45 068 Avis BD |19 421 Albums BD | 7 701 séries BD
Accueil
Tome 28 : Kriss de Valnor
 

Thorgal, tome 28 : Kriss de Valnor

 
 

Résumé

Thorgal, tome 28 : Kriss de ValnorAfin d'acceder au résumé de Thorgal, tome 28 : Kriss de Valnor, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Thorgal, tome 28 : Kriss de ValnorOn peut dire que j’ai « grandi » avec Thorgal puisque j’ai pris le train en marche quand la série était au tome 5. Ca fait un bail… (et ça ne me rajeunit pas !). Depuis lors, l’excitation est grande chaque année lorsque sort le nouveau tome.

Et pourtant, cela fait une bonne douzaine d’années (à partir du tome 17, en ce qui me concerne) que la qualité scénaristique n’est plus au rendez-vous, ni même la qualité graphique depuis quelques temps, et que mon estime pour la série se dégonfle, tel un gros soufflé préparé par l’ami Gaston. Et quand une série parvient à nous faire rêver tant de fois au point de devenir mythique, la chute est d’autant plus dure et le réveil difficile ; il y a de quoi grincer des dents… (on peut d’ailleurs débattre longuement qui du scénariste ou de la maison d’édition en est responsable).

La question qui se pose avant de lire un nouveau Thorgal est, en fait, celle de la bouteille à moitié vide ou à moitié pleine. Nous savons tous que nous ne retrouverons plus la grande époque des premiers tomes, avec le cycle Qâ en apogée, mais j’attends quand même chaque année de Van Hamme qu’il donne un nouveau souffle à la série ou, mieux, qu’il lui offre une fin digne de son glorieux passé (même si je serai bien malheureux de ne pas connaître la vie d’homme de Jolan, la vie de femme de Louve, …).

Venons-en à ce tome 28 : je pencherais plutôt pour la bouteille à moitié pleine. Après avoir longtemps décliné et même frisé le ridicule dans « Le Royaume sous le sable », les auteurs avaient amorcé un redressement avec « Le Barbare ». Redressement qui se confirme ici avec « Kriss de Valnor ».

Alors oui, on peut reprocher à Van Hamme de faire revenir une énième fois la belle et cruelle Kriss. Oui, on découvre encore un nouveau royaume, un nouvel empire, dirigé par un autre despote au profil déjà familier. Oui, le scénariste emploie parfois de gros bouts de ficelle pour clore un épisode en 48 pages. Et oui, on peut se lasser des malheurs de cette famille sans cesse séparée, sans cesse réunie, puis séparée à nouveau et qui aspire désespérément à une vie paisible et si possible oubliée des dieux…

Mais le retour de la guerrière aux cheveux noirs apporte ce parfum d’ambiance dont on se délectait lorsque Aaricia et Kriss se battaient côte à côte dans la jungle du pays Qâ, tout en se haïssant. Kriss a évolué et son personnage gagne (un peu) en complexité. Van Hamme nous a en outre réservé une surprise de taille qui, sans nous faire tomber de notre chaise, fait quand même son petit effet, d’autant plus qu’elle paraît plausible. La lecture de ce tome 28 est agréable et sans temps mort. Même le dessin de Rosinski a retrouvé un niveau de qualité appréciable.

Voilà donc une bouteille à moitié pleine. D’autres la trouveront sans doute à moitié vide…


Chronique rédigée par Bidibul le 28/10/2004
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,00
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de BidibulReflet de l'avatar de Bidibul
Statistiques posteur :
  • 188 (99,47 %)
  • 1 (0,53 %)
  • Total : 189 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,00 Note générale
  • Originalité : 2,50 Originalité
  • Scénario : 3,00 Scénario
  • Dessin : 3,50 Dessin
 
Acheter neuf : 11,40 11,40 11,40
Acheter d'occasion : 7,49
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.57
Dépôt légal : Octobre 2004

Avis des lecteurs

7 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Thorgal, tome 28 : Kriss de Valnor, lui attribuant une note moyenne de 3,57/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

