45 606 Avis BD |19 728 Albums BD | 7 792 séries BD
Accueil
Tome 7 : L'enfant des étoiles
 

Thorgal, tome 7 : L'enfant des étoiles

 
 

Résumé

Thorgal, tome 7 : L'enfant des étoilesAfin d'acceder au résumé de Thorgal, tome 7 : L'enfant des étoiles, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Thorgal, tome 7 : L'enfant des étoilesBien qu'au premiers abords ce tome peut s'aéerer trés interressant sur le passé de notre héros venu du froid, on est un peu déçu !

Tout d'abors pourquoi ne pas avoir fait une histoire complète sur le passé de Thorgal Aegirsson plutôt que de faire plusieurs petites histoires qui nous en apprennent un peu plus, mais que sur quelques moments de la vie du jeune Thorgal. Ce que je trouve également dommage c'est que la dernière histoire déborde un peu sur les tomes suivants, mais d'un autre côté elle est aussi necéssaire.

L'impression que m'a laissé cet album est que les auteurs sont partis d'un bon fond, mais je trouve que la réalisation laisse un peu à désirer, surtout en terme scénaristique.

Côté dessin, Rosinski est égal à lui même, des traits propres et du coloriage uniforme. C'est dommage que cette mise en couleurs soit un peu trop rudimentaire, les dégradés et les couleurs sont un peu trop ternes mais attention, les illustrations sont quand même de qualités !


Chronique rédigée par gwenn le 26/05/2002
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,00
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de gwennReflet de l'avatar de gwenn
Statistiques posteur :
  • 119 (96,75 %)
  • 4 (3,25 %)
  • Total : 123 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,00 Note générale
  • Originalité : 3,00 Originalité
  • Scénario : 3,00 Scénario
  • Dessin : 3,00 Dessin
 
Acheter neuf : 4,56 4,56 4,56
Acheter d'occasion : 9,99
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.21
Dépôt légal : Septembre 1984

Avis des lecteurs

12 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Thorgal, tome 7 : L'enfant des étoiles, lui attribuant une note moyenne de 3,21/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

22 6 2017
   

Cet album est un recueil de 3 recits sur l'enfance de Thorgal. Habituellement ce genre d'album n'est pas d'un très grand intérêt. Mais celui-ci, si.
Outre l'excellent travail du dessinateur Rosinsky, on sait depuis le tome 1 et surtout le 2, que Thorgal a une origine hors du commun et encore assez mystérieuse. Et bien cet album va nous montrer sa découverte par les vikings du Nord lorsqu'il était bébé, chose que l'on ne connaissait que par des récits. Sa rencontre avec son grand père de l'espace qui va lui révéler ses origines et que l'on va, là aussi, vivre en images. Et un épisode magico/fantastique de son enfance plus anecdotique.
Ces épisodes étaient parus dans le trimestriel (je crois) Super Tintin.
"Le drakkar perdu" (la découverte du bébé) en 1981 entre "La galère noire" et "Au-delà des ombres"
"Le talisman" (rencontre du grand père) en 1982, pendant la parution par épisodes de"Au-delà des ombres" dans le journal de Tintin.
Et "Le métal qui n'existait pas" en 1983, juste après "Brek zarith" (Mais placé en 2ème position dans cet album.
Alors, pour ces éclaircissements sur les origines de Thorgal, ce livre a son importance. Certes le défaut est qu'il n'est pas toujours cohérent avec les révélations de Slive dans le tome 2. Principalement sur le temps passé et sur les raisons de la présence de maman Thorgal dans le navire d'où il a été abandonné.
Mais avec un peu d'indulgence ça reste acceptable. En se disant que les ancêtres de Thorgal avaient la capacité de vieillir beaucoup moins vite, genre 1 an pour 10 ans réels, et que ses parents ont attendu longtemps avant de le concevoir. Et aussi que Slive et/ou le grand père ont un souvenir imparfait des événements. Ou bien qu'il ou elle modifie sciemment les faits.... enfin, ça se tient encore à peu près bien.
Et plus que jamais, une couverture sublime.
Un album donc, qui a toute sa place dans la collection et qui n'est pas qu'un simple recueil d'histoires courtes. On connaît maintenant de façon certaine l'origine de Thorgal puisqu'on le vit en images. Ce n'est plus seulement des on dit qu'on pouvait mettre en doute.

