45 930 Avis BD |19 891 Albums BD | 7 823 séries BD
Accueil
Tome 4 : La main Blanche
 

Tif et Tondu, tome 4 : La main Blanche

 
 

Résumé

Tif et Tondu, tome 4 : La main BlancheAfin d'acceder au résumé de Tif et Tondu, tome 4 : La main Blanche, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Tif et Tondu, tome 4 : La main BlancheCet album est historique, dans la mesure où il marque l’apparition d’un des meilleurs méchants de la bande dessinée franco-belge : le diabolique M. Choc, dont on ne voyait jamais le visage car il était recouvert par un heaume. Ce personnage avait même quasiment occulté les deux héros, dans la période Rosy au scénario. Tif et Tondu ont d’ailleurs un rôle particulièrement insipide dans cet album.

Cette histoire n’a donc pas trop mal subi l’usure du temps -elle a quand même plus de 50 ans- et bénéficie d’un dynamisme remarquable. Les héros sont transportés aux quatre coins du globe, allant même jusque dans l’espace, tout cela dans une ambiance parfaitement débridée. Néanmoins, on regrettera un manque de structure dans le scénario ; mais cette histoire rappelle une époque où la bande dessinée se faisait dans la plus parfaite insouciance.

Quant au dessin, Will est à ses débuts, mais c'est déjà très bien.


Chronique rédigée par JAMES RED le 01/04/2007
 
 
Avis de :Une excellente BD ! Note de l'album : 4,00
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de JAMES REDReflet de l'avatar de JAMES RED
Statistiques posteur :
  • 536 (94,87 %)
  • 23 (4,07 %)
  • 6 (1,06 %)
  • Total : 565 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 5,00 Originalité
  • Scénario : 3,50 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 10,40 10,40 10,40
Acheter d'occasion : 11,10
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.50
Dépôt légal : Janvier 1956

Avis des lecteurs

8 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Tif et Tondu, tome 4 : La main Blanche, lui attribuant une note moyenne de 3,50/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

20 7 2015
   

Et voilà. Il était donc si simple, avec deux héros, un détective et un reporter, de faire une histoire, une vraie. Et comme par hasard, le dessin devient bon, au niveau des grands de la BD Franco-Belge. Pas encore de premier prix, ni même de nomination, mais un rang certain, une qualité, une présence.

Pour le dessin, Will a encore progressé, comme par hasard. Il est devenu inutile de capturer le lecteur avec des héros hirsutes ou glabre, le jeux de mot "Tif et Tondu" concernant un chauve et un barbu a fait long feu. Qu'importe, c'est la marque de fabrique, on ne va pas l'abandonner. Mais c'est le scénario qui l'emporte, avec des tromperies, des faux gangsters et des faux flics, Tif et Tondu sont les dindons de la farce, mais ils savent se défendre, et les confrontations sont prétextes à de belles bagarres. Seul bémol, peut-être, la fin qui veut nous expliquer que Choc est un ennemi dangereux, rancunier, et qu'il se vengera. Mais les coïncidences deviennent trop nombreuses, un lancement de fusée avec des passagers clandestins, c'est nul. Et je ne parle pas de l'oxygène à bord, l'engin étant supposé ne pas avoir de passagers. Non, ce rajout est selon moi inutile. Un autre rebondissement aurait pu remettre Tif et Tondu face à M. Choc.

Choc, quel personnage ! A se demander pourquoi l'album s’appelle "La main blanche", tant le titre est anecdotique dans cette histoire. "Tif et Tondu contre M. Choc" aurait été beaucoup plus à propos, me semble t-il. Mais Will et Rosy avaient-ils déjà imaginé l'engouement des lecteurs pour ce vilain emblématique ? Peut-être pas. Toujours est-il qu'il parvient à s'enfuir en hélicoptère, on ne sait jamais. Je pense déjà à l'Ombre Jaune, ennemi séculaire de Bob Morane, ou même l’infâme Olrik de Blake et Mortimer.

