46 562 Avis BD |20 195 Albums BD | 7 889 séries BD
Accueil
Tome 7 : Escale dans le Passé
 

Tramp, tome 7 : Escale dans le Passé

 
 

Résumé

Tramp, tome 7 : Escale dans le PasséAfin d'acceder au résumé de Tramp, tome 7 : Escale dans le Passé, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Tramp, tome 7 : Escale dans le PasséNous voilà repartis pour un troisième cycle du thriller maritime « Tramp ». Après l'Amérique du sud et l'Afrique, ce nouveau tome nous transporte Asie, plus précisemment en Indochine.

« Escale dans le Passé » permet à Jean-Charles Kraehn d'installer les bases d'une intrigue qui devrait trouver son dénouement lors du prochain opus. Pour une personne étrangère au monde de la marine marchande comme moi, l'ensemble des détails fournis par l'auteur laisse à penser que ce récit de qualité a été élaboré à partir d'une solide documentation en la matière. Je regretterais simplement un manque d'action qui aurait sans doute rendu l'histoire encore meilleure. Pour se faire "pardonner", Jean-Charles Kraehn étoffe un peu plus le personnage de Yann Calec en nous dévoilant quelques pans de son passé, et notamment ceux ayant trait à son père...

Le dessin de Patrick Jusseaume n'est pas pour rien dans la réussite de cet album. Son trait réaliste est sobre et soigné. Ajoutés à cela un découpage efficace et une colorisation chaleureuse, on obtient une composition graphique que j'aime beaucoup.

A noter pour la première édition, la présence de quelques pages crayonnées très sympathiques à la fin de l'album, agrémentées de commentaires du scénariste.

Une belle aventure dont on a envie de lire la suite.


Chronique rédigée par DR le 23/10/2005
 
 
Statistiques posteur :
  • 77 (96,25 %)
  • 3 (3,75 %)
  • Total : 80 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 13,78 13,78 13,78
Acheter d'occasion : 6,50
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.14
Dépôt légal : Septembre 2005

Avis des lecteurs

7 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Tramp, tome 7 : Escale dans le Passé, lui attribuant une note moyenne de 4,14/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

21 9 2015
   

C'est donc un nouveau cycle qui s'annonce avec ce septième tome, qui sera placé une fois de plus sous le signe de l'exotisme. Puisque après les cotes africaines dans le cycle précédent, c'est bien vers l'extrême orient, et en particulier l'Indochine en guerre de ce début des années 50, que l'on se dirige. Pour booster un petit peu sa carrière, Yann accepte de s'expatrier vers Saïgon, pour prendre le commandement d'un navire de frêt qui doit acheminer du matériel militaire. Cette décision va bien sûr avoir un impact sur sa vie de famille, qu'il va bien falloir gérer. Mais au-delà, le lecteur sera tout aussi surpris que Calec de la nature du frêt qu'on lui fait prendre : comme prévu, il y a bien du matériel militaire à destination des compatriotes français, mais il y a également du matériel pour pour leurs adversaires les Viet-Minh, ainsi que du frêt plus personnel. On découvre ici un monde trouble, et une situation extrêmement explosive, et d'emblée la situation apparaît plus complexe que dans les premiers tomes de la série, compte tenu d'un contexte géo-politique et d'influences diverses qui viennent enrichir la mise en place de ce nouveau récit. D'autant que l'Indochine a connu un autre Calec avant Yann : le père de ce dernier. Et ainsi, Calec est mis en relation avec un monde de barbouzes qui promet de l'entraîner bien loin de son poste de commandant civil de marine marchande.

Cette situation met en relief une situation complexe où se croisent, sur un même bateau, militaires de tous bords, mafia, barbouzes, Sûreté, et même la Légion. Yann, qui rêvait de promotion, se retrouve commandant d'une poudrière, tant par son frêt que par les forces qui s'y opposent.

La ligne claire de Jusseaume est toujours aussi fluide et agréable, et on ne peut s'empêcher de voir là-dedans quelques références à Tintin : ici, ce sont bien sûr ces deux agents de la Sûreté, surnommés Dupond et Dupont, dont le gemelité ne pourra qu'appuyer cette référence. Il puis, il y a ce charme de l'exotisme et de l'aventure.

Ce septième tome de "Tramp" annonce un cycle prometteur d'actions, d'aventures, de dangers, de machination, d'exotisme et peut-être, de sentiments.

6 6 2011
   

Après un premier cycle de quatre tomes qui le mena en Amérique du sud et un diptyque qui le conduit en Afrique, Yann Calec se rend cette fois en Asie afin de prendre le commandement d’un cargo utilisé par l’armée en pleine guerre d’Indochine.

Jean-Charles Kraehn plante le décor de cette nouvelle double intrigue à Saigon et restitue avec brio l’ambiance de la guerre d’Indochine et l’univers de la marine marchande. La mise en images de Patrick Jusseaume et la justesse de la colorisation contribuent à plonger le lecteur dans l’ambiance de l’époque.

C’est dans ce contexte particulier que l’auteur développe une double enquête, poussant son héros sur les traces d’un père dont il ignore encore bien des choses et l’incitant à retrouver la trace de Fabien Marchand, le fils de son voisin, entré à la Légion Etrangère.

