45 976 Avis BD |19 906 Albums BD | 7 826 séries BD
Accueil
Tintin et le lac aux requins
 

Tintin (Hors série) : Tintin et le lac aux requins

 
 

Résumé

Tintin (Hors série) : Tintin et le lac aux requinsAfin d'acceder au résumé de Tintin (Hors série) : Tintin et le lac aux requins, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Tintin (Hors série) : Tintin et le lac aux requinsVoilà une intrigue des plus originales : une machine à cloner les objets qui sert de base à l'intrigue... remarque avec Tournesol, on ne sait jamais à quoi s'attendre.
Ici, comme dans tous les Tintin : de l'action, des bagarres, du courage et de l'humour... tout cela donne une histoire bien vitaminée.

Par contre, les images de la bd étant extraites directement de celles du film, la qualité est assez médiocre (en 1972, on ne maîtrisait pas comme aujourd'hui le dessin animé!). Mais le pire c'est que les personnages ont été rajoutés sur des décors peints assez réalistes, mais ils s'intègrent très mal. Les couleurs diffèrent et de plus on dirait que les persos flottent (et oui ils n'y aucune ombre... bizarre).
Une autre chose pour moi semble inutile, ce sont les commentaires permanents au dessus des images qui décrivent ce que l'on voit... ok, mais les images se suffisent à elles-mêmes pour se faire comprendre.

Une bonne intrigue en perspective, mais une mauvaise mise en images... ce qui gâche un peu le tout.


Chronique rédigée par balunga le 29/10/2004
 
 
Statistiques posteur :
  • 112 (96,55 %)
  • 4 (3,45 %)
  • Total : 116 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 2,50 Note générale
  • Originalité : 3,50 Originalité
  • Scénario : 3,00 Scénario
  • Dessin : 1,50 Dessin
 
Acheter neuf : Clic ! Clic ! Clic !
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 2.38
Dépôt légal : Janvier 1973

Avis des lecteurs

4 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Tintin (Hors série) : Tintin et le lac aux requins, lui attribuant une note moyenne de 2,38/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

28 11 2018
   

Greg est décidément un bédéiste protéiforme qui a touché à une quantité de styles et d'univers. A la fois, artisan du scénario et auteur de classiques franco-belges, il est en quelque sorte le chaînon manquant entre Spirou et Tintin. Regrettons seulement que sa collaboration avec Hergé ne fut pas aussi fructueuse qu'avec Franquin. Qui sait ce que Tintin et le Thermozéro aurait pu donner ? Au final, de cette rencontre, il ne nous reste à voir que deux dessins animés, une adaptation du Temple du Soleil et le scénario inédit du Lac aux requins.

Bien que mobilisant quelques bonnes idées, l'histoire est de facture assez classique et l'on comprend rapidement que c'est le Greg "artisan" qui opère ici. Il utilise l'univers folklorique et un peu suranné de la Syldavie comme toile de fond pour un polar-aventure sur le trafic d'œuvres d'art et les faussaires. Tous les personnages de la série trouvent leur place dans cette villa louée sur les rives du lac Fléchizaff. Greg, comme c'était devenu une pratique courante dans les albums, n'hésite pas à mobiliser la mythologie tintinienne construite dans la première moitié de l'œuvre d'Hergé. Ainsi, nous pouvons retrouver un Rastapoulos plus ridicule que jamais, victime de quelques-uns des meilleurs gags de cet opus.

Le dessin animé en soit est une aimable adaptation, divertissante, plutôt drôle et bien enlevée, le tout avec de belles couleurs qui viennent en renfort d'une animation honorable mais inégale. Rien ne sort vraiment de "l'ordinaire" tintinien, et c'est peut-être cet aspect un peu sage qui en est son principal défaut. Cet album n'apporte aucune valeur ajoutée au film et se contente de récupérer des photogrammes de celui-ci pour mettre en image le scénario de Greg. Il existe une version dessinée par le studio Hergé pour le Soir (dont on voit une planche sur cette fiche), mais le Maître craignait de se faire déposséder de Tintin, et refusa que cette version fût publiée dans le Journal Tintin puis dans l'album.

Et c'est sans doute là la limite de cet objet hybride qui oscille entre album de film classique à la manière du Mystère de la Toison d'or et véritable opus de la série.

9 10 2007
   

Un album assez moyen, pourtant avec Greg au scénario du film dont il est l'adaptation, on pouvait s'attendre à quelque chose de mieux. Le talent de Greg n'est pas à remettre en cause, il n'y a qu'à regarder ce qu'il a fait sur Spirou (Z comme Zorglub, L'ombre du Z et QRN sur Bretzellburg en sont de bons exemples). Hergé lui même a voulu travailler avec lui, lui demandant d'écrire des scénarios pour Tintin (Tintin et le Thermozéro), mais le projet ne verra jamais le jour.

Revenons en a l'album. Il part donc d'un film avec un scénario loin d'être excellent, mais quand même assez bon. Il nous ramène en Syldavie, ou le chefs des requins (encore Rastapopoulos) veut s'emparer de la nouvelle invention de Tournesol afin de faire des copies d’œuvres d'art. Le scénario ressemble un peu à celui de L'Affaire Tournesol, mais fonctionne quand même.

C'est l'adaptation qui blesse. Celle-ci est différente des albums classiques pour bien montrer que celui-ci n'en est pas un. La preuve, il fait 44 pages contre les 62 habituelles. Cela fait qu'on a plus de texte et des parties de l'histoire sont donc résumés dans ces bandes de texte au lieu d'être dessiné. Dommage. Peut-être cela aurait il été meilleur d'en faire un plus long que les classiques au lieu d'en faire un plus court.

Il retransmet quand même certaines touches comiques du film. Et d'ailleurs l'arrestation de Rastapopoulos apparaît moins ridicule dans le livre.

Un album qui est l'adaptation d'un film quand même plutôt bon, mais qui ne tient pas sous ses promesses. A choisir, regardez plutôt le film.

Twano :Une BD décevante... Note de l'album : 2,00
Avatar de Reflet de l'avatar de
17 5 2007
   

Un album à connaitre pour les fans de Tintin, mais tout à fait dispensable pour les autres. Comme vous le savez tous, il s'agit de l'adaptation du dessin animé, mais contrairement aux Astérix par exemple, là, il s'agit d'une véritable BD. Problème, les images sont tirées évidemment du dessin animé proprement dit, et je plussoie au commentaire précédent : les personnages se détachent bizarrement des décors et des fonds. On voit trop que les personnages animés (les sprites comme on dit dans le monde du jeu vidéo) ont été surajoutés au décor.

L'intrigue, qui se déroule en Syldavie/Bordurie est assez classique sans grand génie, même un peu décevante sur la fin, pourtant les premières pages laissaient entrevoir de belles choses.

On retrouve tous les principaux personnages du monde de Tintin, les Dupondt, la Castafiore, Rastapopoulos...