9 2 2013
   

"L'enfant des étoiles" est une parenthèse dans la série, après le cycle de Brek Zarith.

Ce septième tome rassemble trois petites histoires qui se déroulent durant la jeunesse du personnage principal, de ses premiers mois de vie à son adolescence. C'est naturellement l'occasion pour Van Hamme dé développer les origines de son héros, dévoilées dès le deuxième volume de la série. Thorgal est un Viking d'adoption, venu en vaisseau spatial ! Le scénariste mêle donc dans sa série les aspects historiques, fantastiques et la science-fiction, ce qui est assez rare.

On en apprend davantage sur Thorgal, ce qui est certes intéressant et qui plaît souvent aux fans qui ont le sentiment de mieux cerner leur héros fétiche. Mais de tous les tomes sortis à l'époque, "L'enfant des étoiles" est le plus faible. Aucune des histoires n'est vraiment marquante, et ce sont les informations sur Thorgal qui sont au centre de l'album : difficile de ne pas trouver cela un peu court pour une série d'aventure !

On aurait presque pu imaginer un hors-série, mêlant textes et BD pour dévoiler pleinement le passé de Thorgal. Ce septième tome est à considérer comme une respiration, juste avant de très bons tomes : "Alinoë" et "Les archers" sont des classiques de la série.

3 8 2010
   

Pour moi, cet album, c'est un grosse déception. Après avoir lancé plutôt efficacement les aventures de Thorgal, après la rencontre avec Jolan, on s'attendait à ce que les auteurs continuent sur leur lancée. Mais leur choix a été autre, en décidant de nous présenter trois petites histoires, censées dévoiler le secret des origines de Thorgal, et ce de façon maladroite. J'ai donc été coupé dans mon élan par un tome à la qualité toute relative.

La première histoire n'apporte véritablement pas grand chose de plus que ce qui a été révélé par Slive dans le second tome. C'est juste mettre en image ce que l'on connaissait déjà. Seul élément nouveau, Thorgal serait le fils adoptif du chef qui a précédé Gandalf le fou. Le tome 1 de la série nous présentait Thorgal comme un troubadour, ce qui ne semble pas véritablement coller avec cet image de fils de chef viking.

La seconde histoire est certes assez poétique et mythologique mais je ne vois pas son rapport avec ce que l'on connaît de la série jusqu'à présent. Cela n'apporte aucun éclaircissement sur les origines de Thorgal. C'est un petite histoire comme ça, sans véritable implication, si ce n'est démontrer combien Thorgal était gentil, courageux, fort, tout petit déjà.

Pour la troisième histoire, on revient sur les origines de Thorgal (on avait perdu le fil avec l'histoire précédente), et on découvre l'histoire des parents et grands parents du fils des étoiles. Mais encore une fois, c'est traité sans véritable motivation. D'ailleurs, il faut effacer cet épisode de la mémoire de Thorgal pour qu'il ait vraiment l'air surpris lorsque Slive lui présente la vérité en fin du tome 2 (il y a d'ailleurs quelques incohérences entre ces deux récits, notamment sur la notion du temps écoulé).

Bref, j'ai l'impression que l'on a empilé des petites histoires (comme celle qui était à la fin du tome 1), qu'on a collé une mention "avec les origines de Thorgal dedans" et que l'on a balancé cela au lecteur. La frustration est d'autant plus grande que j'attendais beaucoup des révélations de ces origines, mais surtout pas présentées comme cela.