Allez, ça devient franchement bon, on continue.

9 7 2015
   

Tif et Tondu sont des héros d'un autre temps. Mais bizaremment, contrairement à des Spirou, Tintin, Astérix ou encore Gaston, j'ai l'impression qu'ils ont plus de mal à traverser l'histoire. Mais peut-être est-ce du au fait que je fais la connaissance avec ces héros dans ce tome.

Cette première histoire que je lis s'inscrit dans la pleine tradition des autres héros de cette époque : le scénario est assez simpliste, mais assez rythmé, nos héros passant d'un cargo à une fusée, sans oublier le sous-marin. Les enchaînements sont rapides et il n'y a pas une très grande cohérence dans le passage d'une situation à une autre. Mais ce n'est ni moins bon, ni moins mauvais que les premières histoires des héros de cette époque.

Mais Tif et Tondu semblent désespérement normaux, leur physique replet n'appelle pas à l'aventure, l'un ne sert pas vraiement de faire-valoir à l'autre, et les dialogues entre les deux personnages ne donnent pas lieux à quelques moments humoristiques (comme un Fantasio avec Spirou, ou un Blutch avec un Chesterfield, par exemples). C'est cette normalité qui fait que la sauce a du mal à prendre chez moi. D'autant que, dans cette histoire, ils se baladent d'un coin à l'autre du globe un peu par hasard. Ils ne sont pas moteur de l'histoire mais semblent rebondir (vu le physique, c'est normal) sur différents éléments qui s'imposent à eux, a commencer par un qui pro quo grotesque qui les place au milieu de l'histoire. Tif et Tondu ne font rien : ils ne mènent pas d'enquête, ils n'inventent rien, ils ne sont pas forts, courageux ou drôles...

Heureusement, dans cet album, il y a M.Choc : un méchant aussi haut en couleurs que les soit-disant héros sont passe-partout. J'aime beaucoup ce personnage, qui sent bon l'inspiration de cette époque : un Fantômas avec un soupçon de n'importe quel méchant de James Bond. Finalement, dans cet album, c'est lui qui retient l'attention.

Mais à lui seul, il ne peut sauver un scénario un peu vide, que les deux personnages Tif et Tondu ont du mal à remplir.

Allez, compte tenu de son âge, je lui trouve tout de même un intérêt patrimonial, à cet album.

12 5 2014
   

Comme il a été souligné unanimement, c'est avec ce tome que la série prend la tournure culte qu'on lui connait. Maurice Rosy, directeur artistique du Journal de Spirou de 1956 à 1971, concocte un scénario qui modernise le ton de la série. Dans cette histoire, Tif et Tondu font presque un tour du monde Ils s'improvisent même astronautes ! Le temps des histoires façon Fernand Dineur est bel et bien fini.
Mais c'est surtout la création d'un ennemi tenace et récurent qui marque cet album (tout le monde le sait, il s'agit de Monsieur Choc).

Soulignons déjà la classe du dessin de Will, tout droit sorti de «l'école Jijé».
«La main Blanche» est un album incroyablement agréable à lire, plus de 50 ans après sa parution !

