45 797 Avis BD |19 827 Albums BD | 7 810 séries BD
Accueil
Tome 6 : La chute de Brek-Zarith
 

Thorgal, tome 6 : La chute de Brek-Zarith

 
 

Résumé

Thorgal, tome 6 : La chute de Brek-ZarithAfin d'acceder au résumé de Thorgal, tome 6 : La chute de Brek-Zarith, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Thorgal, tome 6 : La chute de Brek-ZarithCet opus est vraiment un très bon album...A la lecture de ce tome, on peut se dire que la série est définitivement excellente ! La suite prouvera le contraire, mais bon... n'anticipons pas trop ! Thorgal est dans ce tome transit d'amour, mais le problème est que sa belle Aaricia est détenue prisonnière, il est alors près à tout pour la sauver, même près à faire un tour en enfer...

Le scénario est vraiment passionnant. C'est une histoire logique avec des réactions vraiment naturelles de la part des héros. Une histoire d'amour s'installe et Thorgal devient même un personnage attachant...

Les illustrations sont vraiment sublimes ! Rosinski fait un très bon travail, des dessins aux traits multiples et fins... Une resprésentation presque fidèle. On sent que l'auteur s'est documenté sur la civilisation des vickings pour représenter le plus fidèlement possible le cadre historique de la série...Par contre, un petit reproche : les couleurs un peu classiques et assez mal maîtrisées me font même des fois regretter le noir et blanc de Rosinski !

Un très bon sixième album qu'il faut absolument lire, vous verrez que Thorgal n'est pas juste une longue série de 26 tomes...


Chronique rédigée par Charly le 20/05/2002
 
 
Statistiques posteur :
  • 357 (94,44 %)
  • 5 (1,32 %)
  • 16 (4,23 %)
  • Total : 378 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 11,83 11,83 11,83
Acheter d'occasion : 6,50
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.13
Dépôt légal : Juin 1984

Avis des lecteurs

15 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Thorgal, tome 6 : La chute de Brek-Zarith, lui attribuant une note moyenne de 3,13/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

19 6 2017
   

Voilà le final du triptyque Brek zarith. À part une petite déception car j'espérais une grande bataille plus spectaculaire, je trouve cet album excellent. D'abord graphiquement, toujours de mieux en mieux (y a qu'à voir la 1ère planche), idem pour la couleur. Certes pour les plus jeunes habitués à l'infographie ça peut paraître terne, mais moi cet aspect "à l'ancienne" ça me plait. Je continue de trouver des ressemblances avec Hermann des premiers Jeremiah. Ici dans les scènes de la fête costumée, l'atmosphère enfumée et les scènes nocturnes sur les remparts.
C'est une aventure bien menée avec un héro intrépide qui veut sauver son "aimée" (ça j'avoue que ça m'agace de les entendre se répéter ce "mon aimé(e)" gnangnan à tout bout de champ, mais bon...).
Il ne combat pas aussi seul contre tous que le déplorent certains des critiques précédents ! Il est aidé d'une armée a terre et d'une sur mer quand même, et dans le château il n'a a se battre réellement que contre 3 adversaires. Et même pas les 3 en même temps ! Puisque tout les autres occupants ont été mis hors d'état de nuire par Shardar lui-même.
C'est donc une vraie grande aventure héroïque, toujours matinée de magie et de fantastique (Le géant qu'il affronte dans les grottes a plutôt l'air d'un orque qui rappelle les géants de "L'île des mers gelées")
Il retrouve enfin sa chère Aaricia, qui lui met encore des bâtons dans les roues, et surtout il fait la connaissance de son fils Jolan qui s'avère être doué de puissants pouvoirs. De naissance ou du fait des expériences faites sur lui par Shardar?
On peut estimer qu'il s'est passé encore au moins un an depuis le tome 5, pour organiser l'attaque avec l'aide des vikings du nord, (Une autre année avait été annoncée entre le 4 et le 5) car Jolan a manifestement au moins 2 ans déjà.
Donc pour moi c'est un réel plaisir de lire cet album qui, encore une fois, nous gratifie d'une magnifique couverture.

9 2 2013
   

Un sixième tome qui vient clore la première trilogie de Thorgal et qui divise les lecteurs. Jetez donc un oeil aux avis déjà présents sur le site, vous constaterez que certains détestent, là où d'autres aiment franchement.