13 5 2009
   

Voilà un tome qui coupe complètement le scénario, même si celui du tome précèdent ressemblait plutôt à une fin, c'est une sorte de tome explicatif. Car Van Hamme m'offre enfin les origines que je dirais presques titanesques de Thorgal, ainsi que quelques aventures qu'il a faites dans sa jeunesse, et c'est bien imaginé, original. Même si on a déja vu ce genre de choses dans des films, j'ai trouvé que c'était vraiment approprié à la série...
La première histoire (ce tome est divisé en plusieurs histoires) me conte donc comment Leif a trouvé Thorgal, et c'est bien fait, et j'ai aussi beaucoup aimé le début ou ils sont sur le bateau et qu'il y a une petite bagarre, je l'ai vraiment lue d'une traite en esperant que la suite serait aussi bien.
La deuxième histoire est une sorte de petite aventure avec les dieux, et elle est vraiment bien imaginée, en particulier le tout-début avec le serpent et le nain, j'ai trouvé ça amusant de les voir jouer à une partie de dames, et de parier des choses inimaginables. Il y a beaucoup d'action dans partie Thorgal/nain à la recherche du "métal qui n'existe pas", bravo pour cette intensité.
La troisième histoire est très intéressante car elle nous montre les ascendants de Thorgal, et ça se passe dans l'espace, ce qui nous donne l'information qu'ils étaient beaucoup plus avancés que nous, et franchement c'est encore une fois très original, en particulier la sorte de petit duel de pistolets en plein cosmos, ça le fait !
Le dessin est beau, réaliste, mais comme d'habitude il manque de gaieté, de couleurs vives car presque tout les endroits ou se trouve Thorgal sont pluvieux, dans des mondes sombres, ce qui rend les tomes un peu sobre...

1 1 2008
   

Thorgal a toujours été une série assez particulière pour moi ; je trouve que certains albums sont magnifiques : que ce soit "au-delà des ombres", "les archers" (un de mes dix albums favoris), ou le cycle du pays Qâ... Mais, cela fait finalement peu sur 30 tomes.
Concernant cet opus, je dois bien avouer être assez mitigé. Les auteurs s’intéressent à l’enfance de Thorgal et expliquent certains éléments obscurs.
Les trois histoires sont d’un niveau inégal. La première a pour unique intérêt d’expliquer comment Thorgal a été découvert par les Vikings.
La deuxième est bien meilleure car beaucoup plus ancrée dans un style heroïc fantasy (c’est dans ce genre que la série prend toute sa force). L’histoire part d’un postulat assez original : le métal qui n’existait pas et permet d’introduire de nouveaux personnages propres à la mythologie nordique : la déesse Frigg, le serpent Nidhogg, ou les nains Thjazhi et Ivaldir…
Quant à la dernière, je la trouve kitch au possible. Ce qui m’a toujours gêné chez Thorgal, c’est ce mélange HF-SF. Je trouve que les épisodes de science-fiction pure sont mal adaptés au style de la série. De plus, je n’aime pas les dessins SF de Rosinski (lisez la série Hans sur un scénario de Duchâteau, un grand moment !!!). On a l’impression d’un pompage de Flash Gordon, ou de tout autre vieux comics de SF des années 40.
Alors, cet album se laisse lire, mais je pense qu’il est plutôt à réserver aux fans de l’enfant des étoiles…

29 10 2007
   

Je peux déjà répondre à la grande question que se posent mes prédécesseurs : pourquoi cet album est-il constitué de trois histoires d'une quinzaine de pages ? Parce qu'ils ont paru non pas en histoire à suivre dans l'hebdomadaire Tintin, mais dans une publication annexe et trimestrielle : les recueils de Tintin (pocket sélection). Il n'y a donc là ni volonté délibérée, ni tentative de rupture, mais une simple conformité aux exigences du moment.

Je trouve curieusement ces histoires beaucoup mieux dessinées, les couleurs ressortent mieux, c'est finalement beaucoup plus agréable à lire. Et dans la mesure ou on nous raconte l'enfance de Thorgal, il y a une continuité certaine. Bref, c'est un tome qui me semble entier, cohérent, pas une bête opération de marketing comme on en voit trop souvent. C'est un bon album.

La première histoire nous montre que Gandalf le fou n'en était pas à son coup d'essai quand il s'en prenait à Thorgal dans le premier tome. Il est vil, lâche, cruel, bref c'est un méchant. Et Aaricia est sa fille, donc tout son contraire, c'est pour ça que Thorgal l'aime. Quelle belle histoire. Le plus surprenant est quand même la balise ou les parents de Thorgal l'ont mis, je l'ai déjà dit, qu'est-ce que c'est que cette manie qu'ont les parents de jeter les bébés à la mer quand le bateau fait naufrage ? Enfin, on en a vu d'autres !!

