45 930 Avis BD |19 891 Albums BD | 7 823 séries BD
Accueil
Tome 2 : Prime Time
 

Tony Corso, tome 2 : Prime Time

 
 

Résumé

Tony Corso, tome 2 : Prime TimeAfin d'acceder au résumé de Tony Corso, tome 2 : Prime Time, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Tony Corso, tome 2 : Prime TimeCe deuxième opus confirme la bonne impression ressentie dès la lecture du tome 1.

L’intrigue est bien construite et on suit avec plaisir cette nouvelle enquête au sein de la télé-réalité. Berlion aborde intelligemment un univers où seuls comptent l’audience et donc le succès. Le personnage de Tony Corso commence à gagner en épaisseur puisque Berlion nous laisse entrevoir quelques bribes de son histoire. On notera cependant que les retrouvailles avec Madgid semblent un peu artificielles. Outre l'intrigue, les dialogues méritent eux aussi le détour avec quelques répliques des plus réussies.

Coté dessins, j'aime le traitement graphique de cette série. Berlion reste simple avec des planches agréables et soignées qui permettent une lecture aisée.

Une BD de facture classique mais divertissante. Objectif atteint !


Chronique rédigée par DR le 25/06/2005
 
 
Statistiques posteur :
  • 77 (96,25 %)
  • 3 (3,75 %)
  • Total : 80 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 3,00 Originalité
  • Scénario : 3,50 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 11,40 11,40 11,40
Acheter d'occasion : 3,61
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.63
Dépôt légal : Juin 2005

Avis des lecteurs

4 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Tony Corso, tome 2 : Prime Time, lui attribuant une note moyenne de 3,63/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

12 10 2018
   

Y a pas à dire: c'est mieux que le premier tome et en plus c'est pas mal tout court.

C'est mieux que le premier surtout car l'histoire sort du déjà vu, c'est une enquête dans le milieu de la télé-réalité qu'on nous propose et je ne crois pas que ce milieu soit très abordé dans la BD.
L'enquête se suit avec plaisir, avec son lot de rebondissements. Le scénariste se permet aussi de nous faire quelques flash back qui permettent de connaître un peu mieux le personnage principal, ce qui n'est pas un mal puisque dans le tome 1 il paraissait légèrement antipathique, pas terrible pour un personnage principal.
Même la fin est sympa. Il reste cependant quelques progrès à faire: sur le dessin qui reste un peu banal ou sur la psychologie de Tony Corso.

29 5 2010
   

On sent que tout doucement, cette série trouve son rythme de croisière : une enquête dans le milieu du luxe et de l'argent. Ici, la télé réalité est à l'honneur, ce qui est l'occasion pour notre Tony de placer quelques réflexions qui m'ont bien fait sourire, aussi bien sur la soi-disant star que sur son public. L'enquête qu'il nous est donnée de découvrir va vite, mais n'est pas exempte de surprise. J'ai bien aimé que l'auteur joue un petit peu avec le lecteur et dévoile une histoire un petit peu plus compliquée qu'il n'y paraissait à l'origine. C'est vraiment sympa de découvrir cette histoire, même si au final, elle manque un peu d'originalité. Toutefois, cet album permet de développer un peu de sympathie pour Tony, et certains éléments de son passé nous sont dévoilés : le personnage gagne en profondeur même si cela reste trop peu développé pour le moment. Le dessin est clair, pas véritablement détaillé, mais l'ensemble est plutôt sympa à regarder.

J'ai également apprécié que le scénariste nous propose pour la deuxième fois une enquête en un seul album. Cela faisait longtemps que je n'avais pas lu de one-shot et il faut reconnaître que le scénariste s'en sort plutôt pas mal pour nous proposer une histoire qui se tienne en un seul tome.

15 7 2009
   

Il ne fait décidément pas bon d’être escroc à Saint-Tropez ! Au milieu du luxe, des plages, des soirées jet-set arrosées de filles, de coke et d’alcool, Tony Corso, détective privé en chemise hawaïenne, vieille au grain.

Cette fois, Tony enquête dans le milieu du showbiz où une pseudo-rock-star issue de la télé-réalité est menacée de mort. L’intrigue est à nouveau rondement menée et notre héros dénoue les mystères de manière un peu plus crédible et moins aisée que lors du tome précédent.

Olivier Berlion ("Histoire d’en villes") va également nous en apprendre un peu plus sur le passé de Tony Corso. Et même si les retrouvailles avec son ami d’enfance, Magdid, ont un petit côté artificiel, cette rencontre permet de donner de l’épaisseur au héros. Ce père dont il n'a plus de nouvelles et cet ami avec qui il partage un passé de "hors-la-loi", alimentent le côté "voyou" et "rebelle" du personnage. Et c’est bien vu, car sinon, avec ses chemises à fleurs et son look de playboy, notre ami aurait été un peu trop lisse et pas vraiment intéressant à suivre. Ici, l’auteur conserve une part de mystère qui donne du charisme à son détective jet-set.

Alors que le tome précédent abusait encore un peu trop des longues réflexions en voix-off de Tony, l’auteur nous livre ici des dialogues efficaces et emplis d’humour. Cette narration relâchée et amusante conforte le côté fortement divertissant de cette bande dessinée. Et comme je sais que le fait de dire d’une BD qu’elle est ‘divertissante’ a parfois une connotation péjorative, un peu comme on dit d’un gars qu’il est ‘brave’ ou ‘bon’, je tiens à préciser qu’elle est divertissante, mais également intelligente, avec des dialogues soignées, une intrigue rondement menée, un graphisme efficace et lisible et un héros qui prend de l’épaisseur au fil des pages.