45 976 Avis BD |19 906 Albums BD | 7 826 séries BD
Accueil
Tome 32 : La Bataille d'Asgard
 

Thorgal, tome 32 : La Bataille d'Asgard

 
 

Résumé

Thorgal, tome 32 : La Bataille d'AsgardAfin d'acceder au résumé de Thorgal, tome 32 : La Bataille d'Asgard, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Thorgal, tome 32 : La Bataille d'AsgardEncore une fois, je trouve que ce nouvel album de Thorgal est d'un bon cru, et que le nouveau scénariste a su donner un souffle nouveau à cette série depuis quelques tomes, pour l'empêcher de tomber dans une trop grande lassitude. Il est vrai que voir Thorgal quitter à nouveau son village pour sauver l'un de ces enfants, ce n'est pas d'une nouveauté extraordinaire, mais cela s'inscrit dans une dynamique plutôt convaincante : cette histoire de mages rouges et de Kahaniel est plutôt bien conduite, et Thorgal y trouve tout naturellement sa place. J'apprécie également que Thorgal redevienne un héros de premier plan dans cette série, même s'il partage l'affiche avec son fils Jolan. Thorgal tente de retrouver son fils Aniel dans le monde réel et Jolan, lui, mène une mission pour Manthor dans le monde des dieux, Asgard. Le lien entre ces deux histoires, c'est cette histoire de Kahaniel, et il y a fort à parier que ces deux histoires se rejoindront à plus ou moins longue échéance. Ainsi, comme d'habitude dans la série, le côté aventure de Thorgal rejoindra l'aspect purement Heroic Fantasy (incarné par Jolan).

Concernant l'histoire de Thorgal, c'est du très classique, mais en rien décevant. On pourrait juste reprocher que l'histoire n'avance pas assez rapidement. Dans ce tome, pour Thorgal, il ne se passe qu'une soirée, le temps d'apprendre la prochaine étape qu'il devra franchir et de se faire un nouvel ami, Petrov. Comme pour son fils Jolan dans les tomes précédents, de nouveaux personnages sont ainsi présentés, certainement pour que le récit ne soit pas trop monocorde. C'est donc plutôt une bonne idée, même si, du coup, on n'avance à peine et Aniel nous semble bien loin. Rien d'inquiétant à ce stade, mais attention tout de même à ne pas faire traîner cette intrigue trop en longueur, on risquerait de se lasser à la longue. Mais le peu de développement concernant Thorgal s'explique certainement par le fait que l'aventure de Jolan prend beaucoup de place dans ce récit.

Concernant l'histoire de Jolan, justement, j'ai été un peu surpris par le fait que ce dernier soit seul pour mener à bien cette mission, laissant ces compagnons, auxquels on commençait à s'attacher, dans l'Entremonde. Par ailleurs, je trouve que le physique dont il est affublé le rend très peu crédible pour accomplir sa tâche et pour croire à toutes les situations présentées. C'est un peu comme si Jolan avait 8 ans alors qu'en fait, il est bien plus vieux (près du double). C'est un détail, mais certaines scènes, notamment celle de la rencontre avec la déesse qui aime les blonds, est peu crédible et même un peu dérangeante. Enfin, puisque Jolan avait réussi à aller chercher le bouclier de Thor en arrêtant le temps sur Asgard dans le tome précédent, on se demande un peu pourquoi, cette fois-ci, il est obligé de braver tous ces dangers.
Mais dans l'ensemble, cela reste une bonne aventure, avec beaucoup de sensibilité et de poésie. L'armée de poupées de chiffon, les dieux, les géants, et les déesses nous font partager la magie du lieu, et j'ai aimé me retrouver dans cet Asgard. Et même si les plus bégueules pourront trouver un tas de bonnes raisons pour mettre en évidence les défauts de cette aventure (crédibilité d'un Jolan mortel qui se bat contre un dieu, simulacre de tribunal présidé par Odin, facilité de Jolan à discréditer Loki aux yeux d'Odin avec un argument qui ne tient pas 2 secondes, etc...), j'ai quant à moi été séduit par l'irréalité du lieu et la mise en scène de tous ces personnages, qui ne se contentent pas de jouer des gros bras. Je regrette que la bataille en elle-même, superbement réalisée, soit un peu survolée, mais vous l'aurez compris, il y a beaucoup de choses dans cet album et il faut bien faire des sacrifices sur certains passages. De plus, nul ne sait à ce stade si la décision d'Odin conviendra à Manthor, réservant des effets de surprise pour les tomes à venir.

Quant aux dessins, ils sont toujours très surprenants et appréciables. Ils contribuent parfaitement à nous faire toucher du doigt (ou bien des yeux) la réalité du monde d'Asgard. On sent un véritable travail de fond. Encore une fois, j'ai assez peu de chose à reprocher à ce dessin, si ce n'est qu'il me semble parfois trop sombre pour rendre totalement hommage aux traits (notamment dans la partie concernant Thorgal). Comme dit plus haut, le physique de Jolan est à mon avis un peu raté, il fait bien trop jeune pour se lover dans les bras d'une déesse, et pour tenir tête à Odin. En revanche, j'ai trouvé un Loki parfaitement réalisé. A part cela, le graphisme est riche et véritablement intéressant, même si son côté un peu sombre pourra lasser à la longue.