La seconde histoire est la plus passionnante du point de vue action. On y apprends que Thorgal est mort une première fois, et il y en aura d'autres. Je m'étonne du nom du Nain, Tjahzi, il me semble que j'ai déjà entendu ce nom. Ah oui, c'est dans les trois vieillards du pays d'Aran, le collier dont s'empare Aaricia est celui de la Déesse Thjazi. Bizarre, non ? Et première apparition du serpent Nidhogg, que nous aurons l'occasion de retrouver dans une autre histoire.

Et puis il y a la troisième histoire. Qui lache le morceau sans coup férir. Thorgal est le .... mais non, je vous laisse la surprise. En tout cas, c'est quand même un peu beaucoup en contradiction avec la version de Slive, la magicienne des deux premiers tomes. Il semble que le scénario veuille bifurquer là-dessus, mais certains détails ne collaient pas, alors cette histoire remets les pendules à l'heure. Parce que bon, tout raconter à Thorgal pour qu'il oublie tout aussitôt après, tout ça pour le disque laissé dans la barge qui que quoi, ça y est, je suis perdu aussi. Enfin, maintenant on sait.

Bref, c'est un album indispensable de la saga, car il dévoile bien des clès, qui vont ouvrir de nombreuses portes, il serait dommage de le manquer.

1 6 2006
   

Cet album est charnière dans la série.

Je viens de lire les critiques. Je suis d'accord avec tout le monde. (Je suis le Jacques martin de la BD ?)
Certes, placer en plein milieu de l'aventure un tome qui nous dévoile aussi brutalement les origines de Thorgal peut être considéré comme un manque de tact.
Peut être aurait mieux fallu trouver une pirouette pour le faire découvrir à Thorgal dans ses aventures ?

Bah, de toute évidence, ce n'est pas le but de Van Hamme. Et pour moi qui depuis le début pestais contre le fait que nous n'en apprenions jamais assez sur les origines et bien je suis servi ! De plus tant qu'à faire, autant ne pas utiliser une technique habituelle. Van Hamme s'essai à l'essai litéraire (3 histoires courtes). Moi j'ai trouvé que ça dynamisait l'ensemble.

Voilà, au moins pour tous les râleurs dans mon genre, nous ne pouvons plus rien dire, et pour les autres, passez, oubliez si vous voulez, mais continuez avec le tome 8 !

Dans tous les cas, je le trouve absolument incontournable.

Jérôme :Une excellente BD ! Note de l'album : 4,50
Avatar de Reflet de l'avatar de
24 5 2006
   

Un album magique, idéalement situé dans la progression de la série, et qui nous apprend presque tout sur les origines de Thorgal.

Le découpage en trois histoires permet de donner trois fois plus d'infos : j'ai entendu chépuki qui a dit qu'il aurait mieux valu faire que la dernière histoire en la détaillant. Ca n'aurait rien apporter de plus et ça aurait supprimé les 2 premières histoires pourtant très intéressantes, avec l'apparition de nombreux personnages importants (Leif Haraldsson, Nidhogg, Frigg, Tjahzi, Ivaldir)

8 10 2005
   

Cet album semble marquer un temps mort dans le déroulement de la série afin de nous en révéler un peu plus sur les origines de l’enfant du peuple des étoiles…

Le découpage de l’album en plusieurs histoires est un peu déroutant.
La première histoire « Le Drakkar Perdu » ne nous apprend pas grand-chose que l’on ne savait déjà. Elle raconte comment les Vikings ont trouvé Thorgal et pourquoi il l’on nommé ainsi.
La seconde histoire « Le métal qui n’existait pas » est certes plus intéressante, mais malheureusement bien trop courte pour être développé correctement, et certaines ellipses sont un peu faciles et rapides…
Le troisième récit, est sans doute le plus intéressant, car il nous en apprends cette fois véritablement plus sur les origines de notre héros, mais là encore un format trop court (16 pages) font que l’histoire n’est pas développée comme il se doit, elle aurait peut-être méritée un album rien que pour elle…

Les illustrations de Rosinski sont du même acabit que pour les albums précédents, mais toujours, hélas, cela pêche par les couleurs... c’est toujours assez fades, et même si, je dois le reconnaître ça l’est moins que sur les premiers albums, ce n’est pas encore ça…

Un tome trop hétérogène dans ses récits

19 6 2005
   

Ce septième tome coupe le cours de l'histoire pour nous proposer un album axé sur l'enfance de Thorgal.