15 8 2017
   

Aaaah, une magnifique couverture pour un album qui annonce la couleur, le retour de Kriss de Valnor, un personnage qui apporte une plus-value à chaque apparition. Ça en rajoute à l'impatience qu'on avait déjà d'ouvrir ce livre vu la situation dans laquelle on avait laissé Thorgal.
Alors c'est un bon album. La série reprend du poil de la bête depuis le tome précédent. Et c'est pourtant un tome où Thorgal est absent, ou hors d'état de faire quoi que ce soit, et c'est Aaricia et les enfants que nous allons suivre. Ce n'est pas une première.
Van Hamme situe pour une fois assez précisément l'époque et le lieu par rapport à l'empire romain.
Un album plein d'émotions qui a déjà le bon goût de nous apprendre ce qu'a vécu Kriss depuis la chute de Shaïgan. Mais qui développe ses relations avec Aaricia et Jolan, étonnant et intéressant. Et surtout qui nous la montre sous un nouveau jour, héroïque elle aussi et qui nous présente un nouveau personnage, (grosse surprise de l'album), Aniel, qui prendra bientôt de l'importance.
Un album qui amène donc beaucoup de choses, dans le parcours des personnages et dans l'évolution de leurs sentiments.
Et à l'instar du précédent, il se termine par une situation coup de poing concernant un personnage principal, (deuxième grosse surprise), c'est efficace.
Bon travail des auteurs sur cet album. Un détail anodin mais qui me plaît beaucoup par exemple : la double blessure par flèches à la même jambe de Kriss alors qu'habituellement une flèche dans le dos fait l'affaire. C'est rien mais ça témoigne d'une envie de ne pas tomber dans les "tics" routiniers de certaines situations.
Dommage par contre pour le dessin qui se dégrade toujours plus depuis quelques albums. Rosinsky a un talent indéniable mais comparé au passé il y a ici quelques cases qui sont carrément moches. C'est en fait son style qui a évolué : un trait moins précis mais plus réaliste. Ça donne un dessin plus dur, plus cru.
P.S., Thorgal n'egorge pas le soldat, il l'étrangle avec sa cape. On peut donc imaginer que,fidèle à lui-même, il n'est pas allé jusqu'à le tuer mais simplement lui faire perdre connaissance.

28 3 2013
   

Il y a énormément de choses qui m'ont plu dans cet album, et une petite poignée qui m'ont déplu. Au début, j'ai trouvé la pirouette pour expliquer la résurrection de Thorgal un peu trop grossière. Enfin, pas très crédible. Je ne suis pas expert en poisons, mais bon, chacun se fera son opinion. Et il y a un autre détail qui me choque à la fin, mais il est difficile d'en parler sans gâcher le plaisir des lecteurs, alors je n'en dit pas plus, ce n'est pas la peine. C'est juste pour dire qu'il y a selon moi une faille, et c'est tout.

Voilà, c'est fait, parlons des bonnes surprises dans cet album. Tout d'abord, Thorgal y est inexistant. Vous allez me trouver cruel, je m'explique. C'est selon moi un excellent album, et pourtant, la part de Thorgal dans le scénario est très mince. Donc le scénario est très bon, puisqu'il arrive à ce passer du personnage principal, et à nous intéresser suffisamment au reste. Je vous vois venir, on ne va pas commencer à discuter de Kriss de Valnor et Aaricia complètement nues et dessinées sous de nombreux profils dans les bains d'eau chaude, ça c'est juste pour le plaisir. Non, il y a bien d'autres rebondissements, sachant que déjà la présence de Kriss aurait pu en être une si le titre n'avait pas vendu la mèche depuis longtemps. Il y a en fait un renouvellement du genre assez fort, avec de nombreux détails qui préparent les séries parallèles (Jolan, Louve, Kriss de Valnor). Je sais, c'est facile de parler, maintenant que ces séries sont produites, il aurait été difficile de le dire à la sortie de l'album. Mais relisez-le, et vous conviendrez que cet opus est un tournant majeur dans l'exploitation des mondes de Thorgal. Voilà peut-être pourquoi celui-ci est carrément absent dans toute l'histoire.

Et puis voilà, toujours ce dessin magnifique de Rosinski, les expressions, les caractères, les décors, avec des contrastes entre l'éclairage sourd des torches à huile au fond de la mine, ou bien les vapeurs des bains chauds, si profonds qu'ils semblent s’échapper des vignettes. Il y a une alternance dans le scénario entre les phases nocturnes et diurnes pleinement rendue par ce dessin. Et la dernière vignette fait à elle seule comprendre que ce n'est qu'un au revoir.

Oui Thorgal est une vieille série, qui a connu son apogée, qu'on ne retrouvera sans doute jamais, qui s'est essoufflée, qui a produit pourtant de temps à autre quelques perles. Et si les fans de la première heure étaient déçus des égarements récents, voici un album qui sent bon le renouveau et le retour de la grande aventure.