12 2 2011
   

Superjer a très bien expliqué l'impression que donne la lecture de cet album, (et de la série en général). On se demande comment cette série qui n'a rien d'exceptionnel à tous les niveaux a pu avoir une telle longévité. Le mot culte me parait un peu exagéré mais c'est quand même un pilier de la BD franco-belge : Des héros bedonnants et apparaissant comme "vieux" pour le lectorat visé, un méchant très charismatique, certes, mais pas si futé que ça (en tout cas, toujours mal entouré), des histoires des plus classiques....
Et pourtant...On lit cette aventure avec plaisir, c'est frais, pas compliqué, très bien réalisé malgré tout et le dessin de Will, bien que simpliste au premier coup d'œil, est quand même le travail d'un grand, à y voir de plus près. En tout cas au dessus du lot de la masse de ses confrères (sans être le seul non plus).
Rosy est tout nouveau sur la série et la fait décoller avec l’apport du génial personnage qu’est M. Choc. Quand à Will il dessine déjà nos 2 héros depuis bien longtemps, (il a prit la suite de Dineur en 49) avec des histoires dont la plupart ne sont pas sorties en album. Ce duo d’auteurs relance la série qui s’enfonçait dans des péripéties sans queue ni tête d’un autre âge, dues à leur créateur : Fernand Dineur.
C'est donc une aventure picaresque qui va à 100 à l'heure. Pas le temps de s'ennuyer. En quelques pages on passe d'un bateau à une île secrète (1ere apparition de choc : quelle classe !), puis à un avion, un crash, l'Asie, un sous-marin, la Californie... L'espace !...
Malgré le grand âge de cette BD ça se lit encore avec plaisir et bonne humeur.
On y décèle encore des traces d'une autre époque (10 ans à peine après la fin de la 2nde guerre mondiale) quand nos héros se dirigent vers le Japon pour "remettre leur chargement aux autorités Américaine" (ça ne va plus de soi aujourd'hui) ou quand des bateaux de guerre américains sillonnent encore les océans pour y faire "la police". Ou encore quand on assiste à des essais spatiaux dans le désert de Californie avec un scientifique responsable au nom très germanique...La récupération des cerveaux avait effectivement bien eut lieu au sortir de la guerre.
On notera un petit clin d’œil à Franquin dont le nom apparait dans le journal de la planche 12.

30 12 2010
   

(J'ai lu cette histoire dans l'intégrale n°1 de "Tif et Tondu")

J'avais envie de découvrir cette série (pas si) culte. Mais j'avais aussi envie de comprendre, pourquoi une série avec une telle longévité (pareil que "Spirou", à peu près pareil que "Tintin", "Lucky Luke" ou "Buck Danny", autres classiques de la BD franco-belge mais qui possèdent une plus grande notoriété), était finalement si peu connue du grand public... C'est vrai, "Tif et Tondu" aujourd'hui, c'est plus les amateurs de BDs qui connaissent.

Donc j'entame cette BD ; le dessin est classique (comme les premiers "Spirou", ou les séries de Peyo ou "Gil Jourdan") un joli mélange entre gros-nez et ligne claire. C'est propre, le trait est maîtrisé (bon c'est quand même le quatrième album, et j'imagine que Will avait déjà fait des histoires de Tif et Tondu non publié en album, dans le "journal Spirou") donc ce n’est pas non plus une surprise. Bref le graphisme est joli, mais on ne peut plus classique, il n'y a pas beaucoup d'originalité. Les couleurs sont un peu pales, et font perde du charme et un peu d'âme aux planches, mais là encore, on est dans une colorisation classique (tout en aplat) d'une série grand public.

Le scénario, et bien...disons qu'il est classique lui aussi. Deux personnages, pas forcément sympathique ni attachant, dont on ne connaît pas le métier (peut-être est il révélé dans les premiers tomes) mais qui ont du temps à perdre –ils sont en vacances, quoi-, qui sont horriblement courageux (mais tout comme un "Lucky Luke", un "Johan", un "Spirou", un "Benoît Brisefer" ou un "Tintin") qui vont se retrouver embarqué dans une aventure (avec une légère tendance à l’enquête policière) avec trafic d'armes voir pire, à cause d'un malheureux quiproquos... Bon... ET VOILA, j'ai compris pourquoi "Tif et Tondu" n'arrivent pas à s'imposer dans le cœur du grand public (et vu leur âge et leur actualité, je pense qu’ils n’y arriveront plus jamais) : PRATIQUEMENT TOUT CE QUI COMPOSE LA SÉRIE EST SUPER BANAL ET ULTRA CLASSIQUE. Le dessin, les couleurs, l’intrigue, le caractère des personnages, le déroulement de l’action, le format, les thèmes abordés : tout ça, c’est du déjà vu (que se soit avant ou après). Alors après, je ne dis pas que c’est ennuyant, j’ai pris du plaisir à lire cette aventure, mais elle ne se détache pas du lot de ce genre de BD. Tif et tondu ne possèdent pas le visionnaire d’Hergé, ni le génie d’un "Spirou", ou la tendresse d’un "Benoît Brisefer", ni le suspens d’un "Gil Jourdan".

