46 614 Avis BD |20 223 Albums BD | 7 891 séries BD
Accueil
Tome 2 : L'Amour c'est pô propre
 

Titeuf, tome 2 : L'Amour c'est pô propre

 
 

Résumé

Titeuf, tome 2 : L'Amour c'est pô propreAfin d'acceder au résumé de Titeuf, tome 2 : L'Amour c'est pô propre, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Titeuf, tome 2 : L'Amour c'est pô propreVoici le second album de la série Titeuf ! et cette fois on peut-être assez supris, car cet album est en couleur ! Totalement dans la ligner du premier même voir mieux que celui-ci, Zep installe cette fois les personnages et l'esprit de la série que l'on avait un peu de mal à percer dans le premier opus !

L'humour et bien sûr encore au rendez-vous ! Les personnages sont vraiment attachants et on aime les voir faire leurs bêtises et les voir découvrir l'amour, etc ! C'est la découverte de notre monde que fait Titeuf !

Les dessins sont quant à eux assez caricaturaux et on aime ça !!!Cette fois les couleurs font leur apparition et cela rend le dessin encore plus clean...

Zep se débrouille très bien des deux côtés, quand on sait comme c'est compliqué que de travailler seul ! Chapeau Monsieur Zep !!!


Chronique rédigée par Charly le 23/06/2002
 
 
Statistiques posteur :
  • 357 (94,44 %)
  • 5 (1,32 %)
  • 16 (4,23 %)
  • Total : 378 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 3,00 Dessin
 
Acheter neuf : 10,40 10,40 10,40
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.90
Dépôt légal : Juillet 1993

Avis des lecteurs

5 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Titeuf, tome 2 : L'Amour c'est pô propre, lui attribuant une note moyenne de 3,90/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

24 12 2016
   

Ce tome là je l'ai juste adoré.

Il commence par un excellent gag où notre héros se pose de nombreuses questions. Ce gag lance bien l'album qui se basera sur tout ce qu'ignore Titeuf et ce qu'il croit comprendre.

L'ensemble des gags est excellent et j'ai rigolé assez souvent. Je pense par exemple au gag avec le recteur, celui sur le roulage de pelle ou encore celui sur le préservatif. Il y'a aussi les gags quasi muet qui fonctionnent bien où l'auteur utilise dans certains les couleurs pour faire passer le message. Il n'y a qu'à voir le gag sur les matins difficiles ou les couleurs grises dominent, à l'exception de la dernière case avec des couleurs chaudes après que notre héros a entendu une bonne nouvelle.

On peut aussi noter quelques évolutions par rapport au tome 1. C'est avec ce tome 2 que se développe vraiment les gags autour de Nadia (que j'ai trouvé peu présente dans le tome 1). De plus, le dessin a commencé a changé. Il n'est pas celui des derniers tomes, mais il m'est apparu plus joli que dans le tome 1.

Le langage des héros peut sembler vulgaire, avec une abondance de terme comme con ou gueule, mais cela passe bien avec les gags.

1 1 2013
   

Cet album à déjà 20 ans ?! On retrouve donc notre Titeuf avec la tête de ses débuts, c'est à dire pas tout à fait celle de maintenant mais rien de rédhibitoire. Celle qui a le plus changé c'est sa copine Nadia, qui est plus mignonne dans ce tome 2. Quelques personnages récurrents sont déjà présents même s'ils n'ont pas encore tous des noms, je n'ai pas vu Vomito par exemple.
Les gags en 1 page, même si ce n'est pas vraiment ma tasse de thé, fonctionnent bien, grâce au ton employé par Zep qui est résolument dans son époque, Titeuf et ses copains disent des gros mots à toutes les pages. Il me semble d'ailleurs qu'ils en disent beaucoup plus dans les premiers tomes que dans les derniers, Zep se serait il adouci avec le succès de son personnage ? Ce ton révolutionne le genre, dépassé "Boule et Bill" et autre "Petit Spirou".

Un bon album

6 3 2010
   

Deuxième tome de Titeuf. Deuxième tome, tiens ? de la couleur. Deuxième tome et je me suis bien marré.
Et oui j'ai trouvé les gags de cet album vraiment très drôle, je ne me souvenais plus que le début de la série était aussi bonne. On a le droit à des gags subtils, des gags cons, des gags tartes à la crème ou du comique de situation n'empêche que c'est drôle.
Au niveau du dessin, Zep ne maîtrise pas encore ses personnages, il y a un petit manque de maturité n'empêche que ça à son charme. Au niveau des couleurs, que des couleurs pastels et froide et beaucoup de gris, ça donne des planches légèrement glauque (ce que j'apprécie).
Donc, un album très drôle avec un dessin pas parfait mais emplie de charme... A lire.

3 2 2010
   

Tiens, c'est curieux ça. Je ne suis que le deuxième à écrire un avis sur "L'amour, c'est pô propre...". Moi qui ne suis venu jeter un oeil à la fiche album que par acquis de conscience, en me disant qu'il n'était peut-être pas la peine d'en remettre une couche ! Si l'on considère le succès de la série, c'est tout de même très étonnant...

Quoi qu'il en soit, venons-en à l'album lui-même. Le deuxième épisode de "Titeuf" met la série sur les rails en couleurs qu'elle ne quittera plus. Rappelons que le premier album est tout en nuances de gris ! Zep fait donc une concession inévitable en passant à la couleur : ses albums auraient très certainement eu un succès moindre s'ils n'avaient pas été colorisés (j'en veux pour preuves les rééditions de "Silence", "Le Grand pouvoir du Chninkel" ou "Bone", pour ne citer que ceux-là, le public préférant à l'évidence des oeuvres sans la moindre difficulté d'accès). Le trait reste souple et nerveux, efficace à défaut d'être vraiment original.

Dans le ton, l'originalité est bien là. Au début des années 1990, s'adresser au jeune public en mettant en scène des gosses travaillés par les questions sexuelles et par l'envie de se payer la fiole du voisin, n'était pas chose courante. Zep a fait école par la suite mais il est bien le chef de file d'une école enfantine en phase avec son temps. Les facéties des jeunes héros des années 1960-70 ont forcément pris un coup de vieux et l'auteur de "Titeuf" dynamité tout cela avec un vrai sens du comique et de la dérision.

Amusant dans le cadre exigeant du gag en une planche, ce tome 2 permet de comprendre les bases du phénomène Titeuf.