46 567 Avis BD |20 199 Albums BD | 7 889 séries BD
Accueil
Tome 10 : Cargo maudit
 

Tramp, tome 10 : Cargo maudit

 
 

Résumé

Tramp, tome 10 : Cargo mauditAfin d'acceder au résumé de Tramp, tome 10 : Cargo maudit, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Tramp, tome 10 : Cargo mauditAprès un premier cycle de quatre tomes qui le mena en Amérique du sud, un diptyque qui le conduit en Afrique et un triptyque en Indochine, Yann Calec revient sur les docks de Rouen, là où tout débuta.

Profitant de l’argent de son héritage pour acheter son propre cargo, il se met dorénavant à son propre compte, mais découvre très vite les dures réalités du métier. De la formation d’un équipage de fortune composé de laissés pour compte de la marine marchande aux pressions subies par des syndicalistes et des armateurs pas vraiment enthousiastes de le voir entrer dans la danse, Jean-Charles Kraehn propose une immersion particulièrement réaliste dans la vie des dockers.

En laissant traîner un cadavre dans les soutes du nouveau navire de Calec et en faisant planer la menace d’un dangereux sérial-killer, le scénariste donne des allures de polar à ce one-shot. L’intrigue est certes classique et la narration assez traditionnelle, mais l’ensemble est une nouvelle fois parfaitement maîtrisé.

Au niveau du graphisme, Patrick Jusseaume abandonne également l’ambiance lumineuse et colorée d’Indochine, pour une atmosphère plus sombre qui accompagne brillamment ce polar noir dans le monde portuaire des années 50. Des quartiers malfamés de la ville aux soutes poisseuses des cargos, en passant par des bistrots enfumés, le dessinateur parvient à planter des décors qui se placent au diapason du scénario. Ajoutez à cela des personnages qui ont à nouveau la gueule de l’emploi et vous obtenez un thriller maritime efficace et superbement mis en images.

Un bon petit polar !


Chronique rédigée par yvan le 18/05/2012
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,50
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de yvanReflet de l'avatar de yvan
Statistiques posteur :
  • 2374 (58,34 %)
  • 1123 (27,60 %)
  • 572 (14,06 %)
  • Total : 4069 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,50 Note générale
  • Originalité : 3,00 Originalité
  • Scénario : 3,50 Scénario
  • Dessin : 3,50 Dessin
 
Acheter neuf : 13,78 13,78 13,78
Acheter d'occasion : 10,00
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.75
Dépôt légal : Mars 2012

Avis des lecteurs

2 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Tramp, tome 10 : Cargo maudit, lui attribuant une note moyenne de 3,75/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

12 10 2015
   

Encore une fois, Kraehn et Jusseaume nous offrent un beau moment avec cet album. Alors que dans le triptyque précédent, on aurait pu craindre que la série abandonne son ADN de "Thriller Maritime" au pofit de grandes aventures vécues par un commandant de la marine, cet album confirme que la série sait d'où elle vient, et opère un retour aux fondamentaux, sous forme d'un one-shot cette fois. Yann est désormais proprétaire de son propre cargo, acquis grâce à l'or des Meos. Un cargo qu'il faut juste retaper avant de prendre les premiers frêts. Un cargo poour lequel il va falloir trouver un équipage, mais les gens de confiance préfère s'engager sur les grosses compagnies plutôt que de rejoindre un commandant un peu isolé. D'autant qu'il bat pavillon libérien, ce bateau, parce que les autres armateurs voient d'un très mauvais oeil cet ancien employé qui devient son propre patron et jamais Yann ne pourra obtenir d'eux la fameux sésame pour avoir un pavillon français. En présentant toutes ces forces, toutes les difficultés de Yann pour monter sa propre affaire, en le confrontant à toutes ces populations des ports, du docker syndicaliste au patron plus ou moins véreux ; du banquier utile à l'employé étranger ; le récit peut encore une fois sur un réalisme et une authenticité qui fait toute la force de la série.

Pour pimenter le tout, on ajoute un dose de polar noir autour d'un criminel en série qui aurait sévi sur le bateau nouvellement acquis par Yann. Pour ce dernier, plus rapidement l'enquête sera bouclée, et plus vite il pourra prendre la mer et enfin gagner sa vie (parce que, a priori, tout l'or est passé dans l'achat du vieux cargo : Yann voit souvent son banquier et on sent bien qu'il n'a pas mis d'argent de côté, ne serait-ce que pour changer sa vieille 2CV. Sur cette partie, toujours très rigoureuse tant sur le fonds que sur la forme (un peu la marque de fabrique de cette série), je pense toutefois que le scénariste aurait pu s'arranger pour ménager un petit peu plus le suspense et le mystère, parce que l'on devine assez rapidement qui a quoi à cacher dans cette histoire.

C'est assez efficace pour un one-shot. Les auteurs ne se sont pas contentés de surfer sur l'aura de Calec, et continuent donc d'exploiter cet univers de la marine marchande, qui vient donner beaucoup de relief et d'authenticité à un polar noir qui aurait pu sembler un peu trop classique dans une autre univers. Je regrette un petit peu que le personnage de Yann redevienne irréprochable, presque l'archétype du héros humaniste : le triptyque précédent permettait d'écorner un petit peu cette image mais les failles ne sont pas exploitées pour l'instant. Mais ca reste un détail : je suis et reste fan de "Tramp".