L'idée de cette coupure est assez surprenante et agréable. L'énigmatique Thorgal nous livre quelques secrets. "L'enfant des étoiles" ne présente pas vraiment l'enfance du héro en détail, mais nous dévoile plus l'origine de Thorgal à l'aide de plusieurs histoires courtes.

Malgré tout un bon album qui souffre malheureusement d'un dessin qui a toujours et encore mal vieillit et des couleurs toujours aussi désagréables.

4 6 2002
   

Je pense que Gwenn a assez raison, il et vrai que ce septième tome marque l'un des premiers tomes assez moyens de Thorgal...c'est assez dommage car il faut dire qu'ils étaient assez bien partis tout les deux...

On a l'impression que cet album coupe l'histoire en son plein élan...Pourquoi dévoiler aussi maladroitement les origines de Thorgal et pourquoi traiter sa jeunesse, Van Hamme aurait très bien put intégrer cela dans une aventure, ou même ne pas exposer les aits comme cela, aussi brutalement, alors que l héros ne le sait pas, il aurait été plus habile de laisser découvrir le lecteur au même temps que Thorgal...mais bon, je ne suis pas le scénariste.

Les dessins sont quant à eux plus habiles que le scénario même si les couleurs sont trop uniformes et assez brouillons, à cause des nombreux traits ; cela vient surement d'une mauvaise maîtrise du peinceau de la part de Rosinski...

En gros, un tome assez décevant par rapport à ce qu'il aurait put être...

Note : originalité : 2, scénario : 3, dessins : 4, impression générale : 3 =>12/20

Tous les albums de la série
Album Avis Moyenne
Thorgal, tome 1 : La magicienne trahie 17 3.12
Thorgal, tome 2 : L'ïle des mers gelées 15 3.53
Thorgal, tome 3 : Les trois vieillards du pays d'Aran 12 3.71
Thorgal, tome 4 : La galère noire 11 3.91
Thorgal, tome 5 : Au-delà des ombres 12 4.42
Thorgal, tome 6 : La chute de Brek-Zarith 15 3.13
Thorgal, tome 7 : L'enfant des étoiles 12 3.21
Thorgal, tome 8 : Alinoë 12 3.67
Thorgal, tome 9 : Les archers 12 4.46
Thorgal, tome 10 : Le pays Qâ 11 4.09
Thorgal, tome 11 : Les yeux de Tanatloc 9 4.56
Thorgal, tome 12 : La cité du dieu perdu 8 4.63
Thorgal, tome 13 : Entre terre et lumière 7 3.50
Thorgal, tome 14 : Aaricia 7 3.29
Thorgal, tome 15 : Le maître des montagnes 11 3.36
Thorgal, tome 16 : Louve 9 3.61
Thorgal, tome 17 : La gardienne des clés 7 3.36
Thorgal, tome 18 : L'épée-soleil 7 3.36
Thorgal, tome 19 : La Forteresse invisible 4 4.00
Thorgal, tome 20 : La marque des bannis 6 3.83
Thorgal, tome 21 : La Couronne d'Ogotaï 7 3.07
Thorgal, tome 22 : Géants 5 2.90
Thorgal, tome 23 : La Cage 9 3.67
Thorgal, tome 24 : Arachnéa 6 2.83
Thorgal, tome 25 : Le Mal Bleu 8 3.94
Thorgal, tome 26 : Le royaume sous le sable 10 1.80
Thorgal, tome 27 : Le Barbare 5 3.50
Thorgal, tome 28 : Kriss de Valnor 7 3.57
Thorgal, tome 29 : Le Sacrifice 13 3.62
Thorgal, tome 30 : Moi, Jolan 10 3.75
Thorgal, tome 31 : Le bouclier de Thor 8 3.56
Thorgal, tome 32 : La Bataille d'Asgard 4 3.25
Thorgal, tome 33 : Le Bateau-Sabre 8 3.00
Thorgal, tome 34 : Kah-Aniel 4 2.50
Thorgal, tome 35 : Le feu écarlate 3 3.17