Alors, qu'en dire ? Sans vouloir ménager la chèvre et le chou, on prendra une position intermédiaire. On est d'accord avec le fait que "La galère noire" et, plus encore, "Au-delà des ombres" sont au-dessus de cette conclusion du triptyque Brek Zarith. Rosisnski ne démérite pas, ses planches proposant un dessin réaliste tout à fait convaincant qui aurait pu se contenter du noir et blanc si cela ne faisait pas fuir tant de lecteurs (mais c'est pareil pour les films, qu'est-ce que vous voulez !). Les jeux sur les ombres et les lumières sont de plus en plus réussis - "Le Grand pouvoir du Chninkel" paraît d'ailleurs dans les années 80.

Le scénario est sans doute moins prenant que dans les deux albums précédents, avec un Brek Zarith aux motivations relativement obscures, en particulier dans ce qu'il attend d'Aaricia. Mais la Cour décadente autour du roi est haute en couleurs, et la personnalité de Thorgal s'affirme dans l'album - sorte de héros malgré lui qui aspire à la tranquillité tout en se retrouvant dans d'extraordinaires aventures. Van Hamme pose aussi des pistes autour de Jolan qu'il va exploiter plus tard...

Moins bon que d'autres sans doute, cet album reste à lire pour tout amateur de récit d'aventure et n'a rien d'infâmant. On persiste évidemment à dire que "Thorgal" est une série qui n'a pas volé son succès.

3 8 2010
   

J'ai trouvé que cet album clôturait plutôt efficacement ce cycle. On ne pouvait pas vraiment s'attendre à autre chose que la libération de la belle par son preux chevalier, alors forcément tout cela semble bien classique. Surtout que tout est fait pour que finalement, tout le monde soit content (ou presque). Mais il y a aussi, et surtout, quelques très bons éléments qu'il convient de ne pas occulter : la présentation de Jolan, qui semble disposer de bien étranges pouvoirs, en est une. Il est sans doute vrai que la suprise, la joie et le soulagement ne se lisent pas véritablement sur les visages de cette famille recomposée, mais la découverte de ce nouveau personnage est suffisamment mystérieuse pour que le lecteur soit appâté. J'ai aussi bien aimé l'atmosphère de décadence présentée dans cet album, où l'orgie semble être le maître mot. C'est un peu gros parfois, c'est un peu lourd (surtout au niveau des couleurs de cette fumée dans la salle des fêtes) mais cela donne bien la mesure de ce qu'est devenu le royaume tant convoité. Mais du coup, on a plus de mal à gober le rôle du roi tout puissant, indestructible, etc... qui était mentionné il y a deux tomes. L'issue de cette histoire est assez ironique pour Galathorn et on ne peut s'empêcher de penser que le pauvre a fait beaucoup pour finalement pas grand chose. J'ai aussi apprécié le regard désabusé de Shardar sur sa propre existence...

Graphiquement, il y a du très bon, comme ces premières planches aérées présentant les essais aériens de Shardar. Mais il y a également du moins bon : l'ensemble de l'album paraît grisâtre, à part justement ce passage avec la fumée qui agresse un peu l'oeil.

J'ai trouvé que cet album clôturait de façon plus qu'honnête ce cycle, notamment grâce à la présentation de Jolan et certains partis pris de l'histoire.

30 7 2010
   

Suite et fin du cycle de Brek Zarith ; Thorgal retrouve enfin Aaricia et va faire la connaissance de son propre fils Jolan dont il ignore l’existence. On découvre d’ailleurs que Jolan a d’étranges pouvoirs. Le côté SF de la série commence à se faire sentir. L’explication des pouvoirs de Jolan sera donnée progressivement dans les prochains tomes, surtout le cycle du pays Qâ.
Concernant cette histoire, même si elle est un peu moins bonne qu’au-delà des ombres le précédent opus, j’aime bien l’ambiance qui y est distillée.
Nous sommes cette fois à la cour de Brek Zarith et on découvre l’homme dont on entend parler depuis la galère noire le tout puissant Shardar. Cet homme est particulièrement machiavélique et sadique (j’ai rarement rencontré un aussi bon méchant de bd) : on se rappellera la première scène qui m’avait marqué quand Shardar se débarrasse du baron Zorn sans aucune forme de remords.
Cet album a d’ailleurs d’autres scènes excellentes : notamment, la chute au propre comme au figuré du chef viking Jorund le Taureau emporté dans un gouffre interminable ou encore le premier contact de Thorgal avec son fils et enfin l’assassinat de toute la cour de Shardar par le diabolique personnage. Autre fait marquant, Aaricia gagne en autorité, ce n’est plus la jeune écervelée des premiers épisodes. Van Hamme recycle aussi quelques grands faits historiques comme la référence à Archimède…
Rosinski fait des merveilles au dessin et dépeint parfaitement cet univers de violence et de magie.

