique, mélangeant complot et vengeance, mais sympathique et bien développée.

Les personnages sont prenants avec un Calec suspicieux, un armateur (Julien de Trichère) utilisant ses dernières forces afin de se débarrasser d’un lourd fardeau qui pèse sur ses vieilles épaules, cette culpabilité qui le ronge vis-à-vis de sa fille Hélène qu’il adore tant, un malfrat sans remords et sadique (René Floss) et une jolie secrétaire, fragile et maladroite, qui forme une victime idéale.

Même si le tout est assez prévisible, c’est extrêmement bien raconté et passionnant.

17 10 2005
   

J'en avais un peu entendu parler, puis je me suis décidé à acheter ce tome la.
et je ne l'ai pas regrété.

Au niveau des dessins, j'aime bien , il n'y a rien à dire. Le scénario est un peu moins recherché dans ce premier tome mais il présage une bonne suite. Cet album peut paraitre peut être un peu banal aux premiers abords, mais c'est en fait le début d'une longue série d'album bien dessinés, avec un bon sénario et originaux.

Kraen réussit ici un bel album: à avoir chez soi!

18 12 2002
   

La série Tramp est réputée, je me suis donc lancé dans cette lecture avec des a priori positifs.

Mais au premier abord, c’est un peu spécial. Le dessin est vraiment très simple, d’un classicisme étonnant et d’une clarté dérangeante a mon goût. Rien ne ressort vraiment des décors, ni les personnages ni les bateaux très présents dans l’histoire. Mais au fil de l’album on s’habitue à cette simplicité et on se rend compte que finalement ça donne beaucoup de charme à cette histoire simple mais prometteuse.

Le scénario est quant a lui aussi assez classique, le genre la femme qui tombe amoureux du marin qui bien sur part le même jours pour l’étranger et quand il revient et bien la femme n’est plus la. Mais le complot qui se trame derrière leurs dos est bien vu. On découvre une période de trouble et de misère un peu spéciale et la crise de l’après guerre.

Bref, c’est une BD tout a fait honorable qui bien que peu originale tire son épingle du jeu grâce a un travail conséquent et un résultat tout à fait réussi pour un premier tome.

Une petite histoire qui deviendra peut être une belle épopée…