Un bon album, donc, qui arrive à maintenir un niveau de qualité appréciable. Au 32ème tome d'une série, c'est assez rare pour être souligné, surtout lorsque que le scénariste a changé en cours de route. Un tome riche et dense, qui souffre parfois d'une crédibilité manquant de force, et d'un dessin un peu obscur, mais qui s'inscrit dans une dynamique appréciable, dynamique que l'on aimerait pourtant voir s'accélérer.


Chronique rédigée par gdev le 03/12/2010
 
 
Statistiques posteur :
  • 3100 (74,30 %)
  • 335 (8,03 %)
  • 737 (17,67 %)
  • Total : 4172 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 3,50 Scénario
  • Dessin : 4,50 Dessin
 
Acheter neuf : 11,83 11,83 11,83
Acheter d'occasion : 8,46
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.25
Dépôt légal : Novembre 2010

Avis des lecteurs

4 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Thorgal, tome 32 : La Bataille d'Asgard, lui attribuant une note moyenne de 3,25/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

22 8 2017
   

3ème tome de l'aventure commencée avec "Moi Jolan", On sait enfin quel but poursuivait Manthor en recrutant Jolan pour l'envoyer à Asgard, le pays des dieux nordiques. Et on assiste à une belle bataille entre des êtres improbables (géants contre petites poupées soldats en chiffons), on suit Jolan chez les dieux qu'il affronte sans crainte et fréquente de trèèès près (c'est qu'elles sont belles ces déesses sous le pinceau de Rosinsky). Et en plus, on suit toujours Thorgal dans une seconde histoire en parallèle où il s'embarque vers l'est (le fin fond de la Russie ?) À la recherche de son fils Aniel enlevé par les magiciens rouges.
Bref, un album bien rempli où l'on ne s'ennuie pas. Moi j'y ai passé un bon moment. Je me suis amusé de ces dieux tellement craints et qui ne sont finalement que de grands gamins oisifs et querelleurs, pas très futés, qui doivent jouer avec les hommes pour tromper leur ennui.
J'ai donc bien aimé, d'autant plus que Rosinsky est toujours au meilleur de sa forme et produit des planches sublimes.
Il y a cependant cette impression d un petit quelque chose qui coince, de devoir suivre dans un même album deux aventures avec deux héros différents. Car si les auteurs semblait vouloir passer le flambeau à Jolan et mettre Thorgal à la retraite (Le sacrifice), il ont vite remis ce dernier dans la course. Du coup, deux personnages principaux sur deux aventures différentes se disputent les pages d un même album.
Les auteurs finiront par tout faire se rejoindre, mais ça va être du sport.

8 11 2013
   

A l'instar de l'épisode précédent, celui-ci concerne Jolan dans une grande partie. On pensait que l'histoire le concernant allait enfin s'achever, il n'en est rien. Voici le fils de Thorgal amener à dénouer une ultime (on l'espère) affaire, cette foi-ci dans le royaume des Dieux. Encore une fois ça se lit bien, je ne vais pas dire le contraire, même si tout n'est pas très convaincant. Des pommes magiques, Loki, Odin et Thor apparaissent plus bêtes les uns que les autres alors que ce sont tout de même des Dieux, bof j'y crois pas vraiment...Certes le récit de Sente est rythmé et du coup on se prend au jeu, mais il y a beaucoup d'explications preuve que tout ne coule pas de source.
Le physique de Jolan m'a semblé bizarre dans cet épisode, quel age est il censé avoir ? On a parfois l'impression qu'il a 12 ans et d'autres 17...
Et puis quel regret d'avoir affaire à Thorgal qu'une page toutes les 10 pages, son aventure semble nettement plus intéressante.
Graphiquement rien de particulier à noter, c'est encore du très bon Rosinski, chaque case est un regal.
Au final, un peu déçu par ce tome qui semble être encore un tome de transition, on a l'impression qu'ils se suivent et qu'on en sortira jamais. Dommage.

19 4 2013
   

Voilà un album qui encore une fois montre à quel point on peut être indulgent pendant la lecture, tournant les pages pour savoir la suite, se laissant bercer par cette ambiance construite savamment depuis de si nombreux tomes, sans se lasser, et puis devenir impitoyable et sévère quand on cherche à en faire une critique objective.

Alors oui, il y a de très beaux dessins, une technique qui se confirme depuis le passage à la couleur directe, mais comment peut on s'empêcher de constater les faiblesses du scénario ? Surtout quand on nous a fait languir depuis trois tomes, et que, pour Thgorgal en tout cas, c'est loin d'être fini ? Tous ces petits défauts resurgissent, entre Jolan dont le physique est resté enfantin, mais qui va séduire une déesse, Loki, qui est tantôt un Dieu, tantôt seulement un demi-Dieu, et qui semble se complaire dans cette apparence de gnome grotesque (dans la mythologie nordique, il me semble que Loki a choisi un physique avantageux), mais qui cherche aussi à séduire, et surtout l'intervention physique d'Odin, que jusque-là Jean Van Hamme s'était bien gardé de provoquer.