12 12 2009
   

Encore un bon album, qui prouve que Thorgal, c'est vraiment bien! Dans ce dernier tome du cycle de Shardar, le tyran fou, notre héros est arrivé à Brek Zarith, et espère sauver sa belle, qui est retenue prisonnière... Jorund, le taureau,Wargan aussi sont parvenus à la forteresse. Shardar, lui, prevoit un plan diabolique: détruire Brek Zarith pour que Galathorn ne soit roi que d'un royaume dévasté!
J'ai lu ce sixième tome fin décembre 2006 (aux alentours du 30) et je l'ai vraiment apprécié. Les dessins sont superbes, le scénario est documenté, et on aime tellement que même si le cycle est fini et qu'on voit Thorgal et Aaricia s'éloigner en bateau, on veut qu'il se passe quelque chose et que ça continue! Un album très bon qui ne cesse de confirmer le fait que Thorgal est une série mythique! J' aime bien, il y a encore une Beauté fatale, une caricature pas très jolie au début du tome. ouf, il meurt, je suis rassuré. Pourquoi ils meurent tout le temps, les gnomes?

5 3 2009
   

Très bon album malgré tout.

Quelques difficultés, certes, à rattacher tous les fils d'un scénario complexe. Mais l'idée de ce roi cynique et blasé qu'ennuient même ses fêtes décadentes crée une atmosphère malsaine qui en vient presque à faire paraître puéril l'héroïsme de Thorgal. (Quelle tête de Voltaire qui aurait mal tourné, d'ailleurs, ce Shardar !)

Quant à Thorgal, son refus du pouvoir ne s'était jamais affirmé aussi nettement.

Difficile d'admettre par contre que l'amoureux si profondément blessé des albums précédents retrouve ici sa belle, après des années de séparation, en lui disant à peu près "Plus tard, les émotions, on a autre chose à faire, ma vieille". Quant à Jolan, il n'est encore qu'un objet qu'on s'échange et qu'on convoite. À quelle heure qu'il braille, cet enfant ?!

2 12 2008
   

BERK !!! nul à mourir, comment est-ce possible ? Après 5 tomes géniaux à souhait, Rosinski nous "offre" un tome des plus pitoyable, l'histoire de la bd ne gardera pas ce tome en tête, j'ai passé ma lecture à me demander si ce n'était qu'un préjugé que d'avoir l'idée qu'un tome de "Thorgal" soit ennuyeux et mal construit, sans aucun point fort, un très mauvais moment que je vais vite oublier.
Le scénario est vraiment très mal-construit, Thorgal s'en sort trop souvent grâce à la chance et vraiment trop facilement, peut-être que l'auteur a eu un petit coup de blues pendant la création de la bd, en tout cas, je vous conseille de sauter cet album sans aucune hésitation.
Shardar est un personnage vraiment pitoyable, je le déteste, voilà en gros ce que je pense de lui, sinon, je pense que les auteurs lui ont mis le bon physique (vieille personne qui règne sur un château rempli de personnes ivres), mais bon, je ne l'apprécie pas.
Vers la fin, j'ai trouvé que la petite course-poursuite et tous ses pièges étaient quand même bien imaginé par rapport au reste de l'album, seul défaut à cette partie (encore un, mince alors !!!), Thorgal se sort encore trop facilement grâce à Jolan, que fait-il là ? Pourquoi est-il là ? Trop facile tout cela...
Le dessin est quant à lui le point fort de l'album (sans compter les couleurs), c'est ce sur quoi je me suis référé en donnant ma note, on voit que Van Hamme commence à maîtriser le style et à prendre de l'assurance, gros problème qui a déja fait défaut, c'est les couleurs, elles sont vraiment très tristes, sans gaieté et on est dans le noir tout le long de la bande-dessinée.
Donc, si vous voulez lire Thorgal sans problèmes ni mauvaises surprises, alors ne lisez pas ce tome, ou alors lisez-le juste pour connaître ce qu'il s'est passé.

29 10 2007
   

Sixième tome des aventures de Thorgal, basé sur une atmosphère de décadence de l'empire Romain ou autre. Le prince régnant, Shardar le puissant, règne sur une cour d'aristocrates désabusés, sombrant dans l'alcool et les plaisirs, ne s'intéressant plus à grand chose à part les intrigues et les règlements de compte. L'histoire commence avec une expérience d'homme volant qui tourne mal, autant pour le cobaye que pour l'instigateur de l'expérience. On ne voit pas bien pourquoi Shardar a fait enlever Aaricia, mais c'est le scénario qui est comme ça, alors on suit.