Après, il y a quelques (mais peu) d’éléments qui se démarquent, c’est sûr : déjà le look de Tif (le chauve) et Tondu (le barbu) –rien que ça j’adore, ça m’éclate-, deux personnages atypiques, biens en chair, qu’on imagine assez bons vivant à table ;) ! Dommage qu’ils ne se démarquent pas au niveau du caractère (ils sont même, loin d’être les plus intelligents des héros de BDs). Il y a aussi l’aventure dans l’espace, qui n’est pas forcément bien tombé (elle arrive comme un cheveux sur la soupe) mais elle est assez exotique, assez comique aussi, c’est dommage que c’est à partir de là que j’ai commencé à décrocher de l’histoire. Mais il y a aussi M. Choc… Au niveau de l’attitude, du caractère et des faits et gestes, il ne se dénote pas non plus, plus que les autres méchants de BDs, c’est juste que visuellement il en jette. Et quant on pense à "Tif et Tondu", c’est d’ailleurs plus M. Choc qui s’impose dans notre esprit.

Bref, j’ai un avis plutôt mitigé sur ce classique franco-belge, même si finalement, même si il n’est pas original, j’ai pris un bon moment à me replonger dans ce passé de la BD, et j’ai bien aimé découvrir ces héros et leurs aventures.

15 6 2010
   

Ce tome a rendu la série inventée en 1938 culte. Car dans ce tome apparaît Mr. Choc! Casque de fer, smoking, allure classe, ce méchant de la BD est aujourd’hui connu de tous! Bon, dans ce premier tome ou il apparaît, son casque n’est pas pareil, comparez avec les tomes suivants et vous verrez. À noter que la main blanche est inspirée de la main noire de la Maffia.

Tif et tondu, grâce à Will, sont devenus moins ringards que durant l’époque Fernand Dineur (des années d’histoires dans le journal de Spirou de 1938 à 1950, plus les tomes 1 à 3 de cette série), mais vu que c’est une BD des années 50, on a un récit fait à la petite semaine, et au quel j’ai eu un peu de mal à accrocher, bien que je sois un fan de ce genre de BD. Les cases en gaufrier et l’événement étonnant à toutes les pages (censé faire languir les lecteurs une semaine de plus lors de la publication dans Spirou) renforcent ce côté « petite semaine ».
Bref, vous l’aurez compris: cet album est à lire car il sonne le début de la reconnaissance de la série dans la BD, et l’apparition des bonnes enquêtes policières de la série. Mais il n’est pas du tout original et peut ennuyer. En effet, Tif et Tondu, nos deux petits gros dont on ne connait pas leur travail, arrivent à se retrouver dans une fusée dans l’espace à un moment de l’histoire! :)

1 3 2010
   

Quel plaisir que ce tome de Tif et Tondu, tant de fraîcheur et de vitalité… Ceux qui recherchent de la complexité dans un scénario doivent indubitablement passer leur chemin. Ici, on enfile sa combinaison profilée et c’est parti pour un tour du monde (passage près de la lune compris) en une petite heure (et oui, il y a pas mal de lecture malgré tout !). Tous les moyens de transport y passent (on appréciera les belles américaines bodge et duick ainsi qu’une belle fusée rouge et blanche, sans damiers cependant). Bon, je n’aime pas le casque de ce mystérieux Monsieur Choc, j’aurais préféré une simple cagoule mais ce n’est vraiment qu’une question de style qui dénote et pour pinailler, car tout est réuni pour un excellent divertissement sans gymnastique cérébrale dans la plus pure tradition franco-belge des années 50.