Et puis, tout ça pour quoi ? Si je récapitule, Manthor veut pour sa mère une pomme d'éternelle jeunesse, même si raisonnablement il n'y a aucune raison qu'elle retrouve l'immortalité retirée par Odin. On ne sait jamais. Pour cela, il faut un élu à la tête d'une armée, pour le cas où Loki se mettrait en travers du projet. On ne sait jamais. Du coup le seul passage possible nécessite la possession du bouclier de Thor, que l'on ne peut récupérer sur Asgard qu'en passant par la porte aux cinq clefs que les Dieux on mis en place on se demande bien pourquoi, mais là aussi, on ne sait jamais. Bref, voilà un Manthor étrangement puissant par moments, mais qui se trouve obligé de concevoir un plan abracadabrant parce que sa puissance a des limites. Voilà un Loki étrangement malveillant qui veut se déguiser en blond, donc qui doit absolument couper la chevelure d'une Déesse blonde, au hasard Sif, la femme de Thor, alors qu'il peut se métamorphoser comme bon lui semble. Ce même Loki, devine instantanément que le bouclier que porte Jolan est celui de Thor, et propose un échange contre la pomme dont il était question depuis le début. Jolan refuse bien évidement, mais si le bouclier et la pomme deviennent l'enjeu d'une bataille, ça change tout. Et on comprend bien pourquoi Loki fait une telle proposition, c'est juste pour chasser l'ennui. ben voyons. Et Odin, qui a assisté à la scène depuis le début, laisse faire aussi. Parce qu'il s'ennuie. Parce qu'il veut voir si Loki tiendra sa promesse. Et ça lui ,permettra de convoquer tout le monde au tribunal pour rendre sa sentence. Sans compter que Thor apparaît là, au beau milieu de la bataille, on ne sait pas trop pourquoi. Il cherchait son bouclier, sans doute. Soit dit en passant, pour autant que je sache, Thor n'a pas plus de bouclier qu'il n'est forgeron. C'est un guerrier qui tire sa force de sa ceinture, c'est le dieu du tonnerre, bref, je trouve que le scénario prend beaucoup de libertés avec la mythologie, mais il me semble avoir déjà fait cette réflexion.

Voilà pourquoi je trouve cet album en dessous de la moyenne, tant j'y trouve de choses à redire, surtout dans le scénario, mais seulement après lecture, c'est vrai, tant il reste quand même baigné de cette ambiance inégalée qui a fait le succès de la série.

Tous les albums de la série
Album Avis Moyenne
Thorgal, tome 1 : La magicienne trahie 17 3.12
Thorgal, tome 2 : L'ïle des mers gelées 15 3.53
Thorgal, tome 3 : Les trois vieillards du pays d'Aran 12 3.71
Thorgal, tome 4 : La galère noire 11 3.91
Thorgal, tome 5 : Au-delà des ombres 12 4.42
Thorgal, tome 6 : La chute de Brek-Zarith 15 3.13
Thorgal, tome 7 : L'enfant des étoiles 12 3.21
Thorgal, tome 8 : Alinoë 12 3.67
Thorgal, tome 9 : Les archers 12 4.46
Thorgal, tome 10 : Le pays Qâ 11 4.09
Thorgal, tome 11 : Les yeux de Tanatloc 9 4.56
Thorgal, tome 12 : La cité du dieu perdu 8 4.63
Thorgal, tome 13 : Entre terre et lumière 7 3.50
Thorgal, tome 14 : Aaricia 7 3.29
Thorgal, tome 15 : Le maître des montagnes 11 3.36
Thorgal, tome 16 : Louve 9 3.61
Thorgal, tome 17 : La gardienne des clés 7 3.36
Thorgal, tome 18 : L'épée-soleil 7 3.36
Thorgal, tome 19 : La Forteresse invisible 4 4.00
Thorgal, tome 20 : La marque des bannis 6 3.83
Thorgal, tome 21 : La Couronne d'Ogotaï 7 3.07
Thorgal, tome 22 : Géants 5 2.90
Thorgal, tome 23 : La Cage 9 3.67
Thorgal, tome 24 : Arachnéa 6 2.83
Thorgal, tome 25 : Le Mal Bleu 8 3.94
Thorgal, tome 26 : Le royaume sous le sable 10 1.80
Thorgal, tome 27 : Le Barbare 6 3.42
Thorgal, tome 28 : Kriss de Valnor 8 3.56
Thorgal, tome 29 : Le Sacrifice 14 3.57
Thorgal, tome 30 : Moi, Jolan 10 3.75
Thorgal, tome 31 : Le bouclier de Thor 8 3.56
Thorgal, tome 32 : La Bataille d'Asgard 4 3.25
Thorgal, tome 33 : Le Bateau-Sabre 8 3.00
Thorgal, tome 34 : Kah-Aniel 4 2.50
Thorgal, tome 35 : Le feu écarlate 3 3.17
Thorgal, tome 36 : Aniel 1 3.50