En fait, si le dessin a encore progressé, les visages sont encore très sombres, mais c'est certainement à cause de la colorisation qui encore une fois n'est pas au top. C'est vraiment pour l'instant un assez gros défaut récurent, qui handicape le trait de Rosinski. Patience, patience, le meilleur reste à venir. Il y a quand même quelque failles dans la logique du récit, déjà évoqués par mes collègues : certains décors changent assez brutalement, de façon presque incohérente, des personnages perdent ou trouvent des accessoires sans réelle continuité, mais d'un autre coté, ça ne saute pas aux yeux. L'ambiance générale est quand même bonne, dynamique, et se lit facilement. Une bonne histoire en somme.

Oui, mais parlons de l'histoire, du scénario. Il y a quelques grosses invraisemblances déjà cités par les posteurs précédents. Je doute que les miroirs convexes de Shardar soient capables de mettre le feu à un Drakkar, tout au plus de roussir les voiles, mais là, mettre le feu à toute une flottille, c'est un peu exagéré. D'autre part, le labyrinthe sous le château est trop gros, on se demande quand et comment le propriétaire a eu le temps de faire tout ça, quand on songe aux moyens techniques de l'époque, c'est exagéré. Par exemple, la salle remplie d'or qui donne sur un gouffre est peu crédible.

En fait, l'élément majeur de ce tome est la mise en évidence des pouvoirs de Jolan. Même si on se demande pourquoi Thorgal n'a pas les mêmes, on accède à une nouvelle dimension. Thorgal est l'héritier des pouvoirs d'une race extra-terrestre, il les a transmis inconsciemment à son fils. C'est ce qu'on peut se dire pour l'instant, même si les épisodes suivant nous apprendront que ce n'est pas tout à fait exact. On attend donc la suite avec impatience .....

20 5 2007
   

Oui ce tome est deçevant, rien de special dans le scenario à part que l'auteur a repris des extraits des contes de la mythologie Scandinave... Beaucoup d'invraisemblances : il rentre trop facilement dans le chateau, il passe un gouffre suspendu à une corde tenu par une hache et se retrouve devant Shardar avec un arc (où a-t-il trouvé cette arme ???).

Cet album est fait pour les idoles de Thorgal (et encore).

5 3 2007
   

Ce n'est pas l'album qui vient à l'esprit de tout le monde quand on cherche les meilleurs albums de la série "Thorgal" et pourtant sa lecture a vraiment marqué ma jeunesse et sa relecture adulte m'a plusieurs fois montré qu'il était vraiment très bon.

L'ambiance "fin de règne" et décadente de la forteresse de Brek Zarith m'a longtemps fasciné et dérangé étant jeune. C'est un univers grotesque et cruel dirigé par un tyran dont le physique de vieillard malingre masque la pire des pourritures égoïstes.
Je trouvais également très forte l'idée de ces dangereux reflecteurs de lumière, même si mes yeux d'adultes me font voir les impossibilités et incohérences dans l'utilisation aussi dévastatrice de l'idée d'Archimède.

L'intrigue de cet album peut se résumer assez simplement si l'on y réfléchit, mais elle m'a semblé et me semble toujours très dense, dotée de nombre de petites idées et moments forts.
C'est donc à mes yeux un bon album qui achève de très belle manière le cycle de Brek Zarith.

1 6 2006
   

Bon allez, ce tome c'est ni oui ni non.
D'un point de vu scénaristique, y'a rien de convaincant.
Mais j'ai aimé la folie ambiante, les personnage complètement atypiques.

Allez Thorgal, tu peux sauver une fois de plus ta dulcinée. Et surtout ne te relache pas ce ne sera pas la dernière fois.

Quelques planches sont magnifiques (y'a qu'à voir celle mise sur le site), mais bon, y'a vraiment des hauts et des bas dans cet albums.

A lire, parce que après tout, c'est Thorgal !

1 10 2005
   

Voici donc la conclusion de ce que l’on pourrait appeler la trilogie Brek-Zarith. Cet album voit dons la chute de l’imposteur, mais dans quelles conditions….