9 12 2010
   

Je ne sais trop quoi penser de cet album.
Honnêtement, 90% de cet album m’a un peu laissé de marbre. Van Hamme re-suce les mêmes bonnes grosses ficelles afin de faire atterrir Aaricia, Jolan et Louve dans un domaine gardé par un vilain tyran, innocemment, Kriss de Valnor est là et finalement tout ce petit monde réussira à s’entendre afin de se sortir de ce guêpier.
Pourtant, Aaricia et Kriss de Valnor se haïssent et elles auraient toutes les raisons du monde de se trahir à un moment ou un autre. Le tyran est finalement bien nigaud, les méchants le sont encore plus quand on sait qu’ils connaissent le secret de Jolan et les coïncidences, ben, il y en a trop afin de faire une histoire potable.

Alors, cependant, après tant d’album, moi, lecteur de première heure, qui ai grandi avec Thorgal comme notre bon roi, moi qui considère Thorgal comme l’une des 5 séries m’ayant fait aimer la BD, moi qui attendait chaque tome avec impatience (oui, la preuve, je viens de lire ce tome 6 ans après sa sortie…mais bon, comme je le dis, depuis quelques temps j'étais déçu...) je trouve que l’acharnement thérapeutique n’est pas forcément une bonne chose.
Il faut savoir laisser mourir la bête au bout d’un moment. Oui, il y a de l’argent à se faire avec cette série. C’est sûr. C’est sûr aussi que l’arrivée de Yves Sente au scénario dans les albums suivants a relancé la série de belle manière. Mais cet album, à son époque amenait surement la fin de la série.

Où veux-je en venir ? A la fin de cet album. Van Hamme sacrifie avant l’heure (ref au tome 29…) un bout de la légende. Et à ce moment, j’avoue avoir eu un gros pincement au cœur. Difficile d’en parler sans faire un spoiler.
Mais incontestablement, Van Hamme se préparait à tourner une page de son histoire et à conclure l’histoire de Thorgal. Une page de son glorieux passé se tourne. L’un des éléments ayant participé aux belles heures de la série disparait. Difficile de ne pas être, pour un ancien comme moi, nostalgique.
Rien que pour ces 2 dernières pages, l’album vaut donc d’être lu. Pour savoir.
Van Hamme réussit à relever son histoire avec une belle dose d'émotion.

Coté dessin, le dessin de Rosinski n’est pas de la meilleure cuvée. Beaucoup d’imprécisions, beaucoup de flou dans son trait. Mais l’ensemble continue malgré tout de dégager un force et une âme digne de son dessinateur. Bientôt Rosinski changera de technique et surement il était temps, car celle là ne semble plus vraiment l’inspirer.

Un album transitoire sans prétention mais finalement indispensable.*

4 9 2010
   

C'est un album que j'ai apprécié. Comme certaines fois dans le passé, Thorgal est un peu mis de côté, et on se concentre sur sa petite famille, et on ne peux s'empêcher de frémir. Les auteurs profitent également de cet album pour organiser le retour de Kriss de Valnor, un retour qui sonne comme un hommage. Car , à bien y regarder, c'est quand même un sacré hasard qui ce personnage haut en couleur se retrouve pile poil au même endroit qu'Aaricia. Les auteurs nous proposent une nouvelle déclinaison de ce personnage, qui a encore gagné en maturité, grâce notamment à de jolies surprises réservées au lecteur. J'ai bien aimé comment les auteurs ont encore une fois joué avec cette personnalité nécessaire à cette série. Difficile d'en dire plus sans tout dévoiler, mais c'est un album incontournable à tous ceux qui ont aimé suivre Kriss dans les aventures de Thorgal.

C'est une histoire forte, noire, mais teintée d'optimisme, et le fait que certains hasards permettent une famille de se retrouver un peu facilement ne vient pas tellement entacher le cours du récit.

Côté dessins, j'ai particulièrement apprécié les jeux de lumière dans les mines. Encore une fois, le talent du dessinateur se confirme, s'il en était encore besoin.

Un tome qui renoue avec une certaine qualité, que l'on avait peur d'avoir définitivement perdu.

