46 562 Avis BD |20 195 Albums BD | 7 889 séries BD
Accueil
Tome 2 : Le Bras de Fer
 

Tramp, tome 2 : Le Bras de Fer

 
 

Résumé

Tramp, tome 2 : Le Bras de FerAfin d'acceder au résumé de Tramp, tome 2 : Le Bras de Fer, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Le plaisir continue avec cette ambiance maritime si agréable. Le dessin, toujours simple mais de bonne facture nous fait vivre la vie à bord avec réalisme. Les couleurs sombres contribuent à l'ambiance malsaine qui règne à bord, mais sur le sol africain, la chaleur et la lumière transparaissent immédiatement.

On suit notre héros dans ses cauchemars et ses doutes mais aussi dans sa vie de marin faite de décisions, de responsabilités, de longues nuits à la passerelle à scruter la noirceur nocturne au rythme de la machine. La solitude de l'homme est présente également et montre la difficulté de ce métier. Et puis soudain, Calec découvre que c'est Floss qui a assassiné sa maitresse. Son impulsivité va alors le rendre génant pour le plan de destruction du cargo et il va falloir l'éliminer.

A terre, une certaine naÏveté va permettre au piège de se refermer

Le tramp quitte donc le port en laissant derrière lui son commandant bien mal parti.

Un scénario bien mené qui nous tient jusqu'au bout et nous fait présager une suite du même acabit.


Chronique rédigée par niavlys le 22/06/2006
 
 
Statistiques posteur :
  • 489 (99,39 %)
  • 2 (0,41 %)
  • 1 (0,20 %)
  • Total : 492 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 4,50 Scénario
  • Dessin : 5,00 Dessin
 
Acheter d'occasion : 2,98
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.25
Dépôt légal : Octobre 1994

Avis des lecteurs

6 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Tramp, tome 2 : Le Bras de Fer, lui attribuant une note moyenne de 4,25/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

22 2 2012
   

Le cargo "Le belle Hélène" est enfin parti, faisant plusieurs escales en Afrique avant de se diriger vers l'Amérique...Calec le commandant est encore perturbé de la mort atroce de son amie. Un soir dans les quartiers noirs de Conakry, Calec aperçoit le collier de son amie au cou d'une prostituée, il comprend alors que son second est mêlé au meurtre de la secrétaire...

Le second tome se passe principalement sur le navire, un bon huis-clos mêlant suspense et actions.
Le graphisme est identique que le premier tome, net et appliqué.
Une suite qui ne déçoit pas, au contraire il captive encore plus le lecteur laissant la fin en suspens.
Un très bon livre...

6 10 2011
   

Encore une fois, c'est un album agréable, notamment grâce à ce talent pour nous faire partager cette tension grandissante entre Calec et son second Floss. Mais sur le scénario en tant que tel, j'ai trouvé que tout était un peu trop "facile" pour Calec : c'est grâce à un rêve que Calec fait le lien entre Trichère et la mort d'Ester, le coup du bijou volé par Floss chez Ester (qui fait son apparition dans la série, Ester ne l'ayant pas porté auparavant), qui se retrouve au cou qu'une prostituée que Calec rencontre par hasard et bien pratique, et enfin, l'intervention d'un passager clandestin sur le "Belle Hélène" semble trop providentielle pour y croire. Je trouve que ce second tome n'a pas été assez préparé précédemment et du coup les moteurs de l'histoire semblent arriver de façon un peu difficile, un peu forcée. Comme si, après nous avoir admirable harponnés dans le tome précédent, le scénariste se rendait compte seulement maintenant qu'il lui manquait des billes pour faire avancer l'histoire.

Malgré ces quelques facilités, je trouve que le dessin reste charmant, que l'histoire est prenante et que l'ensemble est intelligent. Parce que nous, lecteurs, nous savons à quel destin est voué le "Belle Hélène" et à son équipage, et pourtant, le suspense reste entier quant au moment où cela va arriver.

La narration se révèle suffisamment judicieuse pour capter mon intérêt, l'ambiance est envoûtante, et du coup, on passe outre les insuffisances et les facilités du scénario.

5 1 2010
   

Notre Tramp suit son périple, inexorablement, et on salue, une nouvelle fois, la maestria avec laquelle nos deux auteurs parviennent à nous tenir en haleine. Une trame qui se déroule posément, sans brusquerie et sans jamais nous endormir. Ici, pas besoin de tempête en pleine mer pour dynamiser l’aventure. Le lecteur est bercé par les clapots constitués par le cheminement psychologique de Calec et ses relations contraintes et tendues avec Floss dans ce (quasi) huis-clos à bord du Belle Hélène.
L’atmosphère créée est toujours incroyablement immersive et je mettrai cette fois-ci les dialogues en exergue… Les paroles de Floss traduisent sa brutalité, celles de Calec sa perplexité et l’ensemble est manié avec beaucoup d’ironie et de nonchalance, en parfaite adéquation avec les scènes (l’exemple de Calec, disant à la prostituée « Il a raison ton père. Un cul comme le tien, faut pas s’en servir comme fonds de commerce mais comme placement, sinon tu vas l’user avant l’âge »). C’est mâture et si bien imagé que les auteurs, sans doute légitimement fiers, ont repris cette case en seconde de couverture.
On regrettera simplement des ficelles quelque peu éculées comme le coup du médaillon pour se remettre sur la piste du meurtre ou celui de la valise de drogue pour faire accuser un témoin gênant mais rien de bien grave puisque cela permet la progression du scénario sans en altérer sa crédibilité.
Cette série ne se dévore pas, elle se déguste et nous apporte des odeurs de sueur, de cambouis et d’iode qui, par le génie de Kraehn et Jusseaume, nous sont paradoxalement extrêmement agréables.

2 1 2010
   

Deuxième épisode à la fois tout à fait différent du premier et dans sa parfaite continuité. Huis-clos sur le navire, avec seulement quelques escales, d'ailleurs bien rendues. Notamment l'arrêt africain, avec cette rencontre d'un minable petit blanc des colonies.

Le personnage de Floss est l'une des brutes les plus crédibles que j'ai vu en BD. Un tête d'Haddock qui aurait mal tourné. Le dessin demeure toujours aussi fluide, parfois très simple, parfois d'une vraie beauté (notamment certains visages de femme)

23 3 2008
   

Ce deuxième tome d’un cycle de quatre nous emmène en pleine mer, à bord du Belle-Hélène.

Les suspicions de Yann Calec envers René Floss concernant le meurtre atroce de sa bien-aimée, Ester Malot, et concernant les circonstances étranges qui entourent ce voyage, vont donner naissance à un huis clos maritime assez prenant. Un bras de fer entre Yann Calec et René Floss qui est narré de manière fluide et captivante. L’intrigue reste certes classique mais est développée de manière très efficace.

Les personnages de Yann Calec et René Floss prennent encore un peu d’ampleur, tandis qu’une passagère clandestine vient ajouter un peu de piment à cette histoire. Le dessin et le découpage demeurent très classiques mais accompagnent parfaitement ce voyage en mer.