Une très bonne mise en place d’un nouveau triptyque qui va obliger notre héros de renouer avec son passé.

8 12 2009
   

Troisième continent exploré par Yann Calec : l’Asie et l’Indochine plus précisément. Le contexte politique est parfaitement exploité et restitué par le biais d’une triple intrigue. C’est l’occasion pour Yann, de renouer avec son passé, d’assurer une mission lucrative mais complexe en prenant le commandement d’un navire avec un chargement à la fois civil et militaire, et enfin, suite à un évènement fortuit, de mener une enquête pour retrouver un certain Fabien Marchand. Jean-Charles Kraehn nous fait excellemment bien ressentir ce climat de tension extrême où tout peut exploser d’une minute à l’autre, où les relations au sein même du Thabor sont d’une grande fragilité entre communautés aux intérêts opposés. Le tout dans un contexte où la corruption est monnaie courante, mais tout cela se déroule si loin de la métropole qu’il faut savoir s’adapter et comprendre plutôt qu’approuver... A mon sens, l’ambiance dépeinte est d’une finesse telle que je n’hésite pas à classer Tramp au Panthéon de mes bd préférées, tout comme l’est, dans un registre identique, le film Coup de torchon pour le 7ième art.
Comment ne pas également apprécier l’humour dans cette œuvre ? Je citerai comme exemple l’arrivée des Durand-Durand (merci le clin d’œil à nos célèbres enquêteurs d’Hergé) sur le pont du Thabor. Vous êtes frères ? demande Calec. « Non, on est sœurs » répondent-ils. Quand on voit leur visage et qu’on appréhende mieux leur personnalité totalement désabusée, franchement, c’est brillant comme entrée en scène !
Le dessin de Jusseaume est réaliste et précis, peut-être légèrement trop statique. Et on appréciera la partie bonus de crayonnés glissée en fin d’album
Le décor est donc planté et on comprend déjà qu’il va y avoir de nombreuses péripéties dans cette aventure qui ne va pas se dérouler sur une mer d’huile.

27 5 2006
   

Une nouvelle histoire qui commence, avec Yann Calec qui prend le commandement d'un navire en Indochine. Le dessin est toujours sympa et l'atmosphère est moins noire que dans les premiers albums.

Le regard sur les événements indochinois et le comportement de l'armée française ainsi que les différents partis en présence aide à comprendre un peu plus l'histoire de la France dans ses colonies. Le Vietnam est un pays attachant et le comportement de ses habitants avec toutes les compromissions possible donne une atmosphère un peu poisseuse à ce récit .On découvre un petit pan de la vie du héros que nous suivons depuis maintenant sept albums. La blessure du père disparu resurgit et donne une autre dimension à l'histoire.

J'aime sans hésitation et je recommande cette bd comme une valeur sûre.

23 3 2006
   

Cet opus entame le troisième cycle des aventures de Yann Calec qui, cette fois, vont le mener en Indochine.
En cette année 1952 troublée par la guerre, il se voit confier le commandement d'un vieux cargo qui transporte à la fois des armes pour un camp et des marchandises pour l'autre. Découvrant l'univers des magouilles asiatiques, Yann mène parallèlement une double enquête : il cherche à retrouver la trace du fils (entré à la Légion Etrangère) de son voisin, tout en essayant d'en apprendre plus sur la passé de son père, avec qui il a rompu à 19 ans ; lorsqu'il vivait encore là-bas.
Ces différentes démarches sont suivies de près par deux inspecteurs coloniaux.
Policier ?... Thriller ?... Aventures?... Un bon mélange de tout ça. Kraehn, le scénariste, s'est scrupuleusement documenté. Il a un sens du dialogue qui sonne juste et de la reconstitution des décors et des ambiances. Ses récits embarquent à chaque fois le lecteur dans de passionnantes traversées.
Album de qualité. BD et série de qualité. 46 pages de bonheur qui attendent la suite.

24 2 2006
   

Après avoir "dévoré" les deux premiers cycles, j'attendais avec impatience ce tome qui débutait le troisième. On est immédiatement replongé dans cet univers de la marine marchande, que je connaissais déja un peu par ma famille, et comme le dit DR, on voit que Kraen a quand même bien étudié son sujet avant d'écrire cet album (nombreuses références aux termes existant en marine).

Cet album très complet est d'ailleurs l'un des plus travaillé et recherchés de la série, je trouve, au niveau du scénario et de l'intrigue.
Le dessin est beau, il n'y a rien à redire, le trait est soigné et les couleurs sont exellentes. Le début de ce troisième cycle nous plonge rapidement dans le contexte de la guerre d'indochine, assez rarement utilisé en bande dessinée.

On est rapidement pris dans cette intrigue qui nous plonge dans un univers spécial. Yann Calec doit faire face à son passé, et on en apprend un peu plus sur ce dernier, son caractère, sa famille,...

Enfin à la fin, l'auteur (ou l'éditeur?) nous fait cadeau d'un court texte écrit par Emmanuel Gué/Adelson et de six pages remplies de croquis, esquisses, planches crayonnées, .... sympa!
Cet album est sans doute un des meilleurs de la série et je le relis régulièrement avec plaisir.

A quand la suite?