30 12 2009
   

Que dire encore de cette série mythique ? En tout cas, au menu de ce tome, une non-surprise de taille : le retour de la méchante alliée, Kriss de Valnor. Le titre du livre ne laisse guère planer le suspense, pas plus que la couverture. Je sais que je vais retrouver la belle brune qui a fait le succès de la série à l'époque des Archers. Et qu'elle et Aaricia vont encore se crêper le chignon. Avec un peu de chance, elle parviendra même à lui voler une fois de plus son beau Thorgal laissé pour mort à la fin du tome 27 (mais qui y a cru une seconde ?). Raté. Kriss ne repartira pas avec Thorgal. Fidèle à son habitude, Van Hamme a choisi de le mettre en sommeil pour se centrer sur les aventures de sa petite famille. Petite famille qui s'agrandit, d'ailleurs, ce qui est l'une des surprises de ce nouvel album. Mais la plus grosse surprise à mes yeux est la violence crue qui y règne. Là où elle était souvent allusive, elle est cette fois bel et bien montrée. Thorgal égorgeant un soldat dans la nuit. Corrigez-moi ou c'est la première fois qu'il fait ça au vu et au su de tout le monde, notre viking... Sans parler de la scène finale... Bref, on dirait que Van Hamme avait envie de quitter le joli monde de l'héroïc fantasy où la magie remplace souvent la violence et la parole les poignards ensanglantés. Son histoire n'en est que plus « crédible ».
Le dessin de Rosinski ravira les fans (mais même avec les deux mains bandées, il les ravirait encore !). Je lui doit en tout cas une certaine vitalité qui ne s'accompagne pas forcément de sens du détail mais qui appuie le récit musclé imaginé pour ce 28ème épisode.

11 12 2009
   

Je trouve que ce tome prépare le final étonnant du tome suivant. Le retour de Kriss de Valnor ajoute de l'intérêt à la lecture. Par contre je trouve un peu frustrant que le héros qui donne son nom à la série participe si peu à l' album. Les dessins de Rosinski sont très beaux comme d'habitude mais je trouve qu'ils sont "différents" des autres tomes. Au final c'est un bon album.

Tous les albums de la série
Album Avis Moyenne
Thorgal, tome 1 : La magicienne trahie 17 3.12
Thorgal, tome 2 : L'ïle des mers gelées 15 3.53
Thorgal, tome 3 : Les trois vieillards du pays d'Aran 12 3.71
Thorgal, tome 4 : La galère noire 11 3.91
Thorgal, tome 5 : Au-delà des ombres 12 4.42
Thorgal, tome 6 : La chute de Brek-Zarith 15 3.13
Thorgal, tome 7 : L'enfant des étoiles 12 3.21
Thorgal, tome 8 : Alinoë 12 3.67
Thorgal, tome 9 : Les archers 12 4.46
Thorgal, tome 10 : Le pays Qâ 11 4.09
Thorgal, tome 11 : Les yeux de Tanatloc 9 4.56
Thorgal, tome 12 : La cité du dieu perdu 8 4.63
Thorgal, tome 13 : Entre terre et lumière 7 3.50
Thorgal, tome 14 : Aaricia 7 3.29
Thorgal, tome 15 : Le maître des montagnes 11 3.36
Thorgal, tome 16 : Louve 9 3.61
Thorgal, tome 17 : La gardienne des clés 7 3.36
Thorgal, tome 18 : L'épée-soleil 7 3.36
Thorgal, tome 19 : La Forteresse invisible 4 4.00
Thorgal, tome 20 : La marque des bannis 6 3.83
Thorgal, tome 21 : La Couronne d'Ogotaï 7 3.07
Thorgal, tome 22 : Géants 5 2.90
Thorgal, tome 23 : La Cage 9 3.67
Thorgal, tome 24 : Arachnéa 6 2.83
Thorgal, tome 25 : Le Mal Bleu 8 3.94
Thorgal, tome 26 : Le royaume sous le sable 10 1.80
Thorgal, tome 27 : Le Barbare 5 3.50
Thorgal, tome 28 : Kriss de Valnor 7 3.57
Thorgal, tome 29 : Le Sacrifice 13 3.62
Thorgal, tome 30 : Moi, Jolan 10 3.75
Thorgal, tome 31 : Le bouclier de Thor 8 3.56
Thorgal, tome 32 : La Bataille d'Asgard 4 3.25
Thorgal, tome 33 : Le Bateau-Sabre 8 3.00
Thorgal, tome 34 : Kah-Aniel 4 2.50
Thorgal, tome 35 : Le feu écarlate 3 3.17