En effet après un cinquième tome des plus réussis en particulier au niveau du scénario, voici que Van Hamme nous sert un récit peu captivant et sans grande originalité. Bien que le « synopsis » soit intéressant, la prise du château de Brek-Zarith par les Vikings, son déroulement est lent et sans surprises…

Les illustrations de Rosinski sont également en dessous de l’album précédent avec tout d’abord une inégalité assez surprenante sur la qualité globale du tome, ainsi que certaines cases vraiment peu travaillées. Les couleurs, comme toujours sont peu adaptées, et très fades, ce qui accentue encore cette impression de déséquilibre…

La chute de Thorgal ?

19 6 2005
   

Petite déception pour cet album !

Le scénario n'offre que très peu de rebondissements et il est vrai que Thorgal qui se bat seul contre tous, cela peut paraître un peu barbant. Vraiment ce 6ème tome ne m'a pas trop accroché. Alors qu'il la longtemps pensé morte, je trouve que les retrouvailles (on se fait un bisou comme si on s'était vu hier) entre Thorgal et Aaricia témoignent du manque de profondeur de l'album. Seule l'apparition de Jolan, le fils de Thorgal, suscite un certain intérêt.

De plus, malgré quelques plans sympas en début d'album, les dessins de Rosinski sont ici acceptables mais tout de même moyens. Mais les lieux d'action de ce tome 6 y sont pour quelque chose.

Pas le meilleur des Thorgal.

21 8 2002
   

Mon dieu mon dieu mon dieu...
comment est il possible d'editer ça ? vraiment, je comprendrais jamais rien à Thorgal moi... ça ne peut etre que ça.
C'est vraiment bidon comme album. Une bien pietre originalité scenaristique, c'est loin d'etre tres interessant.
Et pis il me fait doucement rigoler Thorgal, il s'en sort toujours tout seul (ou presque), un peu comme rambo quoi. (je vais me faire taper apres une telle comparaison...)
bref, loin d'etre passionnant, et assez difficile de lire ça jusqu'au bout sans bailler (c'est une epreuve à inventer pour le guiness book ça : le plus gd nombre de thorgal à la suite sans bailler)
en ce qui concerne le dessin, ça passe du vieillot au potable selon les pages, idem pour les couleurs.
râ là là... thorgal, tu me fais bien rire...

Tous les albums de la série
Album Avis Moyenne
Thorgal, tome 1 : La magicienne trahie 17 3.12
Thorgal, tome 2 : L'ïle des mers gelées 15 3.53
Thorgal, tome 3 : Les trois vieillards du pays d'Aran 12 3.71
Thorgal, tome 4 : La galère noire 11 3.91
Thorgal, tome 5 : Au-delà des ombres 12 4.42
Thorgal, tome 6 : La chute de Brek-Zarith 15 3.13
Thorgal, tome 7 : L'enfant des étoiles 12 3.21
Thorgal, tome 8 : Alinoë 12 3.67
Thorgal, tome 9 : Les archers 12 4.46
Thorgal, tome 10 : Le pays Qâ 11 4.09
Thorgal, tome 11 : Les yeux de Tanatloc 9 4.56
Thorgal, tome 12 : La cité du dieu perdu 8 4.63
Thorgal, tome 13 : Entre terre et lumière 7 3.50
Thorgal, tome 14 : Aaricia 7 3.29
Thorgal, tome 15 : Le maître des montagnes 11 3.36
Thorgal, tome 16 : Louve 9 3.61
Thorgal, tome 17 : La gardienne des clés 7 3.36
Thorgal, tome 18 : L'épée-soleil 7 3.36
Thorgal, tome 19 : La Forteresse invisible 4 4.00
Thorgal, tome 20 : La marque des bannis 6 3.83
Thorgal, tome 21 : La Couronne d'Ogotaï 7 3.07
Thorgal, tome 22 : Géants 5 2.90
Thorgal, tome 23 : La Cage 9 3.67
Thorgal, tome 24 : Arachnéa 6 2.83
Thorgal, tome 25 : Le Mal Bleu 8 3.94
Thorgal, tome 26 : Le royaume sous le sable 10 1.80
Thorgal, tome 27 : Le Barbare 6 3.42
Thorgal, tome 28 : Kriss de Valnor 8 3.56
Thorgal, tome 29 : Le Sacrifice 14 3.57
Thorgal, tome 30 : Moi, Jolan 10 3.75
Thorgal, tome 31 : Le bouclier de Thor 8 3.56
Thorgal, tome 32 : La Bataille d'Asgard 4 3.25
Thorgal, tome 33 : Le Bateau-Sabre 8 3.00
Thorgal, tome 34 : Kah-Aniel 4 2.50
Thorgal, tome 35 : Le feu écarlate 3 3.17