Tous les albums de la série
Album Avis Moyenne
Tif et Tondu, tome 1 : La Villa Sans-souci 4 2.38
Tif et Tondu, tome 2 : Le Trésor d'Alaric 2 2.75
Tif et Tondu, tome 3 : Oscar et ses mystères 3 3.67
Tif et Tondu, tome 4 : La main Blanche 8 3.50
Tif et Tondu, tome 5 : Le retour de Choc 7 3.79
Tif et Tondu, tome 6 : Passez Muscade 6 2.75
Tif et Tondu, tome 7 : Plein gaz 5 2.40
Tif et Tondu, tome 8 : La villa du Long-Cri 5 3.60
Tif et Tondu, tome 9 : Choc au Louvre 4 3.25
Tif et Tondu, tome 10 : Les flèches de nulle part 5 3.70
Tif et Tondu, tome 11 : la poupée ridicule 5 2.30
Tif et Tondu, tome 12 : Le réveil de Toar 4 3.38
Tif et Tondu, tome 13 : Le grand combat 4 3.25
Tif et Tondu, tome 14 : La matière verte 4 3.00
Tif et Tondu, tome 15 : Tif rebondit 3 3.17
Tif et Tondu, tome 16 : L'ombre sans corps 3 3.50
Tif et Tondu, tome 17 : Tif et Tondu contre le cobra 3 3.00
Tif et Tondu, tome 18 : le roc maudit 3 3.83
Tif et Tondu, tome 19 : Sorti des abîmes 3 3.00
Tif et Tondu, tome 20 : Les ressucités 4 3.13
Tif et Tondu, tome 21 : Le scaphandrier mort 3 3.50
Tif et Tondu, tome 22 : Un plan démoniaque 4 3.38
Tif et Tondu, tome 23 : Tif et Tondu à New York 3 3.67
Tif et Tondu, tome 24 : Aventures birmanes 3 3.50
Tif et Tondu, tome 25 : Le retour de la bête 3 3.00
Tif et Tondu, tome 26 : Le gouffre interdit 3 3.33
Tif et Tondu, tome 27 : Les passe-montagnes 3 2.83
Tif et Tondu, tome 28 : Métamorphoses 3 2.33
Tif et Tondu, tome 29 : Le sanctuaire oublié 3 3.17
Tif et Tondu, tome 30 : Echecs et match 2 3.25
Tif et Tondu, tome 31 : Swastika 3 1.67
Tif et Tondu, tome 32 : Traitement de choc 4 3.13
Tif et Tondu, tome 33 : Choc 235 3 3.00
Tif et Tondu, tome 34 : Le fantôme du samouraï 3 3.00
Tif et Tondu, tome 35 : Dans les griffes de la main blanche 3 2.67
Tif et Tondu, tome 37 : Les phalanges de Jeanne d'Arc 3 2.67
Tif et Tondu, tome 42 : L'assassin des trois villes soeurs 1 4.00
Tif et Tondu, tome 44 : Fort Cigogne 1 4.00
Tif et Tondu, tome 101 : Intégrale 1 : Le diabolique M. Choc 4 4.13
Tif et Tondu, tome 102 : Intégrale 2 : Sur la piste du crime 1 3.50
Tif et Tondu, tome 103 : Intégrale 3 : Signé M. Choc 1 3.50
Tif et Tondu, tome 104 : Intégrale 4 : Echec aux mystificateurs 1 3.50
Tif et Tondu, tome 105 : Intégrale 5 : Choc mène la danse 3 3.33
Tif et Tondu, tome 106 : Intégrale 6 : Horizons Lointains 2 3.75
Tif et Tondu, tome 107 : Intégrale 7 : Enquêtes à travers le monde 1 4.00
Tif et Tondu, tome 108 : Intégrale 8 : Enquêtes mystérieuses 1 4.00
Tif et Tondu, tome 109 : Intégrale 09 : Innombrables menaces 1 4.00
Tif et Tondu, tome 110 : Intégrale 10 : Le retour de